Belin

  • Le général de Gaulle a été le législateur de la Ve République, fondée en 1958. De longue date, l'ancien chef de la France libre a voulu changer les institutions françaises, responsables de l'impuissance et de l'instabilité gouvernementales. Sa volonté était avant tout de donner au pouvoir exécutif, dans la personne du président de la République, une indépendance et une force dont le privait la république parlementaire. Par deux fois, il échoue, en 1944-1945, face à la nouvelle Assemblée constituante ; en 1947-1951, après avoir créé le Rassemblement du peuple français (RPF).C'est finalement l'enlisement dans la guerre d'Algérie, dû à la faiblesse des gouvernements de la IVe République, qui lui offre l'occasion d'instaurer un nouveau régime républicain selon ses voeux. À travers 25 textes choisis et commentés, on pourra mesurer l'importance et l'action du général de Gaulle qui a réussi à redresser un système politique impuissant.

  • Recueil de textes commentés pour comprendre ce que représente la valeur travail, à travers les débats qui agitent le pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, sur le temps de travail, la France qui se lève tôt, la proposition d'un revenu universel, le sens et les modalités du travail ou encore les retraites.

  • L'histoire des protestants en France n'est pas close, bien au contraire. D'abord parce qu'ils constituent un thème de prédilection pour les médias, cherchant toujours à en faire une minorité agissante, mais surtout parce que le protestantisme connaît un renouvellement perpétuel. Né au XVIe siècle en Europe, le protestantisme est au coeur d'un profond renouvellement spirituel et intellectuel mais aussi de guerres civiles sanglantes et dévastatrices. L'histoire des protestants en France est celle d'une lente et difficile pacification qui met la tolérance au coeur de la réflexion politique et religieuse.
    À travers de grands textes commentés, David Feurty retrace la longue histoire du protestantisme français. La lecture de ces textes nous plonge dans une réflexion profonde sur les fondements et remous de la question religieuse en Frabce.

  • Abolie en 1981, la peine de mort a été appliquée en France pendant des siècles, provoquant toujours réflexions et controverses. Partisans de la peine capitale ou de son abolition, philosophes, juristes et hommes d'État ont débattu, apportant des arguments religieux, moraux, philosophique, politiques voire, très prosaïquement, pratiques.
    Cet ouvrage présente, sur plus d'un millénaire, les grands textes, classiques ou inédits, qui abordent la peine de mort. Il reprend les âpres discussions qui se sont tenues depuis la Révolution, donnant la voix aux hommes et aux femmes qui y ont pris part, souvent avec passion. Chaque texte, présenté par un grand historien de la justice, est un morceau de bravoure et une source de réflexion sur l'une des grandes inflexions de notre histoire.

  • Le travail structure la société française et occupe le devant de la scène politique contemporaine. Des luttes pour les droits des travailleurs aux réflexions sur la « fin du travail », de la réduction du temps de travail à la « flexisécurité », le modèle français ne cesse de soulever débats et tensions.
    En se concentrant avant tout sur les années 1930 à 1950, moment où droit du travail, conditions de vie et protection sociale basculent pour créer un nouveau modèle, Christian Chevandier nous livre, à travers une série de grands textes commentés, la matière d'une réflexion profonde sur les enjeux économiques, sociaux et culturels du travail en France.

  • Cela fait trois siècles au moins que les Britanniques s'interrogent sur le fait de savoir s'ils doivent être i n o u out, s'ils doivent pratiquer le "splendide isolement" ou au contraire s'impliquer dans les affaires européennes. Si l'on remonte plus haut dans l'histoire, il faut évoquer le tournant de la guerre de Cent ans : l'Angleterre est alors intimement liée à l'Europe, puisqu'elle entend conquérir le Royaume de France ; elle gagne de belles batailles mais finit par perdre la guerre. À partir du XVII siècle, sa vocation se définit encore plus clairement : elle est maritime et coloniale. Son horizon est donc le monde, et non l'Europe qui reste cependant le lieu où se joue sa sécurité ou son insécurité. Pendant qu'elle regarde le grand large, elle doit veiller sur ses arrières afin d'éviter tout risque d'invasion.
    L' ouvrage présentera des documents qui mettent en perspective les raisons et les modalités de ces retournements incessants depuis trois cents ans, donnant le point de vue des gouvernements et des partis politiques. Le Brexit mettra-t-il vraiment un terme à ces discussions ?

    Sur commande
empty