Youssef Seddik

  • En quoi la Grèce antique, sa pensée et ses mythes, le lexique de sa langue et ses symboles sont-ils présents dans le Coran, cette parole révélée, reçue et transmise au VIIe siècle par un prophète, un homme qui se disait « ordinaire » ? Comment l'accès à cette parole devenue Ecriture a-t-il été barré par un obstacle inévitable, celui d'une formidable machine dogmatique sommant tout lecteur de renoncer à lire et de croire que tout a déjà été lu, une fois pour toutes, hors de nos espaces et de nos temps passés ou à conquérir ? Cette mise en question pose le Coran comme une oeuvre divine digne d'interpeller l'universalité - et pas seulement les fidèles d'un culte.

  • « L'Arrivant du soir (at-Târeq en arabe), l'une des plus belles et énigmatiques sourates du Coran, est un texte d'une ample dimension cosmique où cet hôte mystérieux qui vient frapper aux portes de nos pensées serait une étoile ultra-brillante. La traduction escamote la pertinence astrale de ce mot et conserve l'image si étrange, peut-être angoissante, de celui qui vient frapper à une porte à la fin d'une journée de vie publique. Les coups répétés ou les notes du carillon plusieurs fois reprises inquiètent et reportent soudain les gens de la maisonnée à une extériorité dont ils se croyaient retirés et protégés. Telle nous paraît aujourd'hui la posture d'une Maison Europe face à d'autres pensées, traditions et visions du monde qui campent à ses portes. » Youssef Seddik

  • "La lecture du Coran est souvent aride. La nouvelle traduction de Seddik peut redonner le goût de lire ce texte fondateur d'une culture. Dans ce livre, Youssef Seddik ne présente pas la totalité du Coran. Ce ne sont pas des morceaux choisis mais des fragments qui tentent de faire saisir une inspiration initiale. A travers cette nouvelle traduction du Coran, par l'introduction, les notes, la post-face, comme à travers d'autres écrits, Youssef Seddik cherche à sortir de l'atonie culturelle qui entoure la lecture du Coran. Son travail, s'il est lu et compris, peut ouvrir la voie à une approche sereine du Coran, à une nouvelle compréhension de la culture de l'islam et contribuer à lui donner sa place face à un savoir occidental qui vit sur une illusion." Gilbert Granguillaume

  • " La question de l'identité et de l'identitaire; pour un individu ou un groupe, une nation ou un continent, se pose tout autrement quand les âmes se trouvent soustraites à la logique de ce que la langue arabe nomme le "souk" (pluriel de sâk, "pied", d'où sans doute dans notre bon français "marché"!). L'enjeu de cet ouvrage est de soutenir un juste paradoxe contre une idée reçue : jamais en islam un texte de fondation, de philosophie, de "théologie", s'il en est, jamais une théorie politique n'a associé foi et territoire, race et credo, "affaires du Ciel" et "affaires de la terre" pour parler comme le facétieux Henri IV de l'Edit de Nantes.
    Du Vert Galant jusqu'à l'extrême s.o.s (sauvez nos âmes) de François Mitterrand choisissant de miser tout sur le versant gagnant du pari de Pascal par un office ultime à Notre-Dame, l'homme d'Etat européen a toujours menti en affirmant que le socle de sa modernité et de l'universalité des valeurs qu'il défend, exporte ou impose est dans la séparation du religieux et de l'espace citoyen.
    Aussi s'il nous est demandé de citer un seul principe fondateur de l'islam, nous avançerions sans hésiter celui qui dénie à quiconque de disposer d'une âme, fût-elle la sienne propre, et nul notaire musulman, nul avoué, nul témoin n'authentifiera le pacte conclu entre Faust et Méphisto, pas plus que la transaction entre un pape d'avant Luther et le pauvre hère repentant en quête d'un salut livré sous le label de l'éternité. " Youssef Seddik

  • Juste après la fuite du président Ben Ali, Youssef Seddik, répondant aux questions de Gilles Vanderpooten, essayait de comprendre comment la société tunisienne en était arrivée là, quelles allaient être les conséquences de la révolution. L'intellectuel aux multiples casquettes donnait aussi sa vision de l'islam, l'islam en Tunisie et l'islam en France, offrait les clés de compréhension d'un monde musulman en plein bouleversement. Cette version actualisée à l'occasion de l'édition poche, Youssef Seddik apporte un éclairage passionnant sur la situation en cette fin d'année 2013 et sur les contradictions du peuple tunisien qui après avoir fait fuir un dictateur élit un parti islamiste autoritaire.

    Indisponible
  • "L'Arrivant du soir, l'une des plus belles et énigmatiques sourates du Coran, est un texte d'une ample dimension cosmique où cet hôte mystérieux qui vient frapper aux portes de nos pensées serait une étoile ultra-brillante.
    (...) Telle nous paraît aujourd'hui la posture d'une Maison Europe face à d'autres pensées, traditions et visions du monde qui campent à ses portes" - Youssef Seddik. "Youssef Seddik est devenu une passerelle entre deux mondes savants qui s'ignorent, les hellénistes occidentaux et les arabisants orientaux" - Catherine Bédarida, Le Monde.

    Indisponible
  • " L'arrivant du soir (at-Târeq en arabe), l'une des plus belles et énigmatiques sourates du Coran, est un texte d'une ample dimension cosmique où cet hôte mystérieux qui vient frapper aux portes de nos pensées serait une étoile ultra-brillante. La traduction escamote la pertinence astrale de ce mot et conserve l'image si étrange, peut-être angoissante, de celui qui vient frapper à une porte à la fin d'une journée de vie publique, quand les occupants de la demeure croient se retrouver enfin entre eux. Les coups répétés ou les notes du carillon plusieurs fois reprises inquiètent et reportent soudain les gens de la maisonnée à une extériorité dont ils se croyaient retirés et protégés.
    Telle nous paraît aujourd'hui la posture d'une Maison Europe face à d'autres pensées, traditions et visions du monde qui campent à ses portes. L'européenne maisonnée se croyant calfeutrée dans ses tièdes habitudes reste indifférente aux clameurs et aux désirs de l'inconnu venu d'ailleurs." Youssef Seddik

    Indisponible
  • Si la perception commune du fait islamique ne conside`re celui-ci que sous l'angle strictement historique, la lecture du Coran contient une conception de l'alte´rite´ fort moderne selon les crite`res universellement admis. Sauf qu'un e´norme processus de de´tournement et de camouflage a fini par subtiliser cette modernite´ premie`re au profit d'un « destin » guerrier dont se re´clame de´sormais la fondation suppose´e divine et re´ve´le´e. L'Autre du musulman ainsi enveloppe´ dans cette pseudo-lecture n'est « autre » que tant qu'il e´chappe a` sa dissolution dans l'Identique, dans cet absurde projet de convertir un jour venu toute la plane`te a` l'islam historique des imams et des jurisconsultes - a` tous ceux, par conse´quent, qui de´gainent le glaive en leur nom.

  • Juste après la fuite du président Ben Ali, Youssef Seddik essayait de comprendre comment la société tunisienne en était arrivée là, quelles allaient être les conséquences de la révolution.
    L'intellectuel aux multiples casquettes donnait aussi sa vision de l'islam, l'islam en Tunisie et l'islam en France, o. rait les clés de compréhension d'un monde musulman en plein bouleversement.
    Aujourd'hui, ils nous proposent ce livre qui, à la veille des élections devant se tenir à l'été 2014, vient nous en présenter les enjeux. Youssef Seddik apporte un éclairage passionnant sur la situation de la Tunisie depuis les débuts de la révolution et sur les contradictions du peuple tunisien qui, après avoir fait fuir un dictateur, élit un parti islamiste autoritaire.

  • Autour de six grandes questions, qui ont offert un cadre à cette mise en regard pédagogique de l'islam et du judaïsme (et par là, également du christianisme), un dialogue aussi rigoureux que vivant, un exercice de comparaison des textes et des stratégies qui, à chaque instant, fait écho au monde contemporain. Par deux auteurs enagés ayant chacun une très bonne connaissance, de l'« intérieur », l'un du judaïsme, l'autre de l'islam, mais aussi de l'« autre » religion.

    awaiting publication
  • "Je veux féliciter Gilles Vanderpooten pour le choix qu'il a fait en prenant pour interlocuteur de ces entretiens une figure tunisienne particulièrement lucide et prestigieuse à la fois.
    Youssef Seddik nous permet de comprendre les motifs fondamentaux et les objectifs ambitieux d'un mouvement qui a déjà largement dépassé le sud de la Méditerranée et qui intéresse toutes les jeunesses du monde. Nous arrivons à un seuil. Grâce à cet élan qui vient de l'autre côté de la Méditerranée, nous pouvons prendre un nouveau souffle, un souffle de liberté, de libération, de satisfaction de la partie de nous qui veut être généreuse, qui veut comprendre les autres, aider, partager avec notre " Terre patrie ", engager les potentialités encore inexploitées mais considérables de la nature humaine" - Stéphane Hessel.

  • «Comme il aimait cette longue et paisible marche à travers un Damas encore endormi ! L'émir savourait un calme bonheur sur la route entre la Grande Mosquée des Omeyyades et sa demeure de l'autre côté de la ville...»

    Partager à travers l'évocation de dix grands personnages : poètes, hommes de foi, voyageurs, califes, savants... les richesse et la diversité de la civilisation arabo-musulmane. Apprendre les fondements de notre histoire.

empty