Sandrine Goeyvaerts

  • « Si vous attendez de ce livre un petit bouquin distrayant, passez votre chemin (non revenez, on va rire un peu quand même). Attention, ça va piquer : le monde du vin est largement sexiste, classiste, raciste, LGBTphobe et validiste. La bonne nouvelle c'est qu'on peut tenter de comprendre ce qui nourrit ces inégalités pour y remédier. Avec l'éclairage de linguistes, sociologues, anthropologues, mais aussi les témoignages de professionnel·les ou d'amatrices et amateurs de vin, j'ai exploré son langage, démêlé l'écheveau complexe et souvent tordu que constitue le vocabulaire du vin, décortiqué tout ce qui coince : misogynie, invisibilisation, harcèlement, plafond de verre, manque de légitimité... Les obstacles sont nombreux. Dans ce manifeste, je propose donc d'autres façons de s'exprimer un verre à la main, plus respectueuses de la diversité du mondovino. Parce que la langue est un outil d'émancipation et qu'on a tout à gagner à redonner du sens aux mots partage et convivialité ».

    Sandrine Goeyvaerts est caviste dans la région de Liège, sommelière, journaliste et autrice. Le Manifeste pour un vin inclusif est son cinquième livre.

  • Vigneronnes propose de découvrir une centaine de femmes qui excellent à faire le vin d'aujourd'hui. Parfois en solo, parfois en couple ou en famille ; renommées ou dans l'ombre, dans des appellations prestigieuses ou sur des terroirs sans pedigree et en vins de France : toutes méritent un bon coup de projecteur.
    Aujourd'hui, les femmes du vin sont là, actives, autonomes, de plus en plus visibles et de plus en plus nombreuses, qu'elles reprennent un domaine familial ou le créent de toutes pièces suite à une reconversion. Ce guide vous entraîne à leur rencontre, dans toute leur diversité de caractères, de pratiques vinicoles, de parcours personnels ; sans oublier, bien sûr, leurs vins remarquables !

  • Qu'est-ce qu'un bon vin ? Comment lire une carte des vins au restaurant ? Combien de temps peut-on conserver une bouteille ouverte ? Quel vin offrir à ses potes ? Comment s'adresser aux pros (cavistes, sommeliers, vignerons) ? Comment conserver du vin sans cave à vins ?
    Sandrine Goeyvaerts, caviste et bloggeuse, répond (sur un ton décalé, avec franchise et sans complexes) à toutes les questions qu'un amateur de vin se pose sans jamais oser les formuler.
    Un ouvrage au ton unique pour comprendre le vin, savoir en parler, savoir le choisir et savoir le servir.

  • « Il est périmé votre vin, il est marqué 2006 sur l'étiquette ! » « Vous vendez du vin en biodynamie ? Vous n'avez pourtant pas l'air d'unehippie ? »« Je vous ramène ça, y a plein de dépôt, j'ai peur de tomber malade. » Sandrine Goeyvaerts est caviste. Des idées reçues sur le vin, elle en a entendu beaucoup. 100 clichés que l'auteur bat en brèche dans un ouvrage didactique et ludique sur le vin. Ces 100 préjugés sont l'occasion pour l'auteur de faire le tour des vignobles, de nous parler - avec ce ton décomplexé qui la caractérise - des accords mets et vins, des cépages, de l'effet millésime, du rosé, des vins bios, de la température de service... Et en bonne caviste, de conseiller 100 bouteilles à connaître.

  • Ce kit est fait pour tous les amateurs qui veulent déguster le vin dans les meilleures conditions.
    -Vous pourrez servir le vin sans qu'aucune goutte ne coule sur la bouteille grâce aux deux stop gouttes.
    -L'aérateur en verre deviendra vite l'indispensable compagnon de vos bouteilles pour les oxygéner au mieux et en apprécier toutes les saveurs.
    -Et enfin, plus de bouteille entamée gaspillée grâce à la pompe à vide et à ses deux bouchons.

    Accompagné d'un livre de 48 pages pour tout connaître sur l'art de servir le vin avec Sandrine Goeyvaerts du blog La Pinardothèque.
     

  • Alors, sans tout dévoiler non plus, puisque vous le découvrirez au fil des pages, qu'est-ce que c'est que ce Carrément vin ? Un guide ? Non. Même si c'est la réponse que font tous les auteurs de guide, dans mon cas, c'est vrai. C'est un instantané de dégustation : cent portraits de vigneron(ne)s, cent cuvées au naturel, sans rien d'autre que du raisin, ou presque. Ils prennent plein de noms ces vins-là, et personne n'est d'accord sur LE terme à employer.
    Libres, nature, naturels, vivants, rebelles, nus, authentiques, purs... Il en existe presque autant que de sensibilités, d'ailleurs. Ils ont beau n'occuper qu'un pourcentage minime de la production, ce sont eux qui font le plus causer. On adore les détester ou, au contraire, les défendre avec une mauvaise foi crasse. Tentons un peu de définir ce que peuvent être ces vins iconoclastes.

empty