Pierre François

  • Les marchés sur lesquels nous échangeons ne sont pas terres arides où s'articuleraient froidement des intérêts calculateurs. Ils sont au contraire saturés de repères et d'échelles - logos, noms propres, critiques, réputations, certifications, labels, titres et statuts - qui contribuent à définir nos choix et, partant, à peser sur les jeux concurrentiels. Comment comprendre le rôle déterminant que joue le critique Robert Parker dans la fixation du prix des vins de Bordeaux ? Après tout, nul appareil coercitif n'impose aux acteurs du monde bordelais de s'appuyer sur ses notes pour fixer leurs prix ; et pourtant nul ne peut les ignorer. C'est donc la puissance de l'institution marchande " Robert Parker " qu'il faut d'abord expliquer. Si ces institutions jouent un tel rôle dans notre vie économique, il nous faut aussi rendre compte de leur origine et de leur transformation : d'où vient par exemple que le Sentier, longtemps associé à l'industrie de la confection, est brutalement devenu synonyme, au tournant des années 1990, de la net-économie naissante ? Genèse et puissance des institutions marchandes sont des énigmes que cet ouvrage propose d'explorer au travers d'un cadre théorique original et d'une série d'études portant aussi bien sur le marché du vin, les firmes de biotechnologies ou la norme ISO 26000. Un livre qui ne manquera pas d'intéresser étudiants et enseignants en sociologie, économie et marketing.

  • En Haïti, beaucoup d'enfants sont victimes de marginalisation sociale et se développent dans un contexte de socialisation marginalisée. Notre objectif est alors de rapprocher le système éducatif et le phénomène des enfants des rues. Aux heures de classe, des enfants et des jeunes, généralement originaires des milieux reculés traînent à travers les rues. Ainsi, la population vulnérable se reproduit car les parents, en essayant de prendre en charge les coûts, s'appauvrissent et n'arrivent pas à assurer la mobilité intergénérationnelle de leurs enfants. La probabilité pour que les progénitures des enfants et des jeunes de la rue vivent dans l'extrême pauvreté est très grande. Le phénomène des enfants et des jeunes de la rue est une résultante des mécanismes de fonctionnement du système éducatif qui facilite par l'abandon social, le développement d'une école marginalisée pour les familles les plus démunies. La rue devient l'unique espace de formation et de socialisation. Le Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire n'a pas pu les prendre en compte. L'enfant ou le jeune de la rue reste encore un «abandonné social» au regard du Plan Opérationnel du MENFP.

    Sur commande
  • Reguler le risque ? Nouv.

    La financiarisation de l'économie est une des lignes de force de la transformation du capitalisme. Elle passe par un changement des règles du jeu :
    Suppression des règles qui empêchent la logique financière de s'exprimer pleinement, établissement de normes professionnelles qui ancrent cette logique financière dans la pratique quotidienne.
    La directive Solvabilité II, adossées aux développements les plus radicaux des mathématiques financières, incarne ce double mouvement. Appliquée depuis 2016, cette réforme du secteur assurantiel ne sépare plus la gestion des risques de l'optimisation de son activité. Alors que cette confusion est à l'origine de la crise de 2008, comment comprendre qu'elle ne soit pas mise en cause ? Une enquête sur le capitalisme contemporain.

    awaiting publication
  • Les marchés, un objet sociologique ? ce qui naguère aurait paru empiéter sur la " chasse gardée " des économistes est devenu une évidence et un enjeu majeur.
    Une évidence tant les réalités marchandes encadrent désormais toute réalité humaine. un enjeu majeur tant la juste compréhension de ce qu'est un marché conditionne toute action politique et sociale. les marchés assurent-ils la libre coopération de chacun, ou sont-ils fatalement instruments de domination et d'exploitation ? les pratiques qui les portent relèvent-elles de calculs désincarnés, ou engagent-elles conventions et valeurs ? qu'en est-il de l'omniprésence des marques, normes et labels divers ? de la violence des dynamiques concurrentielles ? synthèse des travaux sur le sujet, ce livre propose une lecture originale des phénomènes marchands et retiendra l'attention de tous ceux pour qui les sciences sociales ont pour mission d'aider à décrypter le monde et à construire l'avenir.

    Sur commande
  • Francisco Umbral, écrivain haut en couleur, encensé ou méprisé, en Espagne, mérite une attention privilégiée : son oeuvre offre à ses lecteurs un des tableaux les plus complets de la société espagnole contemporaine au moyen d'une écriture volontairement imagée et éminemment créative. Création, mensonge, fiction, ambiguïté, allusion, naissent du travail de mémoire auquel se livre l'auteur, mais ils constituent aussi des stratégies que Francisco Umbral utilise pour se construire un style pernicieux et provocateur qui puissse échapper au barrage de la censure et permettre de dire l'indicible.

    Sur commande
  • Voyage d'exploration d'un missionaire dominicain chez les tribus sauvages de l'Equateur / avec une préf. du T. R. P. Magalli,...
    Date de l'édition originale : 1889 Sujet de l'ouvrage : Équateur -- Descriptions et voyages Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • « C'est beau, c'est arrivé tout seul, par hasard ! » ou « C'est beau, merci Dieu de l'avoir créé » ? Le 44e « Goûter philo » propose aux enfants de réfléchir à cette question essentielle : comment vivre ensemble alors qu'on ne croit pas aux mêmes choses ?
    La religion est un sujet d'actualité, toujours brûlant, qui passionne et parfois aussi tue. Ce « Goûter philo » propose de réfléchir sur la laïcité et sur la religion. Mais également de comprendre l'athéisme : on peut choisir librement qu'aucun dieu n'existe. Comment expliquer qu'il y a des centaines de religions ? Est-ce qu'on vit mieux avec ou sans religion ? A-t-on le droit de critiquer la religion ? De manière beaucoup plus large, ce « Goûter philo » propose quelques pistes pour comprendre ce que signifie donner du sens au monde, à la vie sur Terre et à sa propre vie... avec ou sans religion.

  • Le tout premier « Goûter philo » propose aux enfants de réfléchir sur le cycle de la vie et de la mort, sur la valeur et l'importance de chaque être vivant et sur notre rapport à la mort et au devenir de notre planète.
    Comment on sait que quelque chose est vivant ?
    Pourquoi la mort fait-elle souvent peur ?
    Pourquoi est-ce qu'on meurt ?
    Et si personne ne mourait ?
    Qu'est-ce qui reste quand on est mort ?
    Y a-t-il des vies plus importantes que d'autres ?
    À quoi ça sert de penser à la mort ?
    Est-ce qu'on choisit sa vie ?
    C'est drôle à dire, mais nous mourons parce que nous vivons. Le caillou ne meurt pas parce qu'il ne change pas. Tout ce qui pousse, grandit, change, meurt un jour.

  • Avant son départ pour la Station spatiale internationale, le spationaute français a suivi un entrainement exceptionnel de sept longues années. Les coulisses de cette préparation sont ici racontées dans un ouvrage qui lève le voile sur tout ce que l'astronaute a dû subir avant de pouvoir être envoyé dans l'espace. La seconde partie de ce guide illustré dévoile le quotidien des six mois passés par Thomas à bord de la Station spatiale internationale.

    On y apprend les expériences scientifiques variées et minutieuses qu'il a menées à bord de l'ISS mais aussi les aléas du voyage et les conditions de vie à bord. Le livre suit Thomas Pesquet jusqu'à son retour sur terre, loin d'être le moment le plus évident à vivre pour celui qui est devenu en quelques mois un héros moderne.

  • Une histoire du plaisir et du désir au Japon sur quatre siècles, du raffinement et de l'inventivité effrénée de la période Edo (17e-19e s.), à travers les érotiques estampes «shunga», les geishas et leurs quartiers de plaisir, les samouraïs et leur passion pour les éphèbes, aux moeurs corsetées et à la sexualité bridée du début du 20e siècle, sous l'influence d'un Occident moralisateur, jusqu'aux produits standardisés et mondialisés laissant exploser les fantasmes les plus outranciers à partir des années 1960. La première étude d'envergure sur les pratiques et les contradictions en matière de sexe et de rapports hommes-femmes au pays de Nagisa Oshima, par deux grands spécialistes du Japon. Pierre-François Souyri, professeur émérite à l'université de Genève, est sans doute l'un des meilleurs historiens européens du Japon. Philippe Pons est le correspondant du journal« Le Monde »à Tokyo.« »

  • Le « Goûter philo » « Le Respect et le Mépris » propose aux enfants de réfléchir sur ces deux notions au coeur des relations entre humains.
    Qu'est-ce que ça veut dire « se faire respecter » ?
    Est-ce que tout le monde a droit au respect ?
    Est-ce qu'on peut se respecter soi-même ?
    Peut-on mépriser quelqu'un sans le faire exprès ?
    Le respect, cela s'apprend ?
    On s'imagine qu'en se faisant obéir, on se fait respecter. On s'imagine qu'en se faisant craindre, on se fait respecter. Confondre le respect avec la politesse, l'obéissance, la peur ou d'autres choses, c'est embêtant : à force, on ne saura plus ce que c'est, le respect, le vrai.

  • Le 48e « Goûter philo » propose aux enfants de réfléchir à la question du rôle des artistes et de l'art dans la société. Van Gogh, Picasso, Léonard de Vinci... Quelle place les artistes occupent-ils dans notre société ? Que nous apportent-ils ? Pourrions-nous nous passer d'eux ?
    Les agriculteurs, les architectes, les artisans, les commerçants, les professeurs... ont tous une raison d'être bien définie : leurs activités répondent à des besoins liés à la survie ou à la vie en société. Mais qu'en est-il des artistes ? Certaines oeuvres d'art ont le pouvoir d'orienter notre regard là où il n'allait pas, elles peuvent aussi nous toucher, nous bouleverser, nous faire réfléchir, et parfois transformer quelque chose en nous et dans notre manière d'être. Dans le monde actuel, que l'on appelle une « société de consommation, les oeuvres d'art sont-elles englouties dans la masse des produits de divertissement, à consommer, ou peut-on et sait-on encore repérer des oeuvres d'art à contempler ?

  • La colère fait peur : on parle de rage, de fureur. On dit aussi de celui qui est en colère qu' »il n'est plus lui-même ». Bref, face à la colère, il n'y aurait qu'une chose à faire : la combattre, l'éviter, et même l'empêcher de naître.
    Mais qu'en est-il vraiment ? La colère n'est-elle pas une force de résistance et de révolte autant qu'une force d'agression et de destruction ? N'est-il pas parfois légitime, voire raisonnable, d'entrer en conflit ?
    Toute la question est alors de savoir jusqu'où il nous est possible de contrôler nos colères et de nous assurer que nous ne nous trompons pas d'objet ni ne manquons nos objectifs.

  • Le « Goûter philo » « Moi et les autres » pour réfléchir à la place que chacun donne à l'autre, cet autre très différent de moi, qui est un semblable, un humain.
    Pourquoi, quelquefois, les autres nous font peur ?
    On peut se mettre à la place de quelqu'un d'autre ?
    Le racisme, c'est quoi ?
    Est-ce que je pourrais vivre tout seul ?
    Pourquoi on est tous différents ?
    Pourquoi on se sent jugé par les autres ?
    Pourquoi ça fait du bien d'avoir des amis ?
    Comment on sait ce qui se passe dans la tête des autres ?
    Comment avoir une idée de ce que l'on est, sans les autres ? Comment savoir si l'on est gentil, méchant, jaloux, affectueux, attentionné... si les autres ne sont pas là ? Pour se connaître, on a besoin de passer par les autres.

  • Qui est susceptible de nous trahir ? D'où viennent les trahisons qui déchirent une relation et nous laissent dans une grande détresse ? De nos proches bien sûr, de ceux en qui nous avons placé toute notre confiance. Pour qu'il y ait trahison, il faut d'abord qu'il y ait eu de la confiance. Alors forcément la question se pose : faut-il décider une fois pour toutes de ne plus jamais faire confiance pour se protéger de l'éventualité d'une trahison et de l'atroce douleur qui l'accompagne ? Ou bien devrait-on prendre le risque de la trahison afin de goûter au plaisir de s'abandonner à l'autre, de vivre le bonheur d'aimer et de tout partager, de se confier ?

  • Pourquoi le travail que donne le professeur, ça s'appelle les devoirs ? A-t-on plus de droits ou de devoirs ? Comment on sait qu'on a le droit de faire quelque chose ? Le « Goûter philo » « Les Droits et les Devoirs » pour réfléchir à la vie en société.
    « Les Goûters philo » aident les enfants à réfléchir sur les questions importantes qu'ils se posent, ici sur ces deux notions que sont les droits et les devoirs. Toute une série de livres clairs, directs et drôles pour éveiller aux idées.

  • La technique de la pierre sèche, commune à l'humanité, a été mise en oeuvre avec beaucoup d'inventivité dans la vie quotidienne : murs de clôture, terrasses agricoles, cabanes pour protéger les bêtes ou remiser les récoltes, aiguiers pour capter l'eau, escaliers et sentier pour conquérir les versants... A la fois documentaire et pratique, ce livre invite à une découverte des paysages de pierre sèche modelés par l'homme dans le monde entier.
    Des restanques provençales aux terrasses escarpées du Cap-Vert, des clôtures des jardins cévenols aux temples japonais de Nara, ces architectures anonymes demeurent d'une complète actualité. Pour preuve, une nouvelle génération de maçons à pierre sèche a fait son apparition, montrant ainsi la nécessité patrimoniale et écologique de préserver et de transmettre ce savoir-faire. Cinq spécialistes de la pierre sèche apportent ici leurs connaissances passionnées et partagent leurs expériences.
    Un chapitre pratique détaille en images la construction d'un mur et offre à chacun, particulier ou professionnel, la possibilité de bâtir ou de restaurer des ouvrages en pierre sèche.

  • C'est parti pour une découverte du ciel ! Lis, apprends et révèle les cartes à gratter : le système solaire n'aura plus de secrets pour toi !
    Notre système solaire est immense et contient une multitude d'éléments. Curieux et impressionnés par cet univers lointain, les hommes scrutent et explorent le ciel depuis longtemps pour résoudre ses mystères. À ton tour de les découvrir ! Envole-toi pour un voyage dans l'espace. Au fil des pages, apprends à différencier les étoiles des galaxies, les planètes telluriques des planètes gazeuses, la Lune des lunes ou encore les météorites des comètes...

    1 livre + 12 questions en carte à gratter (stylet en bois inclus).

  • Tolérance et intolérance, le vivre-ensemble est un sujet plus que jamais au coeur des débats qui animent notre société.

    Le 47e "goûter philo" propose aux enfants de réfléchir à la question du vivre-ensemble.

  • Au cours de la dernière décennie, le mot « capitalisme » a fait un retour remarqué dans le débat politique et dans la recherche. Ce livre s'appuie sur les travaux les plus récents en histoire et en sociologie économiques pour raconter les trois âges du capitalisme, de la fin du XVIIe siècle à nos jours.
    Ce récit permet de répondre à des questions concrètes et variées : comment la satisfaction des actionnaires est-elle devenue une valeur dominante ? L'ubérisation est-elle un retour au XIXe siècle ? En quoi le commerce d'esclaves a-t-il contribué à la naissance du capitalisme ? Une finance chrétienne ou musulmane est-elle possible ? Qui a conquis les droits associés au salariat, et comment ? On apprend aussi qu'il n'y a pas vraiment eu de « révolution industrielle », que les dilemmes des mouvements de consommation engagée vers 1900 ressemblaient à ceux d'aujourd'hui, ou encore en quoi la crise financière de 2008 diffère de celle de 1929.

  • Pour ramener à bon port le corps de son père, foudroyé en pleine ascension, Pierre est prêt à braver tous les dangers. A Chamonix, les guides se mobilisent : Servettaz était le meilleur d'entre eux. La montagne est une redoutable tueuse, elle sélectionne impitoyablement ses victimes. Celles-ci le savent bien qui la consomment comme une drogue et la portent dans leur sang. Une histoire de passion, au courage et à la solidarité des hommes.

  • Retour à la montagne est la suite directe de La Grande crevasse.
    Alors que son mari est décédé à la fin de l'album précédent, et qu'elle passe pour responsable du drame aux yeux de tous, Brigitte, enceinte, décide de revenir à Chamonix et de s'y installer.La lutte pour se faire accepter sera longue et douloureuse pour cette jeune femme qui a coupé toute attache avec son milieu d'origine.
    Les thèmes de ce récit mêlent des problématiques très actuelles (harcèlement, discrimination...) et les paysages de montagne chers à l'auteur.

  • Zian, guide de haute montagne à Chamonix, rencontre Brigitte, parisienne et mondaine, venue chercher le dépaysement. La montagne et ses décors majestueux les rapprochent. Ils se marient, mais Brigitte est considérée comme une étrangère. Elle vit mal sa solitude et l'angoisse des femmes de guides lors des courses de son mari. La montagne serait-elle une rivale ? Un dessin et des couleurs somptueux servis par un scénario très fort, font de cette BD, deuxième opus après Premier de cordée, un essentiel.

empty