Patrick Messina

  • "Georges Bataille, Philippe Sollers, Antonin Artaud. Trois écrivains campés dans le XXe siècle, incarnant chacun à leur manière lucidité et subversion. Trois oeuvres à teneur prophétique, visitées dans leur présence réelle. Trois corps "à l'ouvrage" reconnus par un cinéaste qui ont fait l'objet de trois documents réalisés pour la collection "Un siècle d'écrivains", dirigée par Bernard Rapp et Florence Mauro sur France 3 - Bataille à perte de vue (1997), Sollers, l'Isolé absolu (1998), Artaud cité, atrocités (2001). Ce livre rend compte de la façon dont ASL a abordé ces écrivains "de notre temps", met en évidence sa propre lecture des oeuvres et de leurs traces vivantes ainsi que les liens explicites ou hasardeux qui les rassemblent. En "regard témoin" de haute proximité, le photographe Patrick Messina, qui a accompagné le cinéaste sur les lieux d'élaboration, de rencontres et de tournages. Parmi ces lieux, la maison de campagne de Massais et l'appartement de la rue Ramey, à Paris, deux "détours" du laboratoire labarthien. Une déambulation de facture insolite, mêlée d'entretiens, notes et réflexions, où se croisent les chemins de la littérature, du cinéma et de la photographie." Je n'aime pas écrire lorsque je sais où je vais. Si l'écriture n'est pas une aventure, s'il n'y a pas de découverte, ce n'est pas la peine d'écrire, ni de faire des films.
    A.S.L Une trilogie où Labarthe affronte en corps à corps : l'excès et la transgression avec Bataille, l'écriture, le style, la voix, l'Epiphanie et les lieux intimes avec Sollers, le dynamitage de la pensée et l'écartèlement des sens avec Artaud.
    Invitations à revisiter la littérature, le cinéma. Faire en sorte que l'oeil écoute.
    Le Monde

    Sur commande
  • De Le Corbusier à Louis Sainsaulieu, René Coulon, Pierre Mathieu, Francisque Perrier, Jean Dubuisson, Massimiliano Fuksas, Rudy Ricciotti et jusqu'à Philippe Starck, Pessac est depuis un siècle un haut lieu de l'architecture de l'habitat où s'expriment les plus grands architectes et designers.

  • Quinze portraits. Quinze rencontres indispensables, déchirantes, urgentes. Quinze coups au coeur qui nous rappellent qu'aujourd'hui, vivre avec le VIH est en France parfois plus difficile qu'il y a trente ans, et que la vie des 150 000 personnes séropositives reste une lutte au quotidien : contre le virus, contre le regard des autres, contre la discrimination, contre le chômage, contre les lois, contre la culpabilité, contre une société qui leur intime l'invisibilité...
    Face à cet insupportable et indigne silence imposé, la parole est un combat qui libère autant ceux qui témoignent - qui peuvent ensuite se battre plus efficacement - que notre collectivité toute entière qui par ignorance ou bêtise condamne ses propres enfants.
    Ces paroles nous parlent de peur et de souffrance, mais plus encore d'amour et d'espoir. L'espoir fou, mais absolument réaliste, que demain sera un monde sans sida.
    Portraits présentés par Jean-Luc Romero-Michel, Président d'Elus Locaux Contre le Sida.
    Textes de Doan Bui, photos de Patrick Messina.

    Sur commande
  • Ma famille est partie d'Algérie en 1962. Je n'ai jamais eu de lieu familial, de point d'ancrage. Il y a 20 ans je découvrais ce lieu grâce à Delphine.
    Ses grands parents s'y installaient 30 ans plus tôt. Leurs 7 enfants ont maintenant 7 maisons et viennent le plus souvent possible avec leurs enfants. Certains y vivent toute l'année. Sans nous en rendre compte, petit à petit, Delphine et moi avons transmis cet intérêt pour le Golfe du Morbihan à nos deux enfants Alma (13 ans) et Côme (9 ans).
    Le Golfe du Morbihan fait partie du "club des plus belles baies du monde" !
    C'est une mer intérieure d'une largeur de 20 km parsemé d'îles et îlots.
    C'est une destination prisée pour la beauté de ses paysages. Depuis 20 ans la Presqu'île de Rhuys a beaucoup changé. Avec un formidable coup d'accélérateur depuis les années 1982-1983 et les lois de décentralisation Deferre. Partout la même trilogie - infrastructures routières, zones commerciales, lotissements - concourt à un impressionnant étalement urbain. De plus en plus de bateaux de plaisance naviguent (ou restent à quai !) : agrandissement des ports et du nombre de mouillages. La liaison ferroviaire rapide Paris-Vannes attire de plus en plus de gens.
    Mais comme si rien n'avait changé, comme il y a 50 ans, nous et nos enfants aimons y retourner. Pour quelles raisons Delphine et moi aimons ce lieu ? Pourquoi Alma et Côme sont-ils tant attachés à cet endroit ? P. M.

    Sur commande
empty