Prairies Ordinaires

  • Les textes de Richard Marienstras réunis ici dessinent à la fois une ligne de vie et de pensée : ligne de vie pour un adolescent juif engagé dans la Résistance Drôme nord, dont le père meurt à Auschwitz, et qui part combattre pour Israël en 1948, avant de défendre une conscience autre, non étatique, des peuples en diaspora ou des peuples autochtones minorisés ; ligne de pensée, car R. Marienstras nous invite à concevoir la notion de peuple en dehors de l'État-nation : un « peuple nationalitaire » plutôt qu'un peuple national ou nationaliste identifié à des lois s'appliquant sur un territoire.
    Qu'est-ce que ce peuple nationalitaire et qu'engage-t-il pour aujourd'hui ? C'est un Janus tourné vers le passé et vers l'avenir qui se donne sa force d'invention, un territoire mental interstitiel où faire vivre la capacité de s'inventer soi-même comme peuple et où préserver cette invention. Il s'agirait de sauvegarder une manière d'être au monde qui peut être qualifiée de juive, tzigane, bretonne, et peut-être bientôt, dans un monde d'empires et de circulation, de française ou d'indienne. Ceux qui osent encore penser l'« exception française » ni comme principe territorial nationaliste, ni comme archaïsme, mais comme ligne de vie universaliste et singulière à la fois, auront peut-être besoin de cette notion de peuple nationalitaire pour sortir des identités exclusives, fermées, mortifères. Ceux qui ont pensé les ethnoscapes à la manière d'Arjun Appadurai ou les « lieux de la culture » à la manière d'Homi Bhabha pourraient eux aussi tirer profit de cette notion distincte de tout essentialisme et de toute négation oppressive. Le peuple nationalitaire est celui qui, face à la demande incessante d'homogénéisation, affirme qu'il vaut encore la peine de singulariser un nom qui porte l'idée même d'universel singulier.
    Diaspora, minorités, peuple, universel : telles sont les notions qui, pour R. Marienstras, permettent de concevoir un devenir-monde où les manières de vivre s'accueillent sans se confondre, dans une porosité qui pluralise les grammaires de vie disponibles.

empty