Philippe Azouvi

  • Le syndrome de négligence spatiale unilatérale reste l'une des manifestations les plus troublantes que l'on puisse rencontrer à la suite d'une lésion cérébrale. De nombreuses questions concernant son polymorphisme, ses mécanismes ainsi que la manière de s'y prendre pour réduire ses effets ne sont pas encore totalement résolues. L'objectif de ce livre, issu du forum thématique annuel de la Société de Neuropsychologie de Langue Française, est de fournir une vue d'ensemble des connaissances scientifiques, tant théoriques que cliniques, qui se sont accumulées au cours de ces dernières années sur ce sujet. Après un rappel historique, sémiologique et anatomique, l'accent est particulièrement mis sur les liens existant entre négligence spatiale unilatérale et attention. La question de l'évaluation, dans le cadre d'une structure et dans celui, plus large, de la vie quotidienne, sera abordée ensuite. La dernière partie de l'ouvrage étant consacrée aux diverses techniques thérapeutiques.

    Cet ouvrage s'adresse à tous les professionnels, en formation ou confirmés, confrontés à la prise en charge de patients présentant une négligence spatiale unilatérale (neurologues, médecins de rééducation, ergothérapeutes, orthophonistes, psychomotriciens, psychologues).

  • La cognition spatiale désigne l'ensemble des processus mis en jeu pour appréhender l'espace (corporel et extra-corporel). Les neurosciences cognitives, qui étudient les circuits traitant les informations spatiales dans le cerveau, ont beaucoup progressé ces dernières années depuis la perception de l'espace par les différentes modalités sensorielles jusqu'aux traitements complexes tels que la mémorisation, la représentation mentale et l'utilisation de ces informations pour résoudre un problème et interagir avec son environnement. La négligence spatiale unilatérale est certainement la forme la plus fréquemment observée de tels troubles acquis de la cognition spatiale.

    Cet ouvrage rassemble les propos de chercheurs en sciences cognitives et ceux de cliniciens des services de rééducation. Il a pour ambition de faire la synthèse actualisée des connaissances sur le sujet de la cognition spatiale afin d'apporter une aide aux praticiens pour la prise en charge quotidienne des malades, en particulier dans les domaines de l'évaluation et de la rééducation.

    Sur commande
  • Généralement bénins, les traumatismes crâniens légers entraînent néanmoins, chez un pourcentage significatif de patients, des plaintes qui peuvent perdurer plusieurs mois - voire plusieurs années - après l'accident.
    Les difficultés rapportées sont souvent multiples : aux difficultés cognitives (touchant le fonctionnement mnésique et attentionnel essentiellement) s'ajoutent fréquemment des troubles sur le plan de la sphère psychoaffective (dépression, état de stress post-traumatique...) ainsi que des problèmes de douleur chronique (maux de tête et de nuque). Ces plaintes sont à l'origine de difficultés de réinsertion socioprofessionnelle et, de façon plus globale, d'une altération parfois importante de la qualité de vie des patients.
    Avec les patients traumatisés crâniens légers, qui représentent une proportion non négligeable des activités cliniques de nombreux neuropsychologues (en particulier dans le cadre de l'expertise médico-légale), l'évaluation neuropsychologique se trouve confrontée à un véritable challenge : il s'agit d'une part d'objectiver des troubles qui sont le plus souvent légers (et qui surviennent en l'absence de toute anomalie cérébrale objectivée), et d'autre part de tenter de faire la part entre les différents facteurs susceptibles de rendre compte des plaintes de la personne.
    C'est aux difficultés spécifiques rencontrées par le neuropsychologue dans l'évaluation et la prise en charge des traumatismes crâniens légers (y compris chez l'enfant) qu'est consacré le présent ouvrage, qui rassemble les communications présentées lors du Forum organisé par la Société de Neuropsychologie de Langue Française en décembre 2003. Les thèmes abordés dans les différents chapitres de ce livre reflètent la diversité des questions que se pose le clinicien sur le traumatisme crânien léger ; c'est un état de la connaissance qui est proposé ici au lecteur, dans un domaine qui a connu au cours de ces dernières années des avancées significatives - notamment au plan méthodologique - qui nous permettent aujourd'hui de mieux comprendre les séquelles qui peuvent faire suite à ce type de traumatisme et, partant, d'optimiser la prise en charge de ces patients.

  • Les troubles du comportement, et leur prise en charge, chez des patients souffrant de lésions cérébrales soulèvent des questions difficiles et parfois déroutantes.
    La Fondation Garches a voulu, dans cet ouvrage, traiter le plus largement possible de ces troubles, tant sous les aspects théoriques que cliniques. Une première partie, consacrée aux aspects fondamentaux du comportement, fait le point sur l'apport de l'imagerie fonctionnelle cérébrale et des neuro-sciences dans la connaissance de ces troubles. Neuropsychologues, psychiatres et neurologues livrent également, chacun dans leur domaine, des éléments pour tenter de comprendre ce que ce terme de " comportement " recouvre précisément.
    Pour compléter cette approche théorique, la deuxième partie de l'ouvrage porte sur des aspects plus cliniques. Les troubles du comportement son ainsi analysés dans différents types de lésions cérébrales : lésion traumatique, vasculaire, inflammatoire, pathologie dégénérative. Pour couvrir aussi largement que possible, ce champ complexe du comportement des personnes cérébro-lésées, une large partie traite des approches thérapeutiques en présentant les traitements pharmacologiques, les prises en charge de type psychothérapique ou de type systémique ou encore la thérapie cognitivo-comportementale.

    Sur commande
  • Depuis la sémiologie jusqu'à la prise en charge, en passant par les conséquences des traumatismes (cognitives, psychoaffectives et douleur), cet ouvrage donne une description neuropsychologique complète des traumatismes crâniens.

    Chaque année en France, environ 155 000 personnes sont hospitalisées à cause d'un traumatisme crânien-cérébral (TCC), qui résulte le plus souvent d'une chute ou d'un accident sur la voie publique.
    Les répercussions d'un TCC modéré à sévère sur la vie sociale, familiale et professionnelle d'un individu sont nombreuses et nécessitent une prise en charge longue et extrêmement complexe. Les TCC légers doivent également être étudiés avec beaucoup d'attention car ils s'associent fréquemment à un état de stress post-traumatique, et laissent parfois des séquelles durables.
    Cet ouvrage aborde les causes, les conséquences et les caractéristiques du TCC, tout en évaluant les parcours de soins proposés aux patients et les outils dont disposent les neuropsychologues et le personnel soignant.
    Traumatismes crânio-cérébraux est issu du forum annuel de la Société de neuropsychologie de langue française (SNLF), qui s'est tenu à Paris en décembre 2014. Il réunit les contributions de certains des meilleurs spécialistes francophones, ainsi que de deux anglophones de renom.

empty