Raphaël Morera

  • À vos poubelles citoyennes ! Enterrer, brûler, réutiliser, recycler : que faire des déchets qui encombrent les villes ? Quels destins pour nos résidus ? Ne faudrait-il pas éviter d'en produire ? D'apparences triviales, ces questions travaillent profondément nos sociétés contemporaines. À vos poubelles citoyennes ! aborde ces questions dans le cadre du Paris moderne. Entre Renaissance et Révolution, la capitale du royaume de France a connu non seulement une forte croissance spatiale et démographique, mais aussi une importante transformation des modes de vie et de consommation. Les Parisiens ont ainsi produit des quantités croissantes d'ordures dont le traitement a constitué un défi constant pour eux comme pour les autorités municipales et royales. Pour comprendre comment il a été relevé, les auteurs proposent une autre histoire des Parisiens en montrant que leurs liens avec leur environnement immédiat, la rue, constituent une question politique. S'écartant d'une vision noire décrivant les villes anciennes comme des cloaques immondes, l'enquête interroge l'édilité de la capitale et le soin que les Parisiens apportaient à la propreté de leur ville. Elle rend compte des expériences des habitants et tente d'aborder la question du nettoiement et des services urbains sous de multiples points de vue : économique, politique, environnemental. Chemin faisant, ce livre trace une nouvelle voie pour qui veut aborder l'histoire de l'Ancien Régime.

  • Depuis une quarantaine d'années, les questions environnementales suscitent des mobilisations et font l'objet de négociations et d'oppositions à toutes les échelles, cristallisant des enjeux de pouvoir. Or cette tendance récente s'ancre dans un passé plus lointain. Ce livre a l'ambition de montrer l'ancienneté et la richesse des liens entre pouvoirs institutionnels et environnement.

    Avec le soutien du CERHIO de l'université Rennes 2 et de l'université de Poitiers.

    Sur commande
  • De la Hollande aux Fens anglais, du Schleswig-Holstein à la plaine padane, l'Europe moderne a été marquée par la conquête des marais littoraux et intérieurs.
    Bien qu'elle n'ait pas souffert de faim de terres, la France a également participé à cette modernisation agricole modifiant les rapports entre l'homme et la nature. Par le prisme de l'histoire de neuf marais asséchés en France au cours du XVIIe, cet ouvrage, fondé sur l'exploitation d'archives nombreuses, françaises et néerlandaises, met en lumière le rôle de la monarchie et de son aristocratie ministérielle dans la conduite de ce processus.
    Grâce à des dispositifs juridiques et des méthodes de gestion novateurs, mais aussi par un soutien politique constant, la monarchie a permis la mise en culture d'espaces traditionnellement consacrés à la pêche, à la chasse ou à la cueillette. Richelieu et ses créatures, puis Mazarin et ses associés ont ainsi procédé à l'importation d'un modèle hydraulique et agricole d'inspiration néerlandaise, ancré dans l'économie européenne et aux conséquences sociales et environnementales encore marquantes de nos jours.
    Les bonifications françaises du XVIe siècle montrent l'importance des liens entre les élites politiques françaises et les élites commerçantes néerlandaises. Ainsi, l'histoire des assèchements offre un regard original sur l'histoire politique du XVIIe siècle français, révélant les enjeux territoriaux de la centralisation monarchique et du développement de l'Etat.

    Sur commande
empty