Sciences humaines & sociales

  • Longtemps modeste bourgade alpine, Ugine entre dans la modernité à l'aube du XXe siècle quand s'installe sur son territoire un premier site de production métallurgique. Elle porte haut et fort, par l'ingéniosité de ses cadres et le savoir-faire de ses ouvriers, les couleurs de l'industrie française. C'est cette histoire, celle d'un made in Ugine, que raconte Franck Roubeau, en lien avec un très beau reportage à la chambre réalisé par François Deladerrière. À une époque où les industries de l'acier européen sont détruites par la mondialisation, cette exception savoyarde méritait un livre.
    Au commencement, c'est une saga entrepreneuriale, faite d'ingénieurs féconds devenus capitaines d'industrie avisés. Elle épouse et parfois précède les grandes avancées technologiques d'un siècle qui n'en est pas avare, tout en brassant des milliards. Elle s'enracine dans un terroir essentiellement rural et le transforme. Se produit alors une véritable métamorphose urbaine, qui voit la petite ville savoyarde, enchâssée sur son replat et satellisant quelques "villages", se dédoubler pour donner naissance à l'autre Ugine. Cette "cité-jardin", à laquelle travaillent quelques éminents architectes, est encore partiellement visible aujourd'hui et devient le cadre d'existence de toute une humanité.
    Ugine s'enfante en effet du peuple bigarré de l'usine, fait d'ouvriers-paysans des villages alentour, d'immigrés italiens et des déracinés de tout poil d'un siècle furieux, Russes fuyant le bolchevisme notamment.
    Cette ruée vers l'acier aura transformé la terre et les habitants d'un petit coin de France au cours du xxe siècle.

  • Fondée par privilège pontifical le 1er juillet 1303, l'université d'Avignon compte parmi les plus anciennes universités françaises.
    Dans cette ville marquée par la longue présence de la curie romaine, l'institution rayonnera, connaîtra les avatars de la concurrence, jusqu'à sa suppression à la Révolution française. Sa renaissance tardive en 1963 la situe dans le groupe de tête des jeunes universités tournées vers la modernité et les nouvelles branches du savoir. Le septième centenaire de sa fondation (1303-2003) est l'occasion de rappeler dans ce livre la richesse et la diversité de ce parcours singulier.
    L'ouvrage, qui accompagne l'exposition "Université d'Avignon, naissance et renaissance, 1303-2003", a bénéficié du concours des plus grands spécialistes français et étrangers et présente une iconographie le plus souvent inédite, issue pour l'essentiel des fonds anciens avignonnais.

empty