Soeur Emmanuelle

  • «À l'heure où ces lignes seront publiées, j'aurai trouvé en Dieu une nouvelle naissance.» Ces confessions sont en quelque sorte le dernier et le premier livre de Soeur Emmanuelle. Le dernier, parce qu'elle l'a voulu posthume ; le premier, car il s'agit d'un ouvrage au long cours, débuté avant tous les autres à son retour en France, et ensuite repris, enrichi, médité pendant près de vingt ans.
    Quelle en est la signification? Celle d'une quête de sens. La petite soeur des pauvres a voulu comprendre son cheminement, livrer ce qu'elle n'avait jamais dit - par pudeur naturellement, mais aussi par souci de rester libre -, interpréter ses choix et ses rencontres sous un jour nouveau. Elle a souhaité retrouver, selon son expression fétiche, la «nudité» de l'être qu'elle a été, dans ses attentes, ses échecs et dans ses luttes.

  • «Si j'écris ce livre, c'est pour faire partager la libération qu'apporte la pensée de Pascal, pour proposer un chemin de sens.» Soeur Emmanuelle s'adresse à ses contemporains «poursuivis par le non-sens» et en quête de libération spirituelle. À tous ceux-là, rencontrés après trente années passées aux côtés des plus pauvres, dans les bidonvilles du Caire, elle apporte ses réflexions, fruit de la confrontation de son expérience et de sa lecture de Pascal, son maître à penser. À l'aune des Pensées du grand philosophe, elle propose en toute humilité un petit manuel pour «mieux vivre» sa condition d'Homme du XXIe siècle. Ce livre permettra à chacun, qu'il soit croyant ou non, de retrouver un chemin de paix et de joie qui apporte du sens à son existence.

  • Une Pensée par jour avec un grand témoin contemporain - Des phrases brûlantes qui accompagnent le laïc, selon le thème liturgique du mois. - Comme des piqûres de rappel - 5 minutes par jour - pour méditer et prier quand on a peu de temps. - Un appel à la sainteté personnelle d'une manière concrète et manifeste.

  • Entretiens avec soeur Emmanuelle tenus entre 2002 et 2004. Elle livre son regard sur la vie en évoquant la vieillesse, la mort, la prière, la pauvreté, la paix ou le dialogue entre les religions.

  • Mots du rosaire (les)

    Soeur Emmanuelle

    Pour soeur emmanuelle, l'exercice quotidien de la prière est " une relation d'amour.
    C'est vivre, s'épanouir, marcher, avancer ". celle qui, pendant trente ans, fut la compagne des chiffonniers du caire commente ici le rosaire, qu'elle appelle " la prière la plus complète ". ce texte lumineux est l'expression de toute une vie tendue vers dieu et l'amour de ses frères humains.

  • Richesse de la pauvrete

    Soeur Emmanuelle

    • J'ai lu
    • 31 December 2002

    Récit «Me voici devant une question paradoxale : en Europe et dans les pays riches, on n'arrive pas à jouir de la vie, alors que chez les plus pauvres, on est épanoui, et chaque minute apporte la simple joie d'exister. Pour moi, c'est tout un drame.» Pendant vingt-deux ans, soeur Emmanuelle a vécu dans un bidonville du Caire. Sa révolte d'abord spontanée, viscérale, la pousse à l'action. Lutter contre l'exclusion, la misère. Redonner la parole à ces hommes sans voix, respect et dignité à ces millions d'humains accablés. Elle retrace ici son chemin semé de joies, d'échecs, de questions aussi. Car paradoxalement c'est dans la pauvreté de l'avoir qu'elle découvre la richesse de l'être. Que s'agit-il de perdre ? Que s'agit-il de gagner ? Soeur Emmanuelle cherche à donner un sens à cette apparente contradiction, en laquelle réside peut-être le secret du bonheur de vivre.

  • " je crois que l'important, pour moi, n'est pas tellement de vivre que de faire vivre.
    " soeur emmanuelle nous relate elle-même, pour la première fois, les étapes spirituelles et humaines d'une vie intense et riche, entièrement consacrée aux autres, de sa belgique natale aux écoles d'istanbul et aux bidonvilles du caire, madeleine cinquin, de son vrai nom, n'aura eu de cesse que d'apporter soin et réconfort aux femmes battues, espoir et amour aux enfants malheureux, et un peu de vie à tous les oubliés de l'existence.
    et l'on comprend mieux à la lecture de ces entretiens pourquoi cette jeune fille devenue " religieuse par rébellion " s'est imposée au fil du temps comme l'une des personnalités préférées des français.

  • A travers ses paroles débordantes d'espoir et de volonté, découvrez jour après jour ce modèle de courage et de générosité que fut soeur Emmanuelle, qui a su déplacer des montagnes en écoutant son coeur.
    Et faites vôtre son expression favorite : Yallah !, " En avant !".

  • Soeur Emmanuelle aura cent ans en novembre prochain.
    Elle a accepté de donner, à  cette occasion, un message tirant les leçons du siècle qu'elle a vécu, contant sa vie de foi, les difficultés qu'elle a rencontrées et l'espérance qui l'anime. Elle a gardé la même énergie, le même gaîté de vivre et, alors qu'elle s'apprète à  fêter un anniversaire d'exception, parle plus librement que jamais et révèle des choses qu'elle n'a jamais dites. Des confidences parfois savoureuses, souvent étonnantes et toujours émouvantes.
    Sous la forme d'une longue interview donnée à Annabelle Cayrol et Jacques Duquesne, Soeur Emmanuelle aborde, sans aucun tabou, les sujets les plus personnels et les plus saisissants.


  • "ce livre est dédié à ceux qui ne savent pas prier.
    la raison en est simple: moi-même, entrée dans la vie religieuse il y a plus de soixante-dix ans, je suis obligée de le reconnaître, je ne sais pas prier! c'est vrai, ma prière est encombrée de distractions, souvenirs du passé, projets d'avenir. disons tout: pensées d'orgueil (ah! comme je suis capable!) de vanité (on pense du bien de moi!) importance de mon nombril (égoïsme qui ne meurt jamais). oú est dieu dans tout cela? il est au coeur de cette misère que je lui offre, n'ayant rien d'autre à lui offrir! pour moi, c'est la prière du pauvre, de celui qui voudrait tant avoir de grandes envolées, avec une réponse au fond de son coeur, mais sa voix retombe dans le vide.
    quand on ne trouve pas d'écho, à quoi sert de parler? qui saura trouver une réponse? je vais essayer de présenter la mienne. ".

  • Marie est un cadeau précieux, une perle fine qui resplendit de la beauté et de la bonté de Dieu. Vivre à ses côtés est une joie immense. Pour aider chacun à connaître ce bonheur, Sr Emmanuelle Fournier propose un parcours, ponctués de témoignages et citations, qui mènera le lecteur à un véritable rendez-vous avec Elle. Il sera ainsi accompagné de Thérèse de l'Enfant-Jésus, Louis-Marie Grignion de Montfort, du pape Jean-Paul II et de personnes qui ont bien voulu partager leur expérience de l'intervention de la Vierge dans leurs vies. L'auteur recourt également à cette mine d'or que constituent les récits d'apparitions reconnues par l'Église. Grâce à ces témoins privilégiés de la « Belle Dame » sur notre terre, chacun percevra un peu mieux qui est Marie, sa présence dans nos vies et combien elle s'intéresse à tout ce que nous vivons au quotidien, depuis les plus lourdes épreuves jusqu'à l'examen de violon d'une petite fille.
    Ce livre n'entre pas dans de grands débats théologiques, mais propose des démarches spirituelles pour méditer sur la présence de Marie. Au terme de ce parcours le lecteur pourra accueillir la Vierge Marie pour qu'elle l'entraîne dans le sillage de Jésus, dans le souffle du Saint-Esprit.

  • «Au Caire, lorsque la tête dans les étoiles et les pieds dans les ordures je priais mon chapelet, je me sentais entourée d'un monde presque harmonieux...» Soeur Emmanuelle a une vocation : être pauvre parmi les plus pauvres. A l'instar du «Fils de l'homme qui n'avait pas une pierre où reposer la tête». Pourtant, pendant quarante ans, religieuse enseignante, elle a dû mettre entre parenthèses ce désir de vivre avec les déshérités.
    Lorsqu'on l'autorise à quitter le couvent, c'est Le Caire qu'elle choisit, ses bidonvilles et leurs montagnes d'ordures. Là, elle exerce sa passion de Dieu, sa passion de l'Homme. Et parmi ces plus misérables des misérables elle découvre la solidarité et l'amour ! A tous ceux qui sont dans la solitude, dans la détresse, Soeur Emmanuelle délivre un message d'espoir, d'humanité. Un message qui témoigne de Jésus.

  • La foi en l'homme, le respect de l'autre et la justice, voici ce qui guide depuis tant d'années soeur Emmanuelle, cette femme d'exception qui a partagé pendant plus de vingt ans le quotidien des plus pauvres parmi les pauvres : les chiffonniers du Caire.
    A travers des photos illustrant la vie et les combats de la religieuse, en Égypte et au Soudan, et ses paroles débordantes d'espoir et de volonté, découvrez jour après jour ce modèle de courage et de générosité qui a su déplacer des montagnes en écoutant son coeur, et faites vôtre son expression favorite : Yalla " En avant ! ".

  • La brochure indispensable pour avoir la position de l'Eglise sur Medjugorje, continuation de Fatima et grand centre de spiritualité (Jean Paul II).

    Sur commande
  • Peu de temps avant sa mort, soeur Emmanuelle travaillait à un petit essai sur l'éducation dont le titre provisoire était « Sauver les enfants ». Elle voulait y résumer les réflexions inspirées par une vie complète au service des enfants. Ses forces déclinant, elle n'a pas rédigé ellemême le texte, mais en a dicté la teneur au père Philippe Asso avec lequel elle a travaillé puis révisé la plupart de ses écrits, plus spécialement Les Confessions. C'est ce petit texte qui est aujourd'hui publié. Trois brèves parties dessinent le mouvement général : 1. Enseigner 2. Éduquer 3. Sauver. C'est ni plus ni moins dans l'optique du salut de l'homme que doit accepter de s'engager l'éducateur, sans quoi il passe à côté de sa mission.
    Précédé d'une préface qui contextualise le propos, ce petit texte réactive la parole si particulière de soeur Emmanuelle comme vivante, présente, et pas seulement commémorée.

    awaiting publication
  • " je crois que l'important, pour moi, n'est pas tellement de vivre que de faire vivre.
    " soeur emmanuelle nous relate elle-même, pour la première fois, les étapes spirituelles et humaines d'une vie intense et riche, entièrement consacrée aux autres, de sa belgique natale aux écoles d'istanbul et aux bidonvilles du caire, madeleine cinquin, de son vrai nom, n'aura eu de cesse que d'apporter soin et réconfort aux femmes battues, espoir et amour aux enfants malheureux, et un peu de vie à tous les oubliés de l'existence.
    Et l'on comprend mieux à la lecture de ces entretiens pourquoi cette jeune fille devenue " religieuse par rébellion " s'est imposée au fil du temps comme l'une des personnalités préférées des français.

    Sur commande
  • Soeur Emmanuelle avec Françoise Huart Yalla en avant les jeunes !

    « C'est à toi que je m'adresse, jeune de France et d'Europe. Ecoute la vieille femme que je suis : née en 1908, j'ai connu le siècle le plus hallucinant qui soit ; j'ai été appelée dans les cinq continents pour répondre aux drames de la misère, de la violence et de la guerre, là où l'homme est un loup pour l'homme.
    « Crois en toi, en cette passion pour un monde où des hommes libres vivraient égaux, en frères. Crois en ton dynamisme, incarne ton idéal à l'endroit même où tu vis, là où tu sens battre ton coeur. Crois dans les autres : le même souffle de justice les fait tressaillir. Ne crains pas de rejoindre leur combat : l'union des jeunes est une puissance formidable. » Depuis des décennies, Soeur Emmanuelle mène avec une énergie pleine d'enthousiasme et de simplicité son combat au profit des pauvres. C'est à la jeunesse qu'elle a voulu s'adresser ici : jeunesse qu'elle a côtoyée aussi bien en Egypte qu'au Soudan ou dans le Liban déchiré par la guerre, et qui incarne un radieux message de foi et de générosité.

  • A l'âge de 62 ans, une religieuse française s'installe chez les chiffonniers du Caire au milieu des immondices, des rats, des maladies, des odeurs pestilentielles et de la mort qui emporte les enfants. Ainsi commençait, il y a plus de trente ans, l'histoire de Soeur Emmanuelle et des Zabbalines, ces parias qui ont fait de la collecte des déchets leur métier. Aujourd'hui, au prix d'un combat tenace contre la misère, ils sont toujours là. Soeur Emmanuelle, relayée par Soeur Sara, a révélé leur dignité. Désormais debout et fiers, ces hommes et ces femmes ont défié l'adversité en témoignant d'une confiance inaltérable et joyeuse dans la vie. Des écoles sont nées, des maisons ont surgi à la place des taudis, la mortalité des enfants a reculé, des jeunes filles ont accédé à l'université. Renverser l'ordre des choses est devenu une expérience tangible, une espérance incarnée à consolider sans cesse. Présenté par Luc Balbont, ce livre est le plus bel héritage de Soeur Emmanuelle qui a quitté Le Caire en 1993. Les photographies de Patrick Longueville et Philippe Dureuil nous offrent une centaine d'images d'enfants bondissant de vie, de chiffonniers courbés sous le poids des cartons, de vieillards aux visages émaciés, de femmes à la conquête de leur dignité. De l'autre côté de la Méditerranée, les Zabbalines, nos frères en humanité.

empty