Stéphane Vautier

  • 1793.La Convention décrète la «levée en masse»...
    L'Ouest se soulève. De nombreux paysans désertent alors l'armée de la République, prennent des armes de fortune et commencent à organiser la résistance à ceux qu'ils appellent les Bleus. Parmi ces hommes qui refusent de combattre pour la République et veulent rester fidèles au roi, se trouve Michel Moulin, fils d'artisan : il se révèle habile meneur d'hommes et fin connaisseur de son bocage natal. Rapidement, celui que ses compagnons d'armes surnomment Michelot devient l'homme de confiance de Louis de Frotté, le jeune général de l'Armée catholique et royale de Normandie.
    Dans un style alerte, Moulin décrit de l'intérieur l'organisation de la chouannerie, l'âpreté des combats et les délicates relations humaines au sein de ce monde clos. Après l'exécution de Frotté, tandis qu'il tente de réintégrer la vie civile, il est rejoint par son passé et emprisonné au fort de Joux, en Franche- Comté, d'où il s'évade dans des conditions rocambolesques.
    Fugitif, il parcourt ensuite l'Europe pour échapper à la police impériale, puis trouve refuge à Londres. Là, il découvre un autre monde, celui de l'émigration et de ses royalistes intransigeants.
    Et c'est à Londres que va commencer pour lui une nouvelle vie, celle d'espion au service du roi : envoyé en France pour préparer le retour des Bourbons, il livre ainsi un témoignage de première main sur les milieux interlopes des passeurs, des réseaux plus ou moins fiables, entre gendarmes, policiers et gardes-côtes.
    Le regard de Michelot Moulin est original à plusieurs titres : il est rare d'avoir, sur la guerre civile qui a ensanglanté les années 1790, le témoignage d'un homme sorti du rang ; il est également peu fréquent qu'un roturier, adhérant à la cause royaliste, nous livre ses impressions - parfois amères - sur le milieu de l'émigration ; il est enfin précieux d'avoir en un même récit, sur plus de vingt ans, les différents visages de la contre-Révolution.

  • «Si les hommes, après tout ceci, me condamnent comme sorcière et magicienne, qui ai pris du plaisir avec les diables et les suppôts de leur religion infâme, il me semble qu'ils ont un peu de tort, et peut-être feraient-ils mieux de compatir à mes misères. » Madeleine Bavent, prison de la conciergerie de Rouen, 1647 1642. Dans le couvent franciscain de Louviers, de jeunes religieuses sont saisies de crises de possession. Elles désignent l'une d'entre elles, Madeleine Bavent, comme responsable de l'intrusion du diable. Accusée de sorcellerie, interrogée, exorcisée, torturée, Madeleine dévoile les curieuses pratiques imposées par leur ancien directeur de conscience, Mathurin Picard.
    Dix ans après Loudun, l'affaire de Louviers devient l'une des plus célèbres affaires de sorcellerie du XVIIe siècle. Les croyances populaires se mêlent aux enjeux politiques. Les stéréotypes du sabbat, de la possession, du diable, sont tous présents, attirant l'attention des plus hautes autorités, et notamment de Anne d'Autriche, alors régente. Parmi les récits des acteurs proposés dans ce recueil, celui de Madeleine Bavent est sans doute le plus stupéfiant. Mêlant naïveté et sincérité, il nous dépeint de l'intérieur le quotidien du monde monastique, les dérives de quelques-uns puis l'emballement judiciaire, dans toutes ses phases, jusqu'à son dénouement tragique.

  • Aux sources des croyances populaires : textes rassemblés par P. L. Jacob (1806-1884) Il en est de cet ouvrage comme des cabinets de curiosités : ils sont en soi un plaisir et l'on aime à s'y perdre. Tel un entomologiste des textes anciens, P. L. Jacob, conservateur à la bibliothèque de l'Arsenal dans la seconde moitié du XIXe siècle, les exhume puis les classe pour notre plus grand bonheur dans les catégories de l'étrangeté, selon les critères d'une époque en pleine transition : diable, possession, vampires, lutins, spectres, grandes affaires de sorcellerie, etc. Ces textes de toutes époques entrent alors en résonnance, car ce n'est pas un hasard si le XIXe siècle finissant, ouvert aux progrès de la science qui semblent alors sans limites, est aussi une période féconde dans la réflexion sur toutes les croyances dites populaires, alors encore très présentes à tous les niveaux de la société. Se tourner vers les textes originels est un moyen de mieux les comprendre, de lutter contre les superstitions, et, le laisse entendre Jacob dans sa brève introduction, de confronter l'Homme à son ignorance.
    Au début du XXIe siècle, cette compilation de textes prend un autre relief : outre la curiosité que l'on prend à parcourir ces récits pour le moins étranges, elle permet de rentrer dans une compréhension plus construite des origines de ces croyances, parfois toujours vivaces, et dans tous les cas fascinantes. On y mesure alors l'importance de la moralisation des masses dans les temps reculés, de l'acculturation de la Renaissance, qui n'est pas sans rappeler le mouvement des sociétés occidentales avec la Révolution industrielle, tout comme la place de l'instrumentalisation politico-religieuse durant les guerres de religions.
    Ce sont des extraits issus de plus d'une centaine d'ouvrages anciens, aujourd'hui parfois impossibles à trouver, qui sont ici regroupés, annotés pour une lecture plus aisée, et contextualisés pour permettre leur meilleure compréhension.

  • Pour chaque thème du programme, une approche mêlant histoire, géographie et sciences politiquesUne grande diversité d'études avec des documents variés, historiques et actuels, des textes de géopoliticiens et des documents statistiques récentsDes Repères proposant une mise en contexte historique  ; des leçons claires et structurées  ; de nombreux exercices  ; des fiches de révisions  et des schémas bilan.Des méthodes pour préparer les épreuves écrite et oral du Bac 

  • Histoire-géographie-EMC ; 3e ; livre élève Nouv.

    Des manuels renouvelés et actualisés.
    Des études nombreuses, dont les études Tâche complexe avec activités en autonomie et travail en groupe.
    Des activités variées et différenciées, pour travailler toutes les compétences.
    Des pages Enquêter, pour apprendre de façon ludique.
    Une introduction à la démarche disciplinaire avec les pages Atelier de l'Historien et Atelier du Géograhe.
    Des pages Histoire des Arts en Histoire et en Géographie.
    En Géographie, une mise en perspective à différentes échelles, et des bilans d'études de cas.
    Une mise en schéma des leçons pour un apprentissage plus visuel et des pages de révision et d'entrainement, pour tester ses connaissances et construire ses compétences.
    Des chapitres d'EMC avec plusieurs études et des pages Je débats et Je m'engage.
    Une préparation au Brevet avec des sujets guidés et des sujets blancs.

    Sur commande
  • La Princesse Léa de Belgique épouse du Prince Alexandre demi-frère du Roi Albert II. Après avoir consacré un livre àson mari l'année dernière Le prince Alexandre de Belgique elle écrit des contes pour enfants mettant en scne des animaux familiers confrontés à un souci d'enfant : un petit chat hyperactif, un cerf trop fier de lui, un petit lapin qui a un handicap etc..
    Mère de deux enfants à présent grands, elle s'est souvenue des histoires qu'elle leur racontait. Chacune de ces petites histoires fra»ches et optimistes se terminent donc bien et permettent à l'enfant de l'aider à résoudre son problème.

    Un CD audio EXCEPTIONNEL dans les 3 langues nationales Ce livre reprend chacune de ces petites histoires dans les 3 langues nationales: français, néerlandais et allemand et est doublé par un CD audio qui reprend toutes les histoires dans nos trois langues.
    La Princesse Léa lit les contes en Allemand Stéphane Bern lit les contes en Français Helmut Lotti lit les contes en néerlandais.

    Ce livre et ses auteurs soutiennent le Fonds d'Entraide Prince et Princesse Alexandre de Belgique qui vient en aide aux plus démunis.

empty