Ruedi Imbach

  • Le livre que le lecteur tient en main peut être comparé à un guide de voyage, il voudrait aider le lecteur à découvrir la pensée philosophique de Thomas d'Aquin, à se déplacer et se mouvoir dans cet univers que représente l'oeuvre intellectuelle du dominicain italien.
    Le sous-titre indique ce propos: nous souhaitons offrir des repères, à savoir des "marques servant à retrouver un lieu ". Le plan de cette initiation à la pensée philosophique de Thomas d'Aquin est simple: après une brève biographie de l'auteur, une deuxième partie donne un aperçu synthétique des idées et des arguments philosophiques dans l'oeuvre de Thomas. Dans la troisième partie, sont présentées treize oeuvres majeures de l'auteur.


  • " j'aime pour aimer " (bernard de clairvaux).
    au moyen age, comme aujourd'hui, l'" amour " se dit en plusieurs sens. entre le xiie et le xve siècle, une étonnante réflexion théorique sur la nature de l'amour révèle et dépasse l'antinomie entre amour divin et amour humain, tant courtois qu'érotique. les onze textes bilingues réunis dans cet ouvrage, textes de théologiens et de philosophes, d'amantes et d'amants, montrent voies et passages.

  • Les querelles médiévales qui opposèrent les défenseurs du pouvoir laïque à la Papauté ont été bien étudiées par les historiens de la pensée politique. Ces débats n'épuisent cependant pas la question du rapport entre laïcité et philosophie au Moyen Âge. À l'âge scolastique, l'importance sociale et politique de l'Église implique aussi un monopole culturel. Pour intégrer cette donnée à l'histoire de la philosophie, il vaut la peine d'examiner de plus près l'instruction des laïcs par les clercs et, inversement, l'appropriation de la philosophie par les laïcs : les politiques culturelles et les productions des clercs à destination des laïcs, ainsi que les attentes, les réceptions, les élaborations et les prétentions laïques à l'égard des savoirs philosophiques. Une telle enquête acquiert aussitôt une dimension réflexive. Elle questionne la spécificité de la philosophie comme discipline et comme contenu. La philosophie varie en fonction de ses auteurs, de ses destinataires supposés et de ses lecteurs réels.

empty