Sciences humaines & sociales

  • Adieu au Lac Mère est le récit d'une enfance extraordinaire dans une société hors du commun.
    Cette enfance est celle de Yang Erche Namu, célèbre chanteuse et mannequin chinoise qui vit aujourd'hui entre Pékin, Rome et San Francisco. Namu est née en 1966 chez les Moso, une société matrilinéaire des montagnes du Yunnan, à la frontière sino-tibétaine, à 2700 mètres d'altitude. Les Chinois appellent le pays Moso « le Pays des Filles », car chez les Moso, les femmes sont chefs de familles. Les Moso ont rejeté le mariage. Les unions sexuelles sont temporaires et les enfants appartiennent d'office à la famille maternelle. La société Moso exige la tolérance, le respect d'autrui et l'aide collective.
    Adieu au Lac Mère narre les seize premières années de la vie de Namu, sa relation douloureuse avec sa mère, ses désirs de voyage et d'évasion, son ambition de voir le monde et l'aboutissement de ses rêves lorsqu'elle réussit un concours de chant et intègre l'Académie de musique de Shanghaï. Le récit de l'apprentissage de Namu est à la fois plein de drame, d'étrangeté et de beauté. À travers les yeux d'une enfant puis d'une adolescente fougueuse, on pénètre dans les alcôves où luisent au coin du feu les visages tannés, on goûte au thé au beurre de yack, et on s'enivre de l'air des montagnes. On découvre comment s'y déclinent les thèmes universels, tel l'amour entre mère et fille, le conflit entre l'individu et la société. On éprouve les bouleversements sans précédent que sont aussi bien l'intrusion de la révolution chinoise dans cette société millénaire aussi bien que l'éveil à la liberté d'une jeune fille au destin exceptionnel.

empty