Langue française

  • L'idée de l'ouvrage est, à rebours de la pléthore de livres déjà parus sur le sujet, déjà d'expliquer clairement, pour un large public, ce qu'est l'intelligence artificielle : comment elle a évolué depuis Alan Turing, quelles sont ses limitations actuelles, qu'est-ce qui la différencie de l'intelligence « naturelle ».
    Puis de poser LA question : avons-nous vraiment besoin de l'IA? La réponse est oui... pour de multiples raisons.
    Les auteurs abordent ensuite les sujets qui fâchent : les « IA qui dérangent », la « singularité » et les questions de l'emploi et des libertés. Avant de s'interroger : comment faire une IA bénéfique à l'homme? Sont alors abordées les questions éthiques, juridiques avec un état de lieux de ce qui existe déjà en la matière, les principales questions qui se posent et les modèles vers lesquels on pourrait se diriger.
    En conclusion : l'IA est un outil, et un levier pour notre intelligence « à nous ». Et c'est à l'homme de trouver sa place avec l'IA.

  • Aspirateurs, humanoïdes agents d'accueil, joueurs d'échecs... Ce n'est plus de la science-fiction, les robots sont de plus en plus présents dans notre quotidien et notre société pourrait s'en trouver modifiée en termes d'emploi, de nouveaux services, de nouveaux usages... En effet, les robots possèdent aujourd'hui des capacités (polyvalence, interaction, autonomie décisionnelle, apprentissage) qui soulèvent quelques interrogations. Quel système juridique pourrait appréhender leur nature si particulière ? Comment les doter des notions de bien et de mal qui les aideraient à faire le tri dans les actions qu'on leur demande de réaliser ? Seront-ils les fossoyeurs des relations sociales ? Vont-ils prendre la place des hommes ?C'est à ces questions que répond ce livre après être revenu sur la longue histoire de la robotique et les promesses de la technologie. Le lecteur aura ainsi une meilleure compréhension de ce qu'est un robot, de son fonctionnement et du rôle qu'il peut jouer dans un avenir toujours plus humain.

  • que faire pour aider les personnes de la rue ? donner de l'argent ? offrir un hébergement ? interpeller le monde politique ? sensibiliser les citoyens ? convoquer les médias ? face aux enjeux de l'exclusion et à l'ampleur de la tâche, dois-je culpabiliser ? me résigner ? me révolter ? depuis 25 ans, l'association "aux captifs, la libération " apporte une réponse singulière à ces interrogations, en rencontrant les personnes de la rue - sdf, prostitué(e)s et jeunes errants - sur leurs territoires de vie - la rue, les bois, le trottoir.
    bénévoles et salariés de ce mouvement d'église font l'expérience d'une rencontre à " mains nues ", gratuite, fidèle, inconditionnelle, avec les pauvres. une relation de coeur à coeur dont l'objectif n'est pas tant d'assister, sauver, convertir que de rencontrer, accompagner, révéler. afin de restaurer chacun dans sa dignité d'être libre, vivant, aimant. parce que la souffrance des gens de la rue ne s'arrête pas à leur seule détresse économique et matérielle, mais qu'elle renvoie bien plus profondément à une blessure d'amour, à une injustice spirituelle, aux dysfonctionnements de notre société et, en fin de compte, à nos propres pauvretés.
    puisant ses fondements dans l'anthropologie chrétienne, cette approche incarnée de la charité réconcilie regard d'espérance et compétences professionnelles. une démarche qui renouvelle la réflexion sur ce sujet crucial, bien au-delà de l'urgence humanitaire et des logiques de solidarité présentes aujourd'hui dans le paysage caritatif français.

empty