Alter Comics

  • Si les islamistes ne représentent qu'une minorité des musulmans, leur stratégie consiste pourtant à se proclamer les porte-parole de cette communauté large et diversifiée. Multipliant les requétes au nom de l'islam en invoquant leur droit à la liberté de religion, récusant toute critique comme une manifestation d'intolérance et d'islamophobie, ils réussissent à se faire passer pour les défenseurs de leur foi et à réduire au silence leurs coreligionnaires.
    Ils tirent même parti de la discrimination dont sont trop souvent victimes les immigrants musulmans pour favoriser un repli communautaire qui leur donne encore plus de pouvoir.
    Cette stratégie des islamistes, Djemila Benhabib la connaît bien. Elle l'a vue appliquée en Algérie, en France et au Québec, et elle estime qu'il est temps que d'autres voix de culture musulmane se fassent entendre. Elle dénonce donc haut et fort les manoeuvres des islamistes, qu'elle expose ici dans un témoignage solidement documenté, auquel elle donne de touchants accents personnels, parce qu'il remue en elle une histoire encore douloureuse.

  • Trans t.1

    Tom Kaczynski

    Un témoignage dessiné d'un migrant polonais au pays du capitalisme, les Etats-Unis, à travers la philosophie, la pop culture et la politique.
    Trans a été retenu parmi les 25 meilleurs mini-comics par The Comics Journal. Nominé aux Ignats Awards 2011 dans la catégorie. meilleur minicomics. Trans se lit comme un essai sur les abus du capitalisme et le refus du système. Tom K retrace son parcours, il a grandi sous le giron de la Pologne communiste et il arrive aux Etats-Unis avant la chute du rideau de fer. Tom Kaczynski est un vrai trait d'union entre le communisme et le capitalisme.
    Il a vécu le premier dans sa jeunesse et a rêvé du second au même moment. Année après année, son rêve américain se fissure et fait resurgir sur lui, la désillusion. Dans les pages, le lecteur retrouve le récit d'une jeunesse désabusée, sans repères. abusée et jamais satisfaite par les objets qu'elle achète ou la position professionnelle qu'elle occupe. Comme chaque citoyen, Tom K réfléchit et se questionne sur sa contribution à la société.
    Reprenant d'une manière habile les propos de Richard Flordia, Breton, Marx, Tom K nous offre une radioscopie de ce qu'est d'être un migrant aux Etats-Unis dans les années 2000. Tom K se situe à la croisée de plusieurs mondes de la littérature avec Don Dellilo, des philosphes et penseurs avec Breton. Le Trans-Kaczynski est à la croisée de Marzi, Philippe Squarzoni et du meilleur de la scène nord américaine.

  • Dans un futur proche, la technologie a remplacé les dieux, morts dans l'oubli général. Une femme réincarnée par son mari et devenue immortelle rejette ce statut. L'entreprise qui emploie le chercheur voit dans cette expérience l'ouverture d'un tout nouveau marché très lucratif, le commerce de l'immortalité.

  • Couvrait de façon partielle leurs courbes plus que généreuses, et elles ont lâchement abandonné sur un parking d'autoroute le coeur des peintres qui leur ont donné leur immortalité. Elles sont entrées à coups de poing dans les années 2010. Elles sont ces mannequins de lingerie fine à la poitrine débordante de couleurs, elles sont ces actrices made in Hollywood qui incarnent nos téléchargements compulsifs, ces chanteuses pop vox populi qui se trémoussent comme des strip-teaseuses entourées de tranches de jambons ou bien comme ces playmates plastifiées qui inondent sites et autres forums enclins à la testostérone.
    Mais derrière ces images issues du mass média ou du dernier catalogue de Taschen, se promènent dans nos villes les dernières représentantes de la nymphe originelle, la nympha moderna. Plus sensible, elle se cache de la lumière des projecteurs, à la recherche de sa personnalité, de son soi caché.

  • L'abbé

    Edmond Baudouin

    Qu'est ce qui se passe quand vous êtes ainsi...
    En prière ? Je suis en adoration. Je ne comprends pas. C'est comme un éblouissement supportable. Je ne comprends toujours pas. Vous avez déjà vu le regard d'un enfant ? Oui. Je me mets devant le regard d'un enfant. L'abbé Pierre a été, est et sera probablement l'une des icônes préférées des français. Ses valeurs d'humilité, de partage, et surtout ses combats pour protéger les plus démunis d'entre nous représentent ce que la France a enfanté de plus beau et l'image de nous que nous souhaiterions continuer de véhiculer.

  • Chambres intimes

    Cristina Spano

    L'histoire raconte la vie d'une fille italienne, Camila, à l'époque où elle vivait dans la maison de ses parents et lorsqu'elle y revient, plus grande, durant les vacances. Le livre raconte son vécu de l'âge de 7 ans jusqu'à ses 35 ans. Chaque chapitre est un souvenir qu'elle a gardé de cette maison. Grâce à tous ces fragments intimes, le lecteur reconstruit des morceaux de la vie de cette fille, et l'observe. Il la voit à 16 ans, fumer une cigarette avec un ami en cachette de ses parents, découvrir l'amour et la mort, ou partir chercher un travail à l'étranger.
    Camila est une fille normale indécise et complexée, son père est un ouvrier et sa mère de nationalité algérienne immigrée en Italie travaille comme femme de ménage. Camila va grandir dans ce contexte familial prospère, alors que dehors existe une crise économique très forte entre le chômage, les licenciements et les fermetures des usines. Malgré le peu d'éducation de ses parents, elle a pu comprendre la réalité de la vie.
    La maison est, non seulement un lieu, mais elle devient un mélange de sentiments attaché à elle, où chaque chapitre est un souvenir de l'une des chambres.

  • La question du travail est aujourd'hui d'une très grande violence, au point qu'elle indique sans doute d'un côté la volonté délibérée de l'anéantir sous couvert de le « valoriser », et d'un autre la volonté de ne pas savoir ce qu'il en est.
    Certes l' idéologie de la fin du travail, dont il faudra reparler, semble avoir fait long feu. Ses tenants n'ont pu convaincre que le chômage était autre chose qu'une odieuse condition, une vraie déréliction. Ils avaient cru régler son compte au travail et ce que montre la détresse actuelle de ceux dont on détruit le travail, c'est qu'il le vivent plus ou moins consciemment comme une source essentielle de leur subjectivité sans qu'on puisse pour autant sérieusement leur opposer que, ce faisant, ils sont simplement des aliénés, même si les conditions qui leur sont faites les contraignent souvent à une sorte de servitude volontaire.
    Il est vrai que l'après seconde guerre mondiale, marqué qu'elle fut par une série de Déclarations inaugurales d'une nouvelle ère à laquelle , de tous les points de vue si différents dont on partait, on voulait bien croire, n'excepta pas le domaine du travail.
    La Déclaration de Philadelphie de 1947 institue bien le travail, à côté des droits et libertés politiques, comme ce à quoi tout homme avait droit dans le procès redéfini de son émancipation. Non seulement elle ne déparait pas à côté de ce qui en France était avancé dans le programme du Conseil National de la Résistance, mais elle était destinée à en remplir une partie du programme. Or, aujourd'hui en lisant cette Déclaration, on croit rêver: était-ce la proclamation de l'avenir d'une illusion?

  • Ecce homo

    Valfret

  • Jours de gloire

    Fabcaro

    "- t'es un vrai cordon bleu ! c'est délicieux ! j'ai jamais mangé un ragoût aussi bon ! tu me donneras la recette ?
    - tu tapes "paëlla" sur google."

  • Workman contre la crise

    Lionel Serre

    Sous forme d'un guide d'aide aux employeurs et aux employés en mal de productivité, L. Serre détourne le vocabulaire du monde économique en utilisant celui de la médecine et de la psychologie.

empty