Nicholson Baker

  • Quel est le point commun entre un lacet et un sandwich au thon ? Tous deux illustrent une métaphysique du quotidien redéfinie sous la plume de Nicholson Baker. L'auteur raconte les (més-) aventures d'un jeune cadre qui, venant de casser un lacet de chaussure, quitte son bureau pendant l'heure du déjeuner pour aller en acheter un nouveau. En chemin, mille objets usuels vont se liguer contre lui : escalier mécanique, chaussettes, horodateur, bouteille de lait, séchoir à mains...
    Oeuvre maîtresse, ce premier roman, traité de savoir-vivre hilarant, a propulsé Nicholson Baker au rang d'improbable rejeton de Nabokov, de Perec ou de Queneau.

  • « Je ne suis pas historien et Human smoke n'est en rien un livre d'histoire traditionnel. Je l'ai écrit car j'ai réalisé que je ne comprenais pas la Seconde guerre mondiale - la comprendre non pas dans le sens d'arriver à formuler des théories mécaniques qui en détermineraient les causes, mais dans le sens plus modeste d'avancer à tâtons, avec compassion, dans son énormité. [...] Le livre s'achève le 31 décembre 1941 - juste avant que les dernières barrières ne soient levées, quand la civilisation était au bord du gouffre. Comment en sommes-nous arrivés là ?
    J'ai fractionné le temps en petits morceaux et en images. Je n'en tire aucune conclusion. [...] Mais j'ai choisi ces instants afin de poser une question qui doit être posée. Notre décision de combattre de la façon dont nous avons combattu, par des bombardements nocturnes et des blocus alimentaires, a-t-elle vraiment aidé ceux qui avaient besoin d'aide ?
    J'espère que ce livre ajoutera une confusion enrichissante à votre connaissance de base de la « bonne guerre ». (Nicholson Baker)

  • Parce qu'il casse son lacet de chaussure, un jeune cadre new-yorkais - le narrateur de cet ébouriffant roman - part, à l'heure du déjeuner, en acheter une paire neuve. En chemin, il va voir comme se liguer contre lui mille objets usuels : un escalier mécanique, des chaussettes, un horodateur, une bouteille de lait, un séchoir à main, deux téléphones... Mais il ne s'agit pas d'un simple inventaire à la Prévert. Confronté à cette armada hyperréaliste de choses, le jeune homme va faire de surprenantes découvertes sur l'amour filial ou les raisons de l'isolationnisme américain.

  • Dans La belle échappée, Nicholson Baker crée un univers parallèle au sein duquel les visiteurs occasionnels peuvent, moyennant un tarif élevé, assouvir leurs plus extravagants désirs. Le point de départ de son nouveau roman tient en effet au fait qu'un certain nombre de personnes ordinaires, moyennement satisfaites de leurs sorts, disparaissent par des portes - sèche-linge, tunnel, trou de golf, etc - et se retrouvent dans un parc à thème baptisé La belle échappée.
    Le livre s'ouvre sur la découverte par la jeune Shandee, d'un avant-bras appartenant à un dénommé Dave. Ce membre autonome a des exigences - il demande à être entretenu et nourri - mais procure aussi des avantages : il peut apporter une satisfaction sexuelle, et il ne reste pas du tout indifférent à la souplesse et à la douceur du corps de Shandee. On apprend assez vite que l'apparition du bras de Dave est le fruit d'une amputation temporaire et volontaire acceptée par ce dernier en échange de son entrée dans La belle échappée, une " sex resort " très coûteuse mais où tous les fantasmes féminins et masculins sont stimulés, sinon assouvis. Les moyens d'accès à cet univers parallèle sont divers : certains y parviennent en cherchant à se débarrasser de tatouages encombrants, d'autres en répondant à une petite annonce, d'autres encore en s'introduisant dans le sèche-linge d'une laverie automatique, en pénétrant à l'intérieur d'une sculpture en bois (un corps de femme) créée par une artiste japonaise.
    À l'inverse de la plupart des grandes multinationales, L'échappée belle est dirigée par une certaine Lila dont la devise est " mon plaisir est votre plaisir ". Chaque chapitre conte ainsi une expérience différente, illustrant le caractère étrange, surprenant et divers de la libido humaine. Au fil des pages, on découvre l'éventail des divertissements proposés par l'établissement, dont les " masturbateaux ", le " berceau-vulve ", les " levrettes alignées " et cette " salle de velours " où les compositeurs Borodine et Rimski-Korsakov pratiquent un massage de pied à l'aide de leurs génitoires. Certains hommes acceptent aussi de se faire temporairement couper la tête et de servir sexuellement des femmes. Il est donc logique que le récit se termine par une grande fête dont l'un des buts est de remettre ensemble les membres (phallus, mains, têtes...) avec les corps respectifs qui avaient été privés de ces appendices. C'est ainsi que la jeune Shandee du début fait la connaissance de Dave au grand complet : le bras de Dave retrouve le reste du jeune homme et le désir de ce dernier pour Shandee est immédiat.

    Sur commande

  • Contrecoup

    Nicholson Baker

    Mai 2004.
    Washington. Dans sa chambre d'hôtel, Jay attend son ami Ben. Il a une confession à faire : il s'apprête, pour le bien de l'humanité, à assassiner le président George W. Bush. Ses raisons sont multiples : la guerre en Irak, l'insolence de l'argent, les délires religieux. Une société américaine dans laquelle Jay ne se reconnaît plus, et où, d'échec en échec, il a perdu sa place. Tentative désespérée d'un homme fragilisé psychologiquement ou raisonnement froid poussé jusqu'à l'extrême ? Le dialogue s'engage entre les deux hommes.
    Ben va essayer d'empêcher son ami de commettre l'irréparable. Jusqu'où croit-il aux arguments qu'il lui oppose ? A partir de quand ceux de Jay deviennent-ils irrecevables ? Et, surtout, comment un président démocratiquement élu peut-il susciter autant de haine et de colère ? La nuit promet d'être longue. Nicholson Baker nous offre un roman passionnant, d'une actualité brûlante et d'une ironie souveraine.
    Les questions morales et politiques qu'il soulève dans ce dialogue tendu à l'extrême n'ont pas fini de faire débat.

  • un après-midi d'automne, de trois heures un quart à trois heures trente-cinq, mike, rédacteur à temps partiel pour une société d'imagerie médicale, donne le biberon à sa " puce " de six mois.
    vingt minutes qu'il emploie à s'interroger sur le fonctionnement de ces miracles d'aménagement intérieur que sont les climatiseurs individuels dans les avions, sur la vitesse de propulsion d'un flot d'air chaud sorti du nez d'un homme respirant régulièrement dans un rocking-chair qui se balance selon un cycle de deux secondes,
    en se concentrant sur la vue d'un objet sans risquer une embolie cérébrale, sur le rôle de la virgule comme agent actif dans le processus de modernisation de la civilisation, sur le pouvoir de l'amour à transformer les fonctions les plus organiques en sources d'émerveillement permanent.
    ce qui chez un autre auteur ferait tout au plus une courte nouvelle prend, avec nicholson baker, la dimension d'une épopée à la fois minimaliste et jubilatoire.

  • La taille des pensées

    Nicholson Baker

    • 10/18
    • 7 December 2006


    avez-vous jamais essayé de mesurer la taille de vos pensées ? pour nicholson baker, " la plupart ont trois pieds de haut et le degré de complexité d'un moteur de tondeuse ".
    et pénétrer dans son univers, c'est découvrir ce savoureux mélange de réflexions philosophiques, de conseils et de morales élémentaires, pimenté d'anecdotes intimes. d'une plume trempée dans un puissant philtre d'humour, il croque avec une précision diabolique les menus objets du quotidien et les fantasmes qu'ils suscitent, les souvenirs d'enfance ou les micro-événements de la vie. un cocktail jubilatoire de remarques à la fois badines et philosophiques sur des sujets totalement incongrus !.


  • Paul Chowder is a poet, but he's fallen out of love with writing poems. He hasn't fallen out of love with his ex-girlfriend Roz, though. In fact he misses her desperately.



    As he struggles to come to terms with Roz's new relationship with a doctor, Paul turns to his acoustic guitar for comfort and inspiration, and fills his days writing protest songs, going to Quaker meetings, struggling through Planet Fitness workouts, wondering if he could become a techno DJ, and experimenting with becoming a cigar smoker.



    Written in Baker's beautifully unconventional prose, and scored with musical influences from Debussy to Tracy Chapman to Paul himself, Travelling Sprinkler is an enchanting, hilarious, and deeply necessary novel.



    'I think the job of the novelist is to write about interesting things, including things that might not seem all that interesting at first glance, and to offer evidence that life is worth living' Nicholson Baker

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • Updike et moi est un « texte d'écrivain », une introspection portant à la fois sur ce qui fait écrire et ce qui en empêche, sur les plaisirs rares que peut apporter ce drôle de boulot et sur le bon gros paquet, bien plus encombrant, de doutes, d'incertitudes, de bourdes et d'inaccomplissement qui viennent avec. [...] C'est un texte drôle et sans complaisance, tant Baker sait s'y moquer d'Updike, de lui-même et de toutes les vanités littéraires. C'est un texte gratifiant, tant il sait, aux moments les plus inattendus, ménager ses surprises. C'est un texte émouvant quand il évoque en parallèle les relations entre Updike et sa mère et entre Baker et la sienne. [...] C'est enfin un texte passionnant, qui brosse un portrait partial, partiel mais fascinant de l'Amérique littéraire de la deuxième moitié du 20e siècle.
    [...] S'il est une seule raison de lire ce petit livre paradoxal, elle tient tout entière dans une phrase que Baker y sème, l'air de rien, avec une modestie sincère, et qui résume à elle seule son éthique professionnelle et le défi qu'il se lance à chaque livre: « La tâche d'un écrivain est simplement de régaler et d'instruire du mieux qu'il peut. »

    Sur commande

  • Presents an explicit new tale of carnal improprieties and comic raunchiness set in a surreal but familiar world of fantasy sex.

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
  • "nicholson baker vient d'écrire ici la fable d'un voyeur.
    Fable tendre d'un voyeur absolu que la vue d'un corps émerveille, et fable follement drôle d'un homme que son pouvoir ouvre à tous les fantasmes: on le retrouve ainsi caché dans un panier de linge, ou rêvant encore aux orgasmes tonitruants d'une femme sur sa tondeuse à gazon! mais ce récit aigre-doux d'un plaisir cérébral et solitaire dissimule aussi une réflexion amusée que l'impatience et l'attente, les retards et les accélérations dont l'érotisme se nourrit.
    Et cette manière de temps est bien plus riche que l'immédiateté de l'abandon que courent les pornographes". renaud hugo, infomatin.
    "son plaisir d'écrire, sa folie narrative, sa capacité d'invention de situations plus délirantes les unes que les autres sont de ce livre une ligne burlesque et un vivier de trouvailles" alex besnaiou, le matricule des anges.

  • Prenez un rédacteur médical de quarante-quatre ans en pleine crise existentielle, placez-le tous les matins, " à l'heure où l'aube noircit la campagne ", face à ses pensées et à l'âtre de sa petite maison perdue dans les frimas de l'hiver, ajoutez-y l'évocation tendrement triste de sa famille, les mille et un objets domestiques qui encombrent son esprit et son intérieur bourgeois, un chat, une cane, et même quelques ratons laveurs...
    Ne reste plus alors qu'à craquer une allumette au début de chacun des trente-trois chapitres pour voir s'animer tout le drôle de petit monde ainsi créé par Nicholson Baker pour son anti-héros. Un monde miniature, qui serait comme le négatif de l'immense fresque de Proust : Brièvement, je me suis levé de bonne heure ! Le monde d'un magicien de l'ordinaire, qui initie son lecteur aux beautés de la goutte d'eau qui glisse sur la paroi d'un gobelet, aux délices de l'achat d'un frigo miniature pour la chambre d'amis.
    Ce monde, si familier et surréel, c'est le nôtre. Et si nous sommes invités à en parcourir les replis les plus insignifiants et les plus drôles, c'est pour mieux apprivoiser le désespoir et la mort qui le hantent, qui nous hantent.

  • Avez-vous jamais essayé de mesurer la taille de vos pensées? Si oui, vous savez sûrement déjà que " la plupart ont trois pieds de haut et le degré de complexité d'un moteur de tondeuse ", comme nous le révèle ici même Nicholson Baker.
    Si non, plongez avec délectation dans l'univers du romancier américain, qui s'avère pour l'occasion essayiste hors pair. Dans la meilleure tradition des polygraphes érudits et flâneurs de ce XVIIIe siècle qu'à l'évidence il admire, Baker nous offre avec La Taille des pensées un savoureux mélange de réflexions philosophiques, de conseils et de morales élémentaires, pimenté d'anecdotes intimes. De sa plume trempée dans un puissant philtre d'humour, il croque avec une précision diabolique les menus objets du quotidien et les fantasmes qu'ils suscitent, les souvenirs d'enfance ou les micro-événements de la vie.
    Et, surtout, il dit les livres et la fascination qu'ils exercent sur lui lus, cités, critiqués, manipulés, caressés, soupesés puis amoureusement replacés sur les rayons d'une bibliothèque digne de celle qu'inventa Borges, les livres sont les véritables héros de ces essais qui en assurent la brillante défense et illustration.

  • Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

    Indisponible

  • A treasure trove of original and provocative pieces about modern life.

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

  • Vox

    Nicholson Baker

  • Wide open

    Nicholson Baker

    The novel for which Nicola Barker, one of our times most original, funny and anarchic writers, won the IMPAC Dublin Literary Award in 2000.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

    Épuisé

  • Anglais Checkpoint

    Nicholson Baker

    Two men Jay and Ben sit in a Washington hotel room. Jay has clled his old friend Ben there to tell him why and how he wants to kill the President.

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

  • Struggling with a failed relationship, writer's block and mounting debts, Paul Chowder meditates on his problems while reaching for a greater understanding of the poetry form and the darker natures of famous poets. By the best-selling author of The Mezzanine. Reprint.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

  • Anglais A Box of Matches

    Nicholson Baker

    Both funny and serious, this novel recounts what is really going on in the head of domesticated mid-life man. As he gets up earlier and earlier each day, he rummages through the thoughts which crowd his head and preoccupy him: love and marriage, firelighters and suicide, and ant-farms.

    Poche N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

  • A persuasive argument for peace and pacifism, this critical study of the decades leading up to World War II offers insightful profiles of the world leaders, politicians, business people, bankers, and others whose personal politics, ideologies, and agendas provided an inevitable barrier to the peace process and whose actions led to the outbreak of war. Reprint.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire

empty