Langue française

  • Dakota du Nord, 1999. Un vent glacial souffle sur la plaine et le ciel, d'un gris acier, recouvre les champs nus d'un linceul. Ici, des coutumes immémoriales marquent le passage des saisons, et c'est la chasse au cerf qui annonce l'entrée dans l'automne. Landreaux Iron, un Indien Ojibwé, est impatient d'honorer la tradition. Sûr de son coup, il vise et tire. Et tandis que l'animal continue de courir sous ses yeux, un enfant s'effondre. Dusty, le fils de son ami et voisin Peter Ravich, avait cinq ans.
    Ainsi débute le nouveau roman de Louise Erdrich, couronné par le National Book Critics Circle Award, qui vient clore de façon magistrale le cycle initié avec La Malédiction des colombes et Dans le silence du vent. L'auteur continue d'y explorer le poids du passé, de l'héritage culturel, et la notion de justice. Car pour réparer son geste, Landreaux choisira d'observer une ancienne coutume en vertu de laquelle il doit donner LaRose, son plus jeune fils, aux parents en deuil. Une terrible décision dont Louise Erdrich, mêlant passé et présent, imagine avec brio les multiples conséquences.

    « Un récit puissamment évocateur, d'une subtilité et d'une grâce magistrales . » Publishers Weekly

  • Grande voix de la littérature de l'Ouest des Etats-Unis, considéré par beaucoup comme " un maître à écrire ", Richard Hugo (1923-1982) eut James Welch, James Crumley et William Kittredge pour étudiants ou disciples à l'université du Montant.
    Poète reconnu, il est l'auteur d'un unique roman, resté mythique pour les amateurs de romans noirs : La mort et la belle vie, d'autant plus remarquable qu'il met en scène l'inoubliable Barnes La Tendresse. Flic chevronné et poète à ses heures. Al Barnes a quitté la police de Seattle par lassitude et haine de la violence. En s'établissant à Plains, petit patelin du Montana. Il pense pouvoir enfin mener " la belle vie " et s'adonner à ses plaisirs favoris : les femmes, la pêche et la bonne chère.
    Mais ses espoirs sont vite anéantis lorsque sont commis des crimes qui l'entraînent dans l'enquête la plus complexe de sa carrière et qui réveillent une autre affaire vieille de vingt ans...

  • Dans une région isolée et sauvage du nord-ouest des Etats-Unis, l'occupation armée d'une réserve naturelle tourne d'abord à la confrontation entre forces de l'ordre et locaux, puis à la guerre civile. C'est sur la toile de fond d'une Amérique désunie et au bord du gouffre que Maxim Loskutoff explore dans ses nouvelles des vies ordinaires marquées par la solitude et la fragilité des sentiments.

  • Né dans le sud-est de l'Oregon, en 1932, William Kittredge a grandi sur l'immense ranch, aujourd'hui démantelé, que son grand-père avait constitué en véritable pionnier.
    Récit autobiographique, où se retrouvent tous les thèmes de la culture américaine (grands espaces, conquête de terres nouvelles, mystique de la famille...), La porte du ciel s'ouvre sur une nouvelle vision du rêve américain. Mais ce livre magnifiquement écrit traite aussi " du soin que nous prenons de nous-mêmes et du monde ", et de la façon dont nous nous guérissons avec des histoires.

  • « C'est de la terre dont je me souviens le mieux... Quand j'étais petit garçon, je savais que le ranch se trouvait à dix kilomètres du parc de Yellowstone, mais je ne savais pas que je vivais dans le plus grand espace vierge de toute clôture aux États-Unis. ça, c'est ce que je sais aujourd'hui. À l'époque, je savais seulement que j'étais libre sur cette terre. »

    Si l'Ouest américain, qui a inspiré tant de peintres, d'écrivains et de cinéastes, ne devait avoir qu'une seule voix, ce pourrait être celle de Mark Spragg. Une voix passionnée, dans la lignée de Jim Harrison, Rick Bass ou James Galvin, à la mesure de cette terre grandiose et des
    sentiments qu'elle suscite. Mark Spragg a grandi sur un ranch du Wyoming, l'un des lieux les plus sauvages de l'Améri-que, entre un père autoritaire et exigeant, sa mère, son jeune frère, et un vieux cow-boy philosophe... Là oùles rivières se séparent est une émouvante et lyrique élégie à cette jeunesse passée parmi les chevaux, au coeur d'une nature rude et majestueuse. Comme autant d'éclats de vie, les souvenirs de Mark Spragg racontent l'initiation d'un homme et célèbrent ce « paysage intérieur » dont sont imprégnés à jamais tous ceux qui ont côtoyé les grands espaces.

empty