S Brussolo

  • Cendres vives

    Serge Brussolo

    • H&o
    • 7 February 2020

    Jérémie, 13 ans, vit au Chili, à la lisière de la forêt amazonienne. Son frère aîné, Jonah, est en proie à de curieuses idées fixes et exerce sur lui un harcèlement que sa famille refuse de prendre au sérieux. Lors d'une excursion insensée dans la jungle, Jonah disparaît et est bientôt présumé mort. Ravagés par le chagrin, ses parents accusent Jérémie d'avoir assassiné son propre frère par jalousie. Ne supportant plus sa présence, ils expédient l'adolescent aux USA dans un mystérieux pensionnat militaire où lui seront inculquées les techniques d'infiltration et d'assassinat qui constituent le bagage de tout vrai patriote au service de son pays. Jérémie va alors passer de l'autre côté du miroir et pénétrer dans le cercle très fermé de ceux qui tirent les ficelles du monde et ne reculent devant rien pour parvenir à leurs fins. Avec "Cendres vives", Serge Brussolo signe un nouveau thriller d'une redoutable efficacité.

  • Un vieux fou milliardaire, parti en expédition au coeur du Congo, a disparu. Sa fille met tout en oeuvre pour le retrouver et fait appel aux compétences de Tracy, ancienne infirmière militaire, de Russel, tireur hors-pair aux faux airs de Clark Gable, et de Diolo, fin connaisseur de la jungle. Une mission hautement périlleuse et grassement rémunérée que nos trois héros acceptent non sans trembler.
    La plume délirante de Serge Brussolo nous emporte alors dans un univers complètement déjanté, dans lequel on rencontre un éléphant meurtrier, un acteur hollywoodien psychopathe, des pygmées cannibales, des missionnaires radicaux... Mais aussi et surtout la jungle congolaise, sublime et terrifiante, fascinante et dangereuse. Une jungle qui avale tout, pour toujours. Y entrer, c'est plonger dans l'oubli.

  • Il y a quinze ans, Debbie Fevertown s'échappait de Dipton après avoir tué sans pitié son mari et ses deux fils.
    Aujourd'hui, Jillian Caine est engagée par le réalisateur Dieter Jürgen pour écrire le scénario d'un biopic retraçant la vie de la meurtrière. Jill rencontre des gens qui ont connu Debbie et ont partagé son quotidien, se rend sur les lieux du crime et découvre que la réalité n'est peut-être pas celle que les médias ont décrite à l'époque.
    Quels mystères recèle l'étrange ville de Dipton? Que cache ce culte insolite dédié aux arbres? Et qui sont ces mystérieux gardiens que l'on nomme - à voix basse - les Geôliers?

  • La guerre des mondes a déjà commencé, hélas, personne n'a jugé bon de vous en informer !
    Kurt Angström est mort, cela ne l'empêche pas d'être employé comme espion par la redoutable firme ANATOMIK Biotech qui a découvert le moyen de transformer les fantômes en agents secrets invisibles capables de hacker les programmes informatiques les plus complexes ou de s'introduire dans les pensées des vivants pour leur dicter des idées de meurtre et de suicide.
    Chuck Ozzborn, lui, est un ancien soldat d'élite à la retraite, mal embouché et misanthrope, qui va contre son gré se retrouver mêlé au plus formidable complot de tous les temps.
    Dans une Amérique vaincue par la coalition des barons de la drogue, et qui a perdu la volonté de se battre, les deux hommes se voient confrontés à une menace dépassant tout ce qu'on avait pu imaginer, et dont le premier symptôme prendra l'aspect d'une possession générale de la population par l'âme des morts... avec la complicité des gouvernements !
    À l'insu de tous, l'Apocalypse entre en phase 2. Serrez les dents !

  • David est un chasseur de rêves.
    Chaque nuit il s'enfonce au coeur du sommeil pour en ramener d'étranges objets que se disputent des collectionneurs avides.
    Si, dans le monde réel, David est un modeste fonctionnaire au service d'une administration sans visage, en rêve il mène la vie exaltante et dangereuse d'un cambrioleur aux effractions chaque fois plus risquées.
    Les psychologues lui affirment que cet univers parallèle n'existe pas, que ces complices, ces gangsters, ces femmes fatales des profondeurs sont un pur produit de son imagination.
    Mais comment en être vraiment sûr ?
    Et si l'on pouvait émigrer, passer en fraude la frontière de la réalité pour se réfugier dans la zone libre des songes ?

  • Shagan, le guerrier cul-de-jatte juché sur les épaules de l'ogresse géante Junia, pensait en avoir terminé avec le Roi Squelette dont les os tombaient en poussière au fond d'un obscur sépulcre... c'était compter sans Jarak, l'héritier de ce magicien sanguinaire, qui reprend le flambeau de ses conquêtes avec une ferveur qui confine à la démence.

    Shagan et Junia sont obligés de fuir, escortant de hauts dignitaires terrifiés dans un bien étrange abri souterrain. Là, au coeur d'une immense caverne, ils vont découvrir un monde de folie où les pierres de lumière réduisent en cendre les mineurs qui les exploitent, où les ténèbres peuvent vous engloutir et vous faire disparaître à jamais, où les lions albinos apprennent à parler parce qu'ils sont possédés par l'âme des morts.

    Finalement, Shagan et Junia auraient peut-être mieux fait d'affronter Jarak le bourreau que de se retrouver au coeur de la nuit des lions... un cauchemar sans retour.

  • après le viol de sa mère auquel il a assisté, david est envoyé en pension à triviana-sur-mer par sa grand-mère tyrannique.
    il espère pouvoir échapper aux cauchemars qui le hantent, mais va très vite déchanter. pas question de trouver le moindre réconfort auprès des autres pensionnaires : ils se regroupent en fraternités aux rites d'initiation aussi barbares que secrets. et il règne sur la petite ville une atmosphère délétère depuis que, trente ans plus tôt, un mystérieux bombardier s'est écrasé sur un parc d'attractions voisin, tuant et mutilant des centaines de personnes.
    la région serait-elle hantée ? david serait-il contaminé par la folie de sa mère, internée en hôpital psychiatrique ? et que s'est-il réellement passé cette fameuse nuit du bombardier oe

  • En tant qu'exovétérinaire, David Sarella parcourt l'univers de monde en monde, pour le compte de l'Organisation des planètes unies. Sa mission : pacifier et réhabiliter les exomorphes belliqueux, une fois les conflits terminés. Il est aidé par sa femme, Ula, qui possède elle-même des gènes extraterrestres. Leur nouvelle mission les entraîne sur la planète Mémoriana, où un cessez-le-feu semble sur le point d'être négocié. Sur place, toutefois, les exomorphes ne s'en laissent pas conter et la situation s'avère plus dangereuse que prévu.
    Pour son grand retour à la science-fiction, Serge Brussolo nous offre une aventure palpitante au coeur d'un monde inconnu, tout en continuant à explorer, avec l'imagination débordante qui lui est propre, les profondeurs de la psyché humaine.
    />

  • Un jour, Mange-Monde sortit de la mer.
    Mange-Monde, l'ogre qui dévorait un pays entier à chaque repas et dont la légende allait terrifier des millions d'enfants... Toutes les cartes, tous les relevés géographiques n'avaient plus aucun sens...
    Alors il fallut retailler la Terre, donner un nouveau visage à cette planète défigurée par une guerre dévastatrice. Alors sonna l'heure des sculpteurs de continents, ces chirurgiens esthétiques sillonnant des océans sur des vaisseaux bourrés de dynamite. L'un d'entre eux, dans le compte à rebours d'une mémoire en train de s'effacer, nous livre les souvenirs d'un monde qui a fini par s'autodévorer...
    Dans la lignée du Syndrome du scaphandier, Mange-Monde revisite avec brio l'une des grandes thématiques de Serge Brussolo, la puissance de la création artistique.

  • Villes malades où des ordinateurs s'affrontent en combats souterrains à coups de munitions humaines. H.L.M. de cauchemar dont les locataires, nus, s'exposent aux piqûres de mystérieuses mouches. Camp où les prisonniers sont soumis à d'insupportables séances d'irradiation. Musée gigantesque dont personne n'a jamais vu les limites. Tour-dispensaire insalubre surplombant une réserve de paysans souffrant d'étranges troubles de la personnalité.

    C'est à un trajet baroque et cruel que vous convie ce recueil, sur les traces d'un auteur alors en devenir, aujourd'hui culte : Serge Brussolo. Ces quatorze nouvelles des débuts de sa carrière permettent de revenir sur la genèse d'un talent hors norme, confirmé depuis par les chefs-d'oeuvre que sont Le syndrome du scaphandrier, La Planète des Ouragans ou encore La nuit du bombardier.

  • Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections).
    Mais « Folio SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes.
    La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.

  • Quelques années après son expédition sur Ozataxa, planète perdue au-delà de la frontière barbare, David Sarella est désormais au service du clone du pape Nothanos III. Ce dernier lui confie une mission secrète : à la tête de quelques soldats d'exception, il devra libérer des entités divines et les déposer sur Almoha, une planète sauvage et inhabitable, afin qu'elles la terraforment et en fassent un sanctuaire pour Nothanos III et ses fidèles. Mais se faire obéir de dieux vivants, mesquins et jaloux, ne sera pas de tout repos, et David devra déployer des trésors de patience et de persuasion pour parvenir à ses fins.

    Suite de Frontière barbare, mais pouvant se lire indépendamment, Anges de fer, paradis d'acier est l'incursion la plus récente de Serge Brussolo dans la science-fiction. Une nouvelle fois, son talent et son imagination hors du commun font des merveilles.

  • Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections).
    Mais « Folio SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes.
    La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.

  • Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections).
    Mais « Folio SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes.
    La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.

  • Serge Brussolo Les Emmurés A l'origine, la mission de Jeanne était simple : s'installer quelque temps dans un immeuble où furent commis, des années plus tôt, plusieurs crimes inexpliqués, afin d'y écrire un reportage, si possible sensationnel.
    Mais aussitôt franchi le seuil de l'étrange maison Malestrazza, la jeune femme va deviner que les maléfices ne sont pas uniquement dus aux fantasmes du voisi-nage. Est-il vrai que l'assassin habiterait toujours là, caché dans un appartement secret ? Y a-t-il, comme on le prétend, des cadavres emmurés aux différents étages ? Et que lui veut au juste le fils de la concierge, ce gamin trop imaginatif, qui spontanément s'offre à lui faire découvrir les arcanes de la bâtisse oe L'auteur du Sourire noir et des Prisonnières de Pharaon est rarement allé aussi loin dans l'épouvante, à la fron-tière indécise entre le réel et le cauchemar.

  • Serge Brussolo Le Château des poisons Ordonné chevalier en récompense de sa bravoure, Jehan de Montpéril n'en est pas moins réduit, pour gagner sa vie, à escorter les voyageurs sur les routes dangereuses. C'est ainsi qu'il est amené, sur les pas de l'étrange moine Dorius, trafiquant de reliques, au château d'Ornan de Guy où surviennent de tragiques événements...
    Les morts se multiplient au milieu des festins de noces. Les tournois se changent en traquenards. Les mares du pays alentour sont empoisonnées. On murmure que, la nuit, apparaît une bête fabuleuse. Des doigts accusateurs se tendent vers Irana, la femme troubadour aux chansons provocantes et sensuelles...
    Serge Brussolo nous transporte dans un Moyen âge aussi vivant que le Londres de Conan Lord ou l'Amérique de La Main froide. Passions amoureuses, ambition des gens d'Eglise, superstitions, batailles et supplices d'une époque violente : tous les ingrédients sont là pour composer le plus somptueux des romans noirs.

  • Rien de plus varié que les rituels funéraires des planètes habitées. Mais pour la Compagnie intergalactique de pompes funèbes, il n'existe aucun cérémonial, si compliqué soit-il, dont elle ne puisse s'acquitter. Du moins en principe. Et sauf erreur... Comme celle qui consiste à expédier à la mauvaise adresse et sous la mauvaise étiquette un produit destiné à faire proliférer autour du cadavre un agglomérat cristallin indestructible. C'est ce qui s'est passé avec la planète Sumar, où de gigantesques ruminants, les thomocks, ont été vaccinés avec ledit produit ! Dépêché sur Sumar par la C.I.P.F. pour apprécier la situation, David débarque dans un monde en pleine métamorphose auquel les autochtones tentent de s'adapter, ajoutant leur folie à celle du paysage.
    />

  • Serge Brussolo nous offre un roman inédit à la fois déjanté, noir et drôle. Jubilatoire ! Rex Heller est célèbre pour avoir incarné dans sa jeunesse Rodeoman, un cow-boy justicier nanti de superpouvoirs, héros de la série télévisée à succès Cheval rouge. Hélas, gravement blessé au cours d'un rodéo, il a perdu l'usage de ses jambes et s'est vu contraint d'arrêter sa carrière d'acteur. Des décennies plus tard, Heller, devenu milliardaire, se lance dans la construction d'un parc à thème, Rodeoman city, glorifiant l'Ouest sauvage des pionniers.
    Dans cette sorte d'enclave mégalomaniaque hors du temps, il fait peser sa tyrannie en imposant à ses employés, d'anciens comédiens au chômage, de vivre selon les règles en usage au XIXe siècle. Tout est conçu pour idolâtrer l'ancien héros du feuilleton Cheval rouge, c'est-à-dire lui-même. La moindre infraction y est sanctionnée sans pitié, et les dérapages se multiplient. L'arrivée de Mia - sa fille et héritière potentielle - va aviver les jalousies, déclencher des complots et provoquer le chaos le plus absolu...

    Sur commande
  • " Sur les toits de Los Angeles, des bandes s'affrontent pour la possession des espaces de béton qui surplombent le vide. Ils sont des dizaines là-haut, à vivre de rapines dans les appartements qu'ils atteignent en escaladant les façades. Ils se sont juré de ne plus jamais redescendre dans la rue.
    Seul le toit du 1224 Horton Street, occupé par un luxueux complexe de loisirs, demeure inaccessible ; il est défendu par Dogstone, terrible gardien qui n'hésite pas à précipiter les intrus dans le vide, et qu'ils ont surnommé le Chien de Minuit...
    Une remarquable évocation de l'enfer urbain dans l'Amérique d'aujourd'hui, couronnée par le prix du Roman d'aventures 1994. "

  • La ville-cube est un univers mystérieux, un drôle de monde hanté par des créatures gloutonnes qui dévorent les maisons. Sigrid, la jeune fugitive aux cheveux blancs, trouvera-t-elle son chemin dans ce labyrinthe peuplé de tribus barbares oe

  • Ravin Connins, condamné à mort pour meurtres, est persuadé de retrouver peu à peu son innocence au fur et à mesure que le peintre, Zac Blasko, fait son portrait et emprisonne le fluide qui le poussait à commettre des crimes dans la toile. Mais Elona Adder détruit le tableau en mettant le feu à la galerie. Raven s'évade alors de prison pour retrouver le peintre et l'obliger à le peindre à nouveau.

  • Des rumeurs alarmantes circulent sur l'Oasis, cette luxueuse résidence californienne érigée aux abords du désert Mohave.
    Sous prétexte d'assurer la sécurité des locataires, on y pratiquerait le voyeurisme au moyen de caméras et de micros dissimulés. On raconte que tous ceux qui habitent là seraient les victimes consentantes de ce curieux rituel. Est-ce une légende ? Est-ce possible de vivre dans un tel enfer sans devenir fou ? Et si la réalité était pire encore ? Si l'obsession de la sécurité absolue pouvait conduire au meurtre organisé ? Quand la folie tire les ficelles du crime, tout est possible, même le pire...
    surtout le pire!

  • Au coeur du désert californien, une ancienne piste d'envol de l'armée de l'air est, depuis quelque temps, le théâtre de manifestations étranges. Les gens qui l'empruntent ont fâcheusement tendance à disparaître ; quant à leurs voitures, on les retrouve dans un état indescriptible, comme si elles avaient heurté un mastodonte invisible qui aurait arpenté l'autoroute. Et puis, il y a cette fenêtre jaune qui, certaines nuits, se dessine dans le ciel, ouvrant sur un ailleurs dont personne ne sait rien... S'agit-il d'une mystification ou d'un phénomène paranormal qui défie toute logique ? Cassie, dont le frère et le fiancé se sont volatilisés sans laisser de traces, enquête dans le milieu fermé des tribus indiennes pour tenter de résoudre le mystère. La réalité se révélera vite plus effrayante qu'elle ne le pensait.

empty