Sylvain Missonnier

  • Les métamorphoses ponctuent nos vies : périnatalité, latence, adolescence, vieillissement, maladies, épreuves existentielles... Entre expériences personnelles, professionnelles et en puisant dans la littérature et le cinéma, l'auteur explore quelques figures de la métamorphose et tente d'en extraire les prémices d'une clinique des processus de mutation.
    « L'argument de la collection «Thémapsy» invite à s'emparer d'une notion chère à l'auteur et à relever le défi de l'explorer en toute subjectivité et dans un langage clair et accessible. L'objectif est de montrer en quoi cette notion l'a significativement aidé à appréhender sa pratique de clinicien et de chercheur. Depuis le plus profond de ma mémoire jusqu'à aujourd'hui, je suis fasciné par les métamorphoses qui ponctuent le devenir du vivant. Ce sont elles qui dominent manifestement le panorama. Si elles constituent le fil rouge de cet ouvrage, c'est bien d'emblée avec l'ambition d'y réunir les frétillants têtards et les deuils, la vie et la mort, la créativité des récits et leurs empêchements. Le défi est bien de rester fidèle à la séquence au coeur de la définition basique de la notion de métamorphose : «Changement de forme, de nature ou de structure si important que l'être ou la chose qui en est l'objet n'est plus reconnaissable.» Le changement est si important que l'observateur ne reconnaît plus l'être ou la chose. En partant de soi, il peut s'agir de soi-même face à soi (la métamorphose de Kafka), d'un observateur extérieur centré sur soi (la cure psychanalytique, l'écriture autobiographique), ou étudiant le devenir d'un être ou une chose différente de soi (le clinicien, le scientifique). De ce vaste espace de possibles métamorphoses, des plus spectaculaires, bruyantes et transgressives, aux plus communes et discrètes, et je vais me concentrer sur les déclinaisons singulières que j'ai personnellement appréhendées, dans ma pratique de psychanalyste, essentiellement dans les domaines de la périnatalité et des réalités virtuelles. Je me permettrai ensuite de parler d'une métamorphose bien personnelle vécue récemment dont l'épicentre est un accident vasculaire cérébral, survenu en janvier 2019. À partir de ces immersions successives, je soumettrai au lecteur une conceptualisation clinique qui aurait l'ambition d'intégrer la dynamique locale et singulière de successives métamorphoses dans le creuset plus large - anthropologique - de la trajectoire humaine. » SM

  • Naître humain, devenir parent confronte chacun à une métamorphose générationnelle qui se joue à partir des histoires personnelles, parentales, familiales et sociales. Ce livre est un plaidoyer en faveur d'une clinique périnatale attentive aux processus toujours singuliers du devenir mère et père. Le temps de la grossesse, fort de son potentiel de vulnérabilité et de créativité, est-il propice ou néfaste à la prévention des troubles de la parentalité ? Comment y aménager les espaces de prévention ? Le premier chapitre de la vie confronte le professionnel aux questions entre normalité et pathologique, entre somatique et psychique... C'est une opportunité pour la pensée partagée et le travail en réseau. Ce livre ouvre des pistes en faveur d'une réflexion clinique et éthique sur les conditions d'existence d'une fonction soignante bientraitante dans cet environnement spécifique.

  • La psychologie clinique périnatale est à loeuvre dans de multiples cadres libéraux et institutionnels : maternité, centre de PMA , de diagnostic anténatal, services dadoption, de néonatalogie, de pédiatrie, de psychiatrie adulte et infantile mais aussi CAMSP, PMI, lieux daccueil et de garde divers. Elle apporte des outils pertinents pour la prévention primaire et secondaire des souffrances parentales et des dysharmonies relationnelles précoces parents/ftus/bébé. Elle est au coeur de la rencontre interdisciplinaire entre tous les acteurs professionnels de la scène périnatale (obstétriciens, médecins généralistes, sages-femmes, échographistes, infirmières, puéricultrices, pédiatres, psychiatres, psychologues, psychanalystes). Ce manuel comble un manque en proposant une vision critique et polyphonique du champ de la périnatalité en France. Il présente les problématiques liées à la parentalité et, surtout, les problématiques propres à chaque soignant périnatal : sage-femme, obstétricien, pédiatre, psychiatre d'enfant, psychiatre d'adulte, psychologue clinicien. Chacun de ces intervenants rappelle les référentiels théoriques avant d'aborder ses modalités d'intervention et ses enjeux cliniques.

  • Sylvain Missonnier nous fait partager son expérience de psychologue clinicien en maternité. Il accepte d'ouvrir sa boîte à outils théoriques et cliniques et témoigne des mille et une rencontres qui ont contribué à la créer. La réédition actualisée attendue d'un ouvrage qui fait référence.
    L'auteur propose une analyse critique de ses principaux outils conceptuels avec les usagers et les professionnels de la Maternité et du réseau : la parentalité, l'anticipation, la prévention, la psycho(patho)logie psychanalytique de la grossesse, de la naissance, du post-partum. Ces repères théoriques prennent vie et sens avec des récits cliniques détaillés où sont concrètement abordées des thématiques transversales : l'infertilité, la médicalisation de la grossesse et de l'accouchement, le diagnostic anténatal, les grossesses à risque biopsychique, les dysharmonies relationnelles périnatales, l'accueil d'un fotus/bébé malade, handicapé. ?
    La consultation thérapeutique parents/bébé, que l'auteur propose d'élargir à parents/fotus, s'impose comme un cadre privilégié pour accueillir la diversité des signes de souffrance du « devenir parent » et du « naître humain ».
    Mise en vente le 26 février 2015.
    Sylvain Missonnier, psychologue, psychanalyste de la SPP, est professeur de psychopathologie clinique de la périnatalité et de la première enfance à l'Institut de psychologie de l'université René-Descartes Sorbonne Paris Cité. Il est directeur du laboratoire du PCPP, co-président de la WAIMH France et directeur de la collection « La vie de l'enfant » chez érès.

  • Michel Soulé est l'un des pionniers de la pédopsychiatrie en France, l'un des premiers à s'intéresser à la vie fotale. Dans cet ouvrage élaboré à partir d'entretiens filmés avec Sylvain Missonnier, il raconte son itinéraire personnel et professionnel qui l'a amené à travailler avec Serge Lebovici, René Diatkine (les 3 mousquetaires de la pédopsychiatrie naissante), Léon Kreisler, Myriam David. Il aborde d'une manière vivante, avec la verve qu'on lui connait, les thèmes qui lui sont chers, la prévention, la périnatalité, le fotus et le placenta, le placement, l'aide sociale à l'enfance, la formation, la psychanalyse. Des textes inédits ou oubliés viennent compléter ce panorama et contribuent à l'effort de transmission qui a toujours animé Michel Soulé.
      Sylvain Missonnier, psychologue, psychanalyste de la SPP, est professeur de psychopathologie clinique de la périnatalité et de la première enfance à l'Institut de psychologie de l'université René-Descartes Sorbonne Paris Cité. Il est directeur du laboratoire du PCPP, co-président de la WAIMH France.
    Il est également directeur de la collection La vie de l'enfant aux éditions érès.

  • Une fois n'est pas coutume, cet ouvrage explore les trajectoires fécondes de la confrontation au handicap allant parfois jusqu'au dépassement de soi. Il s'inscrit dans la continuité des réflexions théoriques et cliniques de ces dernières années au SIICLHA.
    Interroger le handicap comme une possible valeur positive authentique  implique d'emprunter des chemins inédits, parfois périlleux, qui exigent de ne pas l'approcher exclusivement sur le mode tragique que l'habitude lui prête, ni sur le seul mode du déni de la souffrance et des pertes vécues par ceux qui les vivent et par ceux qui les accompagnent. Dans cet esprit, les auteurs, praticiens et chercheurs, abordent des sujets rarement évoqués tels que : les défenses maniaques, les stratégies de contournement, le dévouement sacrificiel, les bénéfices secondaires, le gain, le plaisir, les effets pervers, la dépression.
      Albert Ciccone est psychologue, psychanalyste et professeur de psychopathologie et psychologie clinique à l'université Lumière-Lyon 2 (CRPPC).

  • Les auteurs explorent le labyrinthe du travail de la honte et de la culpabilité chez le sujet handicapé, sa famille, ses proches et dans la mutualité de la rencontre avec les soignants. Ils tentent de comprendre les enjeux cliniques, éthiques et sociétaux du handicap à tous les âges de la vie à travers ce triptyque indissociable « Handicap, honte et culpabilité ».

  • On nous parle d'une pratique particulière à la marine anglaise.
    Tous les cordages de la marine royale, du plus gros au plus mince, sont tressés de telle sorte qu'un fil rouge va d'un bout à l'autre et qu'on ne peut le détacher sans tout défaire ce qui permet de reconnaître, même aux moindres fragments, qu'ils appartiennent à la couronne. - Goethe : Les Affinités électives. Depuis le baby-boom, la psychanalyse du premier âge explore la créativité et la vulnérabilité des liens postnatals entre parents et nourrisson.
    Forte de cet héritage, il est temps maintenant qu'elle accueille " l'enfant virtuel " anténatal du troisième millénaire : sa majesté le bébé a vécu, vive le foetus-savant ! Ce foetus, " personne potentielle " mais " patient " à part entière du diagnostic anténatal, plonge parents et soignants dans une inquiétante étrangeté, tour à tour séductrice ou effrayante mais toujours fascinante et nostalgique.
    Ce contexte de mutation anthropologique majeure est pour le psychanalyste une véritable corne d'abondance clinique et éthique ! Confronté aux avatars de l'épigenèse entre nidification parentale et nidation foetale, l'esquisse d'une véritable embryologie de l'intersubjectivité se dessine devant lui et lui donne l'occasion d'engager le débat des traces énigmatiques de la préhistoire liquidienne de la pulsion et de la relation d'objet.
    La consultation thérapeutique anténatale lui offre la possibilité d'accueillir les versions aliénantes de ces empreintes primitives qui s'inscrivent en temps réel dans le corps de l'embryon puis du foetus et, après-coup, demeurent dans la partition biopsychique des humains. Mais finalement bien au-delà de la seule périnatalité, l'exploration de l'Atlantide intime donne au psychanalyste la précieuse opportunité d'envisager la virtualité du transfert et du cadre.

  • Cet ouvrage, écrit par des médecins, des psychiatres, psychologues, psychanalystes, n'élude aucune des questions que pose l'arrivée d'un enfant annoncé comme porteur d'un handicap. Tous témoignent de leur clinique du quotidien et de leurs élaborations soutenues depuis de longues années dans ce champ du handicap. Profitons de ce livre pour soutenir et accompagner les parents dans cette tâche si difficile de mettre au monde puis d'élever un enfant différent, et d'assumer, souvent avec beaucoup de douleur, l'accueil de cet enfant réel si éloigné de celui, imaginaire, de leur rêve.
    Pierre Delion est professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à Lille.
    Sylvain Missonnier est psychanalyste et maître de conférences Paris 10.
    Nathalie Presme est pédopsychiatre au CAMSP de Créteil.

  • Sa Majesté le bébé est-elle en passe de trouver son maître ? Ces variations spiralées sont dédiées à ce puissant rival : " l'enfant du dedans " des parents, l'embryon/foetus des professionnels.
    Depuis la fin du deuxième millénaire dans de nombreux pays industrialisés, les progrès technologiques du diagnostic anténatal exposent publiquement ce nouvel acteur, resté jusque là dans l'intimité du sein maternel à l'abri d'une invisibilité sacrée.
    Entre rencontres échographiques et menace de révélation d'une anomalie, parents et soignants imposent désormais à l'embryon/foetus, une place de " sujet " virtuel du premier chapitre prénatal de sa biographie familiale et médicale.
    Autrefois, dans un contexte sanitaire précaire, cette virtualité humaine de l'enfant de la grossesse était quasi aveugle et prudemment investie avant les rituels d'accueil postnatals dans la communauté ; aujourd'hui, parfois dans des conditions de transparence scientiste, cette virtualité est en risque de surexposition et de surinvestissement : parents et soignants bénéficient-ils alors de rituels séculiers symboliquement efficaces pour apprivoiser l'actualité éblouissante de cet E-baby conquérant ?
    Et, au delà de la période périnatale, quelle est donc l'empreinte, toute la vie durant de cette " relation d'objet virtuelle " inaugurale ? Quelles en sont aussi les réminiscences quand l'ex embryon/foetus/bébé devient parent " enceint " ?
    Quelle est donc enfin la tonalité singulière de la tragédie des parents qui aspirent sans succès à cette relation (parents infertiles...) ou pour qui elle est interrompue (mort prénatale spontanée, interruption de grossesse...) ? Existe-t-il des alternatives (adoption, voies sublimatoires...) ?
    Vivant, mort ou imaginaire, l'E-baby des parents et des soignants est une pièce essentielle du puzzle de notre modernité que ce numéro 60 de Spirale se propose d'explorer. Sa publication sur Internet lui donnera un medium interactif à la mesure de ses enjeux contemporains.

  • Quel est le rôle d'un psychologue à la Maternité ? À l'issue d'une décennie d'exploration en terres périnatales, l'auteur propose une analyse critique de ses principaux outils conceptuels avec les usagers et les professionnels de la Maternité et du réseau : la parentalité, l'anticipation, la prévention, la psycho(patho)logie psychanalytique de la grossesse, de la naissance, du post-partum. Ces repères théoriques prennent vie et sens avec des récits cliniques détaillés où sont concrètement abordées des thématiques transversales : l'infertilité, la médicalisation de la grossesse et de l'accouchement, le diagnostic anténatal, les grossesses à risque biopsychique, les dysharmonies relationnelles périnatales, l'accueil d'un foetus/bébé malade, handicapé... La consultation thérapeutique parents/bébé que l'auteur propose d'élargir à parents/foetus s'impose comme un cadre privilégié pour accueillir la diversité des signes de souffrance du devenir parent et du naître humain . Sylvain Missonnier est psychologue (Versailles), maître de conférences en psychologie clinique à Paris X Nanterre.

  • Longtemps considérées comme antagonistes, la psychanalyse et la théorie de l'attachement de John Bowlby sont convoquées dans leurs complémentarités pour penser la clinique auprès des enfants, des adolescents et de leur famille.

    John Bowlby s'est toujours revendiqué comme psychanalyste, même s'il a tenté d'intégrer à la théorie psychanalytique les notions les plus récentes tirées de l'éthologie, de la cybernétique et de la psychologie cognitive. Ses travaux, trop souvent réduits à la théorie de l'attachement, ont longtemps été frappés d'une sorte de « conspiration du silence » par l'ensemble de la communauté psychanalytique. Mais depuis au moins vingt ans, la plupart des psychanalystes, prenant en compte la fécondité de cette notion, ont intégré l'attachement dans leurs théorisations. Cet ouvrage a pour ambition d'approfondir ce dialogue, afin de saisir ce qu'il a encore à nous apprendre, non seulement à un niveau théorique mais aussi en prenant en compte ses implications sur les pratiques cliniques, qu'elles soient plus classiquement psychanalytiques et adaptées aux différents âges de la vie ou qu'elles s'étendent à des approches familiales ou institutionnelles.

  • Échographie foetale, console de jeux vidéo, ordinateur, smartphone, etc., les écrans peuplent nos vies et la réalité virtuelle s'invite dans notre quotidien à tous les âges. Cet usage des écrans inquiète parfois, interroge dans tous les cas quant à ses effets sur notre rapport au monde et à nous-mêmes. Les professionnels de l'éducation et du soin en particulier ne peuvent désormais faire l'économie d'une réflexion critique autour de ces outils numériques omniprésents et en constante mutation. Mais comment appréhender cette réalité virtuelle si présente et si diverse ?
    Au-delà des idées reçues, en croisant les regards philosophiques, psychanalytiques et des sciences de l'information, cet ouvrage met en débat les vertus et vertiges des multiples avatars de la réalité virtuelle contemporaine. Il propose ainsi les fondements d'une véritable psychologie du virtuel.

  • La mort dun enfant est un évéènement bouleversant lordre des générations, dont la potentialité traumatique est intense. Les risques risques psychopathologiques sont grands face au stress post-traumatique, à la dépression, au deuil pathologique et aux troubles anxieux qui en découlent. Les psychologues, psychiatres et pédopsychiatres ainsi que tous les soignants des services de maternité et de néonatologie sont les premiers intervenants auprès de ces familles. Leur accompagnement est donc indispensable.
    Dans le cadre de la collection Les âges de la vie, l'ouvrage développe les différents aspects du processus de ce deuil particulier, grâce à une revue de la littérature internationale, aux résultats des recherches, mais aussi à l'expérience clinique et pédagogique des auteurs.
    Chaque partie plus théorique est illustrée de vignettes permettant une meilleure compréhension clinique, ainsi que des encadrés soulignant les applications pratiques, les réponses à apporter aux familles en fonction de la place que les professionnels occupent dans le dispositif de soins.

  • Comprendre les défis contemporains de la génétique dans le champ de la clinique du handicap, avec les apports de la psychanalyse, de l'éthique et de la philosophie.
    La génétique est plus que jamais présente dans la clinique du handicap. En effet, grâce aux multiples avancées dans l'identification et la caractérisation des gènes, bon nombre de maladies, de syndromes et de troubles sont à présent caractérisés par l'implication de facteurs génétiques étiologiques. Les diagnostics prénatal et préimplantatoire, les tests présymptomatiques et la nouvelle ère de la médecine génomique nous confrontent à des dilemmes qui engagent l'intime, la liberté de savoir ou de ne pas savoir, les valeurs existentielles, l'éthique, les limites entre l'acceptable et l'inacceptable, les rapports au temps, à la vie et à la mort. Les auteurs ouvrent des pistes pour comprendre comment un nécessaire travail d'anticipation se différencie d'une prédiction génétique qui pourrait être assimilée à une parole oraculaire, dans un contexte où règnent encore beaucoup d'incertitudes.

  • Dans une société judéo-chrétienne où Dieu a mandaté son fils sur terre, la « Maternité » incarne la médiation reine de ce transfert sacré à l'écart des impuretés de la sexualité :
    La « Maternité » de la Sainte Vierge n'a pas détruit sa virginité.
    Tout est alors en place, et depuis fort longtemps, pour le maintien d'un paradoxe insistant dans notre univers culturel : la sacralisation idéologique de la fonction symbolique de la « Maternité » au singulier n'a d'égal que les cruelles et souvent tragiques mises à l'épreuve au quotidien des « maternités » plurielles.
    C'est dans l'amplitude, souvent violente, de cette contradiction entre les enluminures d'une « Maternité » idéalisée, clivée de la sexualité et les vicissitudes de « maternités » « humaines, trop humaines » toujours singulières, que la psychanalyse peut être mise à l'épreuve. C'est ce que les auteurs de cet opus des « Débats de psychanalyse » ont tenté en s'aventurant cliniquement dans les mystères des maternités.

  • Internet, blogs, chats, messageries instantanées, jeux vidéo, réseaux : le développement des nouvelles technologies a bouleversé nos habitudes sociales.
    En même temps, les écrans sont devenus capables de nous inviter à un dialogue avec eux. Ils ne proposent plus seulement de regarder des images, mais nous font renouer avec les échanges interactifs précoces qui associent un bébé et un adulte dans des gestes, des mimiques et des vocalises partagés. Ces usages s'accompagnent de formes inédites de socialisation, mais aussi de désocialisation. Quel est leur rôle dans la construction de la personnalité et ses dysfonctionnements ? En quoi accompagnent-ils les repères de l'identité ou y font-ils obstacle ? Qu'est-ce qui pousse certains enfants à s'y précipiter ? Quelles attentes y satisfont-ils et quels risques encourent-ils ? Une nouvelle culture se cherche.
    Elle s'accompagne certes de nouvelles pathologies, mais n'exclut pas un usage autothérapeutique de ses possibilités. Ce livre, clair et érudit à la fois, est un jalon important sur la voie de la compréhension de nos relations aux machines. Il intéressera donc non seulement les cliniciens, mais aussi les pédagogues et les parents.

  • Le bébé est un « révolutionnaire », sa place de « naissant » bouleverse l'ordre établi. C'est le bébé qui fait la famille, c'est le bébé qui transforme un couple, conjugal, en un espace où va se (re)jouer dans la transmission toutes les tensions des générations, passées et présentes. Cet ouvrage se situe sur cet axe, fragile, où le bébé se construit dans ses liens, où les familles redistribuent la « carte d'identité » de leurs membres, où un couple va devoir conjuguer, plus que jamais, conjugalité et parentalité. Actuellement plusieurs séries de connaissances convergent pour penser plus finement les enjeux familiaux, ceux du bébé et de ses parents. L'essor de la thérapie familiale psychanalytique permet d'explorer l'impact de la naissance sur la famille et chacun de ses membres. C'est ce que présente cet ouvrage

  • La polysémie du concept de transmissions ne cesse de se déplier dans le champ de la périnatalité : transmissions inter- et trans-générationnelles au sein de la famille, transmissions interdisciplinaires au sein des équipes de soin, transmissions de savoir et d'expériences au cours des formations professionnelles. Les auteurs questionnent ici ces différentes dimensions où celui, enfant ou adulte, qui reçoit se trouve engagé dans le processus aussi activement que celui qui transmet.

  • Devenir parent au cours de la grossesse, de l'accouchement, puis dans les premiers temps avec le bébé, est une mise à l'épreuve des individus et du couple lui-même. Quant à l'enfant à naître, il effectue un tumultueux voyage vers notre monde. Comment prépare-t-on ce délicat passage du foetus au petit humain ? Quel rôle jouent les professionnels à la maternité ? Pourquoi y rencontre-t-on désormais des psys ? Un obstétricien et un psychanalyste, s'appuyant sur leur expérience de cliniciens, dépassent le clivage du corps et de l'esprit pour explorer, dans un dialogue sans jargon, les temps forts de la grossesse, de la naissance et de l'accueil du nouveau-né. Ils permettent ainsi aux couples d'aborder plus sages et mieux armés ces neuf mois cruciaux, les relations avec les professionnels de santé et les premiers moments de leur vie de famille.

  • Préparation à la rencontre de l'enfant réel, éventuellement malade, l'échographie fascine et inquiète. Les praticiens ont accès à un savoir important, et leur responsabilité en est d'autant plus engagée. Les futurs parents, souvent éblouis devant cette naissance anticipée, se sentent eux aussi potentiellement menacés par les performances et par les échecs de la technique. Et on ne peut plus ignorer les enjeux des relations qui se tissent alors dans ces moments si particuliers de l'attente de bébé. Cet ouvrage, paru il y a dix ans, a été entièrement revu par les directeurs de volume dans un mouvement à la fois rétrospectif et prospectif : nombre de propositions élaborées à l'époque se trouvent confirmées par l'épreuve du temps tandis que des éléments nouveaux sont apparus et ont été intégrés à cette réflexion très complète sur la rencontre échographique, moment privilégié d'une prévention médico-psycho-sociale périnatale.
    Michel Soulé est professeur honoraire de psychiatrie de l'enfant, université Paris-Descartes, psychanalyste Luc Gourand est obstétricien-échographiste Sylvain Missonnier est psychanalyste, professeur de psychologie clinique périnatale à l'université Paris Descartes Marie-José Soubieux est pédopsychiatre et psychanalyste

    Sur commande
  • Devenir parent - au cours de la grossesse, de l'accouchement, puis dans les premiers temps avec le bébé - est une mise à l'épreuve des individus et du couple lui-même. Quant à l'enfant à naître, il effectue un tumultueux voyage vers notre monde.Comment prépare-t-on ce délicat passage du foetus au petit humain ? Quel rôle jouent les professionnels à la maternité ? Pourquoi y rencontre-t-on désormais des psys ?Un obstétricien et un psychanalyste, s'appuyant sur leur expérience de cliniciens, dépassent le clivage du corps et de l'esprit pour explorer, dans un dialogue sans jargon, les temps forts de la grossesse, de la naissance et de l'accueil du nouveau-né. Ils permettent ainsi aux couples d'aborder plus sages et mieux armés ces neuf mois cruciaux, les relations avec les professionnels de santé et les premiers moments de leur vie de famille.Parents virtuels et confirmés, professionnels en formation ou chevronnés trouveront dans cet ouvrage non pas des réponses standardisées mais des éléments de réflexion pour mieux accueillir un enfant.Gynécologue-obstétricien, Paul Cesbron a été chef de service de la maternité de Creil. Psychanalyste, Sylvain Missonnier est Professeur de psychologie clinique de la périnatalité à l'Université Paris-V-Descartes (laboratoire LPCP). Tous deux ont publié de nombreux ouvrages sur le thème de la naissance.

    Sur commande
empty