Roger Faindt

  • Un soir d'hiver, le chasseur de loups Narcisse Rognard, dit le Puant, arrive chez les Baulier. Le jeune Louis est tout de suite fasciné par l'homme et ses histoires : ses répliques aux attaques des loups, la rage qui sévit encore à cette époque et les méfaits de certains brigands qui croisent des loups avec des chiens pour créer des animaux très agressifs. S'engageant aux côtés du Puant qui cherche un garçon à former pour sa succession, Louis va alors s'initier à la compréhension des animaux et de la forêt, puis faire son apprentissage de la vie et de l'amour auprès de Cladie, la fille de la Vive, l'amie guérisseuse du Puant.

  • 1936. Lucien, guitariste, s'engage dans les brigades internationales pour lutter contre le fascisme en Espagne. Blessé, il revient en Franche-Comté, y retrouve Alexandre, son ami luthier et fait la connaissance d'Estrella, une exilée espagnole d'obédience franquiste. Incapable de l'aimer et de lutter contre son envie de retrouver ses camarades révolutionnaires, Lucien repart. Chargé d'éliminer des civils nationalistes, il épargne alors la vie d'Elena et sauve une fillette de quelques mois. Deux événements qui fissurent ses certitudes... Contraint de fuir, il rejoint clandestinement la France avec le bébé.
    Elena les y retrouve peu après. Parviendrontils à composer tous les trois la mélodie de leur bonheur ?

  • France, novembre 1918. Offensive Meuse-Argonne. Un jeune américain de 23 ans d origine allemande, Henry Gunther, se lie d amitié avec un soldat français. Les deux hommes se retrouvent en plein combat au coeur d une tranchée et sauvent la vie d un soldat allemand qui se révèle être le demi-frère d Henry. Les trois hommes parlent allemand et fraternisent. Découvrez l une des plus tragiques histoires de la Première Guerre mondiale et les derniers instants d un groupe de soldats américains, allemands et français avant l Armistice. Henry Gunther est le dernier soldat américain tué sur le sol français... une minute avant la fin du premier conflit mondial. '10h59' est inspiré de faits réels. le livre sera adapté en 2010 au cinéma par le réalisateur Canadien Christian Dugay.

  • Bleuvent

    Roger Faindt

    Généreux fermier de montagne, mal marié, le Bleuet rencontre la troublante Anna. Veuve et taxée de sorcière par les villageois, elle vit recluse dans la forêt suscitant peurs et commérages. Au gré de ses nombreuses visites, il se fait aimer de ses deux enfants, sans parvenir à la séduire, elle dont il est tombé éperdument amoureux. « Aimer c'est souffrir ! » Pour conquérir le coeur d'Anna, il devra surmonter bien des épreuves pour faire enfin aire les fantômes du passé...

  • Henry Gunther, employé à la National bank of Baltimore, est mobilisé en 1917 dans les rangs américains et rejoint aussitôt le front français. Un destin hors du commun l'attend : un statut de bouc émissaire dû à ses origines germaniques, la découverte de l'amour auprès de Marie, une jeune infirmière française, et la rencontre de son demi-frère, Eugen, soldat sous le drapeau allemand.Un destin qui le mènera à sa perte. À la veille de l'armistice, alors que la fin de la guerre est imminente, que les hommes sont fébriles et impatients, Henry, lorsque sa montre sonne faussement 11 h 02, se précipite au-devant des lignes allemandes ignorant qu'il s'avance au-devant de sa propre mort...

  • Septembre 1944. Le groupe de résistants Ognon-Doubs est sur la brèche. Les Allemands ont investi le village voisin, et c'est la panique générale. Quand André est capturé et torturé, Ginette va tout faire pour le sortir de là...

  • Printemps 1941. Trois femmes, Marie, sa soeur Charlotte et leur mère Madeleine, vivent misérablement. La présence des occupants les divise. Marie fréquente un jeune résistant, Jean, alors que Madeleine se rapproche des soldats allemands afin de survivre. Lors d'un bal où les jeunes filles sont invitées, Charlotte rencontre un jeune officier allemand et tombe sous son charme. Mais lorsque Jean est arrêté et torturé, la suspicion exalte les esprits. Qui l'a dénoncé ?

  • 1944. Après avoir été tondues, des femmes sont contraintes de défiler nues sur les pavés recouverts de débris de verre.
    Bébert et le Pointu, deux résistants, tentent d'intervenir pour sauver une jeune femme qu'ils connaissent. Arrêté et interrogé, l'homme qui a tondu les femmes dévoile l'identité de son chef, un dangereux collaborateur : l'enquête commence...

  • Lundi 4 septembre 1944. Les Américains sont à Mouchard dans le Jura. La 159 ème division de réserve allemande constituée essentiellement de soldats originaires d'Ukraine est chargée de défendre Besançon et de faciliter le repli des troupes d'occupation. Le groupe de résistants "Ognon Doubs" est sur la brèche. André et Henri ont reçu l'ordre de surveiller la route reliant Chemaudin à Vaux les Prés, deux villages proches de la ville. Les Allemands investissent Vaux les Prés. C'est la surprise et la panique générale... L'auteur nous fait revivre l'épopée d'un groupe de jeunes résistants durant l'été de la libération et notamment ce que furent les derniers jours de deux d'entre eux. Basé sur des faits réels, un roman fort, cruel, sauvage, mais aussi tendre et généreux. Un juste et louable hommage à ces deux garçons qui ont effectivement existé et dont la mort tragique, il y a 60 ans, a profondément marqué l'auteur. "Ce que j'ai appris de la courte existence d'André Brenot et d'Henri Angonnet, je le dois à Marcel Brenot, le frère d'André qui a rassemblé les souvenirs de ce tragique événement. Etait-il possible de mourir si jeune et pour presque rien ? Je ne pouvais oublier ces deux jeunes hommes et j'ai voulu leur rendre un hommage Un livre, c'est peu, mais mieux que le silence ..." Roger Faindt

  • Treize nouvelles et autant de chemins pour flâner, le regard sous le bras, là où quelqu'un nous attend... D'un récit à l'autre, on sent la durée de la vie s'effacer sous les mots. Concordance des temps au fil des jours : ceux de l'enfance, des visages aimés, de l'espace partagé et des questions qui ouvrent le ciel.

    Sur commande
  • « Un grand voyage t'attend, un pays. Il y a beaucoup de larmes dans ce pays, mais tu y rencontreras le bonheur et l'amour », a-t-on prédit à Pierre. À la recherche du « pays des larmes », il parvient dans le village de Miserey, dans le Doubs, où Louis Saulieu l'accueille dans sa ferme et au sein de sa famille. Mais la vieille Irminie ne voit pas d'un bon oeil cet étranger et sa mystérieuse quête, surtout quand Pierre fréquente la bâtarde du village, qui « porte le mauvais sort ».

    Sur commande
empty