Patrice Cohen

  • Le cari - ou selon les écritures pratiquées localement le carry, le kari - désigne à la fois une préparation culinaire centrale de la cuisine créole réunionnaise et un terme générique pouvant définir la nourriture au sens créole.
    Symbole de leur culture et de leur identité, il fait partie du quotidien de la plupart des Réunionnais. Le cari partagé aborde l'alimentation réunionnaise à travers une recherche ethnologique et s'inscrit dans une perspective anthropologique.. L'alimentation n'est pas abordée ici comme un recensement de recettes locales, mais comme un vécu culturel et social régulièrement actualisé par chaque mangeur.
    Tout en s'intéressant à des phénomènes qui concernent l'île entière, ce travail centre son attention sur Ravine Verte, un quartier rural des Hauts de l'île désenclavé durant les années 80.
    Le désenclavement de ce quartier a permis une facilité accrue dans les déplacements des hommes et des idées. Mais la ruralité accompagnée de pauvreté, voire de misère, dans un contexte global de chômage et de crise sociale, ne facilite pas l'insertion des habitants de ce quartier dans le circuit socio-économique de l'île. Aussi de nombreux comportements traditionnels subsistent-ils dans l'alimentation et dans le mode de vie bien que des changements soient perceptibles dans les comportements individuels ou familiaux.
    Cet ouvrage présente les divers éléments qui constituent le système alimentaire de Ravine Verte.
    Le milieu étudié ici apparaît comme un microcosme de la vie réunionnaise. Compte tenu de l'histoire de sa population et du foncier du quartier, il est unique, mais en même temps il s'apparente à de nombreux quartiers de l'île qui se rapprochent de ses caractéristiques. Ainsi au-delà du cas particulier de cette population ce sont des processus et des dynamiques sociales qui concernent une partie de la société réunionnaise qui sont présentés ici.

  • Figures contemporaines de la santé en Inde

    Patrice Cohen

    • L'harmattan
    • 24 December 2008

    Comment dans l'Inde d'aujourd'hui se vivent les questions de santé ? Cet ouvrage aborde l'adaptation de l'Inde aux concepts de santé internationaux à travers les cas de VIH/sida, les hépatites, la santé mentale, les soins de proximités tant dans les zones rurales qu'urbaines, marqués par le recours à des spécialistes populaires (rebouteux, matrones, guérisseurs de la jaunisse...) et, enfin, comment les conceptions du corps et de la santé en viennent à structurer une identité communautaire.

    Sur commande

  • Réinventer la gauche

    Patrice Cohen-Séat

    • Demopolis
    • 27 October 2017

    Après la Grèce, l'Espagne, l'Italie ou les États-Unis, la France connaît à son tour un puissant séisme de son système politique. La société ne se reconnait plus dans les partis qui ont gouverné alternativement depuis un demi-siècle. La droite est dé- faite, le Front national est aux portes du pouvoir et les tout nouveaux mouvements d'Emmnuel Macron et Jean-Luc Mélenchon font des percées percutantes. Le PS est coupé en deux, et le PCF est complètement marginalisé. Nous entrons dans une nouvelle période politique dont les auteurs, tous deux anciens dirigeants du Parti communiste, explorent dans ce livre-manifeste les risques, mais aussi les possibilités.
    Ce paysage politique éclaté est à l'image de la société et des classes populaires elles-mêmes. Elles rejettent violemment un système politique nécrosé, incapable de répondre aux graves problèmes du pays autrement que par une fuite en avant dans l'austérité néolibérale et l'autoritarisme. Mais elles sont divisées et traversées de contradictions. Dans leur immense majorité, elles votent par défaut et ne font confiance à aucun parti. Il est urgent que se reconstruise en leur sein une force poli- tique qui incarne leurs exigences et en laquelle elles puissent se reconnaître.
    Le Front de gauche a été une tentative dans ce sens. Il s'est brisé sur des oppositions d'appareils, et sur les hésitations permanentes du PCF à rompre franchement avec un PS à la dérive. Des dizaines de milliers de militant-e-s de toutes les sensibilités de la gauche d'alternative sont aujourd'hui en recherche de formes d'engagements adaptées à notre temps. Les mois et années qui viennent vont être déterminants.
    Le « populisme de gauche » de Jean-Luc Mélenchon est-il une solution ? Que nous apprennent les plateformes électroniques de mobilisation, le mouvement « Nuit debout », le « zadisme » ? Quels enseignements tirer des expériences étrangères comme Podemos ou Syriza ? Comment articuler actions concrètes et projet d'ensemble, diversité et unité, initiatives citoyennes et décisions collectives, consultation électronique et délibération démocratique, déprofessionnalisation et incarnation de la politique ? Faut-il créer une force de plus ou chercher à faire vivre un cadre de rassemblement ouvert aux citoyen-ne-s comme aux organisa- tions qui se reconnaissent dans une transformation sociale, démocratique et éco- logiste ? Examinant ces différentes questions, les auteurs proposent une nouvelle façon de « prendre parti » ?

  • Risque et pratiques médicales

    , ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 4 March 2010

    Dans un contexte marqué par la médicalisation croissante des sociétés et surtout par la montée en puissance de la sécurité sanitaire, on constate l'incorporation d'une "culture" du risque aussi bien dans les représentations et les pratiques des professionnels que dans celles des profanes. Si la définition probabiliste du risque est toujours hégémonique en médecine, des acceptions plus larges se font jour, notamment à la lumière des grandes crises environnementales et sanitaires. Le risque s'appréhende désormais non seulement comme catégorie probabiliste destinée à rationaliser l'incertitude, mais aussi comme expression des grandes peurs contemporaines, ou comme "forme" donnée à un problème public. Cet ouvrage collectif explore les multiples déclinaisons du risque dans le domaine sanitaire et l'aborde sous différents angles: risque anesthésique, risque obstétrical, risque professionnel, risque d'erreur médicale, intériorisation du risque, risque sida... Son ambition est de contribuer au débat que suscite ce concept dans les sciences sociales.

  • Pourquoi les peuples européens semblent-ils impuissants à défendre les acquis démocratiques et sociaux qu'ils avaient arrachés de hautes luttes durant le siècle précédent ? Et comment pourraient-ils reprendre l'offensive ? Répondre à cette interrogation implique de revenir sur la question même des classes, sur la façon dont la classe ouvrière est devenue un « sujet historique », c'est-à-dire un acteur collectif capable de peser sur le cours de l'histoire, ainsi que sur les processus qui, après les années 1960/1970, ont entraîné le déclin de sa puissance. Cette implosion du projet de la gauche, dans une crise générale de la politique paralyse les forces visant à une transformation sociale de progrès humain. Cette question du « projet » est essentielle.
    L'avenir du mouvement émancipateur dépend en fin de compte de sa capacité « d'imagination politique ». De même que la « classe ouvrière » s'est construite en inventant la culture, les formes d'organisation et les stratégies politiques, « le peuple », sujet par nature divers, doit imaginer celles qui lui permettront de devenir une force. Alors ce mouvement que Marx appelait prolétarien deviendra pour la première fois dans l'histoire celui de l'immense majorité en faveur de l'immense majorité.

  • Patrice cohen-séat est l'un des principaux dirigeants du parti communiste français, codirecteur de la campagne présidentielle de marie-george buffet en 2007.
    Il revient ici sur l'échec de la gauche et la " berezina communiste " de 2007 qui pose la question de la place de son parti dans la société française. il assume sans détour sa responsabilité. mais surtout, il ouvre en grand l'analyse de la " crise historique de la gauche ". qu'est-ce que " la gauche " ? d'où vient " la chute de l'ange communiste " ? où va le parti socialiste ? ii pousse la réflexion sur les " points chauds " de l'histoire de la gauche et du communisme, et propose une critique de fond de notions comme égalitarisme, collectivisme, étatisme, internationalisme, révolution...
    Ii réexamine à cette lumière certaines questions politiques au coeur de l'actualité : l'assistanat, la fiscalité, la réduction du temps de travail, l'europe, la mondialisation, les délocalisations, la dépénalisation de l'usage des drogues... sa thèse est que le communisme s'est politiquement construit comme le contraire du capitalisme alors que la réalité, selon marx lui-même, appelait à le dépasser en allant plus loin dans tous les domaines : liberté, égalité, efficacité, solidarité...
    Ii ouvre alors des pistes pour une nouvelle conception de cette espérance d'émancipation humaine qui a pris le nom de " communisme ". n'esquivant aucun tabou, il tente de définir les conditions nécessaires d'un tournant vital pour la gauche, et pour le parti communiste, dont il remet tout en question.

    Sur commande

  • Entre deux res historiques, deux putschs, deux lections, deux codes de valeur, deux amours, Miguel, journaliste latino-amricain en poste Moscou, se trouve plong dans la passion russe pour le secret, la conspiration, la folie, ce got inextinguible de la vie et cette fascination pour la mort...

empty