Littérature générale

  • Abel est réalisateur de cinéma et vit avec Sophie dans un appartement très agréable du quartier du Marais à Paris. Ça ne l'empêche pas de trouver que Sophie ne l'écoute pas assez. Sophie est photographe mais a souvent d'autres projets de carrière : s'occuper d'un magasin de photocopies, devenir détective ou se marier avec Giorgio, le patron de leur pizzeria préférée. Surtout si Abel ne se décide pas à passer la vitesse supérieure. Pendant ce temps-là, Sam vient de s'acheter un skate, mais il est tellement beau qu'il n'a pas envie d'en faire dehors. Et il a l'impression que Rodolphe lui fait des avances ; il ne sait pas comment réagir. Du coup, il appelle Abel pour lui demander conseil. Et puis il y a Toni aussi qui a eu les larmes aux yeux après avoir passé la nuit avec deux Lituaniennes. Forcément, ça le fait gamberger, Abel.
    Alors Abel prend des notes, sur lui et ses envies qui ne se concrétisent pas, sur ce qui l'amuse et ce qui l'inquiète, sur cet achat inconsidéré d'un manteau qui fait robe, sur les reproches que lui fait Sophie. Des notes sur lui et sur les autres - ses potes, les potes de ses potes, sa famille et celle de Sophie - qui forment comme une constellation qui nous raconte le monde d'Abel. On est plongé grâce à cette multitude d'instantanés dans un petit univers très contemporain, le centre de Paris et ses lieux à la mode pour quelques mois. Mais Abel quitte aussi Paris pour la Normandie, la Provence, la Floride, la Hongrie, pour prendre le soleil, prendre l'air, enterrer son grand-père.
    Avec ses histoires minuscules, sa multitude d'instantanés, Raphaël Fejtö nous raconte une époque et un milieu social, leurs si petits problèmes, leurs bobos infimes. Mais son regard sur ses personnages est assez tendre pour nous révéler surtout en fin de compte ce qu'ils ont de drôle et de touchant, d'imparfaitement humain.

    Sur commande
empty