Rahma Ganancia

  • « Une femme ne peut-elle vivre sans un homme à ses côtés ? Sans un chat, je concède que c'est difficile, mais sans un homme ? ».

    L'enfer, pour Monique, ce fut cela même : le dard du mépris des hommes qui l'entourèrent, qu'elle raconte sur un ton drôle et audacieux. Il y a en effet toute une série de tiers dans le regard desquels elle n'avait rien d'autre à espérer que l'éternel retour des jours. Car tout le monde, incessamment, trouvait matière à se moquer d'elle - ses frères, particulièrement, qui la harcèlent de taquineries.

    L'enfant grandit. La jeune fille questionna sa place dans un monde d'hommes. Son père, le patriarche silencieux ; son frère aîné, talentueux et sûr de lui ; son frère cadet, tendre en cachette ; son époux, et l'énigme de son désir : tous semblaient douter d'elle.

    Hélas, le proche se fait toujours lointain, dans ce beau texte où l'on éprouve toujours plus, au fil des pages, son éloignement, et la douleur de son inaccessibilité.

    Sur commande
  • Lorsque Josette apprend que la première fiancée de son mari était en tout point semblable à elle et que leur rupture n'est pas de son fait, elle remet en question l'amour que Georges lui porte.

    Le doute s'instille dans leur histoire. Elle décide alors de réunir les protagonistes de la rupture vingt ans après.

    Jusque là dévouée à son mari et à ses enfants, c'est en traversant les affres de la jalousie qu'elle tente de rendre son existence plus tolérable.

    Cette expérience s'avèrera être une terrible épreuve.

    Sur commande
  • «Il n'est pas homme, celui qui ne s'interroge pas sur lui-même» dit Platon. Existe-t-il un moyen plus évident de s'analyser que celui de consulter ses rêves, d'autant que l'intérêt qu'on leur porte les suscite et les multiplie ? Ce livre, qui présente les rêves et ses interprétations d'une seule et même personne sur une période de dix ans, apporte la preuve qu'il suffit de les noter pour aboutir à la transformation et la maîtrise de sa personnalité et de son destin. Mieux qu'au cours d'une thérapie, ils font revivre jour après jour au rêveur les étapes de son passé pour lui permettre d'en soustraire souffrance et tristesse. En comprenant sa propre histoire, celui-ci finit par l'accepter, par l'aimer, par s'aimer. Le rêve : l'ami, le guide, le précepteur, le médecin, le juge, la manifestation du Dieu intérieur, qui dote le rêveur d'une connaissance de soi qui devient son arme et son bouclier. Dix ans de rêves ont permis à l'auteur d'aboutir à la plénitude, la maturité, la liberté. Le rêve serait-il l'étincelle divine de notre corps de matière ?

    Sur commande
  • Dans son roman, Rahma Ganancia enchevêtre fiction et réalité.
    Tristan est pharmacien, Iseult la Blonde est femme au foyer.
    Ils boivent un philtre qui les unit l'un à l'autre d'un amour indissoluble lors d'un voyage organisé.
    Racontée mille et une fois, cette histoire d'adultère s'inscrit dans ces vieilles légendes où la femme, lors d'une odyssée qui l'emmène loin de chez elle, s'interroge sur son mariage, sur ces liens qui l'unissent à un homme qu'elle n'aime plus mais dont elle ne peut se passer.
    C'est aussi l'histoire d'une femme aimée de deux hommes, vivant un amour qui vient illuminer son existence, malgré la part obscure du secret et de la culpabilité.

    Sur commande
  • « Il n'est pas homme, celui qui ne s'interroge pas sur lui-même » dit Platon.
    Existe-t-il un moyen plus évident de s'analyser que celui de consulter ses rêves, d'autant que l'intérêt qu'on leur porte les suscite et les multiplie ?
    Ce livre, qui présente les rêves et ses interprétations d'une seule et même personne sur une période de dix ans, apporte la preuve qu'il suffit de les noter pour aboutir à la transformation et la maîtrise de sa personnalité et de son destin.
    Mieux qu'au cours d'une thérapie, ils font revivre jour après jour au rêveur les étapes de son passé pour lui permettre d'en soustraire souffrance et tristesse. En comprenant sa propre histoire, celui-ci finit par l'accepter, par l'aimer, par s'aimer.
    Le rêve : l'ami, le guide, le précepteur, le médecin, le juge, la manifestation du Dieu intérieur, qui dote le rêveur d'une connaissance de soi qui devient son arme et son bouclier.
    Dix ans de rêves ont permis à l'auteur d'aboutir à la plénitude, la maturité, la liberté.
    Le rêve serait-il l'étincelle divine de notre corps de matière ?

empty