Sciences humaines & sociales

  • Une Europe en mouvement  ? Serait-ce celle qui s'efforce de partager les différences et puise dans la dimension non identitaire des cultures une dynamique apte à affronter les défis de la mondialisation  ?
    Cette Europe de la culture fut le projet de Pontigny (décade 1925, «  Nous autres Européens  »).  Avec «  Cerisy à Berlin, Berlin à Cerisy  » (2015), l'objectif est de redonner de la vigueur aux échanges intellectuels pour penser l'Europe à venir. «  Passages  » est le mot d'ordre de ce volume qui en recueille les contributions  : il offre une méthode et des lignes de force. La méthode  ? L'analyse différentielle critique des situations concrètes jointe, afin d'imaginer des futurs souhaitables, au croisement prospectif des savoirs et des pratiques artistiques. Des lignes de force ? Construire un territoire européen pour une mobilité solidaire ; refonder la recherche et l'Université comme espaces de liberté de questionnement et de proposition  ; promouvoir la force de l'écriture et intensifier la traduction des oeuvres ; engager une réflexion écologique et éthique pour saisir la dimension planétaire des rapports à la nature et au vivant et stimuler un développement qui relie les cultures  de «  Résistance, Régulation et Utopie  » (J.-B. de Foucauld).
    Une Europe en mouvement  ? Oui, pour habiter avec plus de justesse, de justice et de générosité le monde qui vient.

    Sur commande
  • Une Europe en mouvement ? Serait-ce celle qui s'efforce de partager les différences et puise dans la dimension non identitaire des cultures une dynamique apte à affronter les défis de la mondialisation ? Cette Europe de la culture fut le projet de Pontigny (décade 1925, « Nous autres Européens »). Avec « Cerisy à Berlin, Berlin à Cerisy » (2015), l'objectif est de redonner de la vigueur aux échanges intellectuels pour penser l'Europe à venir.
    « Nouveaux regards » est le mot d'ordre de ce second volume qui déve-loppe une triple perspective : un « Retour en avant » par la littérature, « Traduire : terrible tâche » et « Saisir l'Europe ». La littérature favorise la compréhension d'une Europe dont l'identité est faite de réflexivité et d'ouverture aux autres. Traduire est une « terrible tâche » à la fois pour se comprendre et comprendre l'entre-des-langues des « intraduisibles ». « Saisir l'Europe » des « histoires croisées » sociologiques, urbanistiques, environnementales, techniques et politiques doit favoriser la mise en valeur dans la durée de la diversité et la coopération dans l'entre-deux.
    Trois « perspectives » qui sont autant d'appels émanant pour la plupart de jeunes chercheurs allemands et français. La première prend parti « pour un universalisme relativiste » de l'Europe ; la deuxième développe une « double herméneutique » garantie par la plurinationalité et le plurilinguisme ; la troisième s'engage pour une Europe en mouvement qui, consciente de son héritage, tend à s'ouvrir encore davantage à toutes les cultures du monde.

    Sur commande
  • Né en 1928, Georges-Arthur Goldschmidt a été confronté à des limites et frontières de plusieurs sortes, et il les a traversées tout au long de sa vie. Après celles du cercle familial, celles de son pays natal et de sa langue maternelle comme auteur de récits, de romans et d'essais, mais aussi traducteur et auto-traducteur. Celles aussi de l'histoire, comme témoin de la Shoah et avertisseur, attentif aux relations franco-allemandes, à l'héritage juif de la culture allemande, à la responsabilité des écrivains et philosophes face aux catastrophes du XXe siècle. Passeur et penseur des langues et des mondes, il a répondu à la destruction politique en multipliant les passerelles entre littérature, philosophie et psychanalyse.
    Pour la première fois, ce volume réunit des études « croisées » de chercheurs français et allemands, qui ouvrent un dialogue à partir de ces traversées des limites. Quatre perspectives sont au centre de ces études : l'entre-deux des mémoires - l'exil et la Shoah, la libération par la langue et la culture française ; les questions des deux langues, de la traduction et de l'auto-traduction ; la présence, les liens et les traces du corps et de l'Histoire ; les livres comme « songes » et récits par « sautes d'images » et « rebonds perpétuels » (Peter Handke).

    Sur commande
empty