Schmitt E-E.

  • Eric-Emmanuel Schmitt
    L'Evangile selon Pilate
    suivi du Journal d'un roman volé

    Première partie : Dans le Jardin des oliviers, un homme attend que les soldats viennent l'arrêter pour le conduire au supplice. Quelle puissance surnaturelle a fait de lui, fils de menuisier, un agitateur, un faiseur de miracles
    prêchant l'amour et le pardon oe
    Deuxième partie : Trois jours plus tard, au matin de la Pâque, Pilate dirige la plus extravagante des enquêtes policières. Un cadavre a disparu et est réapparu vivant ! Y a-t-il un mystère Jésus ou simplement une affaire Jésus ? A mesure que Sherlock Pilate avance dans son enquête, le doute s'insinue dans son esprit. Et avec le doute, l'idée de foi.
    L'Evangile selon Pilate a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle 2001.

    L'un des romans les plus excitants, les plus iconoclastes de cette rentrée.
    Thierry Gandillot, L'Express.

    Une réussite indiscutable due à la sincérité du propos, à l'humilité devant l'inexplicable.
    Jean Sorlin, Le Monde.

    Richesse de cette histoire qui passe avec virtuosité de la
    drôlerie au sérieux, du clin d'oeil de l'humour à la gravité.
    Pierre-Robert Leclercq, Le Magazine littéraire.

  • Eric-Emmanuel Schmitt Théâtre * «La philosophie prétend expliquer le monde, le théâtre le représenter. Mêlant les deux, j'essaie de réfléchir dramatiquement la condition humaine, d'y déposer l'intimité de mes interrogations, d'y exprimer mon désarroi comme mon espérance, avec l'humour et la légèreté qui tiennent aux paradoxes de notre destinée. Le succès rend humble : ce que je croyais être mon théâtre intime s'est révélé correspondre aux questions de beaucoup de mes contemporains et à leur profond désir de réenchanter la vie.» Eric-Emmanuel Schmitt A sa manière, Eric-Emmanuel Schmitt renoue avec la tradition bien française du théâtre philosophique. (.) On rit souvent de ce rire léger qui naît quand soudain, devant une chose obscure et grave, tout devient clair. Un rire qui n'a aucune raison de se renier et qui se sent même assez fier d'être un remède contre l'imbécillité.
    Frédéric Ferney, Le Figaro.

    Le Visiteur : un véritable joyau, et désormais un classique.
    Herald Tribune.

  • «Cher monsieur Balsan, Je n'écris jamais car, si j'ai de l'orthographe, je n'ai pas de poésie. Or il me faudrait beaucoup de poésie pour vous raconter l'importance que vous avez pour moi. En fait, je vous dois la vie. Sans vous, je me serais tuée vingt fois.»
    Odette Toulemonde.

    La vie a tout offert à l'écrivain Balthazar Balsan et rien à Odette Toulemonde. Pourtant, c'est elle qui est heureuse. Lui pas. Leur rencontre fortuite va bouleverser leur existence.
    Huit récits, huit femmes, huit histoires d'amour. De la petite vendeuse à la milliardaire implacable, de la trentenaire désabusée à une mystérieuse princesse aux pieds nus en passant par des maris ambigus, des amants lâches et des mères en mal de filles, c'est une galerie de personnages inoubliables qu'Eric-Emmanuel Schmitt poursuit avec tendresse dans leur quête du bonheur.

  • Eric-Emmanuel Schmitt Théâtre ** On doit beaucoup à Schmitt : il a réussi à faire revivre une forme de théâtre que beaucoup pensaient mort et enterré, la pièce intellectuelle brillante. C'est un genre qui n'a jamais connu d'éclipse dans le théâtre anglais, comme le montre la continuité de travail de George Bernard Shaw à Tom Stoppard ou Christopher Hampton, mais en France ce genre avait disparu entre Sartre et Schmitt. Toutes ses pièces racontent une histoire intrigante, où évoluent des personnages avec lesquels le public peut s'identifier. Ces personnages sont parfois tirés de l'histoire ou de la littérature, mais ils émergent toujours dans une lumière neuve et surprenante. Chaque fois, Schmitt réussit à créer des situations qui provoquent la réflexion dans le monde d'aujourd'hui.
    David Bradby, Schmitt's plays, Methuen.
    Golden Joe Avoir ou ne pas avoir, telle est la question que ne se pose pas Golden J?, tant avoir est sa raison. d'être. Une pièce âpre et puissante.
    Christophe Barbier, Le Point.
    Variations énigmatiques Une chirurgie efficace du sentiment amoureux, de son cortège de souffrances et de lâchetés, de plaisirs et de frustrations. Voilà longtemps, dans le théâtre français, que l'on n'avait pas usé du masque, qui pourtant a marqué son âge d'or. Duo d'acteurs prestigieux, texte ambitieux.
    Olivier Schmit, Le Monde.
    Le Libertin Schmitt nous offre un Libertin délicieux, qui coule comme une source, et drôle, et vif, un vrai plaisir. Même si Diderot est largement mis à contribution, c'est une authentique comédie, intelligente, originale, astucieuse, écrite, construite autour de quelques vrais personnages. La réussite est dans cet alliage de fantaisie et de vérité. Diderot plus Schmitt, c'est un feu d'artifice.
    Philippe Tesson, Le Figaro Magazine.

  • Frédérick fascine Paris. Comédien populaire, personnage extravagant, joueur, séducteur, révolutionnaire, il semble prêt à tout sauf à l'amour. La passion ? Il la joue ou l'achète toute faite. Lorsqu'il rencontre Bérénice, jeune femme mystérieuse qui n'appartient pas au monde du théâtre, il va devoir choisir : l'amour rêvé ou bien l'amour vécu ? Les planches ou la vie ?
    S'inspirant du fameux Frédérick Lemaître, l'acteur préféré des romantiques, Eric-Emmanuel Schmitt reconstitue le boulevard du Crime, son goût des mélodrames, ses caractères forts en couleurs. L'auteur du Visiteur, de Variations énigmatiques et du Libertin rend ici hommage au théâtre populaire immortalisé au cinéma par Les Enfants du paradis, le chef d'oeuvre de Carné et Prévert.

  • Milarepa

    Schmitt E-E.

    Simon fait chaque nuit le même rêve dont une femme énigmatique lui livre la clef : il est la réincarnation de l'oncle de milarepa, le célèbre ermite tibétain du xie siècle, qui vouait à son neveu une haine inexpiable.
    Pour sortir du cycle des renaissances, simon doit raconter l'histoire des deux hommes, s'identifiant à eux au point de mêler leur identité à la sienne. mais où commence le rêve, où finit le réel ? eric-emmanuel schmitt, dans cette pièce monologue qui est aussi un conte dans l'esprit du bouddhisme tibétain, poursuit son questionnement philosophique : la réalité existe-t-elle en dehors de la perception qu'on en a ?

  • « Même si l'on m'assurait ce soir que j'ai tort, je refuserai le pari. Car si je perds, je ne perds rien. Mai si je gagne, je gagne tout. Et je nous fais tout gagner. »

    Sur la colline des oliviers, quelques heures avant son arrestation, Jésus se demande comment il en est venu là. Est-il bien le Messie ? Trois jours plus tard, de son palais, Ponce Pilate mène l'enquête sur le cadavre qui a disparu de son tombeau. Même quand celui-ci réapparaît, vivant, Pilate tient à trouver une explication rationnelle des événements. Deux héros saisis par le doute. Deux héros dépassés par ce qui leur arrive.
    En réécrivant mon roman L'Évangile selon Pilate pour la scène, j'ai taillé une version forte, brutale, urgente de ce récit. Si je l'ai appelé Mes Évangiles, c'est pour signifier que je n'y délivre aucune vérité, seulement ma vision très subjective des choses... N'avons-nous pas, tous, croyants ou incroyants, fabriqué un cinquième évangile ? Je préfère épaissir les mystères que les résoudre.
    Eric-Emmanuel Schmitt

  • dans le jardin des oliviers, un homme attend que les soldats viennent l'arrêter pour le conduire au supplice.
    quelle puissance surnaturelle a fait de lui, fils de menuisier, un agitateur, un faiseur de miracles prêchant l'amour et le pardon ? trois jours plus tard, au matin de la pâque, pilate dirige la plus extravagante des enquêtes policières. un cadavre a disparu et est réapparu vivant ! y a-t-il un mystère jésus ? a mesure que pilate avance dans son enquête, le doute s'insinue dans son esprit. cette nouvelle édition, revue par l'auteur, est suivie du journal d'un roman volé, un texte inédit qui a accompagné l'écriture de l'evangile selon pilate.
    eric-emmanuel schmitt y exprime son trouble, ses doutes, ses scrupules et son enthousiasme au moment de faire revivre cette figure et cette parole qui ont fondé notre civilisation occidentale.

  • Le visiteur - 1ere ed

    Schmitt E-E.

    Vienne 1938 : les nazis ont envahi l'autriche et persécutent les juifs.
    Par optimisme, sigmund freud ne veut pas encore partir ; mais en ce soir d'avril, la gestapo emmène anna, sa fille, pour l'interroger. freud, désespéré, reçoit alors une étrange visite. un homme en frac, dandy léger, cynique, entre par la fenêtre et tient d'incroyables discours. qui est-il ? un fou ? un magicien ? un rêve de freud ? une projection de son inconscient ? ou bien est-il vraiment celui qu'il prétend être : dieu lui-même ?
    Comme freud, chacun décidera, en cette nuit folle et grave, qui est le visiteur.

  • Qui aime-t-on quand on aime ? Sait-on jamais qui est l'être aimé ? L'amour partagé n'est-il qu'un heureux malentendu ?

    Autour de ces éternels mystères du sentiment amoureux, deux hommes s'affrontent :
    Abel Znorko, Prix Nobel de littérature qui vit loin des hommes sur une île perdue de la mer de Norvège où il ressasse sa passion pour une femme avec laquelle il a échangé une longue correspondance, et Erik Larsen, journaliste qui a pris prétexte d'une interview pour rencontrer l'écrivain. Mais pour quel motif inavoué ? Quel est son lien secret avec cette femme dont Znorko se dit encore amoureux ? Et pourquoi un tel misanthrope a-t-il accepté de le recevoir ?

    L'entrevue se transforme vite en un jeu de la vérité cruel et sinueux, rythmé par une cascade de révélations que chacun assène à l'autre au fil d'un suspense savamment distillé.

    Éric-Emmanuel Schmitt renoue dans ses Variations énigmatiques avec l'étincelante et cruelle dialectique qui a porté au triomphe son précédent ouvrage, Le Visiteur, joué dans le monde entier et déjà considéré comme un classique.

  • Le libertin

    Schmitt E-E.

    Dans le pavillon de chasse du baron d'holbach, diderot pose à demi-nu pour mme therbouche tout en marivaudant quand son secrétaire interrompt leurs jeux amoureux pour lui demander d'écrire au plus vite l'article sur la morale de l'encyclopédie.

    Une folle journée commence pour denis diderot constamment dérangé dans ses entreprises, qu'elles soient de séduction ou de philosophie.
    Après le visiteur et variations énigmatiques, immenses succès déjà considérés comme des classiques, eric-emmanuel schmitt renouvelle la comédie libertine en y introduisant le paradoxe philosophique pour en faire une vibrante apologie du désir.

  • Hotel des deux mondes

    Schmitt E-E.

    Aucun client ne sait comment il est arrivé à l'hôtel des deux mondes.
    Personne ne sait quand il pourra en repartir, ni vers quelle destination. dans ce lieu étrange, tout est possible, même les miracles. les infirmes recouvrent l'usage de leurs membres et les menteurs disent la vérité. l'énigmatique docteur s. chargé d'accompagner leur séjour ne fait que rendre plus aiguës les questions de ses hôtes. un suspense métaphysique entre rêve et réalité, vie et mort, comédie et tragédie, oú l'auteur du visiteur poursuit sa recherche éperdue du sens et pose le mystère comme raison même d'espérer.

  • L'enfant de noe

    Schmitt E-E.

    " - nous allons conclure un marché, veux-tu ? toi, joseph, tu feras semblant d'être chrétien, et moi je ferai semblant d'être juif.
    Ce sera notre secret, le plus grand des secrets. toi et moi pourrions mourir de trahir ce secret. juré ?
    - juré. " 1942. joseph a sept ans. séparé de sa famille, il est recueilli par le père pons, homme simple et juste, qui ne se contente pas de sauver des vies. mais que tente-t-il de préserver, tel noé, dans ce monde menacé par un déluge de violence ? un court et bouleversant roman dans la lignée de monsieur ibrahim et d'oscar et la dame rose qui ont fait d'eric-emmanuel schmitt l'un des romanciers français les plus lus dans le monde.

  • Golden joe

    Schmitt E-E.

    Etre ou ne pas être, Golden Joe ne s'est jamais posé la question. Avoir est son maître mot ; posséder, sa seule préoccupation. Héritier d'un empire financier de la City londonienne, élevé au royaume du matérialisme intégral, il a le dollar pour credo, le profit pour raison d'être.
    Pourtant, l'apparition spectrale de son père défunt sur l'écran de son ordinateur va bousculer sa belle assurance de machine à fabriquer de l'or. Tandis qu'il découvre les menées criminelles qui agitent sa famille, il s'aperçoit que l'homme n'est pas un robot dénué de sentiments. Il n'avait jamais pensé qu'on pût aimer, souffrir, rire ou pleurer. Il comprend enfin qu'il y a quelque chose de pourri au royaume du capitalisme. Survivra-til à cette révélation ? S'humanisera-t-il ? Cela vaut-il la peine de devenir humain ?
    A travers ce personnage accédant à la conscience et à la liberté, comme Hamlet son illustre modèle, c'est toute la question de la condition humaine qui se joue dans cette comédie étincelante d'esprit.

  • Frédérick fascine Paris.
    Comédien populaire, personnage extravagant, joueur, séducteur, révolutionnaire, il semble prêt à tout sauf à l'amour. La passion . Il la joue ou l'achète toute faite. Lorsqu'il rencontre Bérénice, jeune femme mystérieuse qui n'appartient pas au monde du théâtre, il va devoir choisir : l'amour rêvé on bien l'amour vécu ? Les planches ou la vie ?.

  • La philosophie prétend expliquer le monde, le théâtre le représenter.
    Mêlant les deux, j'essaie de réfléchir dramatiquement la condition, humaine, d'y déposer l'intimité de mes interrogations, d'y exprimer mon désarroi comme mon espérance, avec l'humour et la légèreté qui tiennent aux paradoxes de notre destinée. Le succès rend humble : ce que je croyais être mon théâtre intime s'est révélé correspondre aux questions de beaucoup de mes contemporains et à leur profond désir de réenchanter la vie.

  • « Qui n´a jamais rêvé de devenir un objet ? Mieux même, un objet d´admiration ?
    Tel est le pacte que scellent un artiste excentrique et un jeune homme désespéré. Le premier, avide de scandale, propose au second, avide d´exister, de le transformer en oeuvre d´art.
    Après tout, il n´a rien à y perdre, sinon la liberté. » Parce qu´il se sent médiocre et inexistant, un jeune homme sur le point de se suicider accepte l´accord que lui propose un artiste mégalomane : celui-ci lui achète son âme et son corps pour en faire une sculpture vivante, sublime ou monstrueuse, et une marchandise planétaire.
    Cette fable excentrique, inquiétante et comique nous entraîne dans un monde rongé par le narcissisme, le culte du simulacre et de l´apparence, le totalitarisme de l´image : le nôtre.

    Eric-Emmanuel Schmitt est l´un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Normalien, agrégé de philosophie, docteur, il s´est d´abord fait connaître au théâtre avec Le Visiteur, un classique du répertoire international. Rapidement, d´autres succès ont suivi, aussi bien sur scène qu´en librairie : Variations énigmatiques, Le Libertin, Hôtel des deux mondes, Petits crimes conjugaux, Mes Évangiles, La Tectonique des sentiments, Kiki Van Beethoven, Milarepa, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar et la dame rose, L´Enfant de Noé, Le sumo qui ne pouvait pas grossir et Les dix enfants que madame Ming n´a jamais eus...
    Ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l´Académie française. Ses livres sont traduits en 43 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces.

    Sur commande
  • Petits crimes conjugaux

    Schmitt E-E.

    " voilà la vie conjugale, une association de tueurs qui s'en prennent aux autres avant de s'en prendre à eux, un long chemin vers la mort qui laisse des cadavres sur la route.
    Lorsque vous voyez une femme et un homme devant le maire, demandez-vous lequel des deux sera l'assassin. "

  • La part de l'autre

    Schmitt E-E.


    " 8 octobre 1908 : adolf hitler est recalé.
    que se serait-il passé si l'école des beaux-arts de vienne en avait décidé autrement ? que serait-il arrivé si, cette minute-là, le jury avait accepté et non refusé adolf hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ? cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné adolf hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde. " cette édition est suivie du journal qui a accompagné l'écriture de la part de l'autre.
    eric-emmanuel schmitt y exprime son trouble, son anxiété, ses doutes au moment de faire revivre la figure la plus sombre de l'histoire contemporaine.

    Sur commande
  • Saad veut quitter Bagdad, son chaos, pour gagner l'Europe, la liberté, un avenir. Mais comment franchir les frontières sans un dinar en poche ? Tour à tour violent, bouffon, tragique, le voyage sans retour de Saad commence.

  • Et si la vie n'était qu'un songe ? Et si les nuages, les oiseaux, la terre et les autres hommes n'étaient que visions de notre esprit ? Un chercheur découvre par hasard l'existence d'un excentrique, Gaspard Languenhaert, qui soutint cette philosophie " égoïste " dans les salons du XVIIIe siècle, puis fonda une école à Montmartre où ses disciples répétaient avec lui qu'eux seuls existaient et que le monde n'était que leur fantasme.
    Intrigué, il abandonne ses travaux et part à la recherche de ce philosophe singulier dont une sorte de conspiration fait apparaître et disparaître les traces. Cette enquête va l'entraîner de Paris à Amsterdam, mais surtout au fond de lui-même, là où la raison se fait déraisonnable et les vertiges hallucinants. Car si l'univers n'est qu'un rêve, chacun de nous en est l'auteur, donc Dieu. La logique devient folle et, pour s'y mesurer, il fallait le talent, l'audace et l'intelligence d'Eric-Emmanuel Schmitt, homme de théâtre dont la pièce, Le Visiteur, qui a triomphé aux " Molière ", est en train de faire le tour du monde.
    Avec ce premier roman, il signe une oeuvre d'une rare modernité qui tout à la fois surprend, dérange et fascine.

    Sur commande
empty