Philippe Franchini

  • Le conflit qui s'était engagé entre la France et la perle de son empire colonial à la fin de la Seconde Guerre mondiale se déplace sur la scène internationale à partir de 1949.
    En 1954, la défaite française de Diên Biên Phù au cours de la bataille la plus meurtrière et la plus longue de la guerre froide conduit à une paix de Genève au goût amer qui met fin à la présence française en Indochine. Les Etats-Unis prennent la relève de la France, ouvrant un nouveau chapitre de drames. Ce deuxième opus des Guerres d'Indochine revient sur l'internationalisation du conflit, de 1949 à l'épisode apocalyptique de la chute de Saigon en 1975.

  • Au commencement, ce n'était qu'une histoire de conquêtes, d'empire et de libertés.
    Une histoire de fractures, de révolte et de crise. En somme, une histoire de colonisation républicaine. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le colonisateur français devient l'agresseur. La naissance des nationalismes en Extrême-Orient et plus encore l'arrivée des communistes au pouvoir en Chine transforme alors une guerre d'indépendance en un inextricable conflit international. De la conquête coloniale au XIXe siècle à 1949, le premier opus des Guerres d'Indochine retrace les fondements historiques de la présence française jusqu'à l'engrenage du conflit international.

  • Continental Saigon

    Philippe Franchini

    • Des equateurs
    • 21 May 2015

    Symbole et miroir de l'histoire de l'Indochine, l'hôtel Continental fut le point d'ancrage de tous les aventuriers, les rêveurs et les ambitieux. Son salon, sa terrasse bruissaient des intrigues et des illusions tissées par ces hommes qui ont cédé aux charmes de l'Extrême-Orient, ses promesses de fortune, le parfum du pastis et des tamaris, la fumée brune de l'opium puis celle des canons.

    À travers l'histoire de la famille Franchini - un père corse propriétaire du fameux hôtel et une mère vietnamienne - c'est tout le Saigon des années 1930 à 1970 qui ressurgit : la vie quotidienne des Vietnamiens, la tragédie du métissage, le crépuscule du "règne des Blancs",  la prospérité et les désillusions, la corruption et le sang.

    Poste d'observation des personnalités militaires et politiques, journalistes, écrivains et cinéastes, le Continental est un lieu d'envoûtement par lequel sont passés Segalen, Dorgelès, Malraux, Mayréna, Bodard, Graham Greene, Schoendoerffer ou encore Chancel.

    Récit poignant d'un témoin privilégié de l'Histoire et de ses coulisses, de l'Indochine française à la guerre du Vietnam, Continental Saigon est un livre devenu mythique. Depuis sa première publication en 1976, il incarne autant les fantasmes de cette luxuriante et mystérieuse Indochine que le rêve colonial brisé.
     

  • Les chemins de granit

    Philippe Franchini

    • Colonna
    • 1 October 2011

    Aleria (Corse), été 1352.Ugolinu, jeune chevalier d'une vingtaine d'années, débarque en Corse d'une nef pisane. Son père, qui avait été livré aux Génois avec Giudice della Rocca, grand seigneur et chef du clan des Cinarchesi trahi par les siens, avait formulé le voeu qu'il aille sur la terre des ancêtres. En Alta Rocca, région d'origine de sa famille, il est hébergé par le frère de lait de son père, Santu, ancien moine accusé d'hérésie et voué à l'alchimie qui vit en ermite sur le Monte Maiu. Il rencontre une étrange et belle jeune femme, guérisseuse et réputée devineresse, la Filettacina, mais la recherche d'un manuscrit du pape Jean XXII contenant des secrets compromettants (1316-1334) le conduit au village voisin de Carbini. Il va être alors entraîné dans les évènements tumultueux qui agitent l'île.Après la peste noire qui a décimé la population entre 1347 et 1349, la Corse est en proie aux violentes rivalités qui opposent Gênes, Pise et le roi d'Aragon, et aux méfaits de seigneurs assoiffés de pouvoir qui terrorisent la plèbe des vallées et des villages. A Carbini vient de naître une secte, « I Ghjiuvannali ». En prônant le retour à la pauvreté primitive de l'église, la fraternité, la redistribution des richesses, elle exprime une profonde révolte populaire. Dirigée d'abord par un vicaire charismatique, fra Ristoru, elle est excommuniée, attaquée par les féodaux, puis prise en mains par deux bâtards sans terre du seigneur di Tadda, Paulu et Arrigu. Peu porté au mysticisme et très attaché à son indépendance, Ugolinu, qui fonde une famille avec une jeune fille de Carbini, refuse de s'y engager, mais il ne peut échapper aux remous qu'elle suscite jusqu'à la croisade qui l'anéantit, ni aux bouleversements que suscite l'insurrection populaire qui aboutit dans le Nord, « En-Deçà des Monts », à l'instauration du régime communal.

  • Quatre corses majeurs

    Philippe Franchini

    • Baleine
    • 15 May 2013

    Le Poulpe s'envole pour Ajaccio à la suite de la mort étrange d'un écrivain : Orso Pietrini, retrouvé non loin des îles Sanguinaires, une balle en plein front. La police, a conclu au suicide, mais elle est bien la seule à y croire ! Gabriel, alias professeur Quilichini, va croiser bon nombre de personnes qui semblent toutes d'accord pour dire que l'écrivain a été assassiné, sauf que chacun y va de sa théorie différente ! Meurtre politique ? Orso était un ancien du FLNC...
    Affaire immobilière ? amoureuse ? A moins que son décès n'ait un rapport avec les mystérieuses années qu'il a passées à l'étranger... Cette histoire est un véritable sac de noeuds, et U Polpu ne sait plus où donner de la tête, ses pistes s'évanouissant les unes après les autres. Réussira-t-il à comprendre ce qui s'est passé ? En tout cas, pour lui qui débarque en Corse pour la première fois, ce sera l'occasion de réviser un lot d'idées reçues sur l'île aux meurtres où la vérité se cache peut-être là où on l'attend le moins...
    Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain. C'est quelqu'un qui va fouiller, à son compte, dans les désordres et les failles apparents du quotidien. Quelqu'un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment ; à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n'est ni un vengeur, ni le représentant d'une loi ou d'une morale, c'est un enquêteur un peu plus libertaire que d'habitude, c'est surtout un témoin.

  • Métis

    Philippe Franchini

    • Baleine
    • 20 May 2014

    Une interrogation sur le fait d'être métis, le mélange de sang, de culture, la différence, la condition et l'idée de métissage. L'auteur, à travers son itinéraire personnel de Corse né Vietnamien, tente de répondre à ce questionnement.

  • Au lendemain de la grande guerre, à l'heure où s'affirme la france coloniale, l'indochine est le joyau de l'empire et saigon son emblème.

    " perle de l'extrême-orient ", elle éclipse les autres villes de la région, même hanoï, la capitale administrative au passé plus riche. a son apogée dans les années vingt, saigon apporte ce qu'il faut d'exotisme et de chimères aux jeunes français qui étouffent dans une métropole étriquée. elle est bien la " belle colonie " où cohabitent et se mêlent différents peuples qui font ainsi l'épreuve du métissage.

    Miroir d'une france se voulant généreuse et dispensatrice de progrès, la " ville blanche " va nourrir en son sein l'agitation émancipatrice.
    Saigon la rouge naît dans le sillage du développement économique et réunit toutes les conditions qui vont permettre au mouvement révolutionnaire de s'étendre. l'occupant japonais finira de ruiner ce beau rêve d'harmonie et de délice. en 1945, la belle colonie se meurt.

  • Tonkin 1873-1954

    Philippe Franchini

    • Autrement
    • 12 October 1994
  • Confucius t.1 ; l'envol du phoenix

    Philippe Franchini

    • Editions 1
    • 2 October 2002

    551 avant Jésus-Christ. Un enfant au destin exceptionnel vient de naître dans la boue d'une grotte reculée de la province de Shandong. Le royaume du Milieu est la proie de cruels seigneurs de la guerre et nul n'imagine combien ce nouveau-né, Chong Ni, va marquer le monde. Les missionnaires jésuites vont le nommer Confucius. Mais avant d'incarner la figure légendaire d'une sagesse millénaire, il connaîtra dès l'enfance une existence riche et mouvementée. Tourmenté par les mystères qui entourent sa naissance, partagé entre une éducation aristocratique rigide et la tentation d'une vie errante et libre, le jeune Confucius croisera sur ses chemins bandits et magicienne, ermites et courtisans.
    A travers une connaissance précise des textes anciens, Philippe Franchini nous trace le portrait haut en couleur d'un homme passionné en quête d'harmonie, loin du mythe figé d'un docte vieillard.
    Une évocation grandiose de la Chine au vie siècle avant Jésus-Christ à travers un personnage de légende.

    Sur commande

  • Confucius t.2 ; le maître de lumière

    Philippe Franchini

    • Editions 1
    • 3 September 2003

    515 avant Jésus-Christ. À trente-cinq ans, Confucius se partage entre une vie de conseiller auprès des ducs et sa mission d'enseignement. De plus en plus déçu par l´exercice du pouvoir, il entreprend une longue et aventureuse pérégrination dans la Chine féodale pour combattre la corruption et prêcher la paix.
    En butte à toutes sortes de traquenards et d´intrigues, Confucius est déchiré entre sa famille légitime et Mong Yi, le turbulent fils bâtard, qui incarne à ses yeux la liberté. Une liberté pour laquelle le sage éprouvera jusqu´à ses derniers jours une secrète attirance.

    Sur commande

  • Synthèse sur la guerre d'Indochine et sur la guerre du Viêt Nam par un témoin, enfant du pays. S'appuyant notamment sur une analyse des textes et des faits en provenance des différents camps, l'auteur dresse le constat global de plus d'un siècle de l'histoire du Viêt Nam, depuis l'arrivée des Français en 1859 jusqu'à l'épilogue de la guerre et ses prolongements.

  • Willy Ronis, Jean-Philippe Charbonnier, Robert Doisneau, Edouard Boubat, André Gamet, Sabine Weiss ou encore Hans Silvester : de 1936 à 1968, les plus grands photographes humanistes ont immortalisé la France d'hier.
    Leurs regards d'artistes vous transporteront avec émotion dans cette France d'antan, qui s'illustre par sa joie de vivre et son quotidien.
    Vous redécouvrirez ses traditions, comme les guinguettes, les bals populaires, les estaminets ou les petits métiers aujourd'hui oubliés, et vous vous souviendrez de ses évolutions sociales, urbaines et rurales qui ont marqué le pays, comme les premiers congés payés ou la mécanisation du transport et du travail.

  • Corse secrète

    Philippe Franchini

    • Tana
    • 31 May 2012

    Mêlant photographies aériennes et cartes postales anciennes. Et c'est ce mélange qui révèle des correspondances aussi subtiles qu'inattendues. La Corse n'a jamais aussi bien porté son nom : l'Ile de Beauté. D'une extrémité de l'île à l'autre, d'une cime embrumée aux plages dorées d'une anse, d'une vallée à l'autre, d'un village caché à un autre, c'est un survol complet de l'île que vous effectuerez, et vous comprendrez ce qui a fait, au fil du temps, la richesse et l'identité de la Corse.
    Les textes de Philippe Franchini, les photographies aériennes d'Hervé Tardy et les cartes postales du début du siècle rendent cette île, dont on vante la beauté sauvage, l'orfèvrerie des criques et les plages de sable blanc, à la fois attirante et farouche, séduisante et mystérieuse.

  • Synthèse sur la guerre d'Indochine et sur la guerre du Viêt Nam par un témoin, enfant du pays. S'appuyant notamment sur une analyse des textes et des faits en provenance des différents camps, l'auteur dresse le constat global de plus d'un siècle de l'histoire du Viêt Nam, depuis l'arrivée des Français en 1859 jusqu'à l'épilogue de la guerre et ses prolongements.

  • Route des mille li

    Philippe Franchini

    • Plon
    • 1 June 1979
  • Mékong ; histoires d'hommes

    Philippe Franchini

    • Chene
    • 16 September 2009

    Le mékong, un cours d'eau civilisateur qui a tout vu : migrations de peuples et d'ethnies, création et disparition de royaumes légendaires. mékong, route des animismes, de l'hindouisme, du bouddhisme, de l'art. mékong du colonisateur et des guerres d'indépendance, des conflits entre riverains, de la domination et du reflux des communismes.
    Le photographe lam duc hien, né sur les rives du mékong, a remonté le fleuve mythique, de son delta au vietnam jusqu'à sa source au tibet en voguant au rythme du bateau-stop, traversant tous les pays qui le bordent (vietnam, cambodge, laos, thaïlande, birmanie, chine et tibet) et partageant la vie quotidienne de ceux qui vivent sur ses flots et sur ses berges, à la découverte des « travaux et des jours » (pêche, rizière, hévéa, saline), des fêtes qui ponctuent leur calendrier et honorent le fleuve, des cicatrices parfois mal refermées laissées par les conflits meurtriers (guerres d'indochine et du vietnam, génocide par les khmers rouges).
    L'auteur, philippe franchini, donne un écho à ces images sous forme de chroniques, éclairant là une histoire méconnue, donnant ici la parole aux gens du fleuve, et citant ceux qui, comme andré malraux ou marguerite duras, ont vécu la fascination de ce fleuve.

  • Mini Corse en plein vol

    Philippe Franchini

    • Tana
    • 26 June 2008

    Pour la première fois, La Corse en plein vol nous offre une découverte inédite de la Corse. La Corse a toujours suscité un tel émerveillement qu'elle a été surnommée l'île de Beauté. Saisie en plein vol par l'objectif de Frank Mulliez, elle ne perd rien de la fascination qu'elle exerce, et il s'y ajoute une magnifique surprise. On s'étonne de la délicate joaillerie des rivages cernant d'or le saphir des profondeurs, ou l'on s'interroge sur les étranges calligraphies des lacs nichés au coeur de cette cathédrale de pierre dressée dans un écrin de forêts et de maquis. C'est en effet à un voyage singulier que nous convie cet album, en nous révélant des correspondances aussi subtiles qu'inattendues. Soutenu par le texte de Philippe Franchini, il nous fait surtout entendre une musique dont les résonances ravivent les fracas d'une tumultueuse histoire ou tes légendes secrètes des vallées, et dont les chants nous font sentir la passion qui n'a jamais cessé d'animer l'âme du peuple corse au cours des siècles.

  • 1975. trente ans de guerres s'achèvent au cambodge, au viêt nam et au laos par la victoire des forces révolutionnaires. mais la paix, accueillie avec soulagement par des peuples exsangues, va se muer en une suite d'amères désillusions.

    La difficile reconstruction de pays ravagés, une répression purificatrice, un sud viêt nam soumis plutôt que réconcilié, le génocide des khmers rouges, l'échec économique, d'autres affrontements guerriers renouvellent la tragédie. laotiens, cambodgiens et vietnamiens doivent lutter pour leur survie ou choisir le déchirement de l'exil. il faudra un isolement catastrophique et une modification fondamentale des données internationales pour imposer enfin une ouverture pleine d'espoirs, mais aussi de défis.

    Pour la première fois, une histoire globale de ces deux décennies permet d'en suivre le déroulement dans le contexte de l'évolution du monde et d'ouvrir des voies à une nécessaire réflexion. les conflits indochinois ont en effet joué à nouveau un rôle de révélateur, mettant à nu les mythes, les illusions, et les multiples contradictions, notamment entre les antagonismes ethniques ou historiques et les options politiques, entre les dogmes idéologiques et les réalités économiques, entre le devoir humanitaire et les contingences nationales.

    Cette histoire de trois peuples différents, unis ou désunis par le jeu de la géopolitique et des rapports de force, est surtout celle des hommes, des femmes, des enfants, victimes des luttes de pouvoir, et d'une diaspora bloquée dans des camps de boue, disséminée aux quatre coins du monde. elle suscite des questions fondamentales de notre temps sur le sens de la liberté, les droits de l'homme, les effets des migrations, l'identité culturelle, le métissage.

    L'auteur, philippe franchini, n'est pas seulement l'historien qui a écrit les guerres d'indochine (1945-1975) et dirigé les ouvrages collectifs sur saigon 1925-1945 et le tonkin, delta des mythes, il est aussi un fils de l'asie. né au viêt nam d'un père corse et d'une mère vietnamienne, il y a vécu et a sillonné la région. sa profonde expérience de l'asie et ses attaches familiales donnent à son regard une dimension émotionnelle et humaine, et à son esprit le souci constant des problèmes du présent et de l'avenir.

    Sur commande

  • Indochine, guerre, ces deux mots restent indissolublement liés dans la mémoire collective. Associés à des images de violence et de tragédie, à des formules figées par les interprétations, ils recèlent une réalité autrement plus complexe, souvent insaisissable, parfois même encore inaccessible dans certaines parts de leur acception profonde?
    Il y a eu la guerre française avec ses visages. Leclerc. Ho Chi Minh, d'Argenlieu. Giap, de Latter, ses noms de bataille, sa paix de Genève ; et puis la guerre américaine avec les siens, Diem, Kennedy, Minh, Westmoreland, Johnson, Thieu, Nixon, Kissinger, Khe Sanh. Il y a eu la piste Ho Chi Minh, la Paix de Paris, et encore la guerre des deux Vietnam, l'agonie de Saigon, la réunification d ans le sang, Il y a eu surtout tous ces visages anonymes d'un peuple écartelé, si semblables dans leurs différences, ceux des soldants sacrifiés, français ou révolutionnaires, ces foules innocentes et hagardes, emportées par une tourmente où l'affrontement des hommes et des nations ne semblait plus dépendre que des rouages inexorables d'une machinerie infernale.
    Guerre de décolonisation ou de libération, guerre des blocs et des idéologies, guerre civile aux ramifications multiformes, cette guerre de trente ans s'est terminée il y a près de quinze ans, Mais elle n'a pas fini de perpétuer ses conséquences. D'abord dans les pays mêmes qu'elle a ravagés, mais aussi dans les esprits et les relations internationales marqués par les antagonismes que séparent deux conceptions de la civilisation.
    Pour essayer d'en saisir tous les fils, il faillait tenter, au-delà des passions, une aproche totale, honnête, impartiale du drame. C'est ce que Philippe Franchini, authentique témoin et enfant du pays. - il est né à Saigon d'un père français et d'une mère vietnamienne -, a entrepris ici en relatant non seulement l'ensemble des événements, mais en remontant aux origines anciennes, souhaitant cerner avec fidélité la psychologie vraie du peuple vietnamien, en sea qualité d'Eurasien, représentant déchiré mais lucide de deux races et de deux cultures qu'il a toujours voulu approfondir sans porter préjudice ni à l'une ni à l'autre.
    Synthèse monumentale élaborée à partir d'une documentation minutieuse, en partie inédite, et d'une analyse systématique des textes et des faits en provenance des deux camps <> dressent pour la première fois le constat global et complet de plus d'un siècle de l'histoire d'un pays, depuis l'arrivée des Français, en 1895, jusqu'à son épilogue apocalyptique et ses prolongements actuels, comportant pour l'avenir toujours autant de points d'interrogation.

  • 1975. trente ans de guerres s'achèvent au cambodge, au viêt nam et au laos par la victoire des forces révolutionnaires. mais la paix, accueillie avec soulagement par des peuples exsangues, va se muer en une suite d'amères désillusions.

    La difficile reconstruction de pays ravagés, une répression purificatrice, un sud viêt nam soumis plutôt que réconcilié, le génocide des khmers rouges, l'échec économique, d'autres affrontements guerriers renouvellent la tragédie. laotiens, cambodgiens et vietnamiens doivent lutter pour leur survie ou choisir le déchirement de l'exil. il faudra un isolement catastrophique et une modification fondamentale des données internationales pour imposer enfin une ouverture pleine d'espoirs, mais aussi de défis.

    Pour la première fois, une histoire globale de ces deux décennies permet d'en suivre le déroulement dans le contexte de l'évolution du monde et d'ouvrir des voies à une nécessaire réflexion. les conflits indochinois ont en effet joué à nouveau un rôle de révélateur, mettant à nu les mythes, les illusions, et les multiples contradictions, notamment entre les antagonismes ethniques ou historiques et les options politiques, entre les dogmes idéologiques et les réalités économiques, entre le devoir humanitaire et les contingences nationales.

    Cette histoire de trois peuples différents, unis ou désunis par le jeu de la géopolitique et des rapports de force, est surtout celle des hommes, des femmes, des enfants, victimes des luttes de pouvoir, et d'une diaspora bloquée dans des camps de boue, disséminée aux quatre coins du monde. elle suscite des questions fondamentales de notre temps sur le sens de la liberté, les droits de l'homme, les effets des migrations, l'identité culturelle, le métissage.

    L'auteur, philippe franchini, n'est pas seulement l'historien qui a écrit les guerres d'indochine (1945-1975) et dirigé les ouvrages collectifs sur saigon 1925-1945 et le tonkin, delta des mythes, il est aussi un fils de l'asie. né au viêt nam d'un père corse et d'une mère vietnamienne, il y a vécu et a sillonné la région. sa profonde expérience de l'asie et ses attaches familiales donnent à son regard une dimension émotionnelle et humaine, et à son esprit le souci constant des problèmes du présent et de l'avenir.

    Sur commande

  • Femmes de fer nous plongent dans une saga féminine de plus de trois siècles, en suivant les parcours de femmes ayant appartenu à la grande famille lorraine des Wendel.
    Originaire de Lorraine, la dynastie des Wendel a marqué l'histoire économique de la France depuis le début du XVIIIe siècle, dans la sidérurgie et le monde des affaires.
    Les nombreux ouvrages qui lui ont été consacrés ont laissé dans l'ombre les femmes de la famille qui ont pourtant participé peu ou prou à cette aventure industrielle et d'une manière ou d'une autre à l'histoire de la France, de la révolution de 1789 aux guerres mondiales, en passant par les années folles et la Ve République. Très fidèles à leurs racines et à leurs traditions familiales, mais loin des clichés attachés à leur milieu social, elles ont toutes manifesté initiative, courage, volonté et obstination dans leur existence.
    Personnalités d'exception, elles ont répondu à leur manière aux revendications féministes de responsabilité et de liberté de conscience.
    Parmi ces « femmes de fer » :
    - Marguerite, dite Madame d'Hayange, qui fit preuve d'une héroïque obstination à maintenir l'entreprise en vie dans le tumulte de la Révolution, - Joséphine, véritable fondatrice de la Maison de Wendel au XIXe siècle dans laquelle elle initia un programme social unique à son époque, - Andrée, qui fit briller le nom des maîtres de forges à Paris durant l'entre-deux-guerres, - la Maréchale Leclerc de Hauteclocque et Élisabeth Debré, petites-filles Wendel qui firent honneur à la France lors de la Seconde Guerre mondiale.

empty