Fayard

  • C'est en 1957, sous la direction de Jean Delay, que Serge Leclaire soutint sa thèse de médecine intitulée Contribution à l'étude des principes d'une psychothérapie des psychoses. Il dédia son travail à son "maître" Jacques Lacan.

    Soucieux d'aborder le traitement de la folie par la psychanalyse, Leclaire prend appui sur la théorie freudienne revisitée par Lacan afin de réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour rétablir la communication avec le malade. Car c'est à cette condition seulement, affirme-t-il, que celui-ci sera maintenu dans la communauté des hommes.

    Sans pour autant refuser les médicaments de l'esprit, qui doivent selon lui servir d'appoint à la cure par la parole, Leclaire revendique avec force le principe d'une psychothérapie qui s'éloignerait du modèle classique divan-fauteuil pour s'installer au coeur du dispositif psychiatrique.
    Publié pour la première fois, ce texte, qui s'appuie sur des cas cliniques, est un modèle de clarté et de rigueur d'une évidente actualité.



    Psychiatre de formation, Serge Leclaire (1924-1994) est l'une des plus belles figures du mouvement psychanalytique français. Il vint à la psychanalyse par Françoise Dolto. Sa fidélité à Jacques Lacan le conduisit à rompre avec l'International Psychoanalytical Association (IPA) en 1963 et à participer, l'année suivante, à la fondation de l'Ecole freudienne de Paris (EFP). Devenu le clinicien le plus respecté de la France freudienne, il ne renonça jamais au grand projet qui lui tenait tant à coeur : réunifier la communauté psychanalytique en proie à la dispersion et aux conflits.

  • A la fin du mois de décembre 1968, le centre expérimental universitaire de vincennes ouvrit ses portes dans un immense fracas contestataire. dominées par l'extrême gauche, les assemblées générales d'étudiants refusaient la mise en place des nouvelles institutions où allaient pourtant enseigner quelques-uns des meilleurs représentants de la pensée française : gilles deleuze, michel foucault, françois châtelet, michel de certeau. serge leclaire fut pressenti pour créer un département de psychanalyse, le premier de l'université. l'expérience sera brève mais fructueuse.

    Nous avons intitulé oedipe à vincennes le séminaire donné par leclaire dans ce département pendant le premier semestre de 1969. plusieurs sujets y sont abordés : la fonction du père, l'inceste, la jouissance, le corps érogène, l'interdit, l'articulation de la psychanalyse aux autres champs du savoir. ponctué de cas cliniques, l'exposé se présente comme une contribution à l'élucidation du complexe d'oedipe.

    Il n'y eut de cet enseignement qu'une publication ronéotypée. c'est donc la première édition de librairie qui voit ici le jour.


    Psychiatre de formation, serge leclaire (1924-1994) est l'une des plus belles figures du mouvement psychanalytique français. il vint à la psychanalyse par françoise dolto. sa fidélité à jacques lacan le conduisit à rompre avec l'international psychoanatycal association (ipa) en 1963 et à participer, l'année suivante, à la fondation de l'ecole freudienne de paris (efp). devenu le clinicien le plus respecté de la france freudienne, il ne renonça jamais au grand projet qui lui tenait tant à coeur : réunifier la communauté psychanalytique en proie à la dispersion et aux conflits.

  • « Quand Serge Leclaire me convoqua et me dit : «Je voudrais vous parler !», nous étions en 1975, je venais de terminer avec lui une analyse qui avait duré près de dix ans. Me parler à moi, son ex-analysante, alors que pendant nos si nombreuses séances ce psychanalyste à la pratique lacanienne rigoureuse n'avait pratiquement pas ouvert la bouche à mon endroit

    Sur commande
empty