Langue française

  • Les Américains

    Robert Frank

    • Delpire
    • 24 July 2018

    En 1955, Robert Frank sillonne les États-Unis. Appareil photo à la main il immortalise les instants de vie des Américains qu'il croise sur sa route : une serveuse dans un diner, un homme tatoué en train de faire la sieste, des ouvriers au travail, un cireur de chaussures, des fêtards, des amoureux, des motards, la route elle-même... Il ne s'agit pas d'un reportage mais d'un ensemble de notes prises sur le vif : Robert Frank fait naître une nouvelle iconographie où des visages anonymes s'amalgament au bord de routes tristes, dans les excroissances urbaines ou les vides d'un territoire démesuré. Les lieux et les visages pris à la volée sont souvent flous, la composition est parfois décentrée. La fréquence et la profondeur des noirs creusent les images, leur conférant un pouvoir d'abstraction.
    Pour la première fois en 1958, une sélection de 84 photographies en noir et blanc est publiée par Robert Delpire... dans l'indifférence générale. Jugé triste, pervers, voire subversif à l'époque, le livre devient progressivement un classique de la photographie.
    60 ans après sa première publication, l'ouvrage, toujours très actuel, reparaît dans une édition revue et corrigée par Robert Frank lui-même. Couverture, format, papier et traitement des photographies ont été modifiés et se rapprochent de l'édition américaine. La préface de jack Kérouac bénéficie d'une nouvelle traduction de Brice Matthieussent.

  • En Amérique

    Robert Frank

    • Steidl
    • 3 September 2015

    Recueil de 131 photographies de Robert Frank réalisées dans les années 1950, dont 22 clichés originaux du reportage photo intitulé Américains, enrichis de 100 images inconnues. Né en Suisse, il émigre aux Etats-Unis en 1947 et commence sa carrière de photographe dans des magazines. Il obtient la bourse de la Guggenheim Fondation en 1955, et réalise de nombreux films.

  • Cela fait trois siècles au moins que les Britanniques s'interrogent sur le fait de savoir s'ils doivent être i n o u out, s'ils doivent pratiquer le "splendide isolement" ou au contraire s'impliquer dans les affaires européennes. Si l'on remonte plus haut dans l'histoire, il faut évoquer le tournant de la guerre de Cent ans : l'Angleterre est alors intimement liée à l'Europe, puisqu'elle entend conquérir le Royaume de France ; elle gagne de belles batailles mais finit par perdre la guerre. À partir du XVII siècle, sa vocation se définit encore plus clairement : elle est maritime et coloniale. Son horizon est donc le monde, et non l'Europe qui reste cependant le lieu où se joue sa sécurité ou son insécurité. Pendant qu'elle regarde le grand large, elle doit veiller sur ses arrières afin d'éviter tout risque d'invasion.
    L' ouvrage présentera des documents qui mettent en perspective les raisons et les modalités de ces retournements incessants depuis trois cents ans, donnant le point de vue des gouvernements et des partis politiques. Le Brexit mettra-t-il vraiment un terme à ces discussions ?

    Sur commande
  • Synthèse sur l'évolution de l'histoire des relations internationales depuis les années 1960, ses relations avec les autres sciences sociales, et la spécificité de ses méthodes, approches et objets.

  • Entre 1936 et 1938, le Front populaire a plus dépensé pour "les canons" que pour "le beurre"[...]. En réarmant la France, il se désarme lui-même : le "prix du réarmement" n'est pas seulement financier et économique ; il est politique aussi.

  • Robert Frank

    Robert Frank

    Indisponible
  • Journeys inside the world of America's new breed of multimillionaires to explore the real world of new money and its influence on American culture, society, and politics.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • La France est hantée par son déclin, et l'a peut-être toujours été. Il serait donc possible de relire l'histoire du XXe siècle à l'aune de cette passion triste - et peut-être aussi, avec elle, l'histoire de la France du début du XXIe siècle. Cette crainte s'explique par la volonté du pays de se penser comme une grande puissance et de jouer ce rôle-là dans le monde. Ce désir est né avec la Révolution et le message universel et la Déclaration des Droits de l'homme mais cette « certaine idée de la France » a été mise à mal par l'histoire récente : la débâcle en 1940, puis l'Occupation, la collaboration, et Vichy. Le déclin est devenue une réalité, une tragédie nationale. Ces années noires empoisonnent encore la mémoire.
    La thèse de l'auteur est de montrer que ce recul de la France ne l'a pas empêchée d'opérer une révolution décisive : c'est en donnant la priorité à la modernisation intérieure et à la reconstruction économique, sur la politique de puissance à l'extérieur que le pays parvient à exercer son influence dans le monde.
    Cet ouvrage est un essai d'histoire globale qui part d'exemples précis, comme la monnaie, l'économie, la défense et la mémoire. La thèse générale est de montrer que la France, en comparaison avec l'Angleterre, a su s'adapter à son nouveau statut de puissance moyenne.

    Sur commande
  • Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existant ou ayant existé serait une drôle de coïncidence...

    Dans une ville de l'Est de la France, Sylvestre Ruppert-Levansky, un président de cours d'assises entame son dernier procès, là où justement il a démarré sa carrière. Tout lui rappelle Rachel son premier amour et surtout Mathilde, une serial killeuse manipulatrice et diabolique. Le vieux juge a une réputations sans tâche. On le dit tolérant et juste. Mais un policier surgi de ce passé demande à le voir. Tout n'est peut-être pas aussi limpide que le veut la légende de Sylvestre le si bon président...



    Dans un polar haletant, chabrolien et plein de surprises, Robert et Biancarelli réinventent le genre avec talent.

  • Grand Est est un road-movie qui démarre par un stage de conduite à l'automobile club de Metz. En le quittant, un père embarque son fils de huit ans pour une balade pleine de surprises dans un territoire post-industriel aux allures de Far west.
    Roman graphique sur ce qu'on laisse à nos enfants, en même temps que récit initiatique, on est saisi par l'humanité de l'histoire écrite par Denis Robert et par la puissance des images de Franck Biancarelli.
    On voyage ainsi porté par le rythme des conversations entre les personnages, leurs rencontres et les souvenirs. Comme s'il se jouait un peu de notre avenir à tous sur ces routes entre Hayange et Milwaukee.

  • Dirigée par le grand historien Robert Frank, illustrée par la toute jeune artiste Caroline Souffir, accompagnée de légendes écrites par l'auteur Didier da Silva, voici une Histoire de l'Humanité toute en illustrations pop - planches encyclopédiques, portraits iconiques, réinterprétations des grandes oeuvres artistiques ou des grands événements qui marquent nos Mémoires.

    Un livre à la facture exceptionnelle pour tous, une nouvelle façon de parcourir l'Histoire, de Lucy l'australopithèque aux Beatles, des Égyptiens à Occupy Wall Street !

  • Homme de courage et de conviction, esprit volontaire et visionnaire, Simon Nora (1921-2006) fut l'un des principaux acteurs de la modernisation française. Résistant à vingt ans, énarque à vingt-cinq, il fut l'un des proches collaborateurs de Pierre Mendès France puis de Jacques Chaban-Delmas quand celui-ci, Premier ministre, mit en oeuvre son projet de « nouvelle société » en 1969. Cofondateur de L'Express dans les années cinquante, directeur général du groupe Hachette, puis directeur de l'ENA, Simon Nora est également l'auteur de plusieurs rapports dont celui sur les entreprises publiques (1967) et le fameux rapport sur l'informatisation de la société française, en collaboration avec Alain Minc (1978). Évoquer le parcours de Simon Nora, c'est revisiter un paysage politique et intellectuel qui reste la toile de fond des débats d'aujourd'hui.

    Le présent ouvrage reprend les interventions de l'hommage rendu à Simon Nora aux lendemains de sa mort, en 2006, à la Bibliothèque nationale de France à l'initiative et sous la présidence de Jean-Noël Jeanneney ; ainsi que celles d'un colloque en 2013 à l'Institut d'Études Politiques de Paris dans le cadre de l'Institut Pierre Mendès France, sous la présidence d'Éric Roussel et avec le concours de Robert Frank, président de son comité scientifique.

  • Ouvrage technique pour les notaires en formation ou en exercice. Rédigé par deux spécialistes des sûretés.

  • Comment un homme très vieux, très malade et surtout très riche peut-il devenir immortel ? En greffant son cerveau dans le corps d'un jeune athlète poursuivi par la Mafia. Un formidable thriller d'anticipation au scénario hollywoodien proposé en un seul volume de 120 pages.

  • Voici le tome 1 de Dunk, la nouvelle série BD d'anticipation imaginée par le journaliste d'investigation Denis Robert et mise en images par Franck Biancarelli : une plongée tout à fait crédible dans une Europe ravagée par l'ultralibéralisme !

    Le premier épisode de Dunk se déroule en 2029. Un basketteur virtuose, pivot de son équipe, est agressé sur un parking après un match de légende. Commence alors un incroyable road-movie d'anticipation mêlant politique et neurosciences ? Denis Robert mettant à profit ses recherches récentes sur le fonctionnement du cerveau.

    1er volet de Dunk, une trilogie et un superbe thriller d'anticipation. Pour tous ceux qui ont aimé Limitless, Inception et XIII.

  • Course au luxe

    Robert Franck

    Qu'est-ce qui pousse les plus riches à dépenser des sommes folles pour acquérir des objets de luxe ? Et quel est le prix de cet engouement pour les individus et pour la société ? Voilà les questions qui ont conduit Robert H. Frank à examiner le rapport entre nos habitudes de consommation et notre quête du bonheur. Psychologie évolutionniste à l'appui, il révèle que la consommation de luxe est souvent liée à des préoccupations de statut social. Si les dépenses de luxe ne font guère souffrir les plus riches, Frank démontre leur effet sur l'ensemble de la société : nos heures de travail ne cessent de s'allonger et le temps consacré à la famille ou aux amis diminue comme peau de chagrin. Tout cela pour rester dans la course. Affirmant par ailleurs que les difficultés ainsi engendrées pour la classe moyenne et les plus démunis sont imputables aux forces concurrentielles du marché, Frank plaide pour une réforme fiscale ingénieuse qui permettrait de remédier aux effets pervers de la consommation de luxe. Livre à la fois engagé et solidement ancré dans la recherche, La course au Luxe séduit tant par son analyse originale des inégalités économiques que par les perspectives qu'il laisse entrevoir.

  • En quel sens toute expérience est-elle sensible, en quel sens le sens de l'Être doit-il se penser à partir du sensible et de la nature ? Poser de telles questions, c'est faire retour, avec Merleau-Ponty et Whitehead, vers le concret, vers l'expérience perceptive et primordiale que nous avons du monde. Whitehead comme Merleau-Ponty interrogent tout à la fois le concret de l'expérience, ce qui se donne, l'apparaître, et les constructions les plus abstraites de la science.

    Sur commande
empty