Yann Kervran

  • Automne 1156. Un bateau quitte Gênes pour la lointaine Terre Sainte. Le temps d'un voyage, le navire accueille hommes de lucre, marchands ambitieux, marcheurs de la Foi et soudards censés les protéger : autant d'histoires différentes qui se côtoient à distance respectueuse, autant que le permet un espace si limité, lorsqu'une première mort violente vient semer le trouble. Le monde clos du bateau se met alors à s'agiter, soupçonner, craindre, tandis que la Mort, elle aussi, poursuit son voyage : au rythme lent du navire, elle frappe encore et la peur envahit les ponts, les coursives, les cabines.
    Ernaut, solide jeune homme à la curiosité insatiable, va se mêler de ce qui ne le regarde pas. Il le devine, un fil mystérieux relie tous ces crimes, qu'il faut trouver et suivre...
    Mais le jeune Ernaut, dans l'inconscience de son âge, sait-il seulement à qui il ose s'attaquer ?

    Sur commande
  • Jérusalem, Semaine sainte 1157.
    Tandis que la ville est submergée de pèlerins venus assister aux cérémonies dans le lieu même où le Christ est ressuscité, une sombre rumeur se propage : un fou sanguinaire rôde et s'en prend à des pèlerins, de préférence des femmes. Confrontées à ce qui s'avère être une réalité, les autorités tentent de gérer le mécontentement tout en ménageant la susceptibilité des puissants ordres religieux qui contrôlent certains quartiers. Ernaut, le jeune Bourguignon dont le talent s'est révélé au cours du voyage vers la Terre Sainte, va de nouveau céder à la curiosité. Alors, son âme même prendra peur devant ses découvertes et leurs conséquences... car jusqu'en ce royaume de Dieu sur terre, le mal se répand et pureté d'intention n'est point gage de salut pour les innocents. Mais nul ne peut prétendre sortir indemne d'un combat avec le Malin : s'efforçant de réparer les injustices, Ernaut mettra en péril ce qu'il a de plus précieux...

    Sur commande
  • Casal de la Mahomerie, juin 1158.
    Le frère d'Ernaut, Lambert, désormais installé comme colon aux environs de Jérusalem, dans le casal de la Mahomerie, a besoin d'aide. Ses projets d'avenir sont contrariés par de sinistres événements qui affolent la petite communauté villageoise.
    Alors que le vent du désert vient brûler les yeux et les gorges des colons latins, le doute et la peur s'installent, les rumeurs enflent : si les fellahs des villages voisins étaient la source de tous ces maux ?
    Incapables de braver les événements seuls, les hommes en appellent à Dieu pour trancher leurs différends. Mais le combat en champ clos, le jugement de Dieu, apportera-t-il les réponses ?
    Ernaut de Jérusalem, plus que jamais empli de doute, tiraillé entre ses envies et ses sentiments, se démène pour expliquer un mystérieux décès. Il en va de la vie ou de la mort des siens.

  • Il a été décidé au XIXe siècle que les Gaulois étaient les ancêtres officiels des Français.
    Mais la réalité quotidienne de ces hommes de l'Antiquité qui vécurent plus ou moins sur le territoire national français commence à peine à se dévoiler. Les héritiers de la puissante civilisation celtique qui s'était étendue jusqu'aux confins de l'Asie Mineure eurent à affronter Rome lors de la fameuse Guerre des Gaules menée par Jules César. De cet affrontement résulta une synthèse brillante, le monde gallo-romain.
    Les principaux événements de l'existence d'un guerrier noble vous sont dévoilés par des scènes de la vie quotidienne à la fin de l'Âge du Fer.

  • Une aventure humaine au service de la connaissance L'étude des déplacements dans le monde antique recèle encore de nombreux mystères.
    L'armée romaine, qui a dominé le monde occidental pendant plusieurs siècles, faisait réaliser des périples de milliers de kilomètres à des légions entières.
    Comment tenait leur équipement ? Quel confort était celui du soldat ? Quelle endurance pouvaiton attendre des armées en campagne ?
    À quels petits "trucs" le légionnaire faisait-il appel ? Une fois les sources écrites épuisées, seule l'expérimentation peut apporter des réponses.
    Trois ans de suite, un groupe de l'association Legio VIII Augusta, harnaché comme les légionnaires de César, a relié à pieds la grande cité gauloise de Bibracte à celle d'Alésia.
    Avec armes et bagages, accompagnés de mules, à travers forêts et sentiers sur le tracé des anciennes voies romaines, les reconstituteurs ont expérimenté ce qu'a pu être ce voyage pour les soldats d'il y a deux mille ans.
    Sur leur chemin, les populations du Morvan ont encouragé et applaudi chaleureusement ces jeunes gens "originaux" mais passionnants. Yann Kervran, grand photographe de l'archéologie expérimentale, les a suivis sur le chemin.
    Voici le récit de leur aventure.

empty