Nathalie Meyer-Sablé

  • Mélangeant design, série d'exception, et grands incontournables les « 100 cultes » retracent la grande aventure d'objets ou produits du quotidien : voiture, bateaux, vins, whiskies, tracteurs et s'attache dans cet ouvrage plus particulièrement à l'univers des bateaux mythiques.

    Découvrez les bateaux les plus mythiques de 1492 jusqu'à aujourd'hui, de façon chronologique : Victoria, La Boussole, Fram, Mariette, Jolie brise, Trekka, Tina, 45° South, Tara tari,...
    Servi par une couverture soignée et une maquette élégante, cet ouvrage très documenté et richement illustré parvient également à réunir les informations les plus rares et les plus précises propres à satisfaire la curiosité des plus grands passionnés comme celles des amateurs éclairés.

  • « Un petit village, un vieux clocher, un paysage, si bien caché, et dans un nuage, le cher visage, de mon passé » Que reste-t-il de nos amours ? chantonnait Charles Trenet en 1942.

    Pittoresque, spectaculaire, médiévale ou contemporaine, chaque hameau, village ou ville de France abrite une église. On recense plus de 45 000 clochers de chapelles, églises paroissiales, cathédrales, basiliques, priorales, ou encore abbatiales qui émaillent le territoire français depuis que le christianisme est devenu affaire d'Etat au IVe après J.-C.
    À travers leurs architectures, sculptures, peintures et vitraux, les églises sont de véritables prouesses artistiques. Du style roman hérité des temps les plus lointains du Moyen Âge aux architectures modernistes d'après-guerre, en passant par le gothique, baroque ou néoclassicisme, elles multiplient les styles et parfois les cumulent.
    Nef gothique, portail roman, choeur baroque... Elles ont traversé les siècles et les styles. Voici un joli tour de France de ces bâtisses, modestes ou grandioses, qui font la fierté de nos régions, de nos artisans et de nos artistes.
    Qu'elles soient poitevines, normandes, bourguignonnes ou méridionales, elles sont les ambassadrices d'une identité régionale et d'un savoir-faire transmis depuis des millénaires.

  • Plus une activité est conditionnelle et dangereuse, plus elle est entourée de rites. et de mythes !  Sur les bords de tous les océans du monde, les hommes ont inventé des histoires de pêches pour rêver, se faire peur, respecter certains interdits, ou rire, tout simplement ! Les contes collectés dans cet ouvrage permettent de s'immerger dans le quotidien des marins où réel et imaginaire se mêlent lorsque la fatigue, la météo ou le temps se jouent des hommes. Extrait du recueil :L'or rouge de Leïla la maudite d'après un conte marocain recueilli par S. Boussen et R. Voituriez.Jamais dans ce tranquille village de pêcheur on avait connu de tels changements. Les pères transmettaient à leurs fils leur savoir-faire et leur embarcation, et la vie coulait, douce et tranquille. Et puis un jour, tout changea : l'or rouge était apparu sur les côtes.Les fières felouques avaient été remisées dans les hangars du port et de modestes barques sortaient maintenant pour des pêches miraculeuses. Les pêcheurs remontaient dans leurs filets des fleurs de sang qui valaient à elles seules le prix d'une saison de pêche. Alors, à quoi bon travailler encore le poisson ? Ceux qui n'étaient pas doués pour la cueillette du corail avaient ouvert des ateliers dans lesquels ils polissaient cet or rouge si parfait que des marchands venaient de loin pour l'acheter.Et il y avait la belle Leïla, belle et mystérieuse. Ses regards ensorcelaient irrémédiablement les coeurs des jeunes hommes, mais ne dévoilaient aucun de ses secrets. La seule chose que l'on pouvait dire, c'est que depuis son arrivée au village, la vie avait changé de teinte, et on eut dit que tout prenait une couleur rouge : cerise les lampions accrochés sur les places les soirs de fête où chacun rêvait de l'approcher, carmin les lèvres riantes de la belle et vermillon le corail que l'on trouvait désormais dans la mer.Oui, la vie avait changé. Fêtes et cueillettes, éclats pourpres et rêves inavouables dans lesquels la mystérieuse Leïla avait le premier rôle. Et les jours filaient.Las, les hommes se posent peu de questions, surtout quand la richesse semble leur être offerte, surtout quand il y a une belle à conquérir, et pas un ne s'était demandé s'il était vraiment raisonnable d'abandonner la pêche pour aller ramasser du corail. Pas un non plus ne s'était réellement interrogé sur les disparitions des jeunes hommes de la ville. Parce que le rouge bordait aussi les yeux des mères dont les fils partaient un soir pour ne plus revenir.C'est sans doute une mère d'ailleurs - ou était-ce une soeur ? - qui a un jour établi le lien entre l'arrivée de Leïla au village et le bouleversement de la vie quotidienne. Elle eut le courage, un soir de fête, de suivre les amoureux. Elle vit la belle ensorceleuse accompagnée du jeune homme qu'elle s'était choisi pour la nuit partir vers le bord de l'eau. Elle ne détourna pas les yeux lorsqu'ils s'étreignirent, mais son regard ne put soutenir la suite.  À peine son amant alangui, Leïla la parfaite se transforma en une monstrueuse méduse qui, de ses tentacules noya le galant avant de le dévorer dans une gerbe d'écume écarlate.Lorsqu'en rentrant au village elle raconta ce qu'elle avait vu, on sut quelle était l'origine du merveilleux corail si soudainement arrivé sur les côtes : c'est l'océan qui, en dispersant le sang des garçons sacrifiés donnait naissance à l'or rouge.Si l'histoire ne dit pas ce qu'il est advenu de la belle diablesse, elle raconte en revanche que les hommes ont abandonné à jamais la pratique de cette pêche miraculeuse.

  • « Femme de marin, femme de chagrin » ! Les contes, eux, ont beaucoup plus de choses à dire... À travers une quinzaine de récits traditionnels des peuples des mers du monde entier, c'est effectivement de la place de la femme dans les sociétés littorales dont il est question, mais pas seulement. Sous forme comique, tragique ou magique, c'est du quotidien un peu particulier des gens de mers du monde entier que l'on parle. Sous le voile de la fiction se profile un essai de compréhension des sociétés et des femmes et des hommes qui vivent près de la mer, avec elle ou pour elle.

  • Les îles sont encore un autre monde, nous affirme Per-Jakez Helias. C'est ce que souhaite nous montrer Nathalie Meyer-Sablé dans cet ouvrage qui a pour ambition de nous révéler la vie insulaire en Bretagne il y a un siècle. Une vie qui, de par sa situation d'isolat, implique une organisation sociale spécifique. Plus qu'ailleurs, la cohésion économique, sociale et spirituelle de la communauté est primordiale. Cela implique un déroulement saisonnier d'usages complexes, de rites et de gestes, mais également de relations sociales particulières. Pour autant, la vie quotidienne ne peut être tout à fait la même à Batz ou à Houat, à Hoedic ou à Belle-Ile, à Sein ou à Bréhat, à Groix ou à Molène. Cet ouvrage a donc à coeur de montrer les permanences de la vie insulaire comme les spécificités de chaque île.

  • 1830-1920 : un siècle pour appréhender un processus dans son ensemble : celui de l'euphorie sardinière, de ses prémices jusqu'aux réponses apportées lors de la crise. En 1824, la découverte d'un nouveau procédé de conservation du poisson est à l'origine d'une mutation profonde de l'organisation halieutique. Dès lors, les usines vont s'implanter le long du littoral. Puis arrive le temps des évolutions techniques, de l'entrée des femmes dans les usines, des améliorations de navigation, de la volonté ferme de réformes en matière d'hygiène et d'éducation...

  • La mer, cette inconnue. En dessous, les monstres, démons et merveilles, et dessus, les hommes, fragiles dans leurs petites embarcations. Mais les jours de brume où l'océan est pareil à un miroir sans teint, on peut imaginer toutes sortes d'étranges navires ! Chaque peuple maritime traduit, par le biais de ces courtes histoires, sa relation à cet élément si peu fait pour les terriens. Platon ne disait-il pas déjà que les marins n'étaient "ni parmi les morts, ni parmi les vivants " ?À l'origine de ces contes se retrouve la peur de se voir un jour condamné à errer sur les océans, avec un équipage de squelettes et de fantômes. Que l'on croit ou non à ces apparitions, qu'elles soient attribuées au mauvais oeil, à un mirage, à un effet de la bioluminescence, à la fatigue ou bien encore à une réalité terrifiante, elles ont toutes façonné les hommes et leur rapport à la mer.

  • Bâtis pour guider les marins au milieu des dangers de la mer, les phares étaient à l'origine de simples tours à feu puis à lanternes; ils sont devenus véritablement efficaces au XIXe siècle grâce à la révolution technologique de la lentille de Fresnel, alors que le trafic maritime prenait une dimension internationale.

    Mythiques, comme celui d'Alexandrie aujourd'hui disparu mais qui faisait partie des sept merveilles du monde; oeuvres d'art comme celui de Cordouan dans l'estuaire de la Gironde qui a fête son 500e anniversaire en 2011, sentinelles de la mer comme Ar Men qui se dresse sur un rocher solitaire dans l'Atlantique; les phares et leurs gardiens ont incarné au cours des siècles la protection et la sécurité de la mer. Qu'ils soient modestes ou prestigieux, ils sont aujord'hui automatisés. leur entretien coûteux remet en cause leur pérénnité et ils sont devenus des symboles d'un patrimoine maritime collectif à sauvegarder.

  • TITRE : Le France, un rve transatlantique

    ISBN : 978-2-35488-127-6

    AUTEUR : Nathalie Meyer-Sabl
    Aprs une thse d'thno-histoire sur les familles de marins-pcheurs et quelques annes d'enseignement, Nathalie Meyer-Sabl crit des ouvrages sur le monde de la mer. Elle a publi chez Glnat, Ouest-France, L'Harmattan et le Chasse-mare. Nathalie Meyer-Sabl vit Paris.

    PAYS/VILLE D'ORIGINE DE L'AUTEUR : France, Paris (14e)

    ILLUSTRATEUR : Elvire de Cock

    COLLECTION : L'Histoire en images

    DITEUR : Gulf Stream diteur

    PVP : 15,50

    DATE DE MEV : 3/03/2011 (mars, office 1)

    REV (O/N) : N

    DIMENSIONS (largeur mm, hauteur mm, paisseur mm, poids en g) : 220 x 280 x 10

    TVA : 5,5%

    PAYS D'ORIGINE SI ACHAT

    TRADUCTION ET/OU TRADUCTEUR

    TITRE DISPONIBLE DANS UNE AUTRE LANGUE

    DITEUR D'ORIGINE SI PASSAGE EN POCHE D'UN GF

    VENTE EN BELGIQUE (O/N)



    NOMBRE DE PAGES : 64

    NOMBRE D'ILLUSTRATIONS : couverture + environ 25 planches couleur

    TRANCHE D'GE : 9-12 ans

    GENRE : album documentaire historique

    RAYON

    THEMES : Le France, les traverses de l'Atlantique, les chantiers navals

    REVUES (SOMMAIRE)

    ARGUMENTAIRE :

    Soyez les bienvenus bord du France, fleuron des paquebots de croisire des annes 1960, destination de New York... Embarquez pour une traverse de l'Atlantique sur un palace flottant o chaque salle est presque un chef-d'uvre et o chaque instant est une fte. Vous tes invits dner dans les somptueuses salles manger puis, moins que vous ne prfriez aller nager dans l'une des deux piscines, vous reposer dans la bibliothque ou aller jouer quelques notes de piano dans le salon de musique, nous vous convions un concours de danse, la projection d'un film, un dfil de mode ou une flnerie sur les ponts-promenade... Mais peut-tre souhaitez-vous visiter la salle des machines ou prendre place aux cts du commandant de bord ? Laissez-vous guider dans le ddale de cet immense paquebot de lgende qui n'aura plus de secret pour vous. D'un chantier de construction titanesque au premier bal donn bord, de la composition de l'quipage la taille des chemines, des caprices de Dali aux sombres plaisanteries d'Hitchcock, c'est un projet d'exception qui est ici dvoil.


    POINTS FORTS

    Mars-octobre 2011 : exposition " Le Paquebot France ", Muse de la Marine

    PROMO (DISPOSITIF + VISUELS)

    INFORMATION MARKETING (VENTES, GRAPHIQUES)

    TITRES PARUS PRECEDEMMENT AVEC CODES BARRES

    La comtesse de Sgur, bonheurs et malheurs de Sophie Rostopchine, 978-2-35488-080-4
    Entre ciel et mer, les dfis d'Auguste Piccard, 978-2-35488-065-1
    L'incroyable voyage de Monsieur de Laprouse, 978-2-90942-195-7
    Rose Valland, l'espionne du muse du Jeu de Paume, 978-2-35488-046-0
    Le Courage de Sacajawea, 978-2-35488-042-2

    TITRES / THEMES SIMILAIRES DEJA PARUS (EDITEUR, FORMAT, VENTES)

    ACTUALITES (THEATRE, CINEMA, GF, ANNIVERSAIRE)
    Mars-octobre 2011 : exposition " Le Paquebot France ", Muse de la Marine


    PLAN MEDIAS


empty