Sacre

  • Le dragon timide

    Sacre

  • Dictionnaire de commerce et de droit commercial... par A. Sacré,...
    Date de l'édition originale : 1884 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Dans cette dernière aventure, Sean, Joe et Célia s'infiltrent au grand rendez-vous des paranormaux qui a lieu en Arizona. Sorte de Burning man à la sauce fantastique, le rassemblement est dirigé par un vampire... qui n'est autre que le jumeau caché de Sean ! Ce leader maléfique rêve de débarrasser l'Amérique des humains et prépare une attaque mortelle. En apprenant sa véritable origine, Sean va se retrouver piégé par sa seule famille, et va y laisser quelques plumes.

    Révélations, émotions et affrontements sont au rendez-vous !

  • Punch ! t.1 ; minimage

    Yoann Sacre

    • Kinaye
    • 5 February 2021

    Trois graines, Fève, Lupin et Mimosa, trouvent par hasard un bébé abandonné dans les bois, sur les terres du Sport, un terrible loup...
    Elles décident alors d'entamer un long et périlleux voyage afin de ramener le minimage dans sa tribu.Problème : la tribu des Mages et des Graines sont en guerre depuis de nombreuses années...
    Arriveront-elles à échapper au Sport et à réconcilier les deux tribus ?

  • L'Agence Pendergast est une organisation très secrète cachée sous Ellis Island. Sa spécialité est de repérer et d'intercepter grâce à ses supers agents chaque créature paranormale qui arrive dans le flot des immigrants. Sean Donovan, un jeune voleur de rue, filou et intrépide, pourrait bien être la nouvelle recrue de l'Agence et faire équipe avec Joe l'Indien cogneur et Célia la liseuse de cartes. 

  • Un troupeau de boeufs vient d'être massacré : voilà une nouvelle mission de taille pour Sean, Joe et Célia, les super agents de M. Pendergast ! Les éleveurs suspectent un abominable homme des forêts, surnommé Big Foot.
    Lorsque la créature jette son dévolu sur Célia et la kidnappe, l'enquête se corse... et une piste bien plus inquiétante voit le jour !

  • Recruté depuis peu par M. Pendergast, Sean doit encore faire ses preuves. Adieu les vols à la sauvette et bonjour les ennuis paranormaux ! New York cache dans ses recoins les plus sombres des créatures extraordinaires. Les trolls et les nains se terrent sous les égouts, loin de toute vie humaine. Mais l'équilibre entre ces deux populations est menacé depuis une étrange disparition. L'Agence Pendergast doit vite résoudre ce mystère si elle ne veut pas se retrouver avec une guerre   souterraine sur les bras ! Elle envoie Sean et ses fidèles coéquipiers, Célia et Joe l'Indien, enquêter dans les égouts  ! Y rentrer est simple, mais, en sortir indemne est mission impossible...

  • Enquête sur le Mississippi : Sean, Célia et Joe doivent quitter New York et se faire engager comme saltimbanques vedettes à bord d'un bateau à aubes. Des vols mystérieux, une sirène maléfique, une cité engloutie... Un programme d'enfer ! 

  • «Sacré est un poète du paysage, de l'espace naturel cultivé par l'homme, campagne poitevine ou américaine, mais tout autant jardin ou même espace urbain parisien. Cette saisie globale de l'espace se double d'une attention particulière au détail : l'oeil s'arrête sur le vert d'un pré ou "des coins de nature où l'autrefois se défait" ; ce peut être aussi un objet particulier, une "pomme troche" par exemple, qui va enclencher le processus de mémoire, l'évocation d'autres lieux, une réflexion sur le temps, ou le développement d'une résonance affective. Le poème de Sacré ne cesse d'établir des ponts, des relations dans l'espace et le temps : "un pied dans la Nouvelle Angleterre l'autre en Poitou". Le plus souvent, le mouvement de l'écriture va du dehors vers le dedans, de la réalité vers son impact interne sur la sensibilité du poète, créant ainsi un jeu complexe d'échos.
    En somme, Sacré peut varier la forme tant qu'il veut puisqu'il reste dans la même unité tonale de langue, la sienne : "des phrases comme une musique plutôt que du sens". La langue est poussée dans ses retranchements, ses limites, sans devenir obscure ou illisible. En cela, Sacré pourrait être un exemple de poète expérimental clair. S'il ne fait pas allégeance à une langue noble, ce n'est pas par désir de provocation gratuite mais parce que c'est une langue proche de celle qu'il parle et que parlent ceux dont il parle. Ceci posé, lisant, on mesure l'écart produit par l'élaboration du poème entre cette langue commune, sans grands mots, et la langue poétique finale, bien plus complexe dans ses plis et méandres que ne l'est le langage populaire ou paysan, tel qu'on l'entend ou l'imagine.
    Poésie incarnée. Elle accompagne la vie, la mort, les choses et leur cours, dans une forme de lyrisme personnel. Ce livre touche profondément le lecteur par la situation humaine qu'il évoque, la maladie et la mort d'un enfant, mais aussi par sa pudeur.» Antoine Emaz.

  • En marge d'une oeuvre pensée et architecturée, de tableaux finis, prêts pour l'exposition, dotés d'un titre, comme parfois au sein même de la toile fameuse d'un maître, se trouvent parfois des fragments d'une autre eau, d'une autre trempe, d'une autre main. C'est ce qu'observe ici James Sacré avec une si sensible attention dans les dessins qui sinuent aux côtés de l'oeuvre peinte reconnue, cataloguée, de Jacques Clauzel. Et quelle serait alors la force ou la vertu de ces dessins tenus plus ou moins au secret : intime désir qui suit sa voie sans remord, matrice inavouable venant révéler la trame de l'oeuvre exposée ?
    Et le poète de se demander s'il n'aurait pas lui aussi une main seconde, une façon de faire avec les mots qui n'aurait pas cet apprêt que l'on donne, nolens volens, aux textes destinés à l'édition.
    Cette « guenille » de phrases encore informes, immédiates, ressemblant à des premiers poèmes qui perceraient sous le savoir faire, s'il ne la trouve pas à l'état séparé, comme le sont les dessins de Clauzel, James Sacré en a soudain trouvé la trace dans les paroles d'une « ritournelle anodine » de Robert Duncan entendue autrefois et qui est là, chantée depuis toujours et dans chacun de ses poèmes.

  • Quelle diffe´rence y a-t-il entre le chemin parcouru et l'objet abouti ? Il y a quelque chose de l'unification, d'une volonte´ d'absolu et d'honne^tete´. On voudrait que le poe`me, la peinture disent tout : le balbutiement, l'avance´e dans le noir, la recherche de beaute´, et de´ja` ce miroir d'une ve´rite´, du vivant, qui est partout.
    James Sacre´ tord le langage dans une volonte´ de montrer la recherche d'une esthe´tique poe´tique de´pouille´e, proche du « gribouillage », proche de ce brouillon ou` l'on rature, ou` l'on cherche ensuite a` ne garder que l'essentiel. Ces choses qu'on a tendance a` ne pas voir et ou` pourtant « se donne aussi la beaute´ ».

  • L'utilité des fondations n'est plus à démontrer. Que celles-ci soient superficielles ou profondes, elles sont une étape cruciale sans laquelle aucun ouvrage ne peut être construit. Ce livre aborde le fonctionnement et l'utilisation des fondations de manière la plus complète et pragmatique possible tout en répondant aux questions qu'un futur bâtisseur est amené à se poser :
    - Quelles sont les connaissances du sol qu'un futur bâtisseur doit connaître avant de démarrer sa construction ?
    - Quelles sont les machines qui permettent de connaître si le sol est porteur ou pas ? Est-ce coûteux ?
    - Pourquoi placer une fondation sous un bâtiment ?
    - Peut-on réaliser une fondation en impression 3D ?
    - Comment réaliser une fondation (superficielle ou profonde) ?
    - Qu'est-ce qu'un pieu ? Comment fonctionne-t-il dans le sol ?
    - Comment réaliser une reprise en sous-oeuvre d'ouvrage ?
    - Par quel paramètre peut-on choisir une fondation ?
    Afin de rendre les explications plus concrètes, des exercices en lien avec les différentes matières théoriques sont systématiquement proposés.

  • Ce livre reprend les exercices en lien avec le livre théorique portant sur les fondations dans les bâtiments. Cet ouvrage permet, grâce aux exercices, de répondre à des questions fondamentales ayant trait à des domaines tels que :
    - Comment calculer les charges qui proviennent du bâtiment et qui vont se transférer à la fondation ?
    - Comment calculer la largeur et l'épaisseur d'une semelle en béton en fonction des charges que le bâtiment lui applique ?
    - Y a-t-il besoin de placer des armatures en acier dans la fondation, et si oui, combien et comment les disposer ?
    - Comment calculer les dimensions d'une semelle en béton sous une colonne carrée ou rectangulaire ?
    - Comment vérifie-t-on le phénomène de poinçonnement pour les semelles en béton ?
    - Comment calculer les dimensions des appuis des poutres utilisées comme longrines dans les maisons ?
    - Comment dimensionner un pieu en béton en fonction des sols traversés et de la charge à supporter ?

  • Aucun instrument n'est plus populaire que le piano.
    Chacun de nous a essayé de faire une gamme, même maladroitement; tout le monde a écouté un concerto, même maladroitement. cette popularité, le piano la doit d'abord à la stupéfiante richesse et à la variété presque ses possibilités expressives. de bach à bartok, de couperin à liszt, de mozart à prokofiev, les compositeurs qui ont consacré une partie importante àe leur oeuvre à écrire des partitions pour piano seul sont légion.
    272 parmi eux ont été retenus ici, des virginalistes anglais de la fin du xvième siècle, comme byrd, à messiaen, en passant par beethoven, brahms, chopin, debussy, schubert, scarlatti et beaucoup d'autres.
    Au total, quelque 4 000 oeuvres sont analysées et jugées, parfois sévèrement. car ce dictionnaire n'est pas un simple répertoire; son auteur ne se contente pas d'être l'historien de la musique de piano, il veut faire partager au lecteur ses coups de coeur, ses enthousiasmes, son goût pour un instrument qui se prête aussi bien à la confidence qu'aux déchaînements de la passion, et qui ne cesse d'inspirer les compositeurs les meilleurs.

empty