Sara Baume

  • Dans l'Odyssée d'Homère, la nymphe Calypso dispa- raît du récit avec le départ d'Ulysse, qu'elle a échoué à retenir. C'est à cet instant précis que s'ouvre le roman d'Anne Luthaud : Calypso quitte sa maison, son village, sa vie - à quoi bon rester puisqu'Ulysse est parti ? Commence alors l'errance de celle qui refuse désormais les attaches, les lieux qui rassurent et enferment à la fois. Elle marche, se laisse envahir par les images, se souvient aussi de sa vie avec Ulysse.
    Les images de Calypso sont le contrepoint de celles de l'autre personnage central, Simon. Le jeune homme, lui, vit entouré d'écrans, à peine sort-il de sa chambre pour s'aventurer dans un Paris bien terne en comparaison des possibles démultipliés que lui offre son univers numérique. Il y rencontre des figures vir- tuelles, d'autres bien réelles, il suit, traque les gens, les mouvements de la vie.
    Les trajectoires de Calypso et de Simon finissent par se confondre, les images de l'une, bien réelles, se retrouvant dans les écrans de l'autre. Les deux figures se croisent alors, sans le savoir, au cours de leurs odyssées respectives. Jusqu'à s'effleurer en vrai, qui sait ?
    Anne Luthaud nous livre une belle fable sur notre monde enseveli sous les images, celles que l'on récolte, que l'on recherche, et celles que l'on subit aussi à chaque seconde.

  • Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • SHORTLISTED FOR THE GOLDSMITHS PRIZE 2017 'When I finished Sara Baume's new novel I immediately felt sad that I could not send it in the post to the late John Berger. He, too, would have loved it and found great joy in its honesty, its agility, its beauty, its invention. Baume is a writer of outstanding grace and style. She writes beyond the time we live in.' Colum McCann Struggling to cope with urban life - and with life in general - Frankie, a twenty-something artist, retreats to the rural bungalow on 'turbine hill' that has been vacant since her grandmother's death three years earlier. It is in this space, surrounded by nature, that she hopes to regain her footing in art and life. She spends her days pretending to read, half-listening to the radio, failing to muster the energy needed to leave the safety of her haven. Her family come and go, until they don't and she is left alone to contemplate the path that led her here, and the smell of the carpet that started it all.

    Finding little comfort in human interaction, Frankie turns her camera lens on the natural world and its reassuring cycle of life and death. What emerges is a profound meditation on the interconnectedness of wilderness, art and individual experience, and a powerful exploration of human frailty.

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • Gauguin en Polynésie retrace le parcours polynésien de l'artiste, parti à Tahiti en 1891 pour donner un second souffle à son oeuvre.
    Il est destiné au lecteur désireux de mieux comprendre l'artiste et son oeuvre. De courts tableaux décrivent le contexte historique, artistique et social de l'époque. Des repères biographiques simples mettent en parallèle les grands événements de l'époque avec les moments forts de la vie de l'artiste. Enfin, certains tableaux majeurs, assez difficiles d'accès, sont analysés.


    Extrait :
    Parti porté par un rêve vers la nouvelle Cythère, Gauguin débarque à tahiti le 9 juin 1891, avec en tête le souvenir des récits lus dans le Journal des Voyages ou dans des ouvrages de propagande destinés aux futurs colons de plus en plus nombreux à être attires par l'île. Avec ses cheveux longs, qui le font surnommer par les Tahitiens taata vahine, l'homme-femme, et ses volumineux bagages contenant des rouleaux de toile, une provision de couleur de chez Lefranc et Cie et des outils de sculpteur, il n'a pas l'allure d'un colon ordinaire.

    Sur commande
empty