Pierre Dac

  • Après deux tentatives d'évasion et douze mois de détention dans les prisons du Roussillon, de Catalogne et d'Estrémadure, Pierre Dac réussit à gagner l'Angleterre en octobre 1943. Il intègre immédiatement l'équipe de la fameuse émission de la BBC Les Français parlent aux Français. Résidant à Londres jusqu'en juin 1944, il dresse dans ce livre de souvenirs un tableau pittoresque de la capitale britannique alors peuplée de Français.
    Car, mieux encore qu'un reportage vécu, le livre de Pierre Dac est un véritable document sur le petit univers encore mal connu de cette phalange de Français libres de Londres qui après avoir été les instigateurs du refus de la défaite, furent les messagers de l'espoir avant de devenir les premiers artisans de la victoire.

  • « Rien de ce qui est fini n'est jamais complètement achevé tant que tout ce qui est commencé n'est pas totalement terminé. » Cet aphorisme de Pierre Dac est à l'origine de cette nouvelle édition des Pensées, enrichie de pépites inédites trouvées parmi des milliers d'écrits. Le « roi des loufoques » n'a pas dit son dernier mot ! Ses « pensées » sont d'une brûlante actualité : la vie, la mort, l'avenir, le passé, les montées et les descentes (et réciproquement), l'amour, la politique... Lui qui, le premier, a dit : « La devise du vrai politicien, c'est : «Bon à tout, propre à rien» », a inspiré plusieurs générations d'humoristes.

    « Celui qui, dans la vie, est parti de zéro pour n'arriver à rien dans l'existence, n'a de merci à dire à personne. »

  • L'Os à Moelle, c'est le manifeste de l'humour loufoque.
    Lancé en 1938 par Pierre Dac, cette revue propose des dépêches farfelues (" Non, la longévité n'est pas incurable ! "), des grands reportages saugrenus ("L'étrange disparition de l'azimut"), des conseils incongrus ("Automobilistes! Remplacez vos chapeaux de roues par des casquettes; ça fera plus sport et moins prétentieux"). La présente anthologie regroupe les meilleurs numéros de ce journal mythique.

  • Le 13 mai 1938, L'Os à Moelle fait son apparition dans les kiosqueset reçoit immédiatement un accueil triomphal. L'esprit loufoque créépar Pierre Dac a trouvé avec ce journal une tribune à sa mesure.Jusqu'en juin 1940, tous les vendredis, Pierre Dac et ses complicescommentent l'actualité, publient des recettes absurdes, des petitesannonces délirantes, des entretiens farfelus, ou des grands reportagessaugrenus ? même s'ils évoquent en filigrane les préoccupations de tousface à la guerre qui s'annonce.Cette anthologie regroupe les meilleurs articles de ce journal mythique,fondateur d'un humour fait de non-sens et de contre-pieds extravagants.Choix et présentation de Jacques Pessis

  • Cette édition regroupe le meilleur des 102 numéros de L'Os libre, l'organe officiel des loufoques dont le mot d'ordre est : "Pour tout ce qui est contre. Contre tout ce qui est pour." L'anthologie est présentée par le  journaliste, producteur, écrivain, éditeur et homme de spectacle, Jacques Pessis, "Neveu adoptif" de Pierre Dac et son légataire universel.
     

  • « On demande cheval sérieux connaissant bien Paris pour faire livraisons tout seul. » Cette première « petite annonce », publiée dans L'Os à moelle le 13 mai 1938, a été suivie de milliers d'autres. La formule, inventée par Pierre Dac, se trouve régulièrement reprise par de nombreuses générations d'humoristes. Elle demeure d'actualité, comme toutes les autres annonces auxquelles personne n'a jamais apporté la moindre réponse... Le contraire aurait été le comble du loufoque...

    Voici, pour la première fois, L'Intégrale de ces classiques de l'humour.



    « On demande deux hommes de paille, un grand et un petit, pour tirage au sort. » « Lycéen cherche blanchisseuse habile pour l'aider à repasser ses leçons. » « Comprimé d'aspirine dans la force de l'âge cherche bonne migraine avec qui se mesurer. » « Idiot cherche village. »

  • Drôle de guerre

    Pierre Dac

    • Omnibus
    • 16 October 2008

    "Ici Londres, les Français parlent aux Français..." Le 30 octobre 1943, une voix familière fait son apparition sur les ondes de la BBC: Pierre Dac, après bien des vicissitudes, venait enfin de rallier l'Angleterre et la France libre. Au micro de "Radio Londres" et dans les pages de l'hebdomadaire France, il allait fustiger, en textes et en chansons, l'occupant nazi et les collaborateurs. Une fois la paix revenue, il ressuscite L'Os à Moelle sous le titre de L'Os libre, qui comptera 102 numéros jusqu'en octobre 1947. Dans un pays en reconstruction miné par l'instabilité politique et les pénuries, Pierre Dac et ses complices s'en donnent à coeur joie et portent sur les événements leur regard de loufoques. Cette anthologie regroupe les textes de Londres et les meilleurs articles de L'Os libre situés dans leur contexte historique.

  • "Ici Londres, les Français parlent aux Français..." Le 30 octobre 1943, une voix familière fait son apparition sur les ondes de la BBC : Pierre Dac, après bien des vicissitudes, venait enfin de rallier l'Angleterre et la France libre. Au micro de Radio Londres et dans les pages de l'hebdomadaire France, il allait fustiger, en textes et en chansons, l'occupant nazi et les collaborateurs. Quand la gravité n'empêche pas l'humour.

  • Après l'homme de presse et de radio, voici le Pierre Dac qui fut salué comme un impeccable romancier. On suivra l'enquête des reporters Sylvain Etiré et Guy Landneuf à Autrelieu, la capitale du côté d'Ailleurs, où les mots ont parfois plus de consistance que les faits ; on assistera à la création à Villeneuve-la-Vieille des Pédicures de l'âme, cénacle voué à l'élévation de l'esprit ; on écoutera les souvenirs qu'égrène le roi des Loufoques au fil de Du côté de partout ; on fera la connaissance du professeur Slalom Jérémie Ménerlache, du colonel de Guerlasse, des frères Fauderche, du philosophe Mordicus d'Athènes, fondateur de l'école éthylique, de tant d'autres encore ; on frémira avec les feuilletons d'auteurs aussi considérables que Ponton du Sérail ou Fenicore Mooper.

  • Avec ce coffret réunissant l'anthologie de L'Os à moelle et Drôle de guerre, deux succès qui ont consacré Pierre Dac auprès des jeunes générations, c'est dix ans d'histoire qui défilent sous la plume drolatique du Roi des loufoques et de ses complices : l'avant-guerre, avec L'Os à moelle (1938-1940), l'Occupation et l'après-guerre avec Drôle de guerre (1943-1947).

  • Fondateur du PARTI D'EN RIRE, Pierre Dac se porte candidat à l'élection présidentielle de 1965 en se présentant au nom d'une formation politique qu'il a également créée : le MOU, le Mouvement Ondulatoire Unifié. Il choisit pour slogan : « Les temps sont durs, vive le MOU. » Ainsi, au cours d'une conférence de presse, quand un journaliste lui demande : « Monsieur le président, que pensez-vous du ministère de l'Éducation nationale ? », il répond : « Il est dans mon intention d'en créer un. » Mais sa campagne présidentielle est interrompue par un appel téléphonique de l'Élysée, lui sommant de cesser la plaisanterie. Cela n'a néanmoins pas empêché la candidature de Pierre Dac d'entrer dans l'histoire, quinze ans avant celle de Coluche.

    Réunies par Jacques Pessis, son neveu adoptif et légataire universel, ses propositions, loufoques certes, mais frappées au coin du bon sens, prouvent que le programme qu'il avait proposé pour l'avenir de la France demeure, cinquante ans plus tard, d'une cinglante actualité. Citoyens, à vos urnes !

  • Dico franco-loufoque

    Pierre Dac

    • J'ai lu
    • 1 November 1998
  • Pierre Dac, le roi des loufoques, vous éclairera tout au long de l'année de ses conseils avisés : "Pourquoi essayer de faire semblant d'avoir l'air de travailler ? C'est de la fatigue inutile !"

  • J'ai vu le jour dans la nuit du 15 août de l'année de ma naissance à Châlons-sur-Marne (36 850 habitants approximativement, à 160 km de Paris exactement), non loin du camp militaire de Mourmelon-le-Grand. Près de là, fut battu Attila, en 451, dans les champs catalauniques, par Aétius, Mérovée, et Théodorie réunis, poil au président des Etats-Unis. C'est dire de quoi et de qui j'ai tenir ! Vers 1926, et non vers solitaire, j'embrassai non pas le culte du cultivateur occulte, mais la profession d'humoriste qui devint définitivement la mienne. Le 13 mai 1938, création de l'Os à Moelle. Le 30 mai 1940, fin de sa parution et de mes occupations pour cause d'occupation par les autorités d'occupation. Alors, n'est-ce pas, la Résistance, les prisons tant en France qu'en Espagne, et réciprocellulairement, puis Londres, où 9 mois dupont ? Pardon ? 9 mois durant, veux-je dire, je participai à l'émission ? Les Français parlent aux Français?. Après la guerre, je rentrai dans le rang civil et repris le cours de mes activités professionnelles que je continue d'exercer du mieux que je peux et du peux que je mieux.

empty