Slatkine Reprints

  • La Poétique de La Mesnardière (1610-1663) représente l'un des arts poétiques d'une importance capitale pour le dix-septième siècle, avec ceux de La Pinelière, Colletet, Lamy, Boileau et Rapin. Né à Loudun en 1610, ce poète et médecin s'illustra par un Traité de la mélancolie qui lui valut l'estime de Richelieu. Abandonnant sa charge de médecin auprès de Richelieu et de Gaston d'Orléans, il ne se livra plus qu'à la pratique des lettres et devint successivement maître d'hôtel du roi et lecteur ordinaire de la chambre. Il entra en 1655 à l'Académie, à la place de Tristan L'Hermite. C'est sur les instances de Richelieu qu'il publia à la fin de 1639 sa Poétique, en attendant que l'Académie eût publié celle que ses statuts prévoyaient, et qui n'a jamais paru. Les théories de La Mesnardières ont été longuement étudiées par H.-R. Resse et F.-K. Dawson.

    Sur commande
empty