Presses De Sciences Po

  • La désobéissance civile, à la différence de la lutte armée, s'inscrit dans la vie ordinaire des individus, qui l'utilisent pour marquer leur opposition à la force de la loi. Au XXe siècle, Gandhi et Martin Luther King en ont fait un instrument privilégié de protestation non violente.

    À l'origine inspirées par des convictions religieuses ou philosophiques, les attitudes désobéissantes ont pris une dimension plus politique. Vont-elles rester le mode protestataire de minorités ou s'imposer comme une forme nouvelle d'expression citoyenne ? Des groupes aux intérêts diamétralement opposés peuvent-ils « désobéir » en se réclamant d'un même héritage démocratique ?

    Dans un contexte où féministes, anti-mariage gay, mouvement anti-impôts, indignés, écologistes, altermondialistes, parmi bien d'autres mouvements, pratiquent la désobéissance civile, cet ouvrage en retrace l'histoire, les modalités d'action et les rapports ambigus avec la violence, le droit et les médias.

  • Vie ordinaire des individus qui, par un simple acte ou volonté de contester la force de la loi, marqueraient leur opposition. Si les actions, les attitudes " désobéissantes ", suivent à l'origine des principes religieux ou philosophiques, elles prennent dans nos sociétés contemporaines un tour de plus en plus politique.
    A la jonction de l'engagement individuel et de l'action collective, elles posent de nombreuses questions : s'agit-il d'une simple réaction individuelle de dénonciation d'une injustice au nom de valeurs voire d'une morale ? Est-ce un moyen d'action collective que des groupes mettent en ?uvre pour changer la société (mouvements des droits civiques aux Etats-Unis hier, écologistes aujourd'hui).
    La désobéissance civile se constitue-t-elle comme une nouvelle forme d'expression citoyenne ou, au contraire, comme le registre d'action protestataire d'une minorité? L'ouvrage présente les rapports complexes que les citoyens entretiennent avec la légalité démocratique, un historique de cette forme d'engagement, de ses modalités, et une analyse des rapports entre violence et non-violence.

empty