Religion & Esotérisme

  • Vie de Jésus

    Ernest Renan

    • Arlea
    • 11 March 2005

    Publiée pour la première fois en 1863, la Vie de Jésus d'Ernest Renan rencontra aussitôt dans toute l'Europe un succès considérable.
    Renonçant à une démarche mystique ou fidéiste, Renan se proposait de reconstituer avec exactitude la vie et le caractère de l'homme Jésus, tel qu'il vécut au début de notre ère en Palestine. Utilisant les Évangiles comme des sources parmi d'autres, mettant en lumière leurs concordances et leurs divergences, les soumettant à un minutieux travail de critique historique, élaguant du corpus testamentaire les adjonctions tardives et, surtout, s'affranchissant des dogmes, Renan écrivait ainsi la première " biographie ", au sens moderne du terme, de Jésus.
    Une biographie admirable, écrite dans une langue étincelante, et qui constituait le premier volume de sa monumentale Histoire des origines du christianisme. En dépit de la sympathie profonde et du respect que Renan manifeste à l'égard de son sujet, sa Vie de Jésus fit scandale dans les milieux catholiques conservateurs de l'époque, et lui coûta sa chaire d'hébreu au Collège de France. Il paraissait alors sacrilège qu'une démarche strictement historique - quel que fût son sérieux - fût appliquée à ce qui procédait de la foi.
    Hostilité de principe et blocages obscurantistes qui nous semblent aujourd'hui bien saugrenus. Le travail de Renan a traversé le temps et survécu à ses détracteurs. Ce livre éblouissant, dont plusieurs générations de lecteurs, chrétiens ou athées, ont nourri leur réflexion, demeure aujourd'hui le mieux documenté, le mieux étayé et le plus honnête de tous ceux qui, à sa suite, ont abordé ce sujet essentiel.
    Il est donné ici dans sa version intégrale.

  • « L'harmonie naît de la rencontre de l'hôte et de l'invité, de la nourriture servie et des ustensiles utilisés au rythme fluctuant de la nature. Elle reflète à la fois l'éphémère dans toute chose et la stabilité dans le changement. L'hôte et l'invité agissent de concert, se comportant l'un envers l'autre comme si leurs rôles étaient inversés. Avant de servir le thé, l'hôte offre une friandise à l'invité, ou un repas léger.
    Le principe d'harmonie signifie que l'on se libère de toute prétention, en refusant de s'échauffer ou de devenir indifférent, et en n'oubliant jamais de garder une attitude humble.
    Le respect est la sincérité de coeur qui nous permet d 'avoir l 'esprit ouvert face à l'environnement immédiat, aux êtres humains qui nous entourent et à la nature, tout en reconnaissant la dignité innée de chacun. » Soshitsu Sen est le quinzième descendant d'une lignée de grands maîtres japonais de la cérémonie du thé.

  • Voilà plus de vingt siècles que des millions de lecteurs ont été troublés par ces pages célébrant l'amour et le corps de l'aimée. Renan, dans sa traduction, s'est attaché à révéler ce « cantique amoureux que la piété du Moyen Âge avait habillé en Madone ». Le Cantique des cantiques est accompagné d'un commentaire sur l'âge et le caractère du poème.

    Indisponible
  • Rédigé en hébreu quelque deux siècles avant Jésus-Christ, le Cohélet - ou l'Ecclésiaste - a toujours fasciné philosophes, théologiens et poètes. Nombre de ses aphorismes sont passés dans le langage commun : " Un temps pour tout ", " Rien de nouveau sous le soleil ", " Vanité des vanités "... Inscrit dans l'Ancien Testament, l'Ecclésiaste demeure un texte énigmatique dont le caractère religieux n'est pas évident. Ernest Renan en propose une des plus belles traductions qu'il fait suivre d'une étude sur l'âge et le caractère du livre.

  • Composé plusieurs siècles avant notre ère, le chant du bienheureux - qui fait partie du mahâbhârata - a connu une extraordinaire diffusion et conserve aujourd'hui encore toute son importance dans la pensée indienne.
    La traduction précise et claire d'alain porte permet de redécouvrir ou de découvrir un incontestable chef-d'oeuvre.
    " egal dans son regard envers le blâme et la louange, habité de silence, heureux de toute chose, affranchi de l'espace, ferme dans ses pensées et partageant mon être, cet homme est cher à mon coeur ".

  • Pensées et aphorismes

    Gustave Flaubert

    • Arlea
    • 7 October 2010

    Misogyne, grognon, génial, mais surtout amoureux fou de l'Art, le Flaubert de ces " Aphorismes " est bien sûr celui du Dictionnaire de la bêtise, de Bouvard et Pécuchet, mais les pensées réunies ici ont été glanées dans tous ses livres, et, bien sûr, dans sa correspondance.

  • Né en 1491 prés de la ville d'Azpeitia, au Pays basque espagnol, ordonné prêtre à Venise en 1537, fondateur de la Compagnie de jésus, Ignace de Loyola est mort en 1556.
    Parmi la masse d'écrits qu'il a laissée, émergent deux textes fondamentaux, que nous avons réunis ici sous une présentation commode et accessible : les Exercices spirituels et l'autobiographie - appelée Testament ou encore Récit du pèlerin. Ces deux textes, et principalement les Exercices, ont exercé au cours des sièclesune influence décisive dans la chrétienté, influence qui déborde largement le cadre de la Compagnie.
    Ils furent constamment réédités et traduits dans toutes les langues européennes. On les trouvera ici dans les remarquables traductions de Pierre Jennesseaux S. J. et Eugène Thibaut S. J. Les Exercices spirituels sont ici précédés du Testament, appelé parfois Récit du pèlerin ou encore Autobiographie, texte qu'Ignace de Loyola dicta, peu avant sa mort, au père Louis Gonzalès de Camara.

  • Cure de campagne

    Pere Olivier-Marie

    • Arlea
    • 3 October 2003

    Qu'est-ce qu'un curé de campagne, quel rôle joue-t-il dans la communauté qu'il anime et dans la société tout court ? C'est à ces questions que répond ce texte décliné sur le modèle du journal.
    Loin de l'image du vieux curé de village, le père Olivier-Marie nous fait partager les moments qui, jour après jour, rythment la vie d'une paroisse : messes, préparation au mariage, baptêmes, catéchisme, mais aussi accompagnement des malades, enterrements, soutien aux démunis... Curé de campagne révèle en outre le rôle de l'Eglise dans la société actuelle, et montre combien ses représentants sont présents au coeur de nos vies.

  • Le feu liberateur

    Pierre Lévy

    • Arlea
    • 1 June 2006

    Auteur de livres sur la cyberculture, le virtuel, l'intelligence collective, Pierre Lévy décrit les étapes de sa recherche spirituel, évoquant les crises par lesquelles il est passé, les manoeuvres des " méchants " qu'il a dû contrecarrer, et, finalement, l'éveil en lui de la force qui l'anime désormais.
    Chaque phrase est l'expression d'une expérience directe ; ce qui donne cette impression troublante du vivant, du vécu, avec tout ce que cela implique d'analyses, de constats dérangeants et de résolutions. Cette métamorphose, qui vient du plus profond de l'être, a quelque chose à voir avec les enseignements bouddhistes, ceux de la kabbale, sans oublier la sagesse des anciens.
    De la lecture de cet ouvrage, on ressort ragaillardi, transfiguré par la force que seuls savent dispenser ceux qui ont trouvé un véritable équilibre.

  • Cette trilogie donne un aperçu des questions posées par la personnalité et l'oeuvre de Renan. On sait que la Bible, l'histoire d'Israël et les origines du christianisme ont dominé l'existence et la pensée du savant titulaire de la chaire d'hébreu et d'araméen au Collège de France. A l'origine des premières tentatives de séparer l'État des Églises, il fut écarté de sa chaire à la suite d'une phrase imprudente, prononcée lors de sa leçon inaugurale - Jésus, cet homme qui, pour les catholiques, niait la forme divino-humaine de Jésus. Mais Maurice-Ruben Hayoun nous dévoile aussi l'autre Renan, le traducteur et l'exégète biblique, l'hébraïsant de première grandeur, le talentueux traducteur des textes les plus difficiles de la Bible hébraïque : le Cantique des cantiques, le livre de Job et l'Ecclésiaste ; sans oublier l'homme sans cesse impliqué dans la relation aux juifs et au judaïsme.

  • Rédigé en hébreu quelque deux siècles avant jésus-christ, le cohélet - ou l'ecclésiaste - a toujours fasciné philosophes, théologiens et poètes.
    Nombre de ses aphorismes sont passés dans le langage commun : "un temps pour tout", "rien de nouveau sous le soleil", "vanité des vanités" ... inscrit dans l'ancien testament, l'ecclésiaste demeure un texte énigmatique dont le caractère religieux n'est pas évident.
    Ernest renan en propose une des plus belles traductions qu'il fait suivre d'une étude sur l'âge et le caractère du livre.
    "il suffit de lire les autres ecclésiastes pour s'apercevoir que la traduction de renan est de loin la plus limpide, la plus concise et la plus belle."

empty