Langue française

  • Après avoir publié l'édition collector de Black et Mortamère, l'intégrale de sa mère en 2019 chez Rouquemoute, Pixel Vengeur revient avec Le Carnet de voyage intergalactique de Robert Thomas'Tomate. Cet album intègre la collection Maximoute (à partir de 8 ans / tout public). Depuis tout petit, Robert économise sur son argent de poche pour s'acheter une fusée et partir à la découverte du cosmos. À l'école, quand l'instituteur lui disait qu'il était encore dans la lune, il lui répondait qu'il aurait bien aimé. Dans cette BD qui compile six histoires pleines d'humour, de rencontres et de rebondissements, il visite des planètes loufoques telles que Bellaguna, Brocolia, Hyperball, Zboub, Paradis Bleu ou Boule. Pixel Vengeur, qui dessinait régulièrement dans feu Psikopat et continue de publier ses planches dans les magazines Fluide Glacial et Spirou, a obtenu le prix Schlingo à Angoulême en 2016 pour Les trois petits cochons reloaded. Avec Fabcaro au scénario, il est également l'auteur de Gai-Luron sent que tout lui échappe.

  • Après Black et Mortamère, l'intégrale de sa mère et le Carnet de voyage intergalactique de Robert Thomas'Tomate, Rouquemoute publie un nouvel ouvrage de Pixel Vengeur : le Livre de coloriage pour filles pas sages qui réunit plus de quarante drôles de dames à colorier, fraîchement vêtues... "Quand arrive une phase de doute, d'angoisse, de vide, je dessine des filles, des tas de filles en bikini, ça m'a toujours sauvé.
    Dernièrement ça m'est retombé dessus. Alors j'ai recommencé à dessiner des filles, des tas de filles et je me suis senti beaucoup mieux. Je me levais le matin n'ayant que ça en tête ! Détourner et parodier des films, des héros de BD, tout m'était permis ! Quel bonheur... " Au final, ça donne un livre de coloriage pour adultes ou ados n'ayant pas froid aux yeux, avec plein de filles en bikini à chaque page, dans des mises en scène chargées de références SF qui plairont aussi bien aux filles qu'aux garçons.
    A se demander si Pixel Vengeur n'attend pas sa prochaine déprime de pied ferme... Et si le lecteur en veut encore, un flashcode donne accès à des dessins inédits en fin d'album !

  • La vie de Dominique, tapir des Sundarbans, aurait pu se résumer à peu de choses, si sa mère n'avait pas eu l'idée de mettre bas sur les ruines d'un vieux cimetière indien...
    Dominique est apparu le temps de 3 cases dans l'album Le Fantôme en Tergal, et va vivre ici une vie truffée d'obstacles, de malchances et de catastrophes.

  • Le Nécrodominicon est la suite des aventures de Dominique, le petit tapir, dont ont été publié les premières aventures dans Le Petit Livre noir en couleur de Dominique où l'on expliquait comment le brave Dominique, maudit petit tapir, était plus ou moins à l'origine de tous les drames du XXe siècle. Cette fois-ci, il se retrouve par un navrant hasard en Antarctique. Il va être confronté aux pires forces du mal (monstres infâmes, nazis ignobles, agents russes, etc.) et le constat est sans appel :
    Elles sont complètement connes. Le Nécrodominicon est l'hommage absurde, idiot et irrévérencieux que Pixel Vengeur offre au grand Howard P. Lovecraft, son maître.
    Sa thèse : l'intelligence n'est pas de ce monde, la connerie est universelle. Une confrontation loufoque entre l'univers du génie du mal Lovecraft et celui du génie du rire Pixel Vengeur. Ça grince, ça pique, ça rigole ! Mais mine de rien, sous des tonnes de petz pudiques, c'est une déclaration d'amour à un grand de la littérature fantastique.

  • Dingo Jack stories

    Pixel Vengeur

    Le plus intrépide et le plus soiffard des chiens de prairie nous embarque dans un recueil d'histoires tordantes et originales, parodiant (avec affection) les grands classiques de la bande dessinée et du cinéma. Pixel Vengeur a invité la crème de ses comparses dessinateurs à participer : Manu Larcenet, Jean Solé, Mo/CDM, Besseron, Ferri, Ju/CDM, Goossens, Pierre Ouin, Edika, Relom, Mathieu Sapin, Carali, Sirou, Gael, Rifo et Hunt Emerson... Allez, soyons généreux jusqu'au bout : un livret de 24 pages est offert avec le bouquin, compilant des histoires incrustées dans des décors 3D et d'autres surprises...

  • Après avoir mis à mal la BD franco-belge, les deux trublions du 9ème art sèment un sacré foutoir dans le petit monde du comics US et british. Spiderman, les Quatre Fantastiques, Juge Dredd, les X-Men. en prennent pour leur grade, sous le regard amusé de passants bien connus de la BD alternative d'outre atlantique.
    Pour ce troisième et dernier opus, Pixel Vengeur pousse la parodie à son paroxysme en présentant l'album comme un comics et en imitant les trames que l'on peut trouver dans nos vieux fascicules.

  • Y'a jamais d'embrouille avec le suprême.
    Mortamère 2005.

  • Né il y a 12 000 ans sur un champ de bataille, s'abreuvant du sang de ses victimes, Jérôme, fils de Crom, arrive !

  • Le fantôme en tergal doit ramener des champignons à son épouse. Pour ce faire, il part dans la jungle. Mais dans celle-ci, il découvre un épouvantable complot fomenté par des nazis qui tentent de ressuscite, par des moyens occultes, un certain Adolf Hitler ! Une parodie complètement loufoque et disjonctée, digne des meilleures périodes de Mad. Tout est dans cet album : un héros ridicule, des nazis vraiment méchants, une jungle délirante peuplée d'animaux tellement incroyables qu'on a du mal à y croire... Un album à lire plusieurs fois si l'on veut bien relever tous les clins d'oeil, par l'auteur de Black et Mortamere.

  • Avec Mongo Fury, Pixel Vengeur nous invite à vivre les aventures absurdes de Splash Gordon, super zéro mais aussi triple champion du monde de curling. De l'action non-stop et des gags loufoques dans un monde fabuleux, pour la parodie hilarante d'un héros emblématique de l'âge d'or des comics américains.1936: une planète venue de nulle part fonce en direction de la Terre. Mais, fort heureusement, Splash Gordon est là. Aidé par son amie gonflable Dale Arden et par le docteur Zarkov, un savant fou, il va tout mettre en oeuvre pour tenter de sauver le monde de la destruction imaginée par l'odieux et infâme empereur kamikaze Bling. Un concentré d'action ininterrompue, de jungles préhistoriques inextricables en laboratoires gigantesques et secrets, par-delà des dimensions inconnues et décalées, au contact de peuplades étranges et d'animaux fabuleux, pour ce héros coincé dans un costume improbable avec des épaulettes en moumoute... Un régal !

  • C'est désormais de notoriété publique : Gai-Luron ferait n'importe quoi pour gagner les faveurs de Belle-Lurette. Mais cette fois-ci, ça va trop loin, puisque Gai-Luron va devoir prendre l'avion et se battre pour celle qu'il aime. Littéralement. Pixel et Felder rendent ici un véritable hommage à Gotlib, le créateur de la série. Miné de références et bourré de gags explosifs, cet opus prouve que l'on peut rire de tout, surtout lorsque Jujube et Gai-Luron prennent du service...

  • L'empire des Huns, dans les années 390, s'étend du Danube jusqu'au Caucase. Territoire immense composé de multiples tribus, il n'est pas constitué à proprement parler d'un seul peuple. Il s'agit plutôt de nombreuses tribus qui reconnaissent plus ou moins la suzeraineté des Huns et l'autorité du roi Ruga, oncle d'Attila. Ce sont surtout les Romains qui traitent avec Ruga, en lui versant un tribut d'or, ce qui leur permet d'utiliser les Huns en tant que mercenaires sur les frontières de leur vaste empire. Quand, en 434, Ruga décède, Attila prend le pouvoir avec son frère Bleda. Mais ce dernier mourra dans des circonstances étranges et Attila deviendra alors le seul et unique roi des Huns en 444.

    Fin stratège politique, Attila va se battre à la fois contre l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient. Il ne parviendra jamais à contrôler Rome ou Constantinople mais leur fera payer des rançons et des tributs considérables. Il soudera surtout toutes les tribus : Huns, Ostrogoths, Alains, etc., en punissant sévèrement les traîtres tentés de servir l'ennemi. Il mourra en 453, laissant un empire immense que ses héritiers ne sauront pas garder uni.

  • Il est enfin de retour ! Plus de vingt ans après ses dernières aventures, le personnage iconique de Gotlib prend son envol pour de nouvelles aventures, sous la direction inspirée de deux orfèvres : Fabcaro au scénario, et Pixel Vengeur au dessin ! Chien rêveur et poète, Gai-Luron, toujours secondé de Jujube et toujours amoureux de Belle-Lurette, s'élance dans une série de gags accessibles à tous et ancrés dans le monde moderne, faisant exploser les cases et les formats traditionnels.
    Vous y trouverez de nombreuses parodies de films et de BD absolument hilarantes ! Bienvenue dans cette nouvelle série pleine d'avenir !

  • Mamoht

    , ,

    • Jungle
    • 11 September 2019

    Un groupe de trafiquants minables s'enfonce dans la Sibérie profonde pour y chercher l'OR BLANC, l'ivoire de mammouth en abondance dans les sols gelés et enfoui depuis des millénaires.

    Boris, un voyou d'une petite ville russe, revient après des mois d'absence, les poches pleines d'argent. Il flambe avec ses copains de cité : voiture neuve, soirée en boîte de strip-tease. Le plus jeune, un étudiant revenu de Moscou, Alexis, s'ennuie ferme dans sa petite ville natale, dans l'appartement de sa vieille mère ; l'argent de Boris le fascine : quel est le secret de sa réussite foudroyante ? L'ivoire de Mammouth !

  • Atteint d'une maladie incurable, il sillonne le monde pour aller à la rencontre de tous les charlatans possibles pour retrouver la santé.
    Flanqué de son vieux pote Malik (qui n'a pas de bras), Sebastien va échouer face à toute opportunité de guérison. Tant et si bien (spoilons un peu) qu'il finira par enfin décéder à l'issue de ce second et dernier tome.
    Un grand moment d'apothéose !

  • Un an à vivre, une fille et une ex-femme qui s'en tapent complètement. Champion n'a que deux amis, la mort qui lui rend régulièrement visite et son pote Malik. Malik n'a pas de bras, mais il a des mains grandes ouvertes et surtout, il cultive l'art du pied au cul ! Grâce à ce coach inespéré, Champion va faire le tour de France puis le tour du monde, des chamanes, rebouteux, voyants, hypnotiseurs, herboristes, naturopathes, sophrologues, druides, magiciens, voyants, charlatans... Tiré d'une histoire vraie, cet album parlera à de nombreux lecteurs désespérés. Faute de les soigner, il aura le mérite de les faire mourir de rire.

  • S'il y a bien un marronnier dans la bande dessinée, c'est les trois petits cochons. Et pour cause. Ça plaît toujours ! Et plus c'est dingue et plus ça plaît, les petits cochons. Question dinguerie, il faut bien avouer que là, on est servis. À la lecture de cette fable en 7 chapitres, même Tex Avery n'en mènerait pas large. Sous le trait splendide de Pixel Vengeur (véritable confiture aux cochons), les trois créatures friandes de glands (quand est-ce qu'on mange ?), partent entre autres à la recherche de leur père, porc écologiste des années 70 qui s'était naguère enchaîné à une ogive nucléaire pour finir mué en pieuvre sur l'atoll de Mururoa.
    On situe un peu mieux le contexte, n'est-ce pas ? À part ça, oui, il y a un grand méchant loup (atteint d'un cancer des poumons), des petites maisons en paille, en bois etc. À travers cet exercice de style, inutile de préciser que Mo/CDM (au scénario) a dépassé toutes les bornes. Heureusement pour l'éditeur, la ligue de défense des petits cochons n'a pas encore été fondée.

empty