Sciences & Techniques

  • Le breton

    Gérard Alle

    • Castor et pollux
    • 5 March 2003
  • La salers

    Y-Flatard Y Lucot

    • Castor et pollux
    • 1 May 2000

    La salers, pour le petit auvergnat que je suis et qui s'échappait chaque été d'une ville du nord pour passer ses vacances à marmanhac chez ses grands-parents, c'est la vache à la robe d'acajou et aux cornes en forme de lyre qui, seule dans la nuit de l'estive, a vaincu le loup.
    L'histoire qui suit, ainsi que les tête-à-tête des vaches combattant pour dominer le troupeau sur de vifs herbages, a frappé mon imagination d'enfant. ces salers formidables aux clarines célestes, tant elles montaient haut sur les chemins du puy mary, m'occasionnèrent quelques émotions contrastées. une appréhension nostalgique me taraude encore aujourd'hui à la vue de ces fières salers quand elles vous fixent d'un regard courroucé, là-haut dans l'immensité du cézallier.

  • Le baudet du poitou

    M-Flatard Y Vaude

    • Castor et pollux
    • 9 December 2002

    Le poney ne porta jamais ni meunier, son fils, ni curé, ni reliques.
    Et l'histoire ne connut aucun pape qui lui mit grelots, pompons et bouffettes. fortune des foires poitevines, il n'oeuvra qu'à la descendance innombrable de ses mules. c'est un aristocrate.
    Si midas cacha ses longues oreilles, il dresse les siennes, frangées comme un tapis d'orient. jamais grenadier n'eut plus fier bonnet. et sa fourrure, manteau emblématique, mieux que vair ou hermine, témoigne de sa noblesse ancienne.

  • Haflinger

    Boiselle-Galletier

    • Castor et pollux
    • 30 November 2002
  • La nantaise

    Collectif

    • Castor et pollux
    • 16 September 2010

    La Nantaise est une belle vache ! Voilà pourquoi on l'aime. Elle a déjà une longue histoire, que ce livre raconte, et ses liens de parenté avec ses voisines de Parthenay ou de Cholet lui ont joué plus d'un tour. Les décideurs ont voulu les réunir, mais jamais les éleveurs du Pays-de-Retz ou ceux des pays de Blain et de Redon ne s'y sont résolus.

    Ce qui a failli provoquer la disparition de la Nantaise et de ses fils, les fameux boeufs nantais, si réputés dans les provinces voisines pour leurs qualités de travailleurs, et jusque sur l'étal des bouchers parisiens pour la finesse de leur chair, ce ne sont pas ses concurrentes directes, les Normandes ou les Maine-Anjou devenues Rouges des prés. Ce sont les tracteurs du plan Marshall et tout le train de modernisation productiviste qu'ils ont entraîné derrière eux. Ceux-ci ont littéralement révolutionné nos campagnes. et le mouvement se poursuit. tant qu'il y a du pétrole.

    Mais, au-delà des sentiments et de la nécessaire sauvegarde de la biodiversité, cette race non sélectionnée peut-elle faire vivre aujourd'hui des éleveurs professionnels ? Beaucoup en doutaient, mais depuis le début des années 1990, des exploitants apportent la preuve qu'on peut en vivre, à condition de choisir une forme d'agriculture autonome et économe et d'utiliser des circuits de vente directe.

    Le renouveau de la vache nantaise s'accompagne d'un mouvement culturel important, révélé par le succès des fêtes de la vache nantaise qui se renouvellent tous les trois ans dans le village du Dresny, commune de Plessé. Véritable salon alternatif de l'Agriculture, cette fête offre l'occasion de rencontres et d'échanges sur l'agriculture de demain. Ce livre s'inscrit dans cette démarche.

empty