Stéphane Encel

  • Matrix : en quête de nos futurs

    Stéphane Encel

    • Le passeur
    • 13 January 2022

    Trilogie fleuve de 400 minutes, aux budgets et recettes pharaoniques, Matrix est entré dans la culture populaire comme une référence incontournable pour plusieurs générations. Si bien que plus de 20 ans après le premier volet, le quatrième opus enflamme déjà toutes les imaginations.
    Si Matrix est une oeuvre qui, par sa profondeur et ses ambitions, dépasse le cadre des effets spéciaux novateurs, des combats superbement orchestrés et du souffle épique, c'est parce qu'elle est à la croisée de bien des chemins. Elle a clos un XXe siècle paroxysmique : la technologie triomphante s'est mise au service des plus grandes avancées sociétales comme des pires crimes de masse de l'histoire de l'humanité. Elle a accompagné l'ouverture d'un XXIe siècle plein de promesses scientifiques, mais surtout de doutes sur la survie même de l'humanité.
    Matrix se donne ainsi à lire, à interpréter, à analyser, en parallèle de la pensée de Baudrillard, Arendt, Bronner, et des classiques comme Blade Runner, Terminator, The Truman Show... Elle aide à comprendre notre monde, en quête de ses futurs possibles, et prouve qu'on ne peut plus aujourd'hui cloisonner les domaines de réflexions, entre Science, SF, philosophie, art ou histoire.
    Tout l'objet de cet essai, le premier du genre en français, est de penser au travers de Matrix un monde qui a radicalement changé en quelques décennies, en partant des concepts, notions ou personnages clés de l'oeuvre.
    Les innombrables passionnés de la trilogie y trouveront un nouveau terrain de réflexion, et tous ceux qui avaient aimé cette oeuvre pourront la redécouvrir différemment.

  • Les Hébreux

    Stéphane Encel

    • Armand colin
    • 23 June 2021

    Jamais peut-être les sciences se rapportant à l'univers biblique n'auront suscité autant de recherches, de débats et de polémiques, touchant un très large public à travers le monde. L'archéologie, notamment, a fait des progrès considérables, apportant sans cesse de nouveaux éclairages sur le monde et le peuple qui ont produit - et qu'a produit - la Bible.
    Mais toutes ces perspectives ouvrent de nouvelles réflexions, bien plus larges, sur le sens même du message biblique : qu'en reste-t-il sous les fourches caudines de la Science ? La Bible ne risque-t-elle pas de se figer ou de s'assécher lorsqu'on la coupe trop radicalement de la tradition, pour en faire un simple sujet d'étude ? Au-delà de la Bible, que savons-nous réellement de la civilisation qui l'a fait naître ? Sur quels socles historiques et identitaires les Hébreux se sont-ils constitués en nation ? Comment ont-ils surmonté les défaites militaires et les processus d'acculturation ?
    Par une vision autant chronologique que thématique, en élargissant le champ aux voisins, partenaires ou ennemis du peuple d'Israël, et en repoussant bien des a priori, cette étude replace cette civilisation dans son temps, en dégageant ce qu'elle a à apporter au nôtre.

  • Alors que peu de professionnels pariaient sur le succès de la série, Kaamelott fut une révélation ovniesque, fédérant rapidement un large public. Parler de la Table ronde, de la quête du Graal, en costumes d'époque ? Et pour faire rire en prime ? Improbable, parce que d'une ambition folle. Et pourtant, Kaamelott est devenu culte.
    A quoi l'efficacité de Kaamelott tient-elle ? Pas de gags ou de grosses ficelles, Kaamelott c'est un univers : une grande aventure qui a du sens, qui progresse, dont les personnages évoluent. Ils sont sérieux, ils sont dans leur époque, et le ressort follement comique tient au décalage qui repose sur le langage contemporain mais aussi à une langue propre à Kaamelott, nourrie par un très riche vocabulaire familier et argotique, proche du cinéma de genre français des années 60-70 à la Michel Audiard.
    Alexandre Astier met en mouvements et en rythme ce patrimoine linguistique, l'adaptant à chaque personnage, qui a son phrasé propre et ses intonations. Kaamelott se donne à écouter, comme une vaste partition.
    En parcourant plus de 500 mots familiers et argotiques dans ce « dictionnaire », l'auteur s'est amusé à crapahuter dans les méandres de l'esprit Kaamelott, non pour en mettre plein les miquettes et frimer, comme le commun des glandus ou des pégus, mais pour donner du singe au gratin qui souhaite découvrir le monde d'une série mortelle, ou à tous les amateurs qui veulent s'amuser à retrouver les répliques pour poursuivre l'aventure !

  • L'antisémitisme en cent questions

    Stéphane Encel

    • Le passeur
    • 5 November 2020

    On pense tout connaître de l'antisémitisme, en avoir fait le tour, ne plus rien pouvoir découvrir. Pourtant le public le perçoit essentiellement à travers le prisme de la Shoah et de la résurgence de l'antisémitisme ces dernières années. Mais depuis quand existe-t-il ? Où sévit-il ? Pourquoi ? Sous quelles formes ? En réalité le phénomène est si ancien, étendu et complexe, que la plupart de ses aspects échappent au plus grand nombre.
    Dans cet ouvrage, l'auteur pose un regard historique et sociologique sur ce phénomène et aborde les questions dérangeantes, notamment celles qui dérangent le plus et qu'on n'ose généralement pas poser : Les Juifs pratiquent-ils la « double allégeance » ? Israël instrumentalise-t-il l'antisémitisme ? La Bible peut-elle être un ferment d'antisémitisme ? La Shoah fut-elle la cause de la création de l'État d'Israël ?
    Concepts, histoire, fantasmes, Israël, moyens de lutte, toutes les facettes du phénomène sont décryptées en de brefs chapitres pédagogiques, qui laissent s'exprimer les protagonistes, dans un style simple et direct.
    Stéphane Encel apporte des clefs essentielles pour comprendre ce phénomène qui n'en finit pas de faire peur autant que de fasciner, et qui représente un perpétuel danger à l'image de la multiplication des actes antisémites ces dernières années.

  • L'antisémitisme en questions

    Stéphane Encel

    • Le passeur
    • 4 April 2019

    On pense tout connaître de l'antisémitisme, en avoir fait le tour, ne plus rien pouvoir découvrir. Pourtant le public le perçoit essentiellement à travers le prisme de la Shoah et de la résurgence de l'antisémitisme ces dernières années. Mais depuis quand existe-t-il ? Où sévit-il ? Pourquoi ? Sous quelles formes ? En réalité le phénomène est si ancien, étendu et complexe, que la plupart de ses aspects échappent au plus grand nombre.
    Dans cet ouvrage, l'auteur pose un regard historique et sociologique sur ce phénomène et aborde les questions dérangeantes, notamment celles qui dérangent le plus et qu'on n'ose généralement pas poser : Les Juifs pratiquent-ils la « double allégeance » ? Israël instrumentalise-t-il l'antisémitisme ? La Bible peut-elle être un ferment d'antisémitisme ? La Shoah fut-elle la cause de la création de l'État d'Israël ?
    Concepts, histoire, fantasmes, Israël, moyens de lutte, toutes les facettes du phénomène sont décryptées en de brefs chapitres pédagogiques, qui laissent s'exprimer les protagonistes, dans un style simple et direct.
    Stéphane Encel apporte des clefs essentielles pour comprendre ce phénomène qui n'en finit pas de faire peur autant que de fasciner, et qui représente un perpétuel danger à l'image de la multiplication des actes antisémites ces dernières années.

  • Josué ; premier conquérant de la Terre sainte

    Stéphane Encel

    • Tallandier
    • 20 August 2015

    Josué a-t-il vraiment existé ? Héros de la Bible, il a été désigné par Dieu lui-même pour conquérir le pays de Canaan et y installer les tribus d'Israël. Premier conquérant de la Terre sainte, injustement resté dans l'ombre d'Abraham et de Moïse, il est au cour de l'identité juive. Fidèle serviteur de Moïse, chef de guerre et prophète, Josué demeurait jusqu'à présent ignoré, voire méprisé. Pourtant, pour faire le don d'une terre à la descendance d'Abraham, Dieu lui attribue la plus lourde des charges : s'emparer du pays de Canaan afin que les douze tribus y observent la Torah. La mission de Josué est fondamentale dans la construction du judaïsme et un livre entier de la Bible relate son épopée : l'effondrement des murailles de Jéricho au son des trompettes, la course arrêtée du soleil pour remporter la victoire, la destruction totale des peuples cananéens selon le commandement divin. En confrontant histoire et tradition, Stéphane Encel écrit la première biographie de Josué et étudie le livre dont il porte le nom. Avec rigueur et passion, il met en lumière l'incroyable destin de ce prophète et retrace la naissance d'une terre si âprement disputée aujourd'hui.

    Historien des religions et professeur à la Paris School of Business, Stéphane Encel est spécialiste de l'histoire du judaïsme. Il a notamment publié Histoire et religions : l'impossible dialogue(2006), Les Hébreux (2009) et Tuer pour Dieu(2013).

  • Les monothéismes forment des systèmes complets d'interprétation du monde. L'Histoire, science humaine, suscite un véritable engouement dans nos sociétés, devenant un enjeu politique et identitaire crucial. Ces deux grilles de lecture, qui décryptent différemment le "même monde", sont-elles inconciliables ou complémentaires ? Constituent-elles les deux faces d'une même mémoire ? Quels sont les enjeux pour l'enseignement confessionnel et pour celui du fait religieux oe

  • Temple et temples dans le judaïsme antique

    Stéphane Encel

    • Honore champion
    • 27 August 2012

    Depuis deux millénaires, le judaïsme rabbinique a façonné une image idéalisée d'un temple, pour un dieu et un peuple, propre à renforcer la cohésion et l'unité d'une communauté déchirée par les heurts des premier et second siècles de notre ère. Ceci ne reflète pourtant ni la richesse et la complexité du judaïsme antique, ni la pluralité des manières d'être, de se sentir, et de montrer son appartenance. Plusieurs temples furent ainsi construits alors même que celui de Jérusalem était en service, par des communautés se réclamant du même dieu, celui d'Israël. En Égypte, à Éléphantine par des soldats-agriculteurs, à Léontopolis par un grand prêtre exilé ; sur le Garizim, près de Naplouse, par les Samaritains, bien avant leur séparation d'avec le judaïsme de Jérusalem. Aux différents lieux et époques répondent la même construction, en contradiction formelle avec les prescriptions bibliques, et la relative tolérance des autorités de la capitale. Loin d'être aussi marginales qu'on put le penser, ces trois aventures éclairent un vécu religieux ; leur réexamen, et une large synthèse tentant d'en comprendre les motivations, aideront tant les spécialistes que les lecteurs curieux de ce judaïsme si loin et pourtant si proche.

  • Il n'est jamais simple de publier à charge sur Hanouna : peurs - souvent irraisonnées - de son influence médiatique, de ses humeurs tempétueuses, de ses puissants protecteurs... C'est qu'en une décennie d'existence télévisuelle, son ascension a été irrésistible. Il s'est rendu incontournable, jusque dans les débats politiques et sociétaux, et tous les avenirs lui semblent désormais possibles. Et pourtant, aucune étude sur le fonctionnement même de ses émissions n'a cependant été réalisée. Surprenant paradoxe, quand on comprend à quel point Hanouna symbolise un changement complet de société depuis deux décennies : rejet de toute verticalité, omniprésence des réseaux sociaux, triomphe de l'infotainment, fin annoncée de la télévision... Alors qu'il fait paraître un livre au titre symptomatique "Ce que m'ont dit les Français", il est temps de se demander, à la manière du Roland Barthes des "Mythologies", ce que Hanouna dit de la France du XXIe siècle. Car en dépit de ce qu'il clame rituellement à la fin de chaque émission, la télé ce n'est pas que de la télé !

    Sur commande

  • Une vue d'ensemble sur l'antisémitisme, à la fois historique et sociologique. Un livre nécessaire sur un sujet plus que jamais d'actualité.

    Des écoles attaquées, des tombes profanées, des lieux de culte incendiés, parce que juifs : ces actes antisémites se multiplient. Aujourd'hui, en plus des tracts, des inscriptions, des affiches, des bandes dessinées, pullulent les sites Internet véhiculentla haine des juifs.
    D'où vient l'antisémitisme ? Quelles sontses origines ? Son histoire? Ses manifestations? Ses formes?
    On apprend grâce à ce volume que le mot « antisémitisme » a été inventé tardivement par un journaliste allemand, Wilhelm Marr. Que les manifestations d'hostilité à l'égard des juifs sont antérieures au christianisme, comme l'attestent des écrits chez les auteurs « païens » de l'Antiquité, adeptes des religions traditionnelles de Rome et de Grèce.
    Comment expliquer l'antijudaïsme des Pères de l'Église ? Pourquoi en France l'antisémitisme a-t-il nourri l'affaire Dreyfus ou inspiré le statut des juifs de Vichy en 1940 ? Comment expliquer l'antisémitisme nazi qui a conduit à la « solution finale », et l'extermination de six millions de juifs ? Pourquoi la haine des juifs s'est-elle propagée par le biais d'un antisionisme radical ou par un islamisme radical, dénonçant inlassablement un « complot sioniste international» ?
    Pour lutter contre l'antisémitisme, Stéphane Encel nous donne les clés pour comprendre comment naissent les stéréotypeset les préjugés qui en sontà l'origine.

empty