Jeunesse

  • " le livre des contes perdus fut la première oeuvre majeure d'imagination entreprise par j.r.r.
    Tolkien. il entama ce travail en 1916-1917 à l'âge de 25 ans et l'abandonna de nombreuses années plus tard alors qu'il était encore inachevé. cette oeuvre expose la toute première conception des terres du milieu et de valinor puisque les contes perdus constituent la première forme de ce qui devait plus tard être nommé le silmarillion. implantés dans les légendes anglaises et présentant une très forte association avec l'angleterre, ces contes sont placés dans le cadre narratif d'un vaste voyage vers l'ouest qu'entreprend un marin du nom d'eriol (ou ælfwine) jusqu'à tol eressëa, l'ile solitaire, où demeurent les elfes ; d'eux, il apprend leur véritable histoire, les idées originales des dieux et des elfes, des nains, des balrogs et des orcs ; des simarils et des deux arbres de valinor ; de nargothrond et de gondolin ; de la géographie et de la cosmographie du monde inventé.
    Le livre des contes perdus sera publié en deux parties ; cette première partie renferme les contes de valinor, la deuxième inclura beren et luthien, turin et le dragon, ainsi que les seuls récits complets existants du collier des nains et de la chute de gondolin. chaque conte est suivi d'un bref commentaire sous la forme d'un essai, groupé avec des textes de poèmes associés, et chaque tome contient des informations extensives sur les noms et le vocabulaire des toutes premières moutures des langues elfiques.
    Les deux tomes du livre des contes perdus forment le premier volet de l'histoire des terres du milieu qui étend cette étude aux raffinements et élargissements ultérieurs de l'oeuvre imaginative de j.r.r. tolkien, présentant entre autres les longs lais de beleriand, l'ambarkanta ou forme du monde, le lhammas ou récit des langues ainsi que des annales, des cartes, et de nombreux écrits inédits reliant et éclairant les oeuvres précédemment publiées.

  • Ben hoffman était sans doute la seule personne capable de convaincre sarah barcant de quitter son poste de procureur à new york pour revenir en afrique du sud, dans la petite ville de smitsrivier.
    Tout autant qu'alex mpondo, l'ancien " terroriste ", élu député en 1994. tous reviennent dans la ville de leur passé, pour se présenter devant la commission vérité et réconciliation ; dirk hendricks a déposé une demande d'amnistie pour avoir sauvagement torturé alex mpondo que défendra sarah barcant. mais la vérité, que tous recherchent ou redoutent, est-elle accessible ? pourtant la réconciliation, pas celle des individus mais celle de la nation tout entière, déchirée par un demi-siècle d'apartheid, est à ce prix.
    Et quelle vérité plus tragique encore se cache derrière les souvenirs douloureux et maladroits ?.

    Sur commande
empty