Philippe Braud

  • Sociologie politique

    Philippe Braud

    Ce manuel, complété par un lexique de plus de 160 définitions, a l'ambition d'être clair et accessible aux plus larges publics, universitaires ou non.
    Les sujets essentiels de la discipline y sont tous abordés : le pouvoir, l'État, la vie politique (élections, partis, groupes d'intérêt, mobilisations sociales...), la communication politique, l'action publique, la gouvernance européenne... Sont également présentées les problématiques relatives aux rapports entre liberté individuelle et contraintes sociales, comportements rationnels et dynamiques émotionnelles, réalités matérielles de terrain et productions symboliques, tandis qu'un dernier chapitre évoque les principaux écueils méthodologiques de l'analyse savante.
    L'auteur accorde toute leur importance aux grands auteurs classiques mais il consacre également une large place aux renouvellements récents de la science politique intervenus en France aussi bien qu'aux États-Unis, au Canada et dans le reste de l'Europe.
    Cette réédition met l'accent sur des exemples empruntés à l'actualité politique la plus récente : Internet et démocratie (Twitter versus Donald Trump), la crise des partis et le mouvement des Gilets jaunes, les effets d'une pandémie sur la stabilité des systèmes politiques.
    Quant aux bibliographies, par chapitres et par domaines, elles ont été systématiquement mises à jour.

  • La science politique n'est pas née avec Platon, Hobbes ou Rousseau, ces monstres sacrés de la philosophie politique. Entendue strictement, elle est une discipline contemporaine, apparue au xxe siècle dans le sillage des grandes sciences sociales. Elle a pour objet « le politique », c'est-à-dire un champ social de contradictions et d'agrégations d'intérêts, régulé par un pouvoir détenteur de la coercition légitime. Quels sont ses domaines, ses acteurs, ses problématiques et ses écoles ?

  • Si l'etat constitue un objet d'études tout à fait classique en philosophie politique comme en sciences sociales, de nouveaux débats surgissent aujourd'hui.
    La monopolisation de la force constitue-t-elle encore son principal critère distinctif ? certains se demandent même, d'une façon qui n'est pas purement scolastique, si son avenir est assuré. paradoxalement ce sont moins les effondrements récents de quelques etats (urss, yougoslavie. ) ou les façades lézardées de beaucoup d'autres, qui conduisent à douter. le facteur d'évolution le plus décisif est la mondialisation des échanges qui affecte les etats-nations les mieux consolidés.
    En rendant leurs frontières plus poreuses, en accroissant leur interdépendance, cette globalisation ébranle les fondements mêmes de leur souveraineté.

  • Ce volume inaugure une série d'ouvrages destinée à couvrir les principaux domaines de la science politique.
    Outils de travail et de réflexion pour les étudiants, ils concernent aussi tous ceux qui souhaitent découvrir en ce domaine un état de la recherche à la fois accessible et à jour.
    L'ouvrage reprend d'abord la question de l'origine de la démocratie. les raisons qui l'ont fait naître sont-elles encore celles qui la font prospérer ? il interroge ensuite son double fonctionnement. la démocratie est à la fois un idéal de référence, mobilisateur de rhétorique et de projets politiques et un gouvernement effectif, fondé plus modestement sur des procédures d'élections et de négociations.

    L'auteur s'interroge enfin sur les phénomènes actuels qui annoncent de profondes mutations de la démocratie en dépit, ou à cause, de son succès contemporain.

  • La collection Anthologie du Droit a vocation à accueillir la réédition d'ouvrages juridiques parus depuis deux siècles, et dont les auteurs comptent aujourd'hui parmi les grands juristes de notre temps. Animée par le désir de rendre ces publications accessibles, la collection Anthologie du Droit permet de redécouvrir des ouvrages aujourd'hui rares ou inaccessibles. Thèses, Traités, Mélanges, Cours? vont ainsi connaître une nouvelle vie, pour la plus grande satisfaction des chercheurs et amoureux du droit.

    L'édition originale de cet ouvrageest parue en 1968, aux éditions LGDJ.

  • Ce livre a pour première ambition d'opérer une synthèse des travaux classiques ou contemporains sur la violence politique, ceux qui ont fait date aussi bien en philosophie qu'en sociologie ou en histoire.
    Il cherche aussi à expliquer dans quelles circonstances le recours à la violence devient concevable, probable ou inévitable. À quels dilemmes sont soumis les acteurs ? À quelles conditions les violences extrêmes deviennent-elles possibles ? Pourquoi la violence fausse-t-elle si gravement le jugement politique et provoque-t-elle des indignations sélectives ?
    Enfin, il récuse la dissociation entre violence symbolique et violence physique. La violence, ce ne sont pas seulement des bombes ou des jets de pierre dans les manifestations de rue ; c'est aussi le mépris de l'autre, l'humiliation infligée aux peuples, aux religions ou aux classes. Cette perspective permet de mieux comprendre la prétendue irrationalité de certains comportements ; elle modifie aussi le regard sur les moyens à mettre en oeuvre pour sortir réellement de la violence.

  • la science politique n'est pas née avec platon, hobbes ou rousseau, ces monstres sacrés de la philosophie politique.
    entendue strictement, elle est une discipline contemporaine, apparue au xxe siècle dans le sillage des grandes sciences sociales. elle a pour objet " le politique ", c'est-à-dire un champ social de contradictions et d'agrégations d'intérêts, régulé par un pouvoir détenteur de la coercition légitime. quels sont ses domaines, ses acteurs, ses problématiques et ses écoles oe

  • Ce manuel, complété par un lexique de 160 définitions, a l'ambition d'être accessible et clair pour tous publics, universitaires ou non universitaires.
    Tous les sujets essentiels de la discipline y sont abordés. Des développements approfondis sont consacrés au pouvoir et à l'État, à la vie politique (élections, partis, groupes d'intérêt?), à la communication politique, à l'action publique, à la gouvernance européenne, etc. Dans un chapitre plus récent, sont également examinés les rapports entre psychologie et sociologie politique, liberté individuelle et contraintes sociales, réalités politiques de terrain et constructions symboliques.
    L'auteur accorde toute leur importance aux théories consacrées des grands auteurs classiques qu'il est indispensable de connaître dans la perspective de l'examen ou du concours. Mais il fait également une large part aux renouvellements de l'analyse politique, intervenus récemment, en France aussi bien qu'aux États-Unis et en Europe où des avancées considérables méritent d'être notées.
    Des bibliographies par chapitres et par domaines, soigneusement mises à jour et dressées sans complaisances inutiles, aideront commodément les lecteurs désireux d'approfondir des thèmes particuliers.

  • Ce livre cherche à restituer les dernière années intactes de la France des charettes à cheval et des curés de campagne. Un monde à la fois si proche et si lointain. L'auteur, né dans cette commune, puise une grande part de son information dans ses souvenirs personnels, revisités à la lumière d'entretiens et de lectures d'archives. La dimension autobiographique bouscule voire enrichit la gravité savante de la traditionnelle enquête sociologique.

    Sur commande
  • La science politique est une science contemporaine, une discipline apparue dans le sillage des sciences sociales au XXe siècle. Elle a pour objet le politique, c'est-à-dire un champ social de contradictions et d'agrégations d'intérêts, régulé par un pouvoir détenteur de la coercition légitime. Cet ouvrage analyse ses domaines, ses acteurs, ses problématiques et ses écoles.
    Philippe Braud est professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris.

  • Ce manuel, complété par un lexique de 160 définitions, a l´ambition d´être accessible et clair pour tous publics, sur les sujets essentiels de la discipline.

    Des développements approfondis sont consacrés au pouvoir et à l´État, à la classe politique, aux partis et aux groupes d´intérêt, à la communication politique, à l´action publique, à la gouvernance européenne, etc. Dans un chapitre plus récent, il examine également les rapports entre psychologie et sociologie politique, liberté individuelle et contraintes sociales, réalités politiques de terrain et représentations symboliques.

    L´auteur accorde toute leur importance aux théories consacrées des grands auteurs classiques qu´il est indispensable de connaître dans la perspective de l´examen ou du concours. Mais il fait également une large part aux renouvellements de l´analyse politique, intervenus depuis les toutes dernières dizaines d´années, en France aussi bien qu´aux États-Unis et en Europe où des avancées considérables méritent d´être notées.

    Des bibliographies par chapitres et par domaines, soigneusement mises à jour et dressées sans complaisances inutiles, aideront commodément les lecteurs désireux d´approfondir des thèmes particuliers.



    Philippe Braud, ancien directeur du Département de science politique de la Sorbonne, est professeur émérite des universités à Sciences Po Paris et Visiting Professor à l´université de Princeton (WoodrowWilson School).

  • Ce manuel, complété par un lexique de 150 définitions, a l'ambition d'être accessible et clair sur les questions essentielles de la discipline: le pouvoir, l'Etat, les gouvernants et les partis, aussi bien que l'action collective, la communication politique ou les politiques publiques... L'accent s'y trouve placé sur les théories consacrées: celles des grands auteurs classiques mais aussi modernes, celles des contemporains les plus significatifs, dans l'actuelle production scientifique européenne et américaine. Indispensable aux étudiants qui préparent examens et concours, l'initiation à la sociologie politique est certainement bénéfique à quiconque désire jeter un regard plus pénétrant sur les ressorts profonds de la vie politique. Des bibliographies par chapitres et par domaines, établies sans complaisances inutiles, aideront les lecteurs désireux d'approfondir des thèmes particuliers.

  • Le citoyen le plus inattentif n'ignore pas la convoitise du pouvoir chez ses représentants ni les jeux de séduction auxquels ils se livrent.
    Mais l'univers politique est traversé par des phénomènes plus complexes qui dépassent de beaucoup la psychologie des acteurs. Il existe aussi des logiques sociales productrices d'angoisse et de violences, d'illusions et de désenchantements. On y observe des mécanismes collectifs d'idéalisation, des projections dans l'imaginaire, des phénomènes de dénégation, notamment dans les réécritures successives de l'histoire.
    Or, depuis Durkheim, la force de l'antipsychologisme en sciences sociales s'est rarement démentie. Les raisons de cette attitude ne sont pas toutes d'ordre scientifique, loin s'en faut. Les chercheurs ont aussi leurs mécanismes de défense quand il s'agit de préserver des certitudes péniblement acquises. Cette attitude entretient cependant beaucoup d'ignorance sur la puissance au quotidien des émotions politiques, des plus ordinaires aux plus meurtrières.
    Définir la place du symbolique en politique, reconnaître toute son importance constitue le premier moyen d'ouvrir une brèche dans nos méconnaissances. Adopter un point de vue résolument interactionniste ouvre également de larges perspectives, ne serait-ce que la possibilité de rompre avec les errements ordinaires du psychologisme. L'analyse des dimensions émotionnelles du politique demeure une entreprise d'une grande difficulté mais d'une non moins grande nécessité.

    Sur commande
  • "Etes-vous catholique ?...".
    Voilà une question fréquemment posée dans les sondages. Deux tiers des Français lui donnent une réponse positive, mais souvent avec beaucoup d'embarras. Ce qui peut passer pour une déclaration d'identité recouvre une réalité complexe, que ce livre cherche à déchiffrer. Hier on croyait un peu naïvement à la disparition inéluctable des religions. Or, de toute évidence, on voit se manifester une réaffirmation identitaire chez les musulmans, chez les juifs, et même chez les protestants.
    Le phénomène touche-t-il également les catholiques ? Que veut dire, aujourd'hui, être catholique ? Dans cet essai, l'auteur identifie les dilemmes Psychologiques qui leur sont propres, s'interroge sur leur perception particulière de l'histoire française et discerne un avenir pour les deux formes de catholicisme qui coexistent désormais : le religieux et le profane.

    Sur commande
  • Ce manuel, complété par un lexique de 150 définitions, a l'ambition d'être accessible et clair sur les questions essentielles de la discipline : le pouvoir, l'État, les gouvernants et les partis, aussi bien que l'action collective, la communication politique ou les politiques publiques...

    L'accent s'y trouve placé sur les théories consacrées : celles des grands auteurs classiques mais aussi modernes, celles des contemporains les plus significatifs, dans l'actuelle production scientifique européenne et américaine. Indispensable aux étudiants qui préparent examens et concours, l'initiation à la sociologie politique est certainement bénéfique à quiconque désire jeter un regard plus pénétrant sur les ressorts profonds de la vie politique.

    Des bibliographies par chapitres et par domaines, établies sans complaisances inutiles, aideront les lecteurs désireux d'approfondir des thèmes particuliers.


  • ce manuel, complété par un lexique de 150 définitions, a l'ambition d'être accessible et clair sur les questions essentielles de la discipline le pouvoir, l'etat, les gouvernants et les partis, aussi bien que l'action collective, la communication politique ou les politiques publiques.
    l'accent s'y trouve placé sur les théories consacrées: celles des grands auteurs classiques mais aussi modernes, celles des contemporains les plus significatifs, dans l'actuelle production scientifique européenne et américaine. indispensable aux étudiants qui préparent examens et concours, l'initiation à la sociologie politique est certainement bénéfique à quiconque désire jeter un regard plus pénétrant sur les ressorts profonds de la vie politique.
    des bibliographies par chapitres et par domaines, établies sans complaisances inutiles, aideront les lecteurs désireux d'approfondir des thèmes particuliers.

  • Ce manuel, complété par un lexique de 160 définitions, a l'ambition d'être accessible et clair pour tous publics, sur les sujets essentiels de la discipline.
    Des développements approfondis sont consacrés au pouvoir et à l'État, à la classe politique, aux partis et aux groupes d'intérêt, à la communication politique, à l'action publique, à la gouvernance européenne, etc. Dans un chapitre plus récent, il examine également les rapports entre psychologie et sociologie politique, liberté individuelle et contraintes sociales, réalités politiques de terrain et représentations symboliques.
    L'auteur accorde toute leur importance aux théories consacrées des grands auteurs classiques qu'il est indispensable de connaître dans la perspective de l'examen ou du concours. Mais il fait également une large part aux renouvellements de l'analyse politique, intervenus depuis les toutes dernières dizaines d'années, en France aussi bien qu'aux États-Unis et en Europe où des avancées considérables méritent d'être notées.
    Des bibliographies par chapitres et par domaines, soigneusement mises à jour et dressées sans complaisances inutiles, aideront commodément les lecteurs désireux d'approfondir des thèmes particuliers.

empty