Littérature générale

  • Scènes dernieres

    Stefan/Jude

    • Champ vallon
    • 1 November 1998

    " Encore onze " Histoires de vie-mort ", lesquelles ne font qu'une.
    Racaille, Retraites, Rats et Ratés nés de vers de La Fontaine ; deux éclaircies féminines en non-rencontres de Gina Vialli et de " Le Crémationniste " ; deux amis flaubertiens se retrouvent ; puis viendront vers chacun son jugement déjà premier, son Coma, sa Page des Obsèques, à lui le Nouveau-mort... Au centre : Que des journées ! " Jude Stéfan

    Sur commande

  • Que ne suis-je Catulle ; en ces presque 80 poèmes

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 25 February 2010

    « court paradis perdu coupable de Mort.
    Je ne puis aller au père.
    Mais aux filles et au vin.
    La loi m'y condamne hélas.
    Depuis Adam le glébeux.
    Que dégrossit Ève le.
    Serpent la tentant à.
    L'oreille de sa bifide langue.
    En quel idiome ? Il rampe.
    Ainsi que débout j'erre.
    En mes décombres.
    Couleur muraille.
    Que l'on rase ».

  • L'idiot de village

    Jude Stéfan

    • Champ vallon
    • 13 November 2008

    « En six nouvelles, un Idiot de village offrira cette particularité d'aussi bien incarner un Professeur extasié, une Adolescente perplexe, des Soeurs perdues, qu'un Aveugle aimé, un Utopiste comblé, un Obèse transi, un Amant rompant, enfin un Suicidant définitif : de la Littérature, c'est-à-dire une Idiotie première. » Variations dans ces nouvelles désabusées sur les thèmes chers à l'auteur : le temps, la mort, le suicide, la vieillesse, la femme toujours, amante, prostituée, soeur, mère, l'amour charnel et la littérature encore comme ultimes refuges contre l'ennui existentiel. Au service de ce cynisme dont l'humour n'est pas exclu, une langue admirable, à la syntaxe abrupte, syncopée. La voix - grinçante, acide, tendre aussi - d'un des plus grands poètes et nouvellistes actuels.

  • Caprices

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 13 May 2004

    "aux Gyrovagues à la fourbure du cheval profitons des trois w wein weib würfel vin femme et les dés (ô poëshies de Frédéric II !) Goliards ou Vagants qui chantiez en latin-allemand stetit puella rufa tunica eia !
    Riez-vous des choses dernières dieu, le jugement avant que le vent ne couche le Vieillard lui soit épargnée l'agonie urémique !

    Le terme de Caprices (Capricci, *kep, couper) désigne en tout art les oeuvres qui allient, au pur gré de l'auteur, dans leur architecture, la fantaisie à la réalité - ainsi les ruines dans les paysages.
    (Dictionnaire étymologique Labrune)" Jude Stéfan.

  • Pandectes (ou le neveu de Bayle)

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 3 April 2008

    Pandectes : Recueil de lois constitué sous Justinien au VIe siècle. Ici Commentaires: sorte de Bréviaire laïc ou Lexique partial figurant un résumé, par entrées électives, des dégoûts, refus, appropriations, rencontres, affinités d'un esprit critique lors de son parcours mini-baylien de Lecture-Littérature.

  • Xenies

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 13 February 1992

    Entre les critiques courtes (scholies) et les longues (chroniques catoniques), ces Xénies ou brefs essais variés - du Sens au Contemporain, de l'être tombal au Pied footballeur, du Sein à la Note, de la Peinture à la Mise à mort - offrent un autoportrait portant reconnaissance aux intercesseurs tels Rimbaud, Grosz, Barthes, Blanchot, Perros, Ponge, entre autres, selon le sens même du mot grec.

  • Ménippées ; p(r)o(so)esies

    Jude Stéfan

    • Argol
    • 22 September 2011

    Comme la plupart des écrivains Jude Stéfan vit avec entre les mains des livres et un carnet. Le projet de Ménipées est tout à fait nouveau dans son oeuvre : le premier « journal d'écriture ». Stéfan donne là un livre unique en son genre, « p(r)o(so)ésies », nourri de pensées personnelles, de citations relevées dans ses lectures ; mais surtout de proses et de poèmes inédits, écrits sur le vif, nés de ses rencontres et cheminements dans l'écriture, celle des autres et la sienne. Ménipées ouvre le secret de l'atelier d'écriture de cet auteur toujours novateur et résolument singulier. Le livre d'entretien Jude Stéfan donnait des clés pour comprendre une vie et une oeuvre, Ménipées prolonge, enrichit et révèle ses écrits par l'écriture même.

  • Genitifs

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 24 January 2001

    Le vieux renne va mourir au cimetière des noms propres où la douleur ne connaît ni jour ni nuit un cerveau plissé la volonté de l'eau à rester pâmé devant tes hanches Donneuse de sang assise au fond du car, Poésie avec poèmes poèmes sans poésie

  • Desesperance, deposition

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 18 May 2006

    « éphéméride

    au pire du Temps à Noël
    un 25/12/1773
    deux soldats se tuèrent de compagnie
    dans une auberge à Saint-Denis
    après avoir ensemble dûment bu
    et rédigé leur testament puis
    posté quatorze lettres d'adieu
    avec courage
    qui se nommaient par bonheur
    Humain et Bordeaux
    vive la vie vive la mort ! »

    Jude Stéfan.

  • Les commourants

    Jude Stéfan

    • Argol
    • 18 April 2008

    Présente dans toute l'oeuvre, l'idée de la mort, depuis toujours hante Jude Stéfan. Elle ne le quitte plus aujourd'hui. Après son recueil Désespérance, déposition, publié en 2006 aux éditions Gallimard, Stéfan se disait arrivé au bout de sa vie d'écriture poétique. Sa vitalité le contredit. Il entreprit d'écrire un « dernier » long poème : Les Commourants. Lente litanie anthume, que l'homme solitaire et vieillissant déploie au rythme d'un flux vital sans retour, avec ses pulsations, ses élans, ses stases. Si Jude Stéfan reste sans conteste, par sa langue et son esthétique, le plus contemporain des poètes vivants, c'est aussi près de François Villon, dans la grande tradition des complaintes, que s'inscrit ce texte.

  • Disparates

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 9 November 2012

    Disparates, ces poèmes le sont moins que l'auteur veut bien le dire. Car une vraie homogénéité se dégage de l'ensemble, qui tient à la voix singulière du poète, à sa stylistique ainsi qu'à sa fidélité aux thèmes qui fondent sa poésie : l'amour, la beauté des femmes, la pitié pour les chiens, la mort et les hommages aux maîtres anciens.
    Disparates, ces poèmes ne le sont que comme les instants ou les éclats d'une vie vécue et écrite dans la fidélité à soi-même. De là cette franchise et cette crudité du trait qui caractérisent l'oeuvre poétique de Jude Stéfan.

  • La crevaison

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 5 November 1976
  • A la vieille parque

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 21 April 1989
  • Elegiades / deux meditations

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 14 April 1993
  • Gnomiques ou de l'inconsolation

    Jude Stéfan

    • Le temps qu'il fait
    • 19 May 1998

    « Ici s'agit de satires, moralités, humanités, humoresques, humeurs, acides, amers, suicides d'un agoniste et d'anti-pensées, de salubrités. Ici s'agit de manuel pratique, vade-mecum, enchiridion d'un adolescent de quinze à vingt-cinq ans. » Le premier livre de Jude Stéfan, perdu, réécrit, et enfin publié vingt ans plus tard, est un livre de morale, une sorte de « poignard de défense » à porter avec soi.

  • La muse province - (76 proses en poemes)

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 29 May 2002

    Trois Lits reposent en ma demeure le Mortuaire où l'on sera sauvé le lit de Malade où l'on vous choyait le Solitaire où lire oublié l'une chambre longtemps reste close l' autre attendant votre fin l'ultime abandonnée aux Bibles : de vrai il n'est que tombe et cendres la vie ne nous prêta qu'insanité l'art n'est que des grands Seuls

  • L'angliciste

    Jude Stéfan

    • Champ vallon
    • 17 January 2006

    Vieillardise, la Bibliomanie, l'Anglicisme, enfin la Mort même en personne ou accomplie dans une vie captive. " J. S.

  • Litanies du scribe

    Jude Stéfan

    • Le temps qu'il fait
    • 19 May 1998
  • Cypres

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 21 April 1967
  • Liberes

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 11 February 1970
  • Idylles / cippes

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 7 March 1973
  • Aux chiens du soir

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 1 February 1979
  • Vie de mon frere

    Jude Stéfan

    • Gallimard
    • 16 November 1973
empty