Pierre Allorant

  • Cet ouvrage rassemble une quarantaine de chroniques parues dans MagCentre (pure-player orléanais) ces trois dernières années. Elles traduisent l'intérêt de l'auteur pour la chose publique, pour cette République au jour le jour, des malheurs de Pénélope aux enjeux de la loi NOTRe, des dangers des tentations populistes aux risques mortifères de l'indifférence des responsables européens envers le drame des réfugiés.

    Elles constituent autant de traces des trois années que notre pays vient de vivre marquées par une vague d'attentats sans précédents ainsi que par un profond bouleversement du paysage politique avec les dernières élections présidentielles et législatives. Elles forment une réflexion devant nous permettre une mise en perspective des mutations contemporaines de notre vie politique. L'auteur s'efforce en effet de rechercher les lignes de rupture et les héritages du passé, les « concordances des temps » politiques selon la belle formule de Jean-Noël Jeanneney.

  • « La forme d'une ville change plus vite, hélas ! que le coeur d'un mortel ». Si les villes ont beaucoup évolué depuis ces vers de Baudelaire qui ont inspiré Julien Gracq, la volonté des municipalités et en particulier l'action de certains maires a fortement contribué à modifier non seulement l'urbanisme, mais aussi l'image, la représentation de la ville que s'en font tant ses habitants que ses visiteurs. Dans le système urbain français, Orléans occupe une place singulière, avant-port de Paris sur la Loire, « Paris-sur-Loire » cultivant parfois sa nostalgie de n'être pas capitale, « Bonne ville » du royaume, chef-lieu stagnant de 1850 à 1945, extraordinairement dynamique dans la seconde moitié du XXe siècle. Depuis la Révolution française, la commune d'Orléans a connu une succession ininterrompue de municipalités, certaines éphémères, d'autres marquées par des personnalités déterminées à changer la ville pour changer la vie. C'est à ce chemin d'histoire que ce livre convie le lecteur, à la rencontre entre des hommes et une ville devenue métropole et confirmée récemment en tant que capitale de sa région Centre-Val de Loire, dominée par la démographie et la force de frappe économique du Loiret. De l'éditeur Jacob au chef d'entreprise Olivier Carré, une galerie de portraits qui se concentre sur les maires contemporains les plus emblématiques, du radical Fernand Rabier au chiraquien Serge Grouard, du maire de la Reconstruction, Pierre Chevallier, au socialiste Jean-Pierre Sueur, en passant par celui de la renaissance universitaire et de La Source, Roger Secrétain. A l'heure de la métropolisation, quel avenir pour Orléans, ses activités, son rayonnement, ses projets d'urbanisme ? Quelles marges d'action pour ses maires, demain, au sein d'une aire urbaine de plus de 400 000 habitants, à l'interface de la vallée de la Loire et du Grand Paris ?

  • Les notions fondamentales et les repères chronologiques indispensables à la compréhension des systèmes juridiques contemporains.
    Grâce à une démarche d'histoire du droit, des institutions et de la société, cet ouvrage présente avec clarté et rigueur les apports diversifiés des sociétés antiques, du droit romain et des normes barbares jusqu'au système juridique pluraliste de l'Europe médiévale. Les origines du droit français contemporain sont éclairées par l'étude du droit commun savant diffusé par les universités, et l'examen de l'épanouissement d'un droit national, jusqu'à la Révolution française. La codification napoléonienne ouvre un nouveau cycle, refermé par l'interpénétration contemporaine des normes internes et internationales.
    Ce livre présente en 9 chapitres les différentes sources des normes juridiques, les notions fondamentales et les repères chronologiques indispensables à la compréhension des systèmes juridiques contemporains depuis les civilisations moyen-orientales antiques jusqu'au XXIe siècle.
    Points forts:
    Intègre une chronologie à chaque fin de chapitre.
    Permet de réviser et de faire un point actualisé.
    Sous forme rédigée, une synthèse rigoureuse, pratique et à jour de l'ensemble des connaissances que le lecteur doit avoir sur cette matière

  • Dans ce Mémentos Introduction historique au droit, vous trouverez les notions fondamentales pour comprendre les systèmes juridiques contemporains Grâce à une démarche fondée sur l'histoire du droit, des institutions et de la société, cet ouvrage expose les acquis récents de la recherche depuis la période antique dans les civilisations de l'Orient ancien et de la Grèce jusqu'au système juridique de la France aujourd'hui.
    Cet ouvrage présente avec clarté et rigueur l'évolution des sources de droit, les notions fondamentales et les repères indispensables à la compréhension des systèmes juridiques contemporains en 4 parties chronologiques :
    . la fondation de la discipline juridique à la période antique.
    . la Gaule à la croisée des traditions (IV-XIIe siècles).
    . du pluralisme médiéval à la formation d'un droit national français (XIIe-XVIIIe siècles).
    . l'unification et la codification du droit français (fin XVIIIe-fin XXe siècles).

  • Une métropole peut-elle agir pour corriger un déficit de l'offre de soins et, ainsi, préserver la santé de ses habitants ? L'interrogation peut paraître étonnante, les métropoles n'ayant pas été créées pour intervenir dans le champ de la santé. Pourtant, l'expérience de la jeune Orléans Métropole montre que le constat partagé d'une carence permet de faire émerger de nouvelles solidarités territoriales, pour une action commune inédite en matière sanitaire. La symbolique du statut métropolitain, les ressources qui y sont attachées, ainsi que la créativité locale y contribuent.

  • La guerre franco-prussienne de 1870-1871, de la débâcle à la guerre civile, a souffert d'une image négative dans la mémoire nationale. Si ses contemporains ont accordé une grande place à un conflit situé au mitan du long siècle de paix continentale, entre l'épopée napoléonienne et la Grande Guerre, cette mémoire vécue a été suivie d'un long désintérêt, proche de l'oubli, au XXe siècle.

    Ce moment d'humiliation et de profonde division de la nation n'a toutefois jamais laissé place à un total oubli mémoriel ou à une indifférence historiographique. Si le centenaire en 1970 a suscité intérêt et travaux locaux, aujourd'hui, à la veille du cent cinquantenaire du conflit, est venu le temps de proposer une première synthèse et de "repenser 1870" au prisme des nouvelles approches de la Grande Guerre et de la séquence des guerres industrielles entamée avec la guerre de Crimée et la guerre de Sécession, selon trois axes : diversité des sources, appréhension des échelles du temps et de la mémoire, différenciation des espaces et croisement des regards nationaux.

    Ainsi, en s'éloignant de 1870, dans le temps comme dans l'espace, on pourra rester fidèle à la devise de ses vétérans : "Oublier, jamais !"

  • Lieux de mémoires en Centre-Val de Loire Nouv.

    Qu'est-ce qu'une région ? Le récent redécoupage de la carte administrative et l'émergence des métropoles d'Orléans et de Tours au sein du Centre rebaptisé « Val de Loire » incitent à revisiter les « lieux de mémoire » qui ont forgé l'identité de ce territoire, composé des six départements des anciennes provinces du Berry, de l'Orléanais et de la Touraine. Issu d'un travail pluridisciplinaire sur la longue durée, du XIe au XXIe siècle, ce livre évoque naturellement l'équipée de Jeanne d'Arc, événement fondateur d'une identité tant nationale que régionale, mais il s'interroge aussi sur l'opposition de la riche Beauce et de la pauvre Sologne, sur l'histoire de la Maison de la Culture de Bourges, sur la place de ces trois provinces chez Balzac, Ronsard ou Voltaire, sur l'effacement des traces de la communauté protestante, ou encore sur la place et l'instrumentalisation de faits divers et de fausses nouvelles, de l'assassinat du ministre-maire Pierre Chevallier à la propagation de la « rumeur d'Orléans ».

  • Plus ancienne fête de France, traditionnelle et contemporaine, ancrée dans la cité d'Orléans et dans la mémoire vive de ses habitants d'hier et d'aujourd'hui, immuable mais très marquée par les circonstances politiques et sociales de son époque : depuis près de six cents ans, les Fêtes de Jeanne d'Arc mobilisent la population de l'Orléanais et concernent le pays tout entier, dès lors que l'invité du maire saisit sa présidence d'un jour pour parler à tous les Français de leur histoire et de la mémoire nationale.
    Si cette libération nous parle, bien loin des tentatives de détournement de l'héritage de l'Héroïne, c'est que les orateurs du 8 mai saisissent cette occasion, depuis 1920, pour évoquer l'actualité, les enjeux du moment, des lendemains de la Grande Guerre à la Reconstruction sur les ruines de la ville martyrisée par la Seconde Guerre mondiale.
    Cent ans après la venue du maréchal Foch, ces « Voix d'Orléans » rythment des fêtes que seules les guerres ont interrompues et les « malheurs des temps » reportées. Florilège d'une concordance des temps, les grands discours des maires d'Orléans et de leurs invités civils retracent l'histoire d'une ville, de son rapport à son passé et de son rôle dans la vie de la nation. Même exceptionnellement décalées en automne, à Orléans, les Fêtes de Jeanne d'Arc marquent toujours le sacre du printemps, la ferveur d'une renaissance urbaine et patriotique.

  • Quelle est l'identité du Centre-Val de Loire ?

    Cette région française est d'abord une mosaïque de pays aux caractères bien affirmés : Beauce, Berry, Gâtinais, Perche, Sologne, Touraine. Mais ce qui crée son unité, ce sont des moments de cohésion, des lieux emblématiques, des figures fédératrices.

    Vous découvrirez, au fil de 150 notices et plus de 300 illustrations, ce qui fonde l'attachement à un territoire marqué par la Loire et ses affluents, par des paysages caractéristiques (Sologne, Brenne, Perche, Beauce...) et par un patrimoine mondialement connu.

    Des tours de Chartres aux terrasses de Chambord, de Marne à Matra, des lentilles vertes du Berry à la tarte des demoiselles Tatin, visitez un patrimoine matériel et immatériel prestigieux. De George Sand à Jean Giraudoux, de Jean Colombe à Max Ernst, de Tante Léonie au commissaire Maigret, découvrez des figures marquantes. Du "petit roi de Bourges" à Jean Moulin, de Grégoire de Tours à Félix Dupanloup, d'Attila assiégeant Orléans à Hitler à Montoire, vivez les grandes heures de l'histoire.

  • Grâce à une démarche fondée sur l'histoire du droit, des institutions et de la société, cet ouvrage expose les acquis récents de la recherche depuis la période antique dans les civilisations de l'Orient ancien et de la Grèce jusqu'au système juridique de la France aujourd'hui.
    Cet ouvrage présente avec clarté et rigueur l'évolution des sources de droit, les notions fondamentales et les repères indispensables à la compréhension des systèmes juridiques contemporains en 4 parties chronologiques : la fondation de la discipline juridique à la période antique, la Gaule à la croisée des traditions (IV-XIIe siècles), du pluralisme médiéval à la formation d'un droit national français (XIIe-XVIIIe siècles), l'unification et la codification du droit français (fin XVIIIe-fin XXe siècles).

  • Grâce à une démarche d'histoire du droit, des institutions et de la société, cet ouvrage présente avec clarté et rigueur les apports diversifiés des sociétés antiques, du droit romain et des normes barbares jusqu'au système juridique pluraliste de l'Europe médiévale. Puis les origines du droit français contemporain sont éclairées par l'étude du droit commun savant diffusé par les universités, et l'examen de l'épanouissement d'un droit national, jusqu'à la Révolution française. La codification napoléonienne ouvre un nouveau cycle, refermé par l'interpénétration contemporaine des normes internes et internationales.

    Ce livre présente en 9 chapitres les différentes sources des normes juridiques, les notions fondamentales et les repères chronologiques indispensables à la compréhension des systèmes juridiques contemporains depuis les civilisations moyen-orientales antiques jusqu'au XXe siècle.

  • Dans près de deux cents lettres, Jean Jacques Ballard, relate ses tribulations à travers l'Europe en suivant les armées napoléoniennes durant sept années. Amoureux d'une vie sédentaire et campagnarde, ayant pour seul soucis de faire vivre sa famille, il raconte sa vie de médecin militaire. Mais peu prolixe sur la pratique de sa profession, il s'intéresse davantage à la vie, aux moeurs, à la culture et à l'alimentation des habitants des pays où il séjourne. Il confirme l'extrême dénument des troupes impériales.

  • La correspondance de deux jeunes couples - Amélie et Charles, Emma et Paul - durant « l'année terrible » révèle ici une véritable carte du tendre en temps de guerre, de séparation des coeurs et des corps. Ces lettres participent à une histoire des émotions et des sentiments au sein d'une famille de la bourgeoise industrielle catholique. Chronique de Paris sous le siège prussien de 1870-1871, ces échanges épistolaires évoquent l'inflation et le climat des affaires, les inventions gastronomiques sur fond de pénurie, les évènements militaires et politiques, les sorties et le cercle des amitiés, l'éducation des enfants, la souffrance de la séparation, l'espérance des retrouvailles. Neuf mois accrochés à l'espoir de nouvelles de leurs épouses réfugiées à Ostende, de lettres apportées en ballons montés aux « assiégés bien-aimés » : c'est le récit souvent ironique, toujours passionné, du combat entre l'angoisse de l'absence et la force persistante de l'affection conjugale et familiale.

    Sur commande
  • La caricature de presse tourne en ridicule les travers des puissants, singulièrement des gouvernants et des parlementaires. Mais on sait désormais, depuis la tragédie de Charlie Hebdo, que ce sont les dessinateurs qui peuvent en mourir, et la liberté de la presse en être meurtrie.
    Cet ouvrage, abondamment illustré, étudie l'évolution du rôle et des formes de la caricature politique et parlementaire en France de Louis XVIII à François Mitterrand, avec un utile détour comparatiste du côté de l'Italie.
    Des spécialistes reconnus du dessin de presse et de l'histoire politique contemporaine analysent l'histoire des dessins à charge de Daumier à Piem, en passant par les combats des caricaturistes lors de l'Affaire Dreyfus (Forain, Caran d'Ache) et par Sennep, le « Daumier du Palais Bourbon » sous les deux Républiques dominées par les débats parlementaires.
    À travers cet éclairage, c'est toute l'histoire des usages de la scène parlementaire et des joutes des leaders et des familles politiques qui est revisitée. Un tableau politique se dessine, articulant étroitement l'éloquence de la tribune et le trait du dessinateur de presse, le poids des mots du représentant de la nation et le choc de sa représentation.

    Sur commande
  • La mémoire collective est sélective et toutes les guerres ne laissent pas les mêmes traces. Le Centre-Val de Loire (Berry, Orléanais, Touraine) entretient avec les mémoires des guerres une relation certes singulière, née de sa situation au coeur du domaine royal, mais aussi archétypale. De la Délivrance d'Orléans par Jeanne d'Arc en 1429 aux occupations de 1814-1815, 1870-1871 et 1940-1944, les traces locales de sa mémoire participent à la construction de son identité régionale, tout en ayant des résonances nationales.

    Avec le soutien de l'université d'Orléans.

    Sur commande
  • Au moment où l'on commémore le centenaire du déclenchement de la Grande Guerre et les soixante dix ans de la Libération, le laboratoire POLEN (Pouvoirs, Lettres, Normes) de l'université d'Orléans, avec ses nombreux partenaires académiques, institutionnels et associatifs (CERCIL, Archives départementales du Loiret, Sociétés savantes) a organisé un colloque et une exposition consacrés aux Mémoires des guerres en Centre-Val de Loire de Jeanne d'Arc à nos jours : traces locales, résonances nationales et regards croisé.
    Ont participés à cet ouvrage : Danielle Chevallier, Marc Décimo, Anne Delouis, Marie-Christine Hubert, Olivier Lalieu, Jean-Louis Laubry, Olivier Loubes, Alexandre Niess, Philippe Nivet, Denis Pernot, Christian Renoux, Gaël Rideau, Yann Rigolet, Alain Rafesthain, Christine Romero, Philippe Tanchoux, Stéphane Tison

    Sur commande
empty