Littérature générale

  • J'ai aimé un cheval ; la superbe amitié entre un enfant et son cheval Nouv.

    Quand, pour l'essayer, nous avons monté Till pour la première fois chez l'entraineur Adèle à Maisons-Laffitte, ma mère et moi en furent éblouis. Ce cheval était un sauteur né, un futur crack pour le concours hippique et le concours complet.
    Pourtant son propriétaire avait décidé de l'envoyer à l'abattoir s'il n'était pas vendu immédiatement, ce cheval ayant eu un comportement rebelle lors du tiercé à Auteuil, le dimanche précédent, et cela devant les télévisions du monde entier.
    La discussion entre Maman et moi ne traîna pas. On était tous les deux d'accord, on le prenait.
    - Ce sera ton cheval, Arthur. Nous viendrons le chercher dès demain.
    L'entraîneur en parut sincèrement soulagé.
    - Merci. Je n'aurais pas eu le coeur de l'envoyer à Vaugirard ! Je vous en remercie sincèrement et vous souhaite beaucoup de plaisir et de victoires avec lui. Et vous verrez comme il est particulièrement attachant malgré son fort caractère !
    - Tu vas avoir un crack, Arthur, pour tes prochaines compétitions, me dit maman en me souriant. Et puis je suis tellement heureuse d'avoir pu sauver ce cheval de l'abattoir. C'est peut-être même ce qui me ravit le plus.
    Le lad est venu me voir alors.
    « Je suis content qu'il soit sauvé, mais méfiez-vous, m'a-t-il dit, Till, c'est pas un cheval si commode, il est difficile, et parfois même mauvais,... je veux dire méchant ».
    Mais ça ne m'a pas perturbé. J'étais tellement heureux. D'ailleurs, ai-je jamais été aussi heureux que ce jour-là ?
    L'auteur. Patrice de Moncan, historien reconnu, il publie ici son premier roman.

    awaiting publication
empty