Nan Aurousseau

  • Après des années de totale galère, Dan et Jon, deux vieux potes, ont décidé de s'associer. Depuis trois ans, leur camp installé en haute altitude dans les Rocheuses propose aux touristes un lieu exceptionnel et sauvage. Là, trek, randonnée, pêche, safari photos sont au programme.
    Un client riche et inconscient a décidé, malgré une tempête de neige qui se prépare, de prendre des photos d'un énorme grizzly qui rôde dans le coin. À reculons, Dan part avec lui à la recherche de l'ours. Le client, malgré les injonctions de Dan, s'approche trop près de l'animal et se fait tuer.
    La tempête se déchaîne et Dan se retrouve avec un cadavre sur les bras. Un mécanisme étrange s'enclenche dans son cerveau : il faut absolument se débarrasser du corps pour avoir la paix. Alors que le scénario qu'il échafaude est parfait, Dan, à la dernière minute, ne résiste pas à voler la montre du mort. Un objet de luxe qui le fascine. À partir de là, les emmerdes vont s'accumuler...
    Nan Aurousseau a un sens certain du suspense. Ses personnages, complètement frappés, emmènent progressivement le lecteur dans leur délire. C'est noir, drôle et très efficace. Un plaisir de lecture.

  • La ballade du mauvais garçon Nouv.

    « Par un cheminement assez particulier et grâce à certaines rencontres capitales, j'espère donner à voir comment passer de la rubrique des faits divers à la page culturelle d'un journal sans jamais retomber dans l'ornière de la criminalité. » Nan Aurousseau poursuit la narration de ses souvenirs entamée avec Quartier charogne. On retrouve le monde de la prison, de la démerde, mais on croise aussi François Truffaut, on dîne avec Claude Berri, on boit du Ricard avec Gainsbourg. On évolue dans cette autre vie d'Aurousseau, celle d'un cinéaste atypique et déterminé, moins connue que celle du taulard et de l'écrivain.

  • À Fresnes où il fait un séjour pour vol avec ruse, François partage sa cellule avec Medhi, un cador du grand banditisme. Ce Mehdi, c'est du méga lourd. D'ailleurs, il ignore superbement François qui, de son côté, joue les serviteurs zélés. Mais au fil des semaines, les intentions de François vont se révéler...

  • Avec la gouaille qu'on lui connaît, Nan Aurousseau nous livre le récit drôle et tendre d'une enfance marquée par l'amour d'une mère courage, l'alcool et la violence d'un père raté mais pardonné, et le basculement progressif dans la délinquance.
    Plongée colorée dans le Paris populaire des années 50 et 60, de l'arrivée de la famille rue des Maraîchers jusqu'à la brutalité d'un matin de juin 1966, Quartier charogne est sans doute le texte le plus attachant de l'auteur.

  • Après une vie de bâton de chaise et de nombreuses errances, Abdel Ramdankétif se retire dans le village de montagne où ses parents étaient venus vivre quand ils étaient arrivés en France. Tout a bien changé en quelques décennies : ses parents sont morts, et le village est quasi abandonné... Seuls, Jacky et Monette, un couple de voisins, survivent à la manière de vieux sages. Abdel s'est installé là, loin des hommes et de la modernité dont il se contrefout. A la fête annuelle du village, il a même rencontré Chris, une psychiatre de la ville la plus proche. Leur histoire d'amour a duré trois mois.
    Peu après la rupture qui a mis notre homme k.o., un évènement surnaturel se produit qui va conduire Abdel Ramdankétif au bord de la folie et le mêler aux histoires gratinées d'une étrange famille.
    Observateur attentif du genre humain, Nan Aurousseau, dans ce nouveau roman noir, explore, avec un regard non dénué d'humour, une certaine province française - avec ses pauvretés et ses amochés.

  • Mon patron s'appelle Dolto. C'est un petit homme suave d'une quarantaine d'années assez rond à l'extérieur mais géométriquement pourri et sans pitié à l'intérieur. Aidé par trois garçons baraqués, il vient de déménager le coffre-fort de l'entreprise. Le coffre-fort de son entreprise. Et cela de nuit, un mardi, alors qu'il était censé être en vacances. J'ai pris des photos. Le coffre a été embarqué dans une camionnette blanche que j'ai photographiée aussi. Il se croit malin Dolto, mais avec moi il a tout faux, il est tombé sur un os, un os de Mamout. Mamout c'est mon nom, moi je ne descends pas du singe comme je dis toujours. Avec ses lunettes à double foyer Dolto vous regarde toujours par en dessous et quand il vous parle on dirait qu'il vous suce. Mais il s'agit juste d'une impression parce qu'en réalité il est en train de vous enculer et ça, vous ne le sentez pas. Vous avez mal après. Mais après il est trop tard.
    N.A.

  • Les jeunes détenus de l'unité 221 de la prison d'Evry se mutinent le jour du printemps pour demander deux heures de promenade et refusent de réintégrer les cellules. Les choses dégénèrent entre eux, les surveillants et les policiers. Des groupes d'intervention matent la mutinerie. Un braqueur, une graine de mafia, un étudiant et un illuminé se retrouvent en cellule isolée.

  • Marcel Tous a rendez-vous au bureau 44 d'une société d'assurances pour y récupérer des clés. Il a bu, beaucoup. Tout va mal. Depuis qu'il a pris sa retraite, sa femme le fuit. Ivre mort, Marcel Tous se retrouve dans les sous-sols de l'immeuble. Pourquoi un homme en blouse grise pousse-t-il un chariot sur lequel repose un corps couvert d'un drap ? Pourquoi ce dédale de couloirs ? Pourquoi l'attend-on avec malveillance ? Qu'a-t-il fait ? Pour Marcel Tous la descente en enfer a commencé, elle ne trouvera d'issue qu'avec la résolution de ces mille questions dont aucune ne demeure sans réponse.Nan Aurousseau entrelace avec maestria trois récits d'individus qui se perdent, dans un immeuble, un livre, un amour. Sans doute, le mal s'avère-t-il avant tout celui des personnages enchaînés à leurs existences mornes, qui arpentent la grise société, en attendant la mort [...]. Une verve abrasive, et parfois célinienne. Oriane Jeancourt Galignani, Transfuge.

empty