Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • En se réveillant un matin, après des rêves sans doute agités, Blaise se retrouva dans son lit. Pourtant, en enfilant sa première pantoufle, il comprend qu'une chose bizarre venait de lui arriver. Malgré cette bien étrange métamorphose, dont il dissimule tant bien que mal les symptômes chaque jour plus nombreux, Blaise continue à se rendre à son bureau quotidiennement, à faire face à toutes sortes de tracas, parce qu'il le faut bien.
    Le parti pris réaliste de Julien Martinière, avec ses illustrations au trait précises et fouillées, accentue parfaitement cette invasion fantastique du quotidien sans trop déranger l'ordre des choses. Farce facétieuse ou critique existentielle du monde moderne ? À chacun d'interpréter comme bon lui semble cette histoire.

  • Après 13 ans d'existence, Hors cadre perd son "s" mais élargit son horizon. Revue de référence des littératures graphiques, elle continue de se passionner pour les enjeux de l'album tout en ouvrant plus largement ses pages à la bande dessinée et à toutes les formes de récits en images.

  • Jeannot, 7 ans, a cassé sa tirelire pour s'acheter une ferme très mystérieuse où il va vivre seul désormais... Seul avec Rebecca, son oie, qui l'aidera pour les travaux et à s'occuper des animaux... Même s'il n'y a pas encore d'autres animaux, bien que Jeannot ait passé plusieurs petites annonces dans le journal. François Henninger et Lucas Méthé, bien connus des aficionados de la bande dessinée indépendante, s'offrent une escapade vers la jeunesse avec cette histoire à l'humour absurde, l'univers délibérément désuet et une intrigue parfaitement (in)soluble.
    Nouvelle corde à leur arc qui séduira autant ceux qui suivent leur travail que les jeunes lecteurs, las de fantasy et en mal de fantaisie ! Car bien des enfants se reconnaitront dans l'audace naïve de Jeannot, son caractère déterminé et ronchon, sa susceptibilité à fleur de peau. Leurs parents aussi le trouveront crédible, avec ses airs de Little Nemo en visite chez Benjamin Rabier.

  • Hors Cadre[s] nous propose des regards croisés de critiques et de créateurs sur la production contemporaine d'albums, de livres illustrés et de bandes dessinées. Blutch, invité spécial de ce 25e numéro, nous convie à un peu plus de lucidité. Ce fou de dessin aime à considérer que son travail consiste pour l'essentiel à se confronter aux formes passées, à se mesurer à elles, à jouer avec elles. Il détaille dans un passionnant entretien tous les aspects de son travail d'alchimiste des formes héritées.
    Ces réemplois savants le numéro s'intéresse à les analyser notamment chez Tomi Ungerer, Regis Lejonc et Ruppert et Mulot. Des objets ou des styles désuets sont revisités, revitalisés par des artistes contemporains. On suivra ainsi l'étonnant destin des vignettes d'encyclopédie, ou le redéploiement en bande dessinée et illustration de styles graphiques issus de la première moitié du XXe siècle. Les sulfureuses publications d'Elvifrance (Kriminal, Satanic, Lucifera...) inspirent 50 ans plus tard Les Requins Marteaux, qui parodient ces grandes parades gore. Bienvenue au pays de l'hybridation de l'ancien et du nouveau ! Enquête enfin sur la nouvelle production colombine.

  • L'histoire est haletante : Lune et Gôâ suivent un niurk-niurk dans la grotte du temps, celle-là même dont le chef du clan a interdit l'entrée, celle où le chaman s'est fait avaler par le utûûûr. Ils y découvriront l'histoire de l'humanité et croiseront un mastodonte, une momie, Vercingétorix, La Fontaine, Napoléon ou encore Neil Armstrong. L'illustratrice Juliette Barbanègre, formée à l'école Emile-Cohl, semble avoir pris beaucoup de plaisir à mettre en cases toutes ces péripéties.
    L'album de fiction, imaginé à partir des collections du musée Crozatier (Le Puy-enVelay) se clôt sur un dossier documentaire. L'ouvrage est un véritable éloge aux collections de tous les musées, terrain de jeu idéal pour l'imagination des visiteurs... et aussi source de savoir, évidemment, puisqu'on n'apprend jamais mieux qu'en s'amusant, n'est-ce pas ?

  • Mobilisant des outils ainsi qu'une réflexion théorique rigoureuse,développant un propos clair et accessible appuyé sur de nombreux exemples en images, cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre le fonctionnement de l'album et approfondir leur lecture :enseignants, bibliothécaires, médiateurs,étudiants, illustrateurs...

  • Kroak revient avec de nouvelles histoires. Après un premier recueil paru en 2011, Nicolas Bianco-Levrin a réalisé une nouvelle série de planches sans texte qui mettent en scène son personnage esquimau dans de nouvelles aventures où les phoques, les ourses, la lune et les étoiles lui réservent toujours autant de surprises.

  • La revue Hors Cadre[s], créée en 2007, est unique dans le paysage éditorial. Centrée sur l'album et les littératures graphiques, elle offre des dossiers thématiques de grande qualité, réunissant les meilleurs spécialistes du domaine dans une écriture accessible, agréable, claire et mise en pages avec une iconographie riche et dynamique. Les séries éditoriales sont au coeur de l'histoire et de la réalité commerciale actuelle de l'album comme de la bande dessinée. Ce vingt-deuxième numéro de la revue se penchera sur tout ce qui vient contrarier ou détourner ce phénomène : séries interrompues, reprises ou prolongées, récupérées ou parodiées, montée en puissance du one-shot ou encore nouvel usage de la série dans les littératures illustrées ... Anaïs Vaugelade sera interviewée tandis que Michel Galvin s'emparera de la carte blanche. La rubrique « World of image » sera consacrée à la production au Québec et la couverture signée Aurélien Débat.

  • Sur sa banquise, Kroak l'esquimau vit des péripéties en cascade. Dans cette bande dessinée sans texte, sur un fond uniforme en couleur, le sens naît du jeu avec le noir presque comme un exercice de style. Nicolas Bianco-Levrin joue sur les traits pour mieux nous surprendre et nous entraîner dans son univers fantaisiste où il n'est pas rare de voir les phoques s'envoler et les poissons pêcher. Fasciné par les relations entre image et animation, il a également réalisé un court-métrage en 2D, Partie de pêche, mettant en scène son fameux esquimau. Ce film d'animation a notamment été présenté au Salon de la littérature et de la presse jeunesse de Montreuil 2010.

  • « Attention Bêtas ! Car Découvrez Enfin, Frissons Garantis, Horrifi quement Illustré, Judicieusement Kitchissime, Lisez Mortifiés Notre Ouvrage Poissonneux Quasiment Répulsif Solublement Trouillesque, Un Vrai Wolcan eXtrême Yrrésistiblement Zin-zin : L'ABC de la trouille d'Albert Lemant ! » Plus courageux que jamais, et armé d'une bonne dose d'humour, l'artiste a osé se frotter à la trouille pour créer un abécédaire d'utilité publique.
    Il réalise des dessins d'une grande précision, dressant la liste de tout ce qui peut nous mettre la frousse.
    On en tremble de plaisir !

  • Avec Hamour noir, Johan Troïanowski réaffirme son attachement à la narration muette et joue avec les codes graphiques propres au 9e art (phylactères, cases et pictogrammes onomatopéiques), qui participent à part entière au récit, comme des éléments de décor, voire des personnages.
    Empruntant de nombreuses références aux contes traditionnels (profusion de Chaperons rouges et de loups, Raiponce, Jack et son haricot magique,...), sa vision désabusée et cynique des relations humaines n'est cependant jamais dénuée d'humour... noir!

  • La revue Hors Cadre[s], créée en 2007, est unique dans le paysage éditorial. Centrée sur l'album et les littératures graphiques, elle offre des dossiers thématiques de grande qualité réunissant les meilleurs spécialistes du domaine dans une écriture accessible, agréable et claire et est mise en pages avec une iconographie riche et dynamique.
    Le thème du N°21 porte sur le « Jeu de la lettre » et s'attache à montrer la richesse du travail formel de la lettre dans les albums et la bande dessinée : lettrages, inventions typographiques, abécédaires, jeux d'artistes déclinés des livres. La créatrice Marion Bataille, auteur du pop-up ABC3D, y donne une grande interview et Gaëtan Dorémus offre une stimulante carte blanche. De nombreux aspects de la relation des créateurs à la lettre et à l'enfant y sont développés dans leurs dimensions historiques mais surtout contemporaines. La couverture est signée par Stéphane Kiehl.

  • La panique se répand sur les canaux de la Loire. Un monstre mystérieux s'en prend sauvagement aux pêcheurs. Klutch et ses compagnons se lancent à sa poursuite, mais les nombreuses écluses ne vont pas leur simplifier la tâche. Avec toute cette flotte, ce mystérieux mystère restera- t-il longtemps insoluble?

  • Une cheminée du château de Chaumont-chur-Loire, la chapelle du château d'Amboise aini que les rideaux d'Azay-le-Rideau ont dichparu. Très mychtérieusement, bien entendu. Heureusement, Klutch et ses fidèles acolytes sont déjà sur une piste...

  • Concurrence accrue liée à l'augmentation du nombre de titres, menace de la dématérialisation induite par le numérique, tentatives contre la désertion des grands lecteurs, ou simple émulation d'amoureux du livre et du papier, quelles qu'en soient les raisons, chacun a pu prendre la mesure, ces toutes dernières années, des nombreux effets déployés par l'édition imprimée :
    Multiplication des découpes et empreintes, généralisation du vernis sélectif, usage débridé de Pantone fluo ajouté à la quadrichromie ou encore de l'impression en tons directs...

    Le dix-neuvième numéro, dont la couverture est signée de Lucie Félix, se penche sur les mutations récentes de l'objet livre et s'interroge en premier lieu sur les effets de sens et le lien à la création.
    Bruno Munari, ainsi que ses héritiers, sont bien entendu convoqués pour tenter de comprendre ces phénomènes, de même que des créateurs récents se distinguant pour leur usage de la matérialité du livre, parmi lesquels Claire Dé, Antoine Guilloppé, Adrien Parlange, Chris Ware, ou encore l'équipe des éditions Hécatombe.
    Les systèmes en transparence, les jeux de découpe ou bien l'impact des couvertures sur le contenu du livre sont abordés dans ce numéro auquel Anne Herbauts apporte sa contribution libre, évoquant avec force et poésie son rapport à l'objet livre.

    En clôture de numéro, dix ans après un premier focus, l'association Hamelin nous donne son point de vue sur la production très contemporaine d'albums en Italie

  • L'oeuf de Jean-Claude est victime d'un enlèvement. D'indices en indices, nos amis vont explorer le centre ville de Blois, à la recherche du ravisseur. Un mystère magique les attend !

  • Avec beaucoup d'humour, ce petit livre retrace les nuits de la frivole Émilie qui passent mais ne se ressemblent pas. Tendres et coquines évocations d'une série de nuits plus ou moins blanches. Résumé d'une vie, vue de l'oreiller.

  • Pome est une « petite personne ». Elle évolue dans un monde onirique et dépouillé, désertique, un peu hostile, où elle rencontre un épouvantail, un Indien, le squelette d'un mathématicien...

  • La cathédrale de Chartres fume. mystérieusement. Klutch et ses compagnons, appelés à la rescousse, vont devoir enquêter jusqu'au Moyen Age.

  • Alors qu'un fantôme ressemblant fortement à George Sand a été signalé en plusieurs lieux du Berry, Klutch et son équipe sont appelés à la rescousse.
    L'enquête commencera bien sûr au cimetière de Nohant, car ce n'est qu'en déterrant le cercueil de l'écrivain que l'on pourra s'assurer qu'elle est bel et bien morte...

  • " Après des débuts prometteurs de dessinatrice de monsieur patate en maternelle et un diplôme de graphisme un peu plus tard, c'est en passant par l'école des arts décoratifs de Strasbourg que Delphine découvre la narration. Elle y prend goût et obtient son diplôme d'illustration en 2003. depuis, elle bricole des histoires sur son bureau. C'est dans le quotidien qu'elle pioche des détails, des anecdotes, des riens du tout déclencheurs d'histoires qu'elle prend grand plaisir à dérouler. "

  • Un trou qui siffl e... Pas très original...
    Oui, mais celui-ci siffl e La Traviata !
    Aussitôt, le professeur Klutch et ses compagnons se rendent sur le terrain, dans la région de Chinon, à la recherche d'indices. Si le lien est vite fait entre Rabelais et cette curieuse énigme, l'affaire se corsera bientôt...

empty