Norbert Wiener

  • « La thèse de ce livre est que la société ne peut être comprise que par une étude des messages et des dispositifs de communication qu'elle contient. » Dans cet ouvrage classique et visionnaire, il s'agit, à travers une comparaison entre sociétés humaines et réseaux artificiels, de souligner la valeur de l'être humain et la richesse de son langage, toujours précaires face aux intérêts et pouvoirs technocratiques qui cherchent à les instrumentaliser, les contrôler, et finalement les dénaturer.

    Au-delà des enjeux stratégiques de la communication dans la vie sociale, Wiener propose de réinventer un humanisme bousculé par la capacité des machines à remplir des fonctions qui étaient jusqu'alors considérées comme réservées aux humains.

  • La possibilité désormais ouverte de créer un mécanisme capable de mémoriser et de traiter des connaissances a été un important bouleversement de notre conception du savoir. Si Dieu a créé l'homme à son image, qu'en est-il de cette machine créée par l'homme, et susceptible de se substituer à lui dans certains domaines? Quelle 'image' de l'homme restitue-t-elle en retour? Sera-t-elle un golem des temps modernes? À moins que ce ne soit l'homme, désormais incapable de maîtriser son savoir, qui soit destiné à devenir le golem de sa propre destruction. Autant de questions qui affleurent dans ce texte paru en 1964, et qui prennent aujourd'hui une dimension qui dépasse toutes les (dés)espérances.

  • Le livre de Norbert Wiener, Cybernetics or Control and Communication in the Animal and the Machine, bouscula durablement le monde des idées, traversant la pensée scientifique et philosophique de la deuxième moitié du XXe siècle, dont il est à ce titre, un des grands penseurs. Voici cet ouvrage enfin traduit en français.
    En fondant la cybernétique, Wiener introduit en science la notion de feedback (rétroaction), qui a profondément influencé les domaines de l'ingénierie, de l'informatique, de la biologie, de la psychologie, de la philosophie et de l'organisation de la société.

  • Si l'homme a créé la machine à " l'image de son intelligence ", quelle image la machine lui renvoie-t-elle en retour ? Serait-ce celle d'un homme ayant perdu l'intelligence de son savoir, et qui se destine à devenir le golem de sa propre destruction ?.

empty