Rose Mendy

  • Deupetanine est une Africaine handicapée qui a aimé sa Guinée natale. Sa vie fut jalonnée d'obstacles mais, au-delà du désespoir, elle poursuivit son chemin avec courage en portant un regard lucide sur ses oppresseurs. Le goût de l'écriture lui vint en lisant et en annotant des ouvrages, et elle voulut surtout pérenniser ses souvenirs africains. Elle s'en fit un défi personnel et, aujourd'hui, elle est fière d'avoir pu immortaliser celui qui compta le plus dans ses jeunes années, son père. Le guérisseur Yanbrouse-Poquetane-Augaido, Vaz.

  • Cela fait sept mois et demi que Pauline Narada est enceinte quand elle doit donner naissance à son enfant. A cette arrivée prématurée s'ajoutent de nombreuses complications.
    Pauline succombera à cinq heures du matin en emportant son bébé cette année 1885.

    Sur commande
  • Jeunesse gâchée

    Rose Mendy

    Alex vient de fêter ses 13 ans. Sa mère est morte, emportée par un cancer, quelques années plus tôt mais il vit une existence heureuse entre son père et sa grand-mère. Mais le lendemain de son anniversaire, un malheur vient brutalement frapper la famille : son père a un accident de voiture et ses blessures sont multiples. Alex se tourne alors vers les amies de son père qu'il croyait proches mais ne tarde pas à découvrir avec horreur qu'il est vraiment seul. Personne ne lui tend la main, personne ne l'aide à affronter la situation, pas même la Protection des mineurs ni les services sociaux. Il néglige alors ses études, commet quelques larcins dans les grandes surfaces puis se reprend en main et trouve du travail au port de Marseille Fos. Là, il rencontre Paul et les deux jeunes gens deviennent vite inséparables. Très déçu par son entourage qui n'a pas su être à ses côtés dans le malheur, Alex décide de changer d'environnement, de vie, et d'aller s'installer avec son ami, qu'il considère maintenant comme sa famille, au Canada. Il patiente néanmoins jusqu'à ce que son père se rétablisse puis s'envole avec Paul vers le mythique continent.

    Sur commande
  • Ce livre est un témoignage qui retrace des événements vécus. Il parle, non sans chagrin, de la mésentente entre les communautés. Du mal que l'homme est capable de s'infliger, sans faire le deuil de ses espérances. Il dénonce la petitesse, la mesquinerie, l'égoïsme et l'inconscience dont chacun de nous peut faire preuve. Ce livre montre comment la société peut amener une personne qui n'a d'autre ambition que de se conduire en honnête citoyen du monde, qui ne réserve pas sa générosité à sa seule périphérie, à être broyée par l'étroitesse d'esprit de ceux qui rejettent tout ce qui n'entre pas dans leur cadre.

    Sur commande
  • Cette relation épistolaire exprime ma gratitude envers Denis Pasquier, le bénévole de marche de l'Association des Paralysés de France à Montivilliers où j'ai travaillé entre 2010 et 2014. Je le remercie pour la gentillesse dont il fait preuve pour le soutien à la marche : il existe encore des gens de bien qui agissent sans mauvaise intention. Cette correspondance a mis notre amitié en évidence, ce dont je suis très honorée. La deuxième partie de l'ouvrage est le récit, par Denis Pasquier lui-même, du voyage qu'il a organisé dans le Jura pour des travailleurs handicapés.

    Sur commande
  • « Pour moi, ceux qui travaillent sont plus avantagés que ceux qui ne travaillent pas. C'est pourquoi on donne le travail à ceux qu'on aime... Le corps, comme l'esprit, a besoin du mouvement, comme il a besoin de repos pour être en forme. Le lit ne nous apporte rien de bien, à part l'appauvrissement de l'esprit ! ».
    Entre anecdotes du quotidien et pensées douces-amères, la narratrice évoque sa vie de femme, handicapée, privée d'amour et de chaleur humaine, mais pas de sens critique ! Elle qui se range du côté des exclus, de ceux qui ne sont pas dans la norme, ose relever la tête et s'exprimer. Elle écrit en résistante, porteuse des valeurs de la justice humaine.

    Sur commande
empty