Pierre Lunel

  • Honorée par les Nations unies, invitée par le pape François, Amma a « plus oeuvré pour les gens que bien des gouvernements » (Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix 2006).
    Leader spirituel, humanitaire et visionnaire, Amma a étreint plus de 39 millions de personnes dans 40 pays et à travers 5 continents. Celle que les Indiens considèrent comme une incarnation divine ou un mahatma, une grande âme, est aujourd'hui une des plus importantes bienfaitrices de l'humanité.

    Pierre Lunel, biographe inspiré de soeur Emmanuelle, de l'abbé Pierre ou encore du père Pedro, a voulu l'approcher au plus près, rencontrer ses proches, s'imprégner de son message pour nous la raconter.
    Un document exceptionnel, véritable « roman de l'Amour » qui retrace le destin inouï de cette fille de pêcheur, son combat inlassable, sa compassion unique et son message de sagesse qui pourrait se résumer ainsi : « Changez de vie pour changer le monde ! »

  • Retrace la vie, romanesque et aventureuse, de Voltaire, de ses séjours à la Bastille à ses rencontres avec les plus grands personnages de son temps, en passant par ses actes de dissidence.

  • Je suis Alexandre Dumas

    Pierre Lunel

    ALEXANDRE DUMAS (1802-1870) est au roman ce que Michel Ange est à la sculpture : un géant. Innombrables sont ceux, de tous âges, qui ont aimé la littérature et l'histoire grâce à lui.
    Héros parmi les héros dans une génération d'exception - Dumas est contemporain de Victor Hugo, Georges Sand, de Musset, Balzac et Stendhal -, il trace son chemin dans ce xix e siècle avec une énergie et une créativité qui évoque la démesure. Il est un titan des Lettres, à l'imagination sans égal, créant plus encore qu'évoquant les personnages historiques. Qui n'a pas rêvé à un monde merveilleux en lisant Les Trois Mousquetaires , Le Comte de Monte Cristo , Vingt ans après et plus d'une centaine de romans fascinants qui nous laissent éblouis par une telle virtuosité ?
    Comment ce Prométhée déchaîné a-t-il pu accomplir une telle oeuvre en faisant de sa propre vie un roman, relève du mystère. Force vitale ? Démesure ? Amour de la vie pour tout ce qu'elle offre ? C'est tout cela, et bien davantage. Dumas aime tout, les voyages, les amours, les femmes, la cuisine, les fêtes, les débauches et les excès en tous genres. Qu'il ait réussi à vivre vieux avec une telle fringale relève du prodige. Georges Sand disait de lui qu'il possédait le « génie de la vie ». Mieux encore, il en était possédé. Avec lui, entrons dans une existence hors du commun caractérisée par un mot : la passion. Entrons au-delà des frontières de l'espace et du temps. Entrons dans l'extraordinaire aventure du plus grand écrivain de romans historiques, un maître absolu.
    La biographie signée Charles GLINEL, Alexandre Dumas et son temps, Paris 1884 , est la première et l'une des meilleures du héros, écrite très peu de temps après sa mort. Elle a inspiré tous les amateurs de Dumas. Elle méritait d'être offerte aux lecteurs d'aujourd'hui.

  • Née le 28 mars 1515, dans une famille d'origine juive, Thérèse de Ahumada sera considérée tour à tour par l'Eglise comme une mystique, une insoumise, une révoltée. Passionnée toute jeune de romans de chevalerie, éprise de liberté, c'est contre son gré qu'elle entre au couvent mais elle décide pourtant quelques années plus tard de devenir religieuse ! Ce n'est qu'à partir de 40 ans, qu'elle va avoir des visions : « Je vis un ange proche de moi du côté gauche. Il n'était pas grand mais plutôt petit, très beau, avec un visage si empourpré, qu'il ressemblait à ces anges aux couleurs si vives qu'ils semblent s'enflammer. Je voyais dans ses mains une lame d'or, et au bout, il semblait y avoir une flamme. ». Réformatrice exigeante, fine psychologue, bonne cuisinière, Thérèse, dans les couvents qu'elle érige, raconte des histoires, crée des poèmes, elle aime la vie, la musique. Elle fondera seize monastères de carmélites et quatorze de carmes réformés se déplaçant par des routes impraticables, avec une audace et un courage qui dépassent tout entendement. Humaine, mystique, elle s'impose et en impose mais elle a horreur de toutes les formes de vanités. Sa force, son « feu sacré » en agacent plus d'un.Un théologien souhaitera en son temps « vivre assez longtemps pour voir cette nonne finir sur le bûcher ». Elle décède le 4 octobre 1582. Sans doute peut-on la considérer comme la première féministe des temps modernes et avec sa description des détours de l'âme dans Le château intérieur comme un précurseur de la psychanalyse n'en déplaise à ceux qui la traitèrent d'hystérique !
    Ce livre est accompagné d'illustrations en marge du texte ainsi que de dates et éclairages sur les évènements historiques de son temps et les grands personnages qui croisèrent sa route.
    Thérèse d'Avila est née l'année ou commence en France l'avènement du roi François Ier, au tout début de ce qu'on nomma le siècle d'or en Espagne, un peu après la fin de la Reconquista et trente ans avant la naissance de Miguel de Cervantès, et d'El Greco dont elle aura sans doute croisé les routes.

  • Il existe des personnages qu'on ne retrouve jamais dans l'Histoire officielle. Des aventuriers de génie, espions à leurs heures pour certains, agents doubles pour d'autres, grands criminels parfois... ont réussi à orienter l'Histoire. Ils en sont les "faiseurs secrets". Pour qui ? Pour quoi ? Tout ceci est encore peu connu aujourd'hui et empreint de mystère.
    L'Histoire qu'ils écrivent n'est pas celle de l'harmonie universelle. Au contraire, c'est celle du chaos dans un dessein d'apocalypse. Leur but ? Orienter l'Histoire à des fins criminelles. Les guerres, les dictatures, les génocides et les actes terroristes, le crime en général, leur donnent l'occasion de rentrer en scène.
    Ils oeuvrent aujourd'hui encore, souvent à l'ombre des grands de ce monde. Qui sont-ils ? Sont-ils les bras de sociétés secrètes ? De Raspoutine au Jim Jones du massacre de Guyana, du Temple solaire de Di Mambro et Jouret à Charles Manson qui défrayait il y a peu la chronique, l'auteur nous propose un voyage inédit à la rencontre des figures les plus sombres de notre époque. Autant de facettes du crime révélées par les méfaits hors du commun commis par ces "anges de satan".

  • Pierre Lunel est proche de soeur Emmanuelle depuis près de vingt ans. Il l'a accompagnée des bidonvilles du Caire au Sud de la France, où elle continue d'aider les plus déshérités. Après deux livres et un film documentaire consacrés à celle qui a dédié son existence aux autres, il compte parmi ceux qui la connaissent le mieux. Il retrace son parcours hors du commun dans cette biographie pétillante, qui dévoile des souvenirs inédits.
    « Soeur Emmanuelle a 97 ans. Elle est l'une des personnalités les plus admirées de nos contemporains ; l'admiration absolue est une valeur positive qui pousse l'individu ordinaire dans ses retranchements. Oui, soeur Emmanuelle est aimée et adorée de tous. Elle est la grand-mère universelle.
    Je repense aux moments passés avec elle. Des moments de rire, de joie, d'espoir. Des moments de profonde humanité. Je repense à son courage inouï, à son amour immense pour tous, et surtout pour ceux qui n'étaient aimés de personne, les exclus, qu'ils aient été chiffonniers ou SDF. Je repense à son regard toujours malicieux à Callian. Un jour, nous marchions côte à côte, je la tenais par le bras. Elle claudiquait à cause d'une hanche malade. Un trou dans le trottoir. Je l'entraînai de côté afin de le contourner. Elle me regarda, effarée, et me lança : "Lorsqu'il y a un trou, on saute par-dessus !" Et la voilà qui prend son élan pour sauter l'obstacle à pieds joints. Avec le même enthousiasme qu'une petite fille jouant à la marelle. La même virginité devant la Providence. La même espérance devant l'avenir. La même confiance en les hommes et la rédemption. »

  • Ingrid Bétancourt

    Pierre Lunel

    • Archipel
    • 17 September 2008

    Mercredi 2 juillet 2008.
    Il est un peu plus de 21 heures quand la nouvelle fait le tour du monde. après plus de six ans de détention dans la jungle colombienne, ingrid betancourt vient d'être libérée. nul ne peut désormais ignorer son parcours : sa jeunesse protégée, ses études à sciences po, son ascension sur la scène politique colombienne, sa candidature à la magistrature suprême, puis son enlèvement par les guérilleros des farc, le 23 février 2002.
    Une personnalité se dessine : animée d'une foi intense, courageuse jusqu'à la témérité, rompue aux médias, ingrid betancourt se révèle aussi attachée à la colombie qu'à sa " douce france ". pourtant, des énigmes demeurent : a-t-elle vraiment tenté à cinq reprises de s'évader ? a-t-elle failli mourir de maladie et de désespoir ? et qu'en est-il exactement de ses amours, et de l'amitié qui la lie à dominique de villepin ? quant à la miraculeuse " opération jaque ", tout le mérite en revient-il au président uribe ? au moment de sa libération, pierre lunel enquêtait depuis plusieurs mois sur la célèbre otage.
    S'appuyant sur les témoignages inédits de proches et de personnalités, il livre un portrait grandeur nature de cette femme d'action et de conviction.

  • À soixante-deux ans, après quarante années d'enseignement dans les meilleurs collèges de l'ordre de Sion, une femme pénètre dans les bidonvilles du Caire et décide de vivre là, parmi les chiffonniers. Pendant vingt ans, elle va se battre pour éduquer les enfants, soigner les malades et réapprendre à ces parias le sens du mot « espérance ».
    Cette femme exceptionnelle qui a renoncé à tout pour se consacrer aux plus pauvres d'entre les pauvres, c'est Soeur Emmanuelle. Pierre Lunel l'a rencontrée et pour la première fois elle a accepté de se raconter. Dans ce document passionnant, elle évoque son enfance brisée par la tragique disparition de son père, son mariage avec Dieu « pour le meilleur et contre le pire » et son extraordinaire cheminement spirituel jusqu'au don total d'elle-même, jusqu'à « l'amour nu des bidonvilles ».

  • Cher Pierre, Puisse le travail que tu as désiré faire te permettre de réaliser quelque chose d'utile.
    Tu le sais, j'aurais préféré que cela se fasse seulement après la fin totale de ma vie difficile, après la rencontre de l'Eternel Amour qui Seul peut tout conaître et juger. J'ai pensé en te laissant faire à tous les adolescents du monde en tourmente... Il leur faudra vivre un temps obscur et dur... Pour toute cette jeunesse, dans le silence que je désire tant retrouver près des moines qui accueillent ma vieillesse, humblement je veux offrir l'effort de chaque jour pour être servant encore, offrant, Adorant.
    A toi, à eux tous, ma plus fraternelle affection.
    Abbé Pierre Pierre Lunel, 40 ans, est professeur agrégé de Droit romain. proche collaborateur d'Edgar Faure, Secrétaire général adjoint de la Mission du Bicentenaire de la Révolution française et conseiller d'Alain Decaux au ministère délégué à la Francophonie, il est actuellement responsable de l'Unité de fiction à FR3.

  • Heureux les grands cocus, votre gloire est éternelle... «Apprenez qu'à Paris ce n'est pas comme à Rome, Le cocu qui s'afflige y passe pour un sot Et le cocu qui rit pour un fort honnête homme...» La Fontaine Il est autant de sortes de cocus que de porteurs de cornes. On pense tout de suite au personnage de comédie, ridicule ou pathétique, mais de glorieuses figures de la grande Histoire ont aussi appartenu à cette célèbre confrérie.
    Héros, puissants, princes, rois, empereurs, présidents... Loin d'être tous pauvres et benêts, certains d'entre eux trônent même au Panthéon. Molière, Voltaire, Victor Hugo, Napoléon, Henri IV le vert-galant lui-même illustrent le clan des cornards. Qui donc a osé leur planter au front les cornes de l'opprobre ? Des femmes libres et audacieuses qui, depuis la nuit des temps, font cocus tous ces hommes orgueilleux qui pensent les mater.
    Au temps de la femme soumise, elles sont enjôleuses, intrigantes, amoureuses, audacieuses ou même nymphomanes. Finalement, c'est à ces grandes séductrices, à ces héroïnes passionnées que Pierre Lunel s'est attaché à rendre ici un hommage complice...

    Sur commande
  • Voici le premier volume de la quadrilogie « Les folles amours de l'histoire de France » de Pierre Lunel. Les folles amours à Versailles dévoile le Versailles du XVIIème siècle où se succèdent, s'entrecroisent et cohabitent des personnages chers à notre histoire tels que Mazarin, Richelieu, la Montespan, Louis XIII, Louis XIV, Mme de Maintenon, Corneille, Marie Mancini, Molière, Anne d'Autriche, Philippe d'Orléans et toutes les favorites des rois, les princesses, les ducs, les duchesses, les mignons et les servantes, les infants, les bâtards, tous friands de légèreté, avides de distraction et amateurs de complots en tous genre.« -Paris ? C'est Sodome et Gomorrhe ! ».Pendant que, en public, se trame l'Histoire de France, se déroule en coulisses, sous nos yeux, la plus belle comédie du monde, la cour de Versailles et son tourbillon de fêtes, de ballets, de marivaudages et son cortège de complots, d'alliances, de mésalliances, de passions et de péripéties amoureuses. Un récit historique à la manière d'un vaudeville, amusant et instructif ; une écriture soignée, précieuse et coquine. La cour dans tous ses états, un fil à la patte.Extrait :« Personne n'était autant qualifié que Madame de Montbazon belle mère de Madame de Chevreuse et par ailleurs maîtresse de Beaufort. Cette trentenaire qui possédait la plus belle paire de seins de toute la cour avait épousé pour la forme le père de la Chevreuse le vieux duc de Montbazon qui avait soixante quatorze ans. Celui-ci qui avait les ballottes asséchées fermait les yeux sur les désordres de la charmante qui offrait ses longs membres déliés et ses fesses affolantes à l'encan. Tous ou presque étaient passés sur elle au premier rang desquels Gaston d'Orléans, son propre beau frère le duc de Guise et même Mr de Rancé avant qu'il ne devienne pour se punir de ses excès le fondateur de la Trappe. »

  • Ils avaient entre vingt et trente ans quand leur existence a été foudroyée. Et pourtant, ces filles et ces garçons, disparus si vite, illustrent l´incroyable capacité de la jeunesse du XXe siècle à maintenir, même dans les pires moments, la joie et la générosité. Leur exemple a conduit l´Eglise catholique à ouvrir une procédure pour en faire des saints.Pierre Lunel raconte ces destins : Claire de Castelbajac et Chiara Luce, toutes deux malades, illuminent la vie de ceux qui les ont connues jusqu´au bout. Chrysostome Chang, trappiste chinois, et Marcel Van, dominicain vietnamien, subissent la persécution pour avoir voulu croire. Il y a même un condamné à mort, Jacques Fesch, dont les derniers jours sont l´histoire d´une rédemption et d´un don de soi. Chacune de ces vies prouve l´importance de l´engagement et dévoile son sens.Dans un style émouvant, Pierre Lunel nous donne ainsi une belle leçon de résistance à l´accablement du monde.Professeur à l´université Paris-VI (Pierre et Marie Curie), Pierre Lunel est spécialiste de droit canon et a écrit de nombreux ouvrages, notamment avec l´abbé Pierre.

    Sur commande
  • Dans quelques mois, à l'occasion de l'évocation du cinquantième anniversaire de l'assassinat de Dallas, on évoquera à nouveau l'étrange personnalité du plus mythique des présidents américains. Pierre Lunel explore dans cet ouvrage la face cachée de John Fitzgerald Kennedy, grâce à de nombreux témoignages et à des enquêtes fouillées. Compte tenu de la personnalité de Kennedy, deux axes ont été privilégiés qui se recoupent souvent dans cette vie si troublée : les relations de JFK avec les femmes et avec la mafia.
    S'agissant des femmes, Pierre Lunel lève le voile sur bien des mystères : celui de l'attraction sans bornes qu'exerçait JFK sur elles, celui du magnétisme unique qui émanait de toute sa personne, celui de sa frénésie sexuelle, explicable en partie par la maladie d'Addison dont il souffrait et les traitements que les médecins lui administraient pour la combattre, celui de son irrésistible attrait pour les stars d'Hollywood, celui de son seul et unique amour qui le lia à Inga Avard, soupçonnée d'être une espionne danoise , celui de l'étrange ménage qui l'associa à une certaine Jackie Bouvier, celui de l'assourdissant silence des médias sur les turpitudes du plus débauché des présidents américains.
    S'agissant de la mafia, Pierre Lunel dévoile les accointances réelles de JFK avec la pieuvre, révèle les dessous des relations pour le moins étranges avec Sinatra et le parrain Sam Giancana, son amour fou pour Judith Campbell, la maîtresse de Giancana, son conflit avec Edgar Hoover, tout puissant patron du FBI et nous montre le rôle réel de Bobby Kennedy, ministre de la justice.

  • L'escroquerie est leur métier !
    Les plus grands escrocs de l'Histoire sont douze, comme les Apôtres. La différence, c'est que leur maitre se nomme le diable.

    - Le faux Martin Guerre est l'auteur de l'imposture d'identité la plus étonnante.
    - Le chevalier d'Eon bluffe tous ses contemporains et ne s'avoue réellement homme que sur la table d'autopsie.
    - La comtesse de la Motte escroque la couronne et fait vaciller la monarchie. Cagliostro persuade chacun qu'il est la réincarnation de Jésus avant de moisir vingt ans dans les prisons du pape.
    - Les escrocs du canal de Panama font chanceler la république française.
    - Victor Lustig vend deux fois la tour Eiffel... avant d'escroquer Al Capone !
    - Anna Anderson se fait passer pendant quarante ans pour la princesse Anastasia de Russie, seule rescapée du massacre des Romanov.
    - Sacha Stavisky devient le Prince des escrocs en imaginant les arnaques les plus folles.
    - L'abbé Saunière accumule les milliards en disant des messes, ou en ne les disant pas.
    - Van Meegeren, le faussaire le plus génial au monde, meurt sans avoir pu convaincre ses contemporains que ses faux Vermeer... sont des faux !
    - Jean-Claude Romand ment pendant vingt ans sur sa vie professionnelle avant de déclencher une tragédie.
    - Bernard Madoff, enfin, escroque soixante milliards de dollars et ébranle la finance mondiale.
    Qui dit mieux ?

  • Les Borgia

    Pierre Lunel

    Rome.
    Fin du XIVe siècle. Que reste-t-il du trône de Saint Pierre ? Presque rien. Le palais de Latran est devenu le nid douillet des chouettes et des chauves-souris. Des oiseaux de nuit bien moins rapaces que les condottieri et les clans ennemis, les Colonna et les Orsini, qui dépècent la Ville éternelle : un corps sans âme. Les papes, exilés à Avignon, ont emporté sur les bords du Rhône le goût des mignons et des orgies.
    A Avignon, tout s'achète et tout se vend. A quelques centaines de kilomètres de là, au royaume de Valence, naît Alonso de Borja. Il sera pape promet le dominicain Vincent Ferrier à cette lignée de guerriers. Le saint homme a vu juste. Le 20 avril 1455, sous l'oeil méfiant des Italiens, Alonso devient Calixte III. Tout juste coiffé de la tiare, il gratifie son neveu Rodrigue de la barrette de cardinal. Plus rien ne pourra alors arrêter l'ascension de cette famille moderne avant l'heure, où tout n'est que débauche de luxe, de chair et de sang...
    Leur goût du faste et leurs frasques vont redonner à Rome sa splendeur et faire d'elle un vaste lupanar où seules les voies du Seigneur demeurent impénétrables. Au petit matin, les cadavres vomis par le Tibre disent la simonie des cardinaux, les messes égayées par les courtisanes et les poisons servis comme le nectar des Dieux. Rodrigue, devenu Alexandre VI, léguera à son fils César Borgia sa soif de domination.
    Modèle du prince de Machiavel, César est capable du pire pour parvenir à ses fins. Quand les armes et la cantharelle - un mélange d'arsenic, de viscères de porc et d'urine, ne suffisent plus reste Lucrèce à la beauté enivrante. Fille d'Alexandre et soeur de César, elle est de toutes les bacchanales et de toutes les compromissions, pièce maîtresse sur l'échiquier du pouvoir temporel et spirituel. Nourri des rumeurs charriées par le fleuve, ce livre soulève le voile de la grande histoire pour en raconter les secrets d'alcôve.
    Une chronique au parfum grisant de scandale.

  • À l'examen de leur vie privée, un constat s'impose : bien des politiques sont des séducteurs parfois plus fidèles à leurs promesses qu'à leur femme, quand bien même ils n'ont pas le profil d'un Casanova. Ainsi, Staline empestait la vodka, Mussolini était petit, Bokassa cruel, Berlusconi porte moumoute, Giscard n'en porte pas. Oui, mais tous ont un philtre d'amour irrésistible : le pouvoir, " aphrodisiaque absolu " selon Henry Kissinger.
    Tout le monde a son talon d'Achille. Le leur, c'est le sexe. Et leur devise tient en un seul mot : séduire. Pierre Lunel dresse le portrait sans concession de quelques-uns des modernes héritiers d'Henri IV (58 maîtresses avouées) et de Napoléon, " sportifs de haut niveau des délices d'alcôves ", tel Arnold Schwarzenegger et ses soubrettes ou Bokassa et ses impératrices.
    Au fil des pages, on apprend que Mao s'était fait construire un lit immense pour y accueillir une dizaine de jeunes vierges, que François Mitterrand faisait volontiers " l'amour à la foule " ou que VGE se disait " amoureux de 17 millions de Françaises " !
    Ce livre raconte les obsessions et dévoile les secrets de ces tartuffes qui, de JFK à DSK, soumis à la loi de leur libido, n'en craignent pas moins le scandale lié à la révélation de leurs frasques....

  • Quel homme se cachait derrière l'abbé Pierre (1912 - 2007) ? Dans cet ouvrage, Pierre Lunel, son confident, évoque l'une des grandes figures caritatives de notre temps. Fondé sur de passionnants carnets intimes, ainsi que sur vingt années de rencontres et de conversations, cette biographie retrace aussi bien les heures de gloire de l'abbé - l'appel du 1er février 1954, la campagne des billets de cent francs - que les pages dramatiques de son histoire - son éviction par des collaborateurs inquiets ou les différents guets-apens médiatiques dans lesquels il lui est arrivé de tomber. Tel qu'il apparaît dans ce livre, l'abbé Pierre surprendra bien des lecteurs. Déchiré, tourmenté, excessif, parfois coléreux, mais aussi habité d'une tendresse et d'une bonté plus qu'humaines, il a donné au siècle écoulé un saint qui lui ressemble.

    Indisponible
  • Les 2 et 3 juillet prochains sera célébré le mariage du prince Albert avec la nageuse sud-africaine Charlene Wittstock. À compter de ce jour, l'heureuse élue sera princesse de Monaco de plein droit et fera officiellement partie de la famille royale.
    À l'occasion de l'événement, Pierre Lunel revient sur les joies et tragédies qui ont marqué et soudé cette famille pas comme les autres, avec ce portrait des deux soeurs, Caroline et Stéphanie, que le sort n'a pas épargnées, depuis la mort de la princesse Grace lors d'un accident de voiture, en 1982.
    Malgré tout, c'est une famille de nouveau soudée au milieu de ses enfants que Charlene rejoindra en juillet. Comme Stéphanie et Caroline, elle devra à son tour allier vie familiale et professionnelle, sous le regard constant des photographes et du public. Princesse, tout un métier !

  • Qui n'a jamais rêvé de pénétrer dans la vie privée des stars ? À travers l'histoire de couples mythiques, - Katharine Hepburn et Spencer Traçy ; Orson Welles et Rita Hayworth, Elizabeth Taylor et Richard Burton, Lauren Bacall et Humphrey Bogart -, Pierre Lunel plonge son lecteur au coeur de l'Amérique mythique des années 1940 à 1960.
    Mêlant faits réels (grâce au soutien de nombreux documents de l'époque) et imagination, l'auteur nous raconte l'intimité de ces couples de légende : la grossièreté du duo que formait Elizabeth Taylor et Richard Burton, la passion inattendue entre le génial Orson Welles et Rita Hayworth, les problèmes d'alcool de Bogart, la liaison orageuse d'Hepburn et Tracy.
    Entre ombre et paillettes, ces amours sont le reflet d'une époque tout en excès. Pierre Lunel évoque des scènes célèbres comme la mort de Bogart, celle de Tracy, les mots de Warhol à propos d'Elizabeth Taylor etc., et les films qui ont bercé toute une génération, Gilda, La Dame de Shanghai, Le Port de l'angoisse, et raconte Hollywood - où les commères, « les chamelles à torchons » comme les surnommait Katharine Hepburn -, font et défont les réputations

    Sur commande
  • Kennedy ; secrets de femmes

    Pierre Lunel

    • Rocher
    • 2 September 2010

    1960 : JFK Kennedy, président des Etats-Unis.
    On a beaucoup glosé sur une malédiction des Kennedy : amours passionnées, vies brisées, orphelins, accidents, assassinats... Parce que le couple fondateur, Joseph et Rose Kennedy, se prenait pour des dieux, ses enfants se crurent invulnérables, intouchables, éternels. Ils payèrent cet affront au prix fort. De leur vie, parfois. De celle de leurs proches, souvent. De leurs amours malheureuses, toujours.
    Cela commence avec le vieux Joe, Don Juan insatiable. Il passa ce drôle de flambeau à l'un de ses fils, JFK, mû lui aussi par une frénésie de conquêtes. Ses deux autres fils, Bobby et Teddy, continuèrent sur la lancée de leur frère assassiné. Aucun ne devait échapper à la malédiction familiale. Pas même l'une de leurs soeurs Kathleen, disparue pour avoir voulu aimer en toute liberté... Pas même le propre fils de JFK, John Fitzgerald Kennedy dit John-John, disparu tragiquement après avoir dû sacrifier son grand amour.
    Pour obtenir une tragédie, prenez des enfants brillants, beaux, prometteurs. Puis laissez-les infuser dans un bain familial fait d'ambition, d'arrogance et de désinvolture. Les amours tragiques des Kennedy, les hommes qui se prenaient pour des dieux.

    Sur commande
  • Voici les chroniques sensuelles et encore méconnues de notre Histoire de France... Elles dévoilent la face cachée des dynasties princières des XVe et XVIe siècles, au moment où la France moderne se crée dans la douleur, la guerre civile et l'extraordinaire munificence des souverains. En parallèle, se dessinent de véritables histoires d'amour et de passion dans les palais royaux. Nous découvrons ici avec délectation les amours torrides à la cour de France et d'Angleterre - où les reines sont souvent françaises - les turpitudes d'Isabeau de Bavière, le drame intime des Valois, les meurtres, les empoisonnements, mais aussi la relation ambiguë de Charles VII avec Jeanne d'Arc, l'amour fou du roi pour Agnès Sorel, la frénésie sexuelle de François P. et le triomphe de l'immortelle Diane de Poitiers... Une foule d'anecdotes, plus piquantes les unes que les autres, émaillent ce roman de l'amour. Racontée comme une saga, dans un style empli d'humour et de jubilation, et appuyée sur une documentation précise, l'histoire sentimentale de nos rois et de nos reines défile sous nos yeux, plus charnelle et palpitante que jamais...

  • Henri IV est roi de France.
    La pacification du royaume de France se fait petit à petit, conduite par un monarque haut en couleurs et fascinant par son génie. Génie d'homme d'état, génie d'amoureux. On suit Henri IV dans ses amours avec la splendide Gabrielle d'Estrées qui durant dix ans espère devenir reine de France et supplanter Marie de Médicis. Dans cet ouvrage pétillant et iconoclaste, l'auteur répond à des questions qui mêlent l'amour et la politique...
    Comment Henri IV renonce à faire assassiner sa femme la sulfureuse reine Margot... Comment il s'empare de Chartres pour devenir l'amant de Gabrielle d'Estrées... Comment il a beaucoup de mal à faire oublier l'amant de coeur de Gabrielle d'Estrées... Comment Gabrielle a poussé Henri IV à abjurer... Comment a-t-on empoisonné Gabrielle d'Estrées... Marie de Médicis débarrassée de Gabrielle a fort à faire pour supplanter la petite polissonne qui marche sur les brisées de Gabrielle et qui se nomme Henriette d'Antragues...
    Puis Henriette doit céder la place à Charlotte de Montmorency qui sera le dernier grand amour du Vert Galant. Pendant ce temps, la reine Margot, enfin divorcée d'Henri IV, continue ses folies d'amour avec de jeunes hommes qui la séduisent par la qualité de leur chant. L'auteur propose aux lecteurs des réponses iconoclastes à des questions qui assaillent les historiens depuis toujours : Henriette d'Antragues était-elle la complice de Ravaillac ? Pourquoi l'enfance de Louis XIII fût-elle si étrange ? Pourquoi Louis XIII fit-il assassiner l'amant de sa mère ? Milord Buckingham a-t-il violé la jeune reine Anne d'Autriche ? Est-il vrai que Louis XIII n'osait pas toucher les seins de sa favorite ? Qui fût le vrai père de Louis XIV ? Richelieu était-il ou non un fieffé coquin ? Est-il devenu l'amant de Marion de Lorme ?

empty