Philippe Faure

  • Les etreintes

    Philippe Faure

    Dessine un paysage familier et délicat d'étreintes vécues, inavouées ou rêvées. De rires en émotions, de situations légères en pointes de gravité, Les Etreintes nous raconte pudiquement l'indicible de nos amours et de nos peurs.

  • Les anges

    Philippe Faure

    L'histoire et l'étude comparée des religions montrent que les anges, êtres célestes et intelligences médiatrices, sont indissociables de la manifestation de la divinité.
    Cet ouvrage rigoureux entend réintégrer les anges dans la conscience de l'homme du XXIe siècle. Il renoue avec une vision spirituelle de la Création comme un univers ordonné et théophanique. Un riche ensemble d'illustrations offre un aperçu iconographique complet de la tradition angélologique.

  • Déjà une fois par le passé Philippe Faure avait écrit une pièce, Le Drap blanc de Marie, précisément pour des comédiens de sa troupe. C'est à nouveau le cas ici. L'Homme des giboulées, c'est l'acteur Michel Baumann. La jeune femme c'est Muriel Gaudin, qui, elle, joue Angélique. L'Homme des giboulées, c'est aussi le retour de P. Faure à « ces petites histoires presque vraies » dont il a le secret. Il y est évidemment question d'amour et de faire se rencontrer deux êtres qu'à part les liens familiaux tout sépare.

  • Comment en sommes-nous arrivés à ne plus croire au système sociétal français et encore moins à nos représentants politiques ? Peut-on encore avancer des concepts, des propositions sur l'organisation du « vivre ensemble », de la cité, de la « polis » au sens grec, sans risquer d'être qualifié de « politicien » ?
    L'auteur, issu de la société civile française, propose un certain nombre d'idées et de suggestions innovantes ou peu exploitées, selon une démarche participative à la « vie politique », neutre et constructive, dénuée d'idéologie.
    Essai critique grand public sur les situations économiques, sociales et politiques de la France en ce début du XXIe siècle, cet ouvrage présente des propositions organisées autour de programmes couvrant tous les sujets de société.
    Outre le fait de proposer, l'objectif de cet ouvrage est aussi de déclencher un débat d'idées et une remise en question du système sociétal, ébranlé graduellement par la révolution technologique et la mondialisation, sujets capitaux qui semblent ne pas avoir été analysés et intégrés dans la gestion de notre pays.
    Cet essai est aussi une source de réflexion personnelle destinée à la classe politique, décisionnaire de l'intérêt national, de nos intérêts, réels et concrets, alors même que ses membres, dans la majorité des cas, n'ont pas expérimenté la pratique du monde réel.

  • Journal d'un combattant de Février, par Philippe Faure, précédé d'un fragment sur l'auteur par Pierre Leroux, et des discours prononcés sur la tombe de Philippe Faure,... publié... par Auguste Desmoulins Date de l'édition originale : 1859 Comprend : Lettre ; Fragment d'un ouvrage inédit intitulé : "le Rocher des proscrits"...

    Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • «Un système de surveillance généralisée et d'une nature nouvelle est en train d'être mis en place. Et c'est à ce système que le passage au distanciel va soumettre l'Université.» L'Université se retrouve en première ligne du front numérique. En ouvrant la voie à une adoption plus large du «distanciel» dans l'enseignement supérieur, la crise pandémique va accentuer les évolutions profondes déjà engagées dans les apprentissages universitaires et leurs évaluations. Elle met au jour sa vulnérabilité aggravée à l'emprise toujours plus forte des logiques managériales sur un lieu dont la vocation critique consiste pourtant à les tenir à bonne distance. Car le numérique n'est pas une forme vide ; il porte en soi certaines manières de faire et de dire auxquelles, précisément l'Université, ne saurait sans résistance se plier, au nom d'un enseignement libre, incarné et divers - et par là aussi, de son temps. Il y a urgence à agir.
    64 pages, 150 x 210 mm,

  • Napoléon comparait sa vie à un roman. Il en fut le héros et l'auteur. Seul ce roman nous reste. Depuis deux siècles, il continue à s'écrire sans lui. Et avec lui se perpétue ce « songe immense mais rapide comme la nuit désordonnée qui l'avait enfanté » dont parlent les Mémoires d'OutreTombe. Chateaubriand dit de Napoléon : « Il n'a pas fait la France, la France l'a fait. » Mais peutêtre la France, au fond, Napoléon l'a-t-il faite par sa défaite autant que par ses victoires. Car, outre des institutions et des lois qui existent toujours, le vide qu'il laisse a duré plus longtemps que le monument qu'il avait édifié et dont ne nous demeurent que des vestiges et des symboles. Le soleil qui s'était levé à Austerlitz, écrit Hugo, se couche sur Waterloo. Avec le romancier des Misérables, les plus grands écrivains du passé sont venus visiter la légende obscure et éclatante sous la forme de laquelle, pour notre présent, cette histoire reste encore vivante. Philippe Forest interroge l'aventure de cet homme, et de la France qu'il a faite, au miroir littéraire de l'épopée dont il nous a légué l'impérissable souvenir.

  • Après tout

    ,

    • Puf
    • 13 January 2021

    Dans le cadre de la collection du centenaire des Puf, ouverte à des récits de vie et des savoirs de chercheurs, penseurs et écrivains voués à esquisser des horizons et ouvrir des voies d'espérance pour l'avenir, le romancier et essayiste Philippe Forest revient sur son oeuvre traversée par l'idée de deuil, l'expérience de la perte et la question de la survie.
    « J'écris pour recevoir du monde une réponse à la question que je lui pose et qui est identique à celle que, tous, écrivains ou pas, sous une forme ou sous une autre, nous lui adressons. », confie-t-il dans une conversation habitée par les souvenirs de jeunesse, par l'intérêt pour les avant-gardes, par une certaine conception de la littérature et de l'éthique politique. Au fil de l'entretien, l'écrivain met à nu tout ce qui l'anime et l'habite dans le fait d'écrire, de lire, de croire en la littérature, qui même si elle ne sauve de rien, porte sur les choses essentielles de la vie, de l'amour, de la mort. Pour lui, la littérature n'est pas là pour réparer la réalité mais pour porter témoignage de la part d'irréparable, d'irrémédiable que comporte l'existence.

  • L'oubli

    Philippe Forest

    Un homme se réveille, convaincu d'avoir égaré un mot dans son sommeil, incapable de se le rappeler. Une idée s'insinue dans son esprit et elle prend bientôt l'allure d'une obsession : son langage se défait, sa vie se vide à mesure que les souvenirs se détachent de lui. Un homme - peut-être le même, peut-être un autre - observe l'océan depuis sa fenêtre. Une brume perpétuelle recouvre l'horizon, au loin il s'imagine distinguer une forme qui lui fait signe et qui l'appelle. L'histoire se dédouble - à moins qu'il s'agisse de deux histoires différentes dont demeure mystérieux le lien qui les unit.
    Dans la veine de ses deux précédents romans, Le chat de Schrödinger et Crue, mais en restant fidèle à l'expérience qu'il a posée au principe de tous ses livres depuis L'Enfant éternel et Sarinagara, Philippe Forest propose au lecteur une fable insolite, paradoxale et fascinante qui enseigne, comme l'a écrit un poète, que la nuit recèle en son sein le plaisir et l'oubli, qui sont les deux seuls secrets du bonheur.

    2 Autres éditions :

  • « Tout a commencé sur un malentendu », c'est ainsi que Philippe Forest ouvre le texte préfaçant ses « textes sur l'art et la peinture », qui vont de Hubert Robert et Hyppolite Flandrin pour le passé, Picasso et Chagall pour le vingtième siècle, jusqu'à Fabrice Hybert et Yayoi Kusama pour le contemporain. Ce sont ses chroniques littéraires dans le magazine d'art contemporain artpress qui ont provoqué des commandes, comme son livre sur Raymond Hains, paru dans la collection « Art et Artistes » chez Gallimard en 2004, et ses articles sur de nombreux artistes, aujourd'hui réunis dans ce livre. Est-ce le reflet du hasard ? Comme le précise Philippe Forest, « une chose en entraine une autre sans qu'on l'ait ni voulu ni prévu. Et chaque nouvelle étude consacrée à l'art que je signais donnait à quelqu'un l'idée de m'en demander encore une ». Bien qu'il se revendique comme un littéraire et qu'il pense que le domaine de l'art appartient d'abord aux artistes et aux historiens de l'art, Philippe Forest ajoute que ces derniers fabriquent également des fictions. « Mais, à côté de celui qu'ils tiennent, un autre discours sur l'art est également possible qui assume explicitement sa dimension subjective et l'ignorance relative sur laquelle il repose. » Ainsi, l'auteur intègre son discours sur les artistes à son oeuvre littéraire et critique puisque tous ses livres entrent en résonnance les uns avec les autres.

  • Quelle boisson accompagnera le mieux des asperges sauce gribiche, un osso buco ou une tarte au citron ? À l'inverse, quel plat mettra en valeur un pomerol ou révélera les charmes d'un valpolicella d'Italie ?
    À partir de classiques de la cuisine française et internationale, Philippe Faure-Brac livre 100 accords traditionnels, géographiques, créatifs et inattendus.
    Très illustré, ce livre à la fois beau et pratique propose pour chaque duo la fiche technique du vin, la recette, les alliances harmonieuses et des alternatives avec d'autres vins qui sauront révéler le mets.
    Avec Philippe Faure-Brac, le temps de la dégustation s'inscrit à l'école des émotions.

  • Le schéma traditionnel de l'éducation se base sur les punitions et les récompenses. Dans ce petit livre, l'auteur vous propose une éducation nouvelle au service de la vie, l'aide de la CNV, visant apprendre vos enfants se connatre intimement, se remettre en cause, gérer leurs problèmes et leurs souffrances, à ressentir et à exprimer leurs émotions,à acquérir un esprit critique et de coopération, à intégrer une réelle capacité d'attention et de présence l'instant, à répondre avec confiance et créativité aux défis de la vie. Ainsi, vos enfants grandiront et s'épanouiront avec les principes de base de la CNV!

    Les plus: -Nouvelle édition d'un best-seller (plus de 56'000 ex. vendus) -La CNV, une thématique succès (La Communication NonViolente au quotidien: plus de 240000 ex. depuis 2003); - Mise en avant exceptionnelle et renouvellement graphique complet (couvertures et mise en pages), d'une collection historique des éditions Jouvence: 4 millions d'ex. vendus

  • L'enfant eternel

    Philippe Forest

    "j'ai fait de ma fille un être de papier.
    J'ai tous les soirs transformé mon bureau en théâtre d'encre où se jouaient encore ses aventures inventées. le point final est posé. j'ai rangé le livre avec les autres. les mots ne sont plus d'aucun secours. je fais ce rêve. au matin, elle m'appelle de sa voix gaie au réveil. je monte jusqu'à sa chambre. elle est faible et souriante. nous disons quelques mots ordinaires. elle ne peut plus descendre seule l'escalier.
    Je la prends dans mes bras. je soulève son corps infiniment léger. sa main gauche s'accroche à mon épaule, elle glisse autour de moi son bras droit et dans le creux de mon cou je sens la présence tendre de sa tête nue. me tenant à la rampe, la portant, je l'emmène avec moi. et une fois encore, vers la vie, nous descendons les marches raides de l'escalier de bois rouge."

empty